Tiaret : Des cadres des Domaines, du Cadastre et de la Conservation foncière devant la justice    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Les aliments à ne jamais mélanger avec des sodas    Le FC Barcelone boucle le départ d'André Gomes    Kamélia Arezki sur le podium    Arts martiaux : De l'or pour Ryma Iazourene    Nouvelles d'Oran    Es Sénia : Cinq enfants mordus par un chien errant    Hôpital Aïn Larbi à Guelma : Des sages femmes protestent devant la DSP    Gaïd Salah met en garde contre un vide constitutionnel    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Attribué en tant qu'actifs résiduels de l'ex-Edipal: Un foncier communal concédé pour un projet promotionnel récupéré    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    USM Alger: Kaïs Yaâkoubi ne viendra pas    JSM Tiaret: Une démarche peu convaincante    Protocole d'entente entre l'université Oran 1 et la firme canadienne SAJE: La 6ème session consacrée à la pratique de la gestion-conseil    Les étudiants réclament un «Etat civil»    Le tour de main des mages    Aéroport d'Alger: 30.000 euros et 16.000 dollars interceptés    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    Ils allaient servir d'aliment de bétail: Plus de 100 quintaux de farine saisis    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    L'ancien officier supérieur, Mohamed Khalfaoui estime : "Nulle sortie de crise n'est envisageable sans dialogue et mutuelles concessions"    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Urgence au dialogue consensuel    L'appel lancé par sept partis de l'opposition    La justice se penche sur les dossiers du secteur    Début des inscriptions le 20 juillet    6 lourds griefs retenus par le Tribunal    AFFAIRE SOVAC : Ouyahia face à une nouvelle affaire de corruption    Le Conseil de la concurrence revendique une autonomie    Serraj refuse tout dialogue avec Haftar    «La corruption n'est pas un phénomène, c'est un système qu'il faudrait changer»    Belmadi : "Il y a encore des choses à parfaire"    Manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011» : Le chapiteau de tous les scandales    Le sujet de lettres arabes fait polémique    sortir ...sortir ...sortir ...    La judicieuse combinaison entre mémoire et histoire    Les deux faces d'un même dollar    Sant' Egidio bis?    Requête pour un réarmement moral de l'Algérie    Sénégal : Le "dialogue national" engagé, "nécessaire" ou "jeu de dupes"?    Foire internationale d'Alger : Ouverture de la 52e édition ce mardi avec la participation de 15 pays    Mohamed Morsi meurt pendant son procès    Seat algérie : main-d'oeuvre gratuite pour la première vidange    Rajoelina obtient la majorité absoluedes députés    130 millions DA pour l'aménagement de lazaouia de Sidi Cheikh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Résurrection du phénoménal tennisman
Roger Federer marque l'histoire du tennis
Publié dans La Tribune le 18 - 07 - 2017

Avec la 8e couronne arrachée à Wimbledon sur Marin Cilic, le Suisse est à la tête de 19 titres du grand Chelem. Mais ce qui restera d'important à retenir de ce dernier Wimbledon sera l'invincibilité de Federer qui n'aura concédé aucune défaite dans toutes les manches qu'il a disputées
A l'issue de sa victoire en finale du tournoi de Wimbledon, Roger Federer peut désormais prétendre à redevenir numéro 1 Mondial. Bien sûr qu'avec cette troisième place à laquelle il se retrouve il reste quand même du beau linge devant avec en deuxième position l'Espagnol Rafael Nadal et le Britannique Andy Murray inamovible à la première, mais tout cela ne risque pas de le désespérer dans la mesure où les spécialistes du tennis sont unanimes à souligner que s'il garde forme physique actuelle il serait plus que certain qu'il déboulonne de leur piédestal les deux monstres avant la fin de la saison automnale, autrement dit une fois l'US Open de New-York ayant délivré son verdict.
Rares étaient pourtant ceux qui se seraient engagés à prédire un tel retour en forme du Suisse distancé de plus de 10 000 points par l'actuel N° 1 au classement ATP. Son parcours depuis le mois de janvier notamment avec la victoire acquise à l'Open d'Australie ne laissait toutefois pas indifférents aussi bien les proches du tennisman que ses milliers de fans lesquels considéraient que 2017 serait incontestablement la meilleure saison du Suisse et sans doute à l'identique de la meilleure de sa carrière, celle de 2006 durant laquelle il avait moissonné pas moins de douze titres, 92 victoires et seulement 5 défaites dont 4 face au seul…Rafael Nadal.
Avec la 8e couronne arrachée à Wimbledon sur Marin Cilic dimanche dernier, le Suisse est à la tête de 19 titres du grand Chelem. Mais ce qui restera d'important à retenir de ce dernier Wimbledon sera vraisemblablement l'invincibilité de Federer puisqu'il n'aura concédé aucune défaite dans toutes les manches qu'il a disputées. Ce qui est loin d'être une routine pour un sportif aujourd'hui âgé de 36 ans. Ce succès est d'autant meilleur à savourer parce qu'il intervient à la suite d'une période difficile qu'a eu à traverser le Suisse avec une blessure quasiment handicapante au genou, mais qu'il a, avec un staff médial des plus compétents, su traiter avec le temps quitte pour cela à faire l'impasse sur une partie de la compétition. Ce qui lui avait valu d'ailleurs le net recul au classement général ATP.
Pourtant, et sans vouloir jouer les rabat-joie sinon diminuer de la valeur du Suisse, faudrait-il tout de même admettre que son adversaire en l'occurrence Marin Cilic a évolué quelque peu physiquement diminué par la faute d'une ampoule au pied gauche. Et pour des sportifs dont l'essentiel repose justement sur leur capacité à user de leur jeu de jambes pour les appuis, la mobilité, les réflexes, voire les courses autant dire que le jeune Croate n'était finalement pas en possession à 100% de ses capacités physiques.
Ce «petit» bobo, Marin Cilic avait pourtant tenu à le cacher alors qu'il le trainait même au cours de la demi-finale. Il devait en effet pour des raisons stratégiques faire en sorte que son adversaire ne le sache pas sinon celui-ci était assuré de partir avec une longueur d'avance et aurait même pu axer son jeu sur le côté physique vulnérable En fait, arrivait à Cilic tout ce qui pourrait l'être à n'importe quel autre tennisman, mais en d'autres circonstances. Autrement dit le Croate contractait ce «bobo» au mauvais jour, c'est-à-dire la finale du tournoi de Wimbledon et contre un monstre des courts à savoir Rodgeur comme est amicalement appelé le Suisse.
A un moment du match et au cours d'une pause, le 6e Mondial a éclaté en sanglots non parce qu'il voyait la consécration passer entre les mailles de la raquette, mais beaucoup plus par le fait qu'il ne parvenait pas à gratifier le public de son bon…tennis. Cilic avait fait tout son possible pour donner l'image d'un tennisman qui évoluait en possession de toutes ses capacités physiques sauf qu'il est arrivé un moment où en cours de jeu il avait été obligé de se rendre à l'évidence et faire appel à son kiné. A ce moment précis de la partie, le sort en était jeté et Roger Federer était assuré de gagner le trophée comme son adversaire ne résistant plus à la douleur était obligé de jeter l'éponge.
Ceci étant, il parait désormais certain que le N° 1 en titre en l'occurrence Andy Murray ne gardera plus ce statut bien longtemps et comme nous le soulignions précédemment si ce n'est Féderer qui prendra cette place tellement convoitée, mais peut-être Rafael Nadal.
A. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.