Liverpool : Klopp avait baissé les bras pour Coutinho    La Ligue 1 française trouve une formule pour la baisse des salaires    Situation des prisonniers sahraouis: le Polisario alerte Human Rights Watch    PSG : La condition de la femme d'Icardi    Le président du CNDH fait don d'un mois de son salaire    LA SPECULATION ET LA FRAUDE : Rezig annonce la radiation des commerçants coupables    Le général Kaidi nommé à la tête du DEP    COMMUNICATION : Belhimer promet "l'assainissement" du secteur de la publicité    MESURES PREVENTIVES CONTRE LECOVID-19 : Les visites dans les maisons de retraite interdites    45 nouveaux cas confirmés et 20 nouveaux décès en Algérie    Report des examens d'attestation de niveau    « Casser » RAJ en condamnant Abdelouahab Fersaoui    Lutte antiterroriste: découverte d'un pistolet mitrailleur et trois bombes artisanale à Boumerdes et Djelfa    Plus de 186.000 entreprises dotées d'un NIS au premier semestre 2019    Ouargla/Covid-19: divers programmes à distance au profit des enfants durant le confinement    Abdelouahab Fersaoui condamné à une année de prison ferme    Moscou et Riyad "proches" d'un accord    Les avocats demandent l'annulation du verdict de la Cour d'Alger    Les feuilles de l'automne    Les écoles privées aux abonnés absents    L'infrangible lien…    Des dizaines d'artistes prennent part à la campagne #WeAreItaly    Diffusion d'un riche programme pour petits et grands    Report du colloque national sur les balcons du Ghoufi    JS Kabylie : Solidarité au profit des communes    Les réfugiés embauchés dans l'agriculture    Impact de la pandémie de coronavirus sur les Etats africains : Les sombres prévisions du Quai d'Orsay    Industrie et pandémie de Covid-19 : Les groupes économiques publics augmentent leurs capacités de production    Impact de la pandémie de Covid-19 : Allégement des mesures fiscales pour les entreprises    Elle était la première femme parachutiste de l'Algérie post-indépendance : Décès de Mme El Moussaoui Fatima    Larbi Ounoughi installé à la tête de l'anep    Onu : Guterres exhorte les Etats à protéger les femmes    Arabie Saoudite : Sanction financière pour le défenseur Benlamri    NAHD : Pas de ponctions sur salaires    Festival du film virtuel : Appel à candidature    Concours de Photographie : En connexion directe avec l'Espagne    Oran : Concours du meilleur conte pour enfants sur internet    Blida: Le lourd tribut payé par le corps médical    Les horaires des administrations fixés de 8 h à 14 h dans neuf wilayas    90 kilogrammes de kif saisis après une course-poursuite    «Le crépuscule des contours d'un nouveau monde»    Le président du RAJ condamné à un an de prison    Les professionnels de la presse "concernés par le confinement"    Les prix flambent sur les marchés internationaux    Sahara occidental: le retard dans la désignation d'un envoyé spécial de l'ONU conduira vers un dérapage certain    Coronavirus : report du colloque national sur les balcons de Ghoufi prévu initialement à Biskra    Un député français saisit le procureur de Paris    3 personnes interpellées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'habituelle piqure de rappel de la LFP
Audit des stades et respect des normes
Publié dans La Tribune le 15 - 07 - 2017

Dans la réalité de tous les jours, sinon dans les traditions même de gestion du football national, les résistances deviennent en fait miraculeusement de simples malentendus et trouvent des solutions selon les affinités des uns et des autres
Dans le championnat français, la Ligue de football amateur prend acte de l'accession d'un club et exige de ses dirigeants que celui-ci «doit encore mettre notamment son stade en conformité avec les normes prévalant au sein de l'élite». Une exigence qui a donc le mérite d'être claire, nette et précise sinon la formation concernée doit ou bien participer à la compétition dans le stade qui lui serait proche sinon de faire l'impasse sur son accession. La deuxième étant bien entendu drastique et pourtant conforme à une réglementation où aucune exception ne peut être admise au risque de créer un précédent lequel ouvrirait alors la brèche à l'anarchie.
Il s'agit là pourtant d'une compétition amateur sur laquelle la ligue algérienne de football n'est pas regardante et pis celle professionnelle non plus malgré la disponibilité d'un cahier des charges régulièrement, c'est-à-dire à la fin de chaque saison sportive, et donc la particularité est d'être un peu comme l'Arlésienne. Autrement dit tout le monde en parle sans plus.
Dans le bref communiqué de la récente réunion LFP/Présidents de club des Ligues 1 et 2, il est ainsi consigné «le président de la LFP a évoqué plusieurs points parmi lesquels le contenu des dispositions réglementaires, l'opération de l'audit des stades, le dossier Cnas». S'agissant de l'audit des stades et surtout de l'opération elle-même autant rappeler sans risque de se tromper que ladite instruction est pratiquement inscrite en boucle puisqu'elle revient sans aucune ride à chaque intersaison et est à chaque fois accompagné d'un froncement de sourcils du président de la LFP lequel juge ses mises en garde irréversibles pour tout club qui n'y souscrirait pas.
Imparablement et comme il fallait s'y attendre près de 80% des stades de football et plus particulièrement leurs installations à fonction directe : guichets, portes d'accès, système d'évacuation en cas d'impondérable, éclairage pour les rencontres en nocturne et parfois la capacité d'accueil ne répondaient pas aux normes selon une évaluation elle très loin des normes universelles. Et à chaque fois des délais étaient accordés aux clubs qui ne répondaient pas aux conditions exigées dont celles potentiellement porteuses de risques notamment sécuritaires.
Faudrait-il alors s'étonner que la question de la conformité des stades de football revienne, c'est selon à la fin ou au début de chaque saison ? Evidemment non puisque l'exception a depuis bien longtemps remplacé la règle en inversant justement une hiérarchie des normes logiquement immuable.
Dans la réalité de tous les jours sinon dans les traditions même de gestion du football national les résistances deviennent en fait miraculeusement de simples malentendus et trouvent des solutions selon les affinités des uns et des autres et il suffit de se rappeler qu'il y cinq ans un club de Ligue 2 avait obtenu un accord provisoire pour évoluer sur son stade, au demeurant très modeste parce que datant de la période coloniale, avec le simple engagement de ses dirigeants d'engager une opération d'extension qui le mettrait en conformité avec les normes exigées. Comble de l'ironie, pratiquement toutes les rencontres programmées à domicile se sont déroulées avec un pan du stade en pleins travaux avec, forcément, tous les risques inhérents d'accidents en plus, en cas de mécontentement du public, de la faculté pour supporteurs d'avoir à leur disponibilité des matériaux : pierres, ferraille, bois à même d'installer un casus-belli durable. Ce même club professionnel avait, voire a deux guichets situés à un mètre du sol en plus de n'être constitués que d'une ouverture en forme de cercle dont le diamètre ne dépasse pas 15 cm pour les gradins et d'un autre de forme carré dont les cotés n'atteignent même pas la vingtaine de centimètres.
Il ne s'agit là que d'un exemple entre autres sachant que des installations non conformes il doit beaucoup s'en trouver. Ce qui ramène l'exercice de la LFP à une simple formalité sur laquelle il n'y a pas tellement à gamberger puisque les saisons se suivent et se ressemblent, se ressembleront même jusqu'à ce que…
A. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.