Deux nouveaux chefs pour la Sûreté de Aïn-Séfra et Mécheria    Kafkaien    Alerte aux pesticides périmés à Blad-Touahria    A la croisée des chemins, l'Otan aurait-elle «perdu le Nord» ?    La Grande Khalouta !    Un recrutement en catimini    Alger: 56.000 autorisations exceptionnelles de circulation délivrées depuis le début du confinement    Près de 20 000 personnes verbalisées pour non-respect du confinement    Ce que se ronger les ongles dit de votre personnalité    Les nouveautés, en temps de pandémie    Hourof El Jenna, un spectacle de calligraphie arabe lumineuse    Saison blanche au Sénégal et au Gabon    La direction charge Sonatrach et le wali d'Alger    Les pro-démocratie ouvrent les primaires pour les législatives à Hong Kong    Mouvement de contestation au Mali : Escalade à Bamako    Leur coût de production a pourtant baissé de 90% : Les énergies renouvelables, ces mal-aimées    Une voiture dans un sac à dos    Aveu d'échec    On vous le dit    Algérie Poste de la wilaya de Tipasa : Plus de 100 TPE installés à la mi-mai    ASO – ES FIRME : Saïdi, un dirigeant hors pair s'en va    Kaci Hadjar, Moudjahid. Professeur en gynécologie-obstétrique décédé le 13 juillet 2019 : Le professeur qui rajoutait de la vie aux années    Edward Saïd, une pensée de l'exil    Zabor ou les psaumes : langage et liberté    Covid-19: L'Aïd de toutes les incertitudes    CS Constantine: Rachid Redjradj poussé vers la sortie    Brentford: Benrahma frappe de nouveau    Le SNAPO et l'association des consommateurs exigent plus: Les publicités «mensongères» des compléments alimentaires interdites    FIFA - Coronavirus: Amendement du code de l'éthique    Victimes de plus en plus d'agressions: Les gardes forestiers réclament des armes    ASILE DE FOUS    Taisez-vous Marine Le Pen !    Tlemcen : Les grottes de Mghanine attirent des visiteurs en pleine crise sanitaire    Tebboune préside aujourd'hui un Conseil des ministres    TLS Contact Algérieréaménage ses RDV- visas    Commerce: Rezig préside une réunion avec les cadres centraux    Boukadoum réaffirme le rejet par l'Algérie de toute ingérence étrangère en Libye    La liste de Hakim Belahcel à la tête de l'instance présidentielle    10 ANS DE PRISON REQUIS CONTRE UN COUPLE : Vaste escroquerie immobilière à Oran    Marchandises-prix: baisse de 14,3 % à l'exportation, hausse de 1,3 % à l'importation au 1er trimestre 2020    Les 4 samedis    Kaïs Saïed met en garde contre un danger interne    Le port de Skikda et les instructions d'Amar Ghoul    Le barreau s'engage à défendre les droits de la victime    Nouvelle lune de miel entre Alger et Paris    "Tout geste unilatéral serait diplomatiquement malheureux"    Le général-major Omar Tlemsani, nouveau commandant de la 4e Région militaire    Les Algériens non concernés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Centre pour femmes en difficulté (Bou Ismaïl)
1 mariage comme les autres
Publié dans Info Soir le 03 - 11 - 2007

Le Centre national pour femmes en difficulté de Bou Ismaïl a organisé mardi un grand mariage pour l'une de ses pensionnaires à la salle des fêtes de Tipaza.
La jeune fille ne cessait de pleurer lorsque nous l'avons abordée au moment où elle se coiffait et se préparait pour la henna que sa belle-mère de Douaouda devait lui mettre. Leïla, 23 ans, a été un jour harcelé sexuellement par son beau-père (mari de sa mère). Elle a été également victime du divorce de ses parents absents à son mariage. «Malgré cela je suis très heureuse de pouvoir enfin fonder un foyer et vivre une vie décente au sein d'une famille sans oublier de remercier mon autre famille au centre et notre maman la directrice qui nous apporte tout son soutien moral et matériel», nous confiera Leïla toujours en sanglots. «Ma fille a choisi de fuir son beau-père pour sauver le mariage de sa maman et ses demi-frères et sœurs », nous confiera Mme Hanifa Benghanem, directrice du centre, avant d'ajouter : « Je n'ai pas été exigeante envers la belle-famille mais j'ai conditionné la paix et la vie stable pour ma fille.» 20 pensionnaires du centre se sont mariées depuis 2002, selon Mme Benghanem. «On vise une vraie insertion socio-professionnelle de nos pensionnaires», reprendra-t-elle, car ces femmes bénéficient de formations professionnelles dans des centres et peuvent également travailler et exercer des métiers. Ce qui a été le plus touchant ce sont les beaux cadeaux offerts à la mariée par les pensionnaires et le personnel du centre dont la directrice. Des robes pour la tasdira et la robe blanche sont des dons de bienfaiteurs pour que Leïla se marie comme les autres. InfoSoir présente à la mariée toutes ses félicitations et lui souhaite une vie heureuse.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.