« Les partis de l'allégeance sont prêts à tout pour perpétuer le statu-quo »    Les douanes s'offrent un nouveau système d'information    À la recherche de la bonne stratégie    Installation d'un comité paritaire    La Russie continue de se renforcer dans l'Arctique    La formation de peinture à l'honneur    La JSK tombe à Ghris    La JSES et l'ICO connaissent leurs adversaires    Le doyen des nageurs d'Oran, le moudjahid Mohamed Benaboura, honoré    Des forestiers se rebiffent    Ta cervelle s'arrête, mon Jean-Jean !    Le cauchemar de nesrineLes intérêts supérieurs de Abdelkader Hammouche Le cauchemar de nesrine    Leçon de Corée    Lutte anti-terroriste en Afrique: Alger et Madrid réitèrent leur engagement    Mise en place de la DNCG: Une direction qui divise la FAF et les clubs    Bordj Badji Mokhtar: Des missiles sol-air et des obus de mortiers interceptés    Oran: 19 harraga, dont une femme de 54 ans, interceptés    Tamanrasset: Cinq personnes meurent carbonisées dans une collision    Pour mettre un terme à la gestion anarchique des parkings: Une commission pour récupérer près de 150 sites de stationnement illicites    Chlef: Ténès se souvient    Le débat est ailleurs    Lettre d'un jeune Algérien à «nos» députés    Le numérique s'invite au Salon du livre    Zeghnoun rejoint la JSM Skikda    AI appelle à rendre justice aux militants du mouvement Hirak dans le Rif    L'Algérie face aux nouveaux enjeux sécuritaires mondiaux    Les différentes mesures prises pour l'amélioration de l'attractivité insuffisantes    La Data à l'honneur du plus grand événement IT et de l'économie numérique en Algérie    Du nouveau dans l'aide à l'habitat    Placement de plus de 4.700 demandeurs d'emploi depuis janvier    183 Palestiniens arrêtés par les autorités israéliennes ces cinq derniers jours    Les arbitres des matchs des clubs algériens connus    «Surtout ne pas sous-estimer Ghriss»    Défendre la mémoire de nos chouhada !    Lancement de la première application électronique d'accès à la recherche en bibliothèque    Ouverture des journées nationales de la littérature    Une manifestation pour dénoncer l'arrivage d'une cargaison de phosphate sahraoui    Algérie-France : Clôture d'un jumelage institutionnel visant à asseoir un cadastre    Compétitions européennes interclubs : Deux affiches entre internationaux algériens    Amnesty international déplore l'absence d'un cadre juridique    Route Adrar-Tindouf : Rapprocher les wilayas et impulser la dynamique économique dans la région    Un élève hospitalisé à Tiaret    L'Université Sâad Dahleb de Blida évacuée    Le 15e Dimajazz du 18 au 22 décembre à Constantine    FLN : L'initiative de Bouchareb au point mort    Décès du vice-président de l'APW    Le devoir sacré de défendre et de renforcer l'unité nationale    C'est la guerre des mots    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bordj Bou-Arréridj
La mosquée El-Attik en reconstruction
Publié dans Info Soir le 05 - 11 - 2006

Projet n Les autorités de la wilaya ont, après un constat technique de sa dégradation, décidé de l'inscrire pour une opération de rénovation et d'embellissement.
La mosquée El-Attik, la première mosquée de Bordj Bou-Arréridj, édifiée en 1894, un joyau de l'architecture ottomane, située en plein centre-ville, sera totalement reconstruite, selon des membres de l'association de ce monument religieux.
Cette mosquée, un patrimoine de la région, a accueilli toutes les personnalités religieuses et politiques de l'époque, notamment les membres de l'association des oulémas algériens et servi de lieu de prières pendant 112 ans à tous les habitants de la région et aux gens de passage.
«Cheikh Ben Badis, lors de ses passages à Bordj Bou-Arréridj, faisait ses prières et tenait des halakate dans cette mosquée alors que cheikh El-Ibrahimi, natif de la région de Ras El-Oued, wilaya de Bordj Bou-Arréridj, s'y rendait souvent avec ses compagnons de l'association des oulémas, sans oublier l'ancien Président de la République, Mohamed Boudiaf, qui, dans les années 1940 du siècle dernier, venait à cette mosquée pour méditer et prier», ont indiqué à l'APS des membres de l'association, attestant, documents à l'appui, que de grands imams y ont dirigé la prière du vendredi, comme Abou Hafs Zemmouri ou encore cheikh El-Ahmadi Nouiouat, qui fut l'un des premiers professeurs de grammaire arabe à donner des cours dans cette mosquée dans les années 1930 et 1940.
Les autorités de la wilaya ont, après un constat technique de sa dégradation, décidé de l'inscrire pour une opération de reconstruction et d'embellissement.
«Cette antique mosquée va être réédifiée avec de nouvelles données techniques et architecturales dignes du symbole religieux qu'elle véhicule dans la région des Bibans et de l'Est algérien comme je sais qu'elle tient une place particulière dans les cœurs des habitants de la région de Bordj Bou-Arréridj», a souligné le wali.
Les anciens de la ville de Bordj Bou-Arréridj se remémorent toujours le rôle des imams de cette mosquée, qui, durant l'époque coloniale «entretenaient des relations avec les curés de l'unique église de la ville, d'ailleurs située à proximité de cette mosquée». Il se disait à Bordj Bou-Arréridj que l'imam de la mosquée était l'ami du curé de l'église, puisqu'ils partageaient parfois la même assiette de couscous lors des fêtes religieuses, musulmanes et chrétiennes, attestant de l'esprit de tolérance et de respect mutuel entre les représentants des deux religions.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.