Trafic de drogues: démantèlement d'un réseau criminel composé de ressortissants étrangers    Festival du théâtre amateur de Mostaganem: 35 troupes à la 53e édition    Projet de loi de l'artiste: proposition pour la création de marchés de l'art    Engagement à appliquer les directives du Président afin de mettre les collectivités locales au service du citoyen    Arkab participe à Vienne à la 66éme Conférence générale de l'AIEA    Sahara occidental : le Front Polisario salue la position "de principe et historique" du Mozambique    L'Algérie soutient la candidature de la Palestine pour devenir le 194ème Etat membre de l'ONU    Tebboune présente ses condoléances    Le patron du groupe Ennahar Anis Rahmani condamné à 10 ans de prison ferme    Déclaration de politique générale du Gouvernement: renforcer les capacités du système national de défense    Il y a 60 ans était proclamée la République algérienne    Pour Dani Alves, Ronaldo ne peut pas atteindre Messi    Real : Valverde a dit non au PSG    Lancement du 6e Recensement général de la population et de l'habitat    L'Algérie apporte son soutien    Lamamra s'entretient avec son homologue chinois    Pluies orageuses et chutes de grêle sur plusieurs wilayas à partir de ce dimanche    Rencontre gouvernement-walis: la mission des collectivités locales pour redynamiser l'investissement au centre des travaux du 2e atelier    Lettre dans un ballon !    Ligue 2 amateur: C'est reparti pour un long exercice    Un mois et demi après la visite de Macron: La Première ministre française attendue les 8 et 9 octobre à Alger    Contradictions ?    Les mirages du sucre et du lait    Affiner les indicateurs sociaux et économiques: Le recensement général débute aujourd'hui    Naufrage au large de la Syrie : le bilan grimpe à 90 morts    Algérie-Mauritanie: Signature d'un protocole dans le domaine de la pêche et de l'économie maritime    Gouvernement-walis: Les nouvelles instructions de Tebboune    Equipe nationale: Des Verts à deux visages    Boudina termine 7e    Cuba élu à la présidence du Groupe des 77 et de la Chine en 2023    L'Algérie à pas sûrs...    Cette Dame force l'admiration    Ce que dira Benabderrahmane à l'APN    219 Commissions rogatoires émises    Quatre dealers arrêtés    21 cadres municipaux sous enquête    Le juteux marché des enseignants    À l'épreuve du terrain    La tuile pour Maignan    Inculquer aux jeunes les valeurs de l'olympisme    La moudjahida Zineb El Mili n'est plus    Les massacres du 17 octobre 1961 en débat    Tentation et faux-semblant    Tizi-Ouzou/Elections communales: l'amélioration du cadre de vie, une priorité pour "Tasqamut N'Ussirem"    Corruption: 10 ans de prison requis contre l'ex-wali de Skikda Fouzi Belhacine    «Gros» mots : les contre-chocs    Kamel Aoun n'est plus    Gestion des collectivités locales : va-t-on vers de nouveaux réflexes ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Logements de fonction entre passe-droits et obstruction à l'applicatio
L'Etat décidé à récupérer son patrimoine
Publié dans La Tribune le 26 - 08 - 2015

L'effacement des institutions de l'Etat face à l'anarchie créée durant les années de sang et de feu a provoqué chez les citoyens un délitement de la conscience à tel point qu'ils ne se gênent nullement à revendiquer l'assistanat dans tous les domaines et à s'affranchir du sens de la responsabilité. Les logements d'astreinte ou de fonction sont aujourd'hui squattés par des retraités qui refusent toute idée de les restituer à l'Etat ou aux entreprises qui les ont employés afin que d'autres fonctionnaires et responsables puissent y loger le temps de leur fonction. Pis, nombreux sont ceux qui font un pied de nez à l'Etat en usant d'un droit qui n'est pas le leur, le droit de préemption en cédant ces appartements à des proches. La loi 81-01 du 7 février 1981 est claire, le logement d'astreinte n'est pas cessible et doit être libéré dès la fin de la fonction pour laquelle il a été attribué. Quelle que soit la nature de la fonction et du grade, que l'on soit dans les sphères de l'Etat, à la tête d'une entreprise ou d'un département ou un fonctionnaire. L'Etat est décidé à récupérer son patrimoine, le traitement doit être le même et la loi doit être appliquée à tous, sans exception et sans favoritisme. Il faut également que tous les ex responsables et ex élus répondent à cette loi, à tous les niveaux, au niveau de toutes les résidences squattées indéfiniment. La justice doit être appliquée, elle doit être constante et équitable. Si cession il y a, elle doit se faire au cas par cas et exclure les propriétaires d'un logement qui semblent avoir fait le serment de ne jamais rendre ce qui ne leur appartient pas à partir du moment où ils y sont. L'effritement de la conscience et du sens de la citoyenneté font que l'on s'acharne à disposer à l'œil de ce pour quoi on doit débourser, comme c'est le cas des logements biens de l'Etat proposés à la cession aux locataires. Relancée l'année dernière, l'opération est pratiquement au point mort, seulement 20% de ces logements ayant été acquis par leurs occupants. Mieux vaut payer un loyer, si paiement il y a, parce qu'il y a à en redire à ce sujet, que d'acheter un logement qu'on occupe dans un cas comme dans l'autre, un état d'esprit largement partagé.
R. M.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.