AC Milan: un futur rôle au club pour Kaká ?    AS Monaco - Jardim: «Ghezzal et Diakhaby n'ont pas apporté un plus face à Leipzing»    Palestine - USA : Les lignes de communication coupées ?    La réponse de Buffon à Rakitic    Violences sur enfants - Bilan des 9 premiers mois de 2017 : Plus de 4 000 cas enregistrés !    Blida : Les roses et les gourbis    Examens trimestriels 2017-2018 : Benghabrit annonce les dates    Semaine gastronomique italienne : Le chant traditionnel sarde s'invite à Alger    Opérette «Maâlim» : Sur les traces des héros de la Révolution algérienne    LFP – Sanctions : Huis clos pour l'US Biskra    En bref...    Equipe Nationale : Le programme des matchs amicaux sera arrêté après le 1er décembre    NATIONALISTE, MILITANT ENGAGE, ABDELKADER HACHANI Un seigneur de la politique    Après 37 ans de règne : Mugabe lâche le pouvoir    Le syndrome de l'abstention    Rassemblement samedi à Alger    Etudes en post-graduation : Près de 16 000 diplômés des ENS recrutés depuis 2014    «On a mis en place plusieurs mécanismes pour permettre à l'élève de mieux réagir»    Un monopole qui n'a que trop duré    Ils vous accompagnent...    The Mountain between us en ouverture    Théâtre régional d'oran : Houari Benchenet dévoile au public son tout dernier titre en hommage à Blaoui El Houari    SOIT DIT EN PASSANT    Ligue des champions d’Europe (phase de poules, 5e journée)    Gendarmerie nationale    Tendances    Promotion du cinéma    Entretien à New York entre Horst Kohler et une délégation du Front Polisario    Niger : 34 morts dans une bagarre entre agriculteurs et éleveurs    Inde: un journaliste tué par balle    La stratégie d'innovation sera prête début 2018    La campagne reprend le 21 décembre    «Les cycles» ou l'ode à l'ésotérisme    Algérie : Les vidéos anti-élections se multiplient    Crise du Golfe: Bouteflika écrit au roi d'Arabie Saoudite    Mostaganem: 22 harraga, dont des femmes et des enfants, interceptés    Orchestration de la tension au Moyen Orient    L'élite doit s'enraciner dans la douleur de la société    Sonelgaz somme ses clients de payer leurs dettes    Le rapport controversé de la commission des finances    La médecine traditionnelle chinoise revient    "Je suis pessimiste pour Madjer avec l'Algérie"    Programme de 8 millions de logements : Impératif de prendre en considération la qualité du cadre de vie    Et Poutine félicite Bachar al Assad    AADL : Des opérations administratives "à distance" à partir de 2018    Le stress gagne les états-majors des partis    Qui veut torpiller l'urne?    Promotion du tourisme : Priorité de dynamiser le programme national    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bordj Bou-Arréridj
La mosquée El-Attik en reconstruction
Publié dans Info Soir le 05 - 11 - 2006

Projet n Les autorités de la wilaya ont, après un constat technique de sa dégradation, décidé de l'inscrire pour une opération de rénovation et d'embellissement.
La mosquée El-Attik, la première mosquée de Bordj Bou-Arréridj, édifiée en 1894, un joyau de l'architecture ottomane, située en plein centre-ville, sera totalement reconstruite, selon des membres de l'association de ce monument religieux.
Cette mosquée, un patrimoine de la région, a accueilli toutes les personnalités religieuses et politiques de l'époque, notamment les membres de l'association des oulémas algériens et servi de lieu de prières pendant 112 ans à tous les habitants de la région et aux gens de passage.
«Cheikh Ben Badis, lors de ses passages à Bordj Bou-Arréridj, faisait ses prières et tenait des halakate dans cette mosquée alors que cheikh El-Ibrahimi, natif de la région de Ras El-Oued, wilaya de Bordj Bou-Arréridj, s'y rendait souvent avec ses compagnons de l'association des oulémas, sans oublier l'ancien Président de la République, Mohamed Boudiaf, qui, dans les années 1940 du siècle dernier, venait à cette mosquée pour méditer et prier», ont indiqué à l'APS des membres de l'association, attestant, documents à l'appui, que de grands imams y ont dirigé la prière du vendredi, comme Abou Hafs Zemmouri ou encore cheikh El-Ahmadi Nouiouat, qui fut l'un des premiers professeurs de grammaire arabe à donner des cours dans cette mosquée dans les années 1930 et 1940.
Les autorités de la wilaya ont, après un constat technique de sa dégradation, décidé de l'inscrire pour une opération de reconstruction et d'embellissement.
«Cette antique mosquée va être réédifiée avec de nouvelles données techniques et architecturales dignes du symbole religieux qu'elle véhicule dans la région des Bibans et de l'Est algérien comme je sais qu'elle tient une place particulière dans les cœurs des habitants de la région de Bordj Bou-Arréridj», a souligné le wali.
Les anciens de la ville de Bordj Bou-Arréridj se remémorent toujours le rôle des imams de cette mosquée, qui, durant l'époque coloniale «entretenaient des relations avec les curés de l'unique église de la ville, d'ailleurs située à proximité de cette mosquée». Il se disait à Bordj Bou-Arréridj que l'imam de la mosquée était l'ami du curé de l'église, puisqu'ils partageaient parfois la même assiette de couscous lors des fêtes religieuses, musulmanes et chrétiennes, attestant de l'esprit de tolérance et de respect mutuel entre les représentants des deux religions.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.