Les chances d'accéder à une ère nouvelle sont certaines    Il a promis un staff gouvernemental jeune Quelle composition alignera Tebboune ?    Il annonce sa retraite politique Ali Benflis jette l'éponge !    Quel devenir pour le FLN et le RND ?    Ali Benflis annonce sonretrait définitifde la scènepolitique    En attendant l'avis du Conseil constitutionnel    Loi de finances 2020 : Quelle place pour les entreprises ?    L'APOCE met en garde contre une énorme baisse du pouvoir d'achat : Baisse de 70% des ventes des produits alimentaires et recul de 30% des activités ...    Classement 2019 des pays africains selon l'indice de développement humain du PNUD L'Algérie à la 3ème place en Afrique    Hausse de l'euro face au dinar    Royaume-Uni Des perspectives sombres pour Julian Assange ? L'image libérale de Boris Johnson n'est qu'un leurre    Donald Trump : "Notre problème n'est pas la Chine, c'est la Réserve fédérale !"    Brexit : Les constructeurs automobiles étrangers risquent de déserter le Royaume-Uni    Mondial des clubs: Monterrey et Al-Hilal en demi-finales    Angleterre (17e journée): Liverpool assure en championnat avant le Mondial des clubs    Coupe arabe/MCA-Al-Quwa Al-Jawiya: Le "Doyen" vise les quarts sur fond de crise    Tourisme thermal à Mila : Un bon créneau pour investir    Deux étudiantes arrêtées    Mers Eddadjadj à Zemmouri Marine: Un site archéologique à revaloriser    Paris : Une place porte désormais le nom de la chanteuse de raï Cheikha Rimitti    Real Madrid-Valence : Les compositions d'équipes    LA FRANCE COINCEE PAR LE NOUVEAU PRESIDENT ALGERIEN : Les temps de Papon sont révolus !    La préservation du mausolée royal Imedghassèn, responsabilité de tous    Liban : consultations parlementaires lundi pour choisir un nouveau Premier ministre    SIDI BEL ABBES : 942 infractions et retrait de 492 permis de conduire    LA WILAYA A ECHAPPE A UNE FORTE PRESSION DURANT L'ETE GRACE AU MAO : Gaspillage d'eau potable à Mascara    SOVAC dément avoir été suspendu par Volkswagen    LOGEMENTS LPA A ORAN : La longue attente des souscripteurs    Mohamed Yamani annonce son retrait du mouvement sportif national    L'épilogue, ce lundi !    Le mouvement associatif s'impatiente et interpelle le P/APW    Arrestation de 2 dealers recherchés à El Kala    Cake aux thon et câpres    Boris Johnson veut faire le Brexit et rassembler le pays    Quelque 5 000 fonctionnaires régularisés    Pas de grands changements en décembre    ACTUCULT    Projet de traduction de plusieurs textes de la littérature populaire    Des souverains et chefs d'Etat félicitent le président élu Tebboune    Entre 4 et 6 nouveaux cas d'hépatite A chaque jour: L'hygiène et l'eau des colporteurs pointés du doigt    Dialogue, constitution, loi électorale: Tebboune dévoile ses priorités    L'Algérien Ryad Mahrez dans le Top 10 des joueurs africains les mieux payés    Inscription de la musique gnaoua    Une statue de Ramsès II retrouvée près de Memphis    Publication de trois décrets présidentiels validant des contrats d'exploitation    La Russie s'exprime sur l'éléction de Tebboune    OPPO annonce le lancement de smartphones 5G au premier trimestre 2020    Littérature : Parution :    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des œuvres spirituelles transgressant le concept de la société de consommation
Expositions Al-Tiba9 jusqu'au 31 novembre au Musée du Bardo
Publié dans La Tribune le 27 - 10 - 2016

L'installation Invasion incarne l'esprit du collectif où le concept de l'esthétisme visuel est transgressé par un objet ludique pour transmettre un message spirituel
La 4e édition des expositions Al-Tiba9, organisée par le collectif Asswad autour de la thématique de «La transgression» jusqu'au 31 novembre prochain, au musée du Bardo, convie les visiteurs à découvrir les œuvres originales de douze artistes algériens et étrangers autour de cette thématique. Dans le texte de Mazia Djab, du collectif Asswad, qui présente une œuvre composée de tableaux de calligraphie et de photos d'un jeune, intitulée Les noms d'Allah, il est souligné qu'«aborder une réflexion sur la transgression reste encore aujourd'hui toujours difficile, car celle-ci est souvent perçue négativement, comme une destruction. Pourtant il serait plus juste de dire qu'enfreindre l'interdit est une déconstruction mais surtout une réappropriation d'un réel qui parait obsolète pour une reconstruction». Dès lors «la transgression est au cœur de n'importe quel acte instaurant une tradition ou une coutume. C'est pourquoi il faut saisir cette expression d'une imagination créatrice à l'œuvre».
Pour sa part, avec son œuvre intitulé You, l'artiste catalan Albert Coma Bau, explore la dimension spirituelle du cycle de la vie dans son côté le plus sombre et le plus lumineux. Il s'agit de transgresser les lois de la physique, de notre éphémère existence, de la vie et de la mort pour des interrogations existentielles. Albert Coma Bau confie que «c'est à la suite du décès d'un parent très proche, il ya deux années, que j'ai traversé une période sombre pétrie d'une profonde tristesse marquée sur le sens de la vie et de l'existence». Il explique que, telle une catharsis, cette œuvre, dont la création est aussi basée sur les matériaux utilisés et le cercle noir, a été peinte a partir de pigments obtenus après avoir transformé en charbon un morceau de bois mort qu'il a dilué dans de l'eau. Ainsi, on retrouve les différents éléments du cosmos, la terre dont l'arbre est le fruit, le feu qui engendre le charbon, l'eau, symbole de la vie qui redonne vie au bois mort, le tout contribue à la naissance d'une œuvre. Le halo de lumière à travers la lampe symbolise l'air, et cette énergie canalise pour éclairer les plus sombres des nuits, dont celle des âmes perdues dans leurs douleurs. L'installation est accompagnée d'un texte : «Vous m'avez ouvert un rayon de lumière à travers un rideau, il y avait quelque chose de sacré dans tout cela. Maintenant, je sens que, si je tourne, l'univers engloutit la chambre.» Artiste perfectionniste, Albert Coma Bau a subtilement laissé quelques traces sombres déborder du cercle comme un signe pour dire que la perfection n'est qu'une illusion de l'esprit. Le contraste est saisissant.
Quant à l'italienne Jiuliana Bellini, son installation originale, intitulée Invasion, incarne l'esprit du collectif où le concept de l'esthétisme visuel est transgressé par un objet ludique pour transmettre un message spirituel. Invasion occupe la majorité du sol. Il est expliqué que «l'artiste imagine une forme de vie qui s'installe et se multiplie en envahissant le lieu lui-même, les ballons collés au sol éclatent occasionnellement dans un vacarme joyeux, ou, parfois, se décollent vers d'autres espaces. Ce qui arrive est devenu une véritable invasion, où la présence des ballons envahit le musée du Bardo».
Quant à l'œuvre de Mounir Fatmi du Maroc, un artiste coté dans les plus grandes galeries et musées internationaux, elle est intitulée Tête Dure. C'est un calligramme noir, dont les entrelacs de courbes et contre-courbes enserrent les chiffres de 1 à 6. En dessous figure la libre traduction d'un fragment du verset du Coran en partie calligraphié. Les visiteurs peuvent également découvrir l'œuvre d'Ulla Karttunen, une artiste multidisciplinaire de Finlande, qui s'intéresse plus spécialement à la place du fétichisme de la femme dans la société de consommation.
Pour rappel le vernissage de l'exposition a été marqué par la performance artistique de Mo' Mohamed Benhadj, intitulée Révérence, l'artiste algérien surprend encore une fois par sa démarche artistique fortement imprégnée de spiritualité. Les mouvements de tout le corps sont hypnotiques, et défient les éclats en fusion de la scie métallique, où les étincelles sont de véritables feux de joie d'un état d'extase. Dans sa performance, Mo' Mohamed Benhadj transgresse la gravité, la douleur du corps et la matière physique pour accéder à la sérénité de l'être dans un état spirituelle qui transcende toutes les lois terrestres pour accéder au divin
S. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.