USM Alger : La saison n'est pas encore terminée pour les Rouge et Noir    Secousses telluriques à Mila : "l'Etat n'abandonnera pas ses citoyens"    Berraki : pas de dégâts ou de dysfonctionnements au niveau du barrage de Beni Haroun    Les Algériens interdits d'entrée en Suisse    Ounoughi évoque l'affaire de Madjer avec l'Anep    Covid 19 : 529 nouveaux cas, 429 guérisons et 9 décès en Algérie durant les dernières 24 heures    PARTI FLN : Le SG invité à Moscou pour participer à un sommet    EXPLOSION DE BEYROUTH : L'Algérie envoie un hôpital militaire de campagne    JUSTICE : Vaste mouvement dans le corps des magistrats    NOUVEAU CHEF D'ETAT-MAJOR DE LA GN : Le général Yahia Ali Oulhadj installé dans ses fonctions    REUNION GOUVERNEMENT-WALIS MERCREDI ET JEUDI PROCHAINS : Vers un mouvement dans le corps des walis    FRANÇAIS BLOQUES EN ALGERIE : Plus de 40 000 personnes rapatriées depuis mars    POUR NON-RESPECT DES MESURES PREVENTIVES : Fermeture de près de 5400 commerces à Alger    MASCARA : Les personnels de la santé dénoncent le manque de transport    Liban: le bilan de l'explosion du port de Beyrouth atteint 154 morts    Palestine : raids aériens israéliens sur la bande de Ghaza    L'Ogebc se dirige vers une exploitation optimale des sites du patrimoine    Pêche: un décret pour l'organisation des pécheurs artisans en coopératives    Fusion MCA-GSP : l'AGex du MCA largement en faveur de la fusion    Hommage à Gisèle Halimi: une halte en reconnaissance à ceux qui ont soutenu l'Algérie    Explosion de Beyrouth: aides algériennes au Liban    Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Explosion de Beyrouth: Chanegriha présente ses condoléances    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    Djerrar opéré avec succès    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Deux Algériens légèrement blessés    13 décès et 551 nouveaux cas en 24 heures    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le désert agraire    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Feux de forêts : Arrestation d'au moins 10 individus    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    FAUSSES SAINTETES    L'apocalypse à Beyrouth    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une solution sera trouvée aux souscripteurs LSP non logés
Selon le ministre de l'Habitat
Publié dans La Tribune le 04 - 03 - 2017

Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune, a indiqué, jeudi dernier lors d'une séance de questions orales au Conseil de la nation, qu'une solution allait être trouvée aux souscripteurs LSP (logement social participatif) qui n'ont pas encore reçu leurs logements en les transférant vers la formule de la location-vente ou en recherchant d'autres options «financières».
Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune, a indiqué, jeudi dernier lors d'une séance de questions orales au Conseil de la nation, qu'une solution allait être trouvée aux souscripteurs LSP (logement social participatif) qui n'ont pas encore reçu leurs logements en les transférant vers la formule de la location-vente ou en recherchant d'autres options «financières». «Cette formule (LSP) qui a montré ses limites a été abandonnée dès le lancement de la formule des logements de l'AADL, mais il reste 9 000 logements litigieux auxquels nous tentons de trouver des solutions», a précisé le ministre en répondant à une question du sénateur Slimane Ziane. Le ministre a souligné que les souscripteurs à cette formule dont les projets n'ont pas démarré ont été transférés vers la formule des logements AADL, tandis que des options «financières» sont recherchées pour les projets confiés à des promoteurs immobiliers qui n'ont pas pu honorer leurs engagements. Le problème se pose pour les promoteurs immobiliers qui ne sont pas affiliés à la Caisse nationale du logement relevant du secteur, a ajouté M. Tebboune, affirmant qu'en l'espèce, le ministère de tutelle ne peut ni protéger les projets ni garantir les droits des souscripteurs. En revanche, la Caisse nationale du logement (CNL) peut intervenir en lieu et place du promoteur immobilier affilié pour parachever le projet à l'arrêt ou indemniser les souscripteurs. M. Tebboune a précisé que les logements LSP à l'arrêt (9 000 unités) ne représentent qu'une infime proportion de la totalité des projets de logement dans le secteur où, a-t-il dit, 1 025 000 LPA sont en cours de réalisation, 470 000 logements de location-vente sont programmés et un million de logements sociaux depuis 2013. S'agissant des promoteurs qui ont abandonné leurs projets faute de moyens ou pour toute autre raison, le ministre a indiqué que leur agrément allait leur être retiré et qu'ils ne pourront plus réaliser de projets à l'avenir, estimant leur nombre à une centaine seulement sur 6 000 promoteurs immobiliers titulaires d'un permis. Le ministre a, à cet égard, appelé les entreprises nationales à renforcer leurs capacités pour prendre en charge les projets qui leur sont confiés, d'autant, a-t-il dit, que le secteur n'exige des entreprises algériennes de réaliser qu'une moyenne de 500 logements par an pour pouvoir être intégrées dans la short-list des entreprises auxquelles sont confiés des projets, contre 2 000 logements par an pour les entreprises étrangères.
Interpellé par l'APS sur la concrétisation de l'engagement pris quant à la clôture des dossiers AADL 2001 et 2002 au mois de mars, M. Tebboune a rétorqué : «C'est sûr et certain, le dossier sera définitivement clos en 2017.» Pour ce qui est de la prise en charge des souscripteurs au programme «AADL 2», le ministre a précisé que «l'année (2017) n'en est qu'à ses débuts et il est précoce de se prononcer sur l'opération», affirmant à ce propos, que les dossiers seront traités d'une manière progressive. En ce qui concerne les propriétaires des logements de type F1, le ministre a rassuré quant au droit de cette catégorie de bénéficier de logements AADL ou sociaux, affirmant à ce propos que des directives ont déjà été promulguées depuis deux ans dans ce sens.
Sur un autre registre, en réponse à une question du sénateur Abdelkader Moulkhaloua sur l'urbanisation des terres agricoles, le ministre a précisé que les terres agricoles jouxtant les zones urbaines demeurent parmi «les outils d'urbanisation» et requièrent, de ce fait, l'obtention d'autorisations d'exploitation. Ces terres agricoles, dont les études confirment, toutefois, leur faible rendement agricole, demeurent parmi «le gisement urbain» exploitable, sous forme de constructions, espaces verts ou aires de loisirs, a encore indiqué M. Tebboune. La problématique du foncier se pose avec acuité uniquement au niveau des grandes villes, à l'instar d'Oran, Blida, Constantine, Alger, Annaba, Sétif et Batna, a soutenu M. Tebboune. A ce titre, et dans le cadre du plan d'aménagement et du développement urbains, les directions d'urbanisme de wilayas ont reçu de 1 500 demandes, pour les besoins de partage des terres agricoles et leur conversion en espaces urbains, a révélé le ministre, qui précise que ces demandes avaient été approuvées et que 1 413 études, dont 1 025 avaient été validées et 128 autres sont toujours en cours de révision.
F. O./APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.