35 personnes accusées dans des affaires de corruption    Opérateurs algériens et libyens se concertent sur l'impulsion de la coopération bilatérale    Rencontre mardi sur    Pétrole/gaz de schiste : opportunités et risques    Proposition de paix    «La décision de mon exclusion du bureau exécutif est antiréglementaire»    Le DEN satisfait des résultats    Deuxième place pour Reguigui    Démantèlement d'un gang armé spécialisé dans le vol par effraction    Les services douaniers ont enregistré 70 contraventions depuis le début de l'année en cours    Nécessité d'un schéma national de transport pour réduire les accidents de la route    «L'Hommage au jazz» de Noredine Chegrane    Décès du moudjahid Guergour Ahmed    Découverte d'un bain romain dans la commune de Ferkane    Le Mouloudia vidé de ses cadres !    Rien n'est confirmé Algeria 2020    Le président Tebboune ordonne la tenue d'un Conseil interministériel    Le gouvernement dément la mort de manifestants    Ankara veut créer une zone de libre-échange avec l'Algérie    Les vols à destination de la Chine suspendus    11 harraga interceptés au large d'Oran    "Mal négociés", selon Wahiba Bahloul    Visite inopinée de CHerif Omari a la laiterie de birkhadem    Objectif atteint pour les Verts    Marc Lavoine prochainement en concer    avec «force» l'attaque terroriste contre le camp militaire de Sokolo au Mali    M. Davaasuren, Secrétaire d'Etat au ministère des Affaires étrangères de Mongolie, effectuera une visite de travail en Algérie    Belhimer : consacrer la place de leader de la Télévision publique dans le secteur audiovisuel    Complexe de sidérurgie "Tosyali" d'Oran: le challenge des exportations hors hydrocarbures    Cour suprême: poursuites contre l'ancien wali de Mostaganem Abdelwahid Temmar    Une force africaine en Libye garantira le respect du cessez-le-feu    HADJADJ : Arrestation de 2 vendeurs illicites de boissons alcoolisées    L'EHU d'Oran au chevet des malades de Tiaret    Les consommateurs dénoncent    Découverte d'un bain romain    Nomination de Ahmed Bensebbane à la tête de l'EPTV    Visite d'Erdogan à Alger: le caractère stratégique des relations entre les deux pays réaffirmé    Hand/Tournois de qualification olympique: l'Algérie dans le groupe de l'Allemagne    "Le hirak n'a pas vocation à conquérir le pouvoir"    Lahouazi, Alloune, Khallil et Ferhani sous contrôle judiciaire    Un "terminus" brutal pour la JSK    Liban : le nouveau gouvernement rejeté par la rue    Hirak : discuter pour être indiscutable    5 morts et 32 blessés dans un accident de la circulation    Sortir ...Sortir ...Sortir ...    Deux moi ou la comédie romantique réinventée    Mouvement dans le corps des walis    La présidente par intérim candidate à la présidentielle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nouveau texte pour encadrer la production et la commercialisation du café
Après l'enquête qui a révélé les infractions d'ajout de sucre dans le café moulu
Publié dans La Tribune le 07 - 12 - 2016

Le ministère du Commerce a décidé de réagir après les résultats de l'enquête menée, en septembre dernier, par ses services ayant révélé plusieurs infractions dans la production du café moulu, dont l'infraction la plus importante concerne l'ajout de sucre dans la composition de ce produit. Le gouvernement vient ainsi d'adopter un décret exécutif encadrant la production et la commercialisation du café.
Le ministère du Commerce a décidé de réagir après les résultats de l'enquête menée, en septembre dernier, par ses services ayant révélé plusieurs infractions dans la production du café moulu, dont l'infraction la plus importante concerne l'ajout de sucre dans la composition de ce produit. Le gouvernement vient ainsi d'adopter un décret exécutif encadrant la production et la commercialisation du café. Selon des responsables du ministère du Commerce, cités par l'APS, ce texte concerne exclusivement le café «torrefacto», autrement dit le café moulu où l'ajout du sucre est toléré. Le décret exécutif qui porte sur les caractéristiques de ce type de café ainsi que les conditions et modalités de sa mise à la consommation, fixe à 3% au maximum, au lieu de 5% jusqu'à maintenant, les proportions tolérées en sucre, en caramel ou en amidon dans la composition du café torréfié au sucre. Abrogeant le décret 92-30 relatif aux spécifications et à la présentation des cafés, le nouveau texte interdit clairement la torréfaction du café vert avec du sucre ajouté et fixe sa teneur en eau ou en humidité à un taux inférieur à 12,5%. Les dispositions de ce règlement autorisent, pour les cafés torréfiés, décaféinés ou non, certaines opérations comme le mélange de cafés d'espèces (Arabica et Robusta) ou de provenances différentes (Vietnam, Indonésie, Inde...). Elles autorisent également le mélange des cafés avec les succédanés ainsi que le mélange d'extrait de café et de succédanés à condition que la dénomination du produit ne contienne pas le mot «café» et que celui-ci figure uniquement dans la partie composition de l'emballage. Il s'agit également de l'autorisation d'enrober les graines de café avec une matière inoffensive à condition que la nature d'enrobage et sa proportion soient mentionnées sur l'emballage. Les opérateurs doivent, selon le même décret, fixer des valeurs indicatives ou les taux tolérés pour la substance toxique «acrylamide» pour réduire le taux d'exposition à cette substance. Ils doivent également prendre en charge les nouvelles gammes de cafés ou les dérivés de café tels que le café décaféiné, café soluble, café instantané, café aromatisé, café moulu aux épices et les extraits de café. Le texte prévoit l'extension du champ d'application des cafés qui couvrira, ainsi, à l'avenir toute dénomination contenant soit le mot café, soit un dérivé de ce mot, soit le mot d'une espèce ou d'une variété de ces espèces. Il réserve la dénomination café sans qualification au café torréfié, et café-boisson obtenu à partir d'eau potable et du café torréfié. Les intervenants dans le processus de mise à la consommation du café doivent se conformer aux dispositions de ce décret dans un délai de six mois à compter de sa date de publication au Journal officiel. Pour rappel, l'enquête du ministère du Commerce a révélé plusieurs infractions, dont l'ajout de sucre dans la composition de ce produit. Les manquements dans la production concernaient également le goût «amer», «l'étiquetage frauduleux» et la «substitution par des ingrédients à bas coût». Les analyses portant sur 347 échantillons ont révélé que 71 échantillons de café n'étaient pas conformes aux dispositions réglementaires relatives à la production de ce produit. Bien que l'ajout de sucre dans les mélanges de cafés moulus soit interdit, «les analyses ont confirmé la présence de sucre à des taux variant entre 1,5% et 7,5%», selon le rapport d'enquête. Par ailleurs, les producteurs locaux utiliseraient «une concentration élevée du Robusta», car ce type de café est «beaucoup moins cher que l'Arabica». Pour le café «Torrefacto», des infractions ont également été constatées et le taux de sucre ajouté lors de la torréfaction, qui ne doit pas être supérieur à 5%, n'est pas respecté, portant ainsi préjudice aux personnes souffrant du diabète. Sur les 452 interventions menées dans le cadre de cette enquête, 163 infractions ont été constatées que ce soit au niveau qualité ou en termes de pratiques commerciales.
H. Y.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.