Rapatriement des Algériens bloqués au Maroc: arrivée de 229 voyageurs à l'aéroport    Covid-19: lancement d'enquêtes épidémiologiques dans les wilayas aux taux élevés    Le taux d'inflation moyen annuel stable à 1,8% en avril 2020    Malte : Saisit pour 1,1 milliard de dollars de fausse monnaie libyenne    Révolution algérienne: les offensives du 20 août 55, un acte sauvagement réprimé dans le sang    APN: la séance plénière du vote du PLFC 2020 reportée à 14h30    Accusations de prévarication : La BAD temporise malgré l'appel    Impact de la Covid-19 : Quand l'industrie de l'aérien bat de l'aile    Abou El Fadl Baadji plébiscité nouveau Secrétaire général du parti FLN    Palestine-Covid19: réouverture de la mosquée al-Aqsa    Washington signe la fin de sa relation avec l'OMS    Le gouvernement prêt à négocier avec les talibans    Maintien de la paix : Pékin promet une plus grande contribution    ES Sétif : Halfaia remet sa démission    Manifestation à Rome contre le gouvernement Conte    CAF : Ahmad Ahmad briguera un second mandat    FAF : Réunion du bureau fédéral aujourd'hui    Un maghrébin au long cours    "Le Hirak raconte le rêve contrarié d'un peuple"    Ghardaïa: arrestation de dix présumés "coupeurs de route" à Hassi-Lefhal    Les plages prises d'assaut à Jijel    Souk Ahras : La fourrière pour 454 véhicules    Nouveau coup de filet à El-Kseur    Six ouvrages pour dire la tragédie nationale    Maison de la culture Ali Zamoum : Un concours de théâtre pour les familles    Géopolitique et champ d'action militaire    Hommage à Michel Seurat    MC Oran: Hyproc au secours du Mouloudia    Tlemcen: Vers le redémarrage des activités des autres services du CHU    Report du bac et du BEM: Les réserves des inspecteurs de l'éducation    Centre-ville: Un blessé grave dans un effondrement    Mercato en Europe Une nouvelle donne pour les clubs    Réunion du Conseil des ministres aujourd'hui: «Mémoire nationale» et relance de l'industrie au menu    BRAS D'HONNEUR    Il y a trente ans, un confinement à Oran    Au-delà de «Algérie mon amour» : tant de naïveté (réelle ou feinte) ne peut qu'interpeller    Kamel Daoud : l'arbre aux fruits mûrs    "Nous assisterons à des révoltes sociales" selon Mebtoul    L'infrangible lien…    Le Maroc rapatrie ses ressortissants bloqués en Algérie    La défense de Karim Tabbou refuse de plaider à distance    Des dérogations pour la diaspora algérienne ?    Les feuilles de l'automne    L'Algérie représentée au festival Docu-Med    Le théâtre, une thérapie libératrice de la peur et du stress    CC du FLN : le favori bloqué et accusé d'avoir le Coronavirus    Washington Times prédit une riposte médiatique contre l'Algérie    La Cour de Tipasa dément    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le fort Santa Cruz rouvre ses portes aux visiteurs
Oran veut développer son potentiel culturel
Publié dans La Tribune le 18 - 02 - 2009

Oran, capitale de l'Ouest et deuxième ville du pays, semble vouloir donner de l'élan à sa dimension culturelle. Pour cela, elle s'affaire en ce moment à développer et à améliorer ses infrastructures. Plusieurs projets considérables sont en cours. Le plus important, annoncé lundi dernier par la direction de la culture, citée par l'APS, concerne la réouverture du fort de Santa Cruz. Ainsi, celui-ci sera ouvert chaque vendredi dès que les travaux de restauration de ce site classé site national protégé auront atteint un taux d'avancement jugé appréciable. L'opération de restauration et de réhabilitation du site, situé sur les hauteurs de la capitale de l'ouest du pays, avait été interrompue pour des raisons techniques liées à la qualité du projet et à sa spécificité architecturale et esthétique, a-t-on souligné. Ces travaux, qui ont atteint un taux d'avancement de 70%, sont supervisés par les services de l'Office national de gestion et de protection des biens culturels protégés. Lancés il y a trois années, avec une enveloppe financière de 55 millions DA, ces travaux ont nécessité plusieurs mois d'attente pour que soient finalisées les études qui ont pris en compte les différentes étapes de consolidation de cet édifice sur plusieurs époques. L'éventuel classement du fort de Santa Cruz, proposé pour être inscrit sur la liste du patrimoine national après sa réhabilitation, pourrait avoir des retombées très positives quant à sa gestion et à son intégration dans le cadre des efforts de promotion du tourisme culturel à Oran, a-t-on précisé de même source. Situé sur le mont du Murdjadjo, le fort a été édifié durant la période s'étalant de 1698 à 1708, pendant l'occupation espagnole de la ville d'Oran. Il fut récupéré en 1732 par le bey Bouchlaghem, avant d'être transformé par les Français entre 1896 et 1939 en station météorologique. Mais il n'est pas le seul espace à figurer sur la liste de réhabilitation de la ville d'Oran. La direction de la culture s'attelle en effet à l'élaboration de dossiers techniques et scientifiques de plusieurs sites et édifices historiques et archéologiques que recèle la capitale de l'ouest du pays, à l'instar de «la cathédrale» construite en 1904, du siège de l'APC d'Oran et du théâtre régional, dans la perspective de leur classement comme patrimoine national et sites archéologiques protégés. Un montant de l'ordre de 90 millions de dinars a été consacré au réaménagement du Palais de la culture et des arts (PACO) Zeddour Brahim Belkacem d'Oran, indique-t-on auprès de cette direction. Trois entreprises qualifiées ont été désignées dimanche dernier pour la réalisation de ce projet dont les travaux devraient être achevés avant la fin 2009. Il s'agit d'un édifice intéressant dans la mesure où il comporte plusieurs structures, dont des salles de théâtre, de conférences, de ballet, des espaces d'exposition artistique et autres réservés aux rencontres culturelles et littéraires, des clubs d'artistes et des sièges d'associations culturelles et artistiques. Certaines structures du Palais de la culture et des arts, qui abrite le siège de la direction de la culture de la wilaya, ont subi des dégradations au cours des dernières années, d'où la nécessité de lancer cette opération de réhabilitation, souligne-t-on. Doté d'une architecture qu'on qualifie de remarquable, cet édifice, qui donne sur un théâtre de Verdure, s'est transformé en un espace pour les activités culturelles et artistiques. En parallèle, le projet de réhabilitation et de restauration du musée national «Ahmed Zabana» d'Oran a entamé sa troisième et ultime phase portant sur la restauration de sa façade et de ses structures annexes, dont la bibliothèque. Cette ultime phase de l'opération entamée en 2006 s'avère la plus importante comparativement aux travaux déjà concrétisés, puisqu'elle cible l'esthétique de l'édifice. Près de 25 millions de dinars ont été consacrés à cette étape sur un coût global de l'opération estimé à 40 millions de dinars.
F. B.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.