Bounedjah buteur contre Umm Salal (Vidéo)    Le peuple en quête d'alternative    Rahabi appelle à juger Bouteflika !    Convergence des objectifs nationaux du peuple algérien et de son armée    Salon du Sport et de la remise en forme    «Nécessité de préserver le pouvoir d'achat dans la loi de Finances 2020»    Chakib Khelil est de retour    Les conditions pour une participation honorable à l'élection présidentielle du 12 décembre 2019    Décès de l'ancien président Zine el Abidine Ben Ali    Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    Le jour où le monde a basculé dans l'ère de la lutte technologique asymétrique    Le décret présidentiel portant convocation du corps électoral publié au JO    L'Algérie remonte à la 38e position mondiale    Nouvelles révélations sur le transfert de Griezmann contesté par l'Atletico    CORRUPTION ET MALVERSATIONS : Le MJS charge et accuse Mustapha Berraf    JSMB-JSMS et MCEE-USMAn avancés à 17h    Des experts de l'ANP participent au processus de la réforme du baccalauréat    Relizane : affrontements à Oued R'Hiou, deux jeunes morts    Plus de 100 familles de La Casbah relogées à Baba Ali    Le miroir enchanteur d'une belle époque    USA et super-héros à l'honneur    Traduction théâtrale vers l'arabe    AIGLE AZUR : Quatre candidats pour reprendre la compagnie    Guelma : « Un visa pour Alger ! »    DANGERS D'UTILISATION DES JEUX ELECTRONIQUES : La police sensibilise les écoliers    CANASTEL (ORAN) : Les eaux usées menacent les fonds marins    ETAT LAMENTABLE DE L'ECOLE ‘'CHAHID MEZHOUD AHMED'' : Des parents d'élèves de Tiaret bloquent la RN14    Biskra : Rejet de la feuille de route du pouvoir    LEVEE DE L'IMMUNITE PARLEMENTAIRE DE BAHA-EDDINE TLIBA : La Commission des affaires juridiques adopte le rapport    L'AMBASSADEUR LEE EUN-YONG REVELE: 2,5 milliards de dollars d'échanges entre l'Algérie et la Corée    Tlemcen : « A Bas la dictature ! »    Lourde défaite de Mönchengladbach et Bensebaini face à Wolfsberger    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    DNCG : le nouveau gendarme du football algérien    «Yetnahaw gaâ !» à la tunisienne    .sortir ...sortir ...sortir ...    Séminaire international sur la traduction, le théâtre et l'identité    Grand hommage aux victimes du 14 juillet 1953 à Paris    Participation de 15 pays    L'Algérie parmi les quatre derniers    Béchar : La surcharge des classes est un épineux problème    LA BEA appelée à la rescousse    G5 Sahel : Les financements se font toujours attendre    Inondations: La protection civile sensibilise    Riyad ripostera-t-il aux attaques contre ses installations pétrolières?    Tunisie: La fin d'une époque politique ?    Une nouvelle amnistie générale décretée    Parution. L'Encyclopédie algérienne (édition 2019) : Un coffret fort intéressant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une solution sera trouvée aux souscripteurs LSP non logés
Selon le ministre de l'Habitat
Publié dans La Tribune le 04 - 03 - 2017

Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune, a indiqué, jeudi dernier lors d'une séance de questions orales au Conseil de la nation, qu'une solution allait être trouvée aux souscripteurs LSP (logement social participatif) qui n'ont pas encore reçu leurs logements en les transférant vers la formule de la location-vente ou en recherchant d'autres options «financières».
Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune, a indiqué, jeudi dernier lors d'une séance de questions orales au Conseil de la nation, qu'une solution allait être trouvée aux souscripteurs LSP (logement social participatif) qui n'ont pas encore reçu leurs logements en les transférant vers la formule de la location-vente ou en recherchant d'autres options «financières». «Cette formule (LSP) qui a montré ses limites a été abandonnée dès le lancement de la formule des logements de l'AADL, mais il reste 9 000 logements litigieux auxquels nous tentons de trouver des solutions», a précisé le ministre en répondant à une question du sénateur Slimane Ziane. Le ministre a souligné que les souscripteurs à cette formule dont les projets n'ont pas démarré ont été transférés vers la formule des logements AADL, tandis que des options «financières» sont recherchées pour les projets confiés à des promoteurs immobiliers qui n'ont pas pu honorer leurs engagements. Le problème se pose pour les promoteurs immobiliers qui ne sont pas affiliés à la Caisse nationale du logement relevant du secteur, a ajouté M. Tebboune, affirmant qu'en l'espèce, le ministère de tutelle ne peut ni protéger les projets ni garantir les droits des souscripteurs. En revanche, la Caisse nationale du logement (CNL) peut intervenir en lieu et place du promoteur immobilier affilié pour parachever le projet à l'arrêt ou indemniser les souscripteurs. M. Tebboune a précisé que les logements LSP à l'arrêt (9 000 unités) ne représentent qu'une infime proportion de la totalité des projets de logement dans le secteur où, a-t-il dit, 1 025 000 LPA sont en cours de réalisation, 470 000 logements de location-vente sont programmés et un million de logements sociaux depuis 2013. S'agissant des promoteurs qui ont abandonné leurs projets faute de moyens ou pour toute autre raison, le ministre a indiqué que leur agrément allait leur être retiré et qu'ils ne pourront plus réaliser de projets à l'avenir, estimant leur nombre à une centaine seulement sur 6 000 promoteurs immobiliers titulaires d'un permis. Le ministre a, à cet égard, appelé les entreprises nationales à renforcer leurs capacités pour prendre en charge les projets qui leur sont confiés, d'autant, a-t-il dit, que le secteur n'exige des entreprises algériennes de réaliser qu'une moyenne de 500 logements par an pour pouvoir être intégrées dans la short-list des entreprises auxquelles sont confiés des projets, contre 2 000 logements par an pour les entreprises étrangères.
Interpellé par l'APS sur la concrétisation de l'engagement pris quant à la clôture des dossiers AADL 2001 et 2002 au mois de mars, M. Tebboune a rétorqué : «C'est sûr et certain, le dossier sera définitivement clos en 2017.» Pour ce qui est de la prise en charge des souscripteurs au programme «AADL 2», le ministre a précisé que «l'année (2017) n'en est qu'à ses débuts et il est précoce de se prononcer sur l'opération», affirmant à ce propos, que les dossiers seront traités d'une manière progressive. En ce qui concerne les propriétaires des logements de type F1, le ministre a rassuré quant au droit de cette catégorie de bénéficier de logements AADL ou sociaux, affirmant à ce propos que des directives ont déjà été promulguées depuis deux ans dans ce sens.
Sur un autre registre, en réponse à une question du sénateur Abdelkader Moulkhaloua sur l'urbanisation des terres agricoles, le ministre a précisé que les terres agricoles jouxtant les zones urbaines demeurent parmi «les outils d'urbanisation» et requièrent, de ce fait, l'obtention d'autorisations d'exploitation. Ces terres agricoles, dont les études confirment, toutefois, leur faible rendement agricole, demeurent parmi «le gisement urbain» exploitable, sous forme de constructions, espaces verts ou aires de loisirs, a encore indiqué M. Tebboune. La problématique du foncier se pose avec acuité uniquement au niveau des grandes villes, à l'instar d'Oran, Blida, Constantine, Alger, Annaba, Sétif et Batna, a soutenu M. Tebboune. A ce titre, et dans le cadre du plan d'aménagement et du développement urbains, les directions d'urbanisme de wilayas ont reçu de 1 500 demandes, pour les besoins de partage des terres agricoles et leur conversion en espaces urbains, a révélé le ministre, qui précise que ces demandes avaient été approuvées et que 1 413 études, dont 1 025 avaient été validées et 128 autres sont toujours en cours de révision.
F. O./APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.