Révision de la taxe sur véhicules et maintient de l'augmentation du prix du carburant    Cour d'Alger: le procès de Abdelghani Hamel et des membres de sa famille reporté    L'Algérie présidera le CPS de l'UA durant le mois de juin 2020    CONGRES DU PARTI FLN : Abou El Fadl Baadji plébiscité nouveau secrétaire général    DR ABDERRAHMANE MEBTOUL A RADIO FRANCE INTERNATIONALE-PARIS : Les conséquences sociales et économiques en Algérie de l'épidémie du coronavirus    COUR MILITAIRE DE BLIDA : Le président Tebboune nomme un nouveau procureur général    IMPACTEE PAR LA CRISE SANITAIRE : Les pertes d'Air Algérie estimées à 3500 milliards de centimes    PLAGE DE SIDI EL MEJDOUB : Deux personnes sauvées d'une noyade certaine    MOSTAGANEM : Le wali interdit les baignades et l'accès aux plages    Coronavirus: 127 nouveaux cas,199 guérisons et 7 décès en Algérie durant les dernières 24h    Covid-19: lancement d'enquêtes épidémiologiques dans les wilayas aux taux élevés    Pétrole: deux réunions de l'OPEP en juin pour évaluer l'impact des baisses de production    Malte : Saisit pour 1,1 milliard de dollars de fausse monnaie libyenne    On vous le dit    Révolution algérienne: les offensives du 20 août 55, un acte sauvagement réprimé dans le sang    Maintien de la paix : Pékin promet une plus grande contribution    ES Sétif : Halfaia remet sa démission    Manifestation à Rome contre le gouvernement Conte    CAF : Ahmad Ahmad briguera un second mandat    FAF : Réunion du bureau fédéral aujourd'hui    Accusations de prévarication : La BAD temporise malgré l'appel    Impact de la Covid-19 : Quand l'industrie de l'aérien bat de l'aile    Un maghrébin au long cours    "Le Hirak raconte le rêve contrarié d'un peuple"    Washington signe la fin de sa relation avec l'OMS    Ghardaïa: arrestation de dix présumés "coupeurs de route" à Hassi-Lefhal    Epidémie du Covid-19 à Béjaïa : Le CHU gère son espace    Souk Ahras : La fourrière pour 454 véhicules    Le gouvernement prêt à négocier avec les talibans    Six ouvrages pour dire la tragédie nationale    Maison de la culture Ali Zamoum : Un concours de théâtre pour les familles    Mercato en Europe Une nouvelle donne pour les clubs    Réunion du Conseil des ministres aujourd'hui: «Mémoire nationale» et relance de l'industrie au menu    BRAS D'HONNEUR    Géopolitique et champ d'action militaire    Hommage à Michel Seurat    MC Oran: Hyproc au secours du Mouloudia    Il y a trente ans, un confinement à Oran    Au-delà de «Algérie mon amour» : tant de naïveté (réelle ou feinte) ne peut qu'interpeller    Kamel Daoud : l'arbre aux fruits mûrs    L'infrangible lien…    Le Maroc rapatrie ses ressortissants bloqués en Algérie    La défense de Karim Tabbou refuse de plaider à distance    Des dérogations pour la diaspora algérienne ?    Les feuilles de l'automne    L'Algérie représentée au festival Docu-Med    Le théâtre, une thérapie libératrice de la peur et du stress    CC du FLN : le favori bloqué et accusé d'avoir le Coronavirus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Résurrection du phénoménal tennisman
Roger Federer marque l'histoire du tennis
Publié dans La Tribune le 18 - 07 - 2017

Avec la 8e couronne arrachée à Wimbledon sur Marin Cilic, le Suisse est à la tête de 19 titres du grand Chelem. Mais ce qui restera d'important à retenir de ce dernier Wimbledon sera l'invincibilité de Federer qui n'aura concédé aucune défaite dans toutes les manches qu'il a disputées
A l'issue de sa victoire en finale du tournoi de Wimbledon, Roger Federer peut désormais prétendre à redevenir numéro 1 Mondial. Bien sûr qu'avec cette troisième place à laquelle il se retrouve il reste quand même du beau linge devant avec en deuxième position l'Espagnol Rafael Nadal et le Britannique Andy Murray inamovible à la première, mais tout cela ne risque pas de le désespérer dans la mesure où les spécialistes du tennis sont unanimes à souligner que s'il garde forme physique actuelle il serait plus que certain qu'il déboulonne de leur piédestal les deux monstres avant la fin de la saison automnale, autrement dit une fois l'US Open de New-York ayant délivré son verdict.
Rares étaient pourtant ceux qui se seraient engagés à prédire un tel retour en forme du Suisse distancé de plus de 10 000 points par l'actuel N° 1 au classement ATP. Son parcours depuis le mois de janvier notamment avec la victoire acquise à l'Open d'Australie ne laissait toutefois pas indifférents aussi bien les proches du tennisman que ses milliers de fans lesquels considéraient que 2017 serait incontestablement la meilleure saison du Suisse et sans doute à l'identique de la meilleure de sa carrière, celle de 2006 durant laquelle il avait moissonné pas moins de douze titres, 92 victoires et seulement 5 défaites dont 4 face au seul…Rafael Nadal.
Avec la 8e couronne arrachée à Wimbledon sur Marin Cilic dimanche dernier, le Suisse est à la tête de 19 titres du grand Chelem. Mais ce qui restera d'important à retenir de ce dernier Wimbledon sera vraisemblablement l'invincibilité de Federer puisqu'il n'aura concédé aucune défaite dans toutes les manches qu'il a disputées. Ce qui est loin d'être une routine pour un sportif aujourd'hui âgé de 36 ans. Ce succès est d'autant meilleur à savourer parce qu'il intervient à la suite d'une période difficile qu'a eu à traverser le Suisse avec une blessure quasiment handicapante au genou, mais qu'il a, avec un staff médial des plus compétents, su traiter avec le temps quitte pour cela à faire l'impasse sur une partie de la compétition. Ce qui lui avait valu d'ailleurs le net recul au classement général ATP.
Pourtant, et sans vouloir jouer les rabat-joie sinon diminuer de la valeur du Suisse, faudrait-il tout de même admettre que son adversaire en l'occurrence Marin Cilic a évolué quelque peu physiquement diminué par la faute d'une ampoule au pied gauche. Et pour des sportifs dont l'essentiel repose justement sur leur capacité à user de leur jeu de jambes pour les appuis, la mobilité, les réflexes, voire les courses autant dire que le jeune Croate n'était finalement pas en possession à 100% de ses capacités physiques.
Ce «petit» bobo, Marin Cilic avait pourtant tenu à le cacher alors qu'il le trainait même au cours de la demi-finale. Il devait en effet pour des raisons stratégiques faire en sorte que son adversaire ne le sache pas sinon celui-ci était assuré de partir avec une longueur d'avance et aurait même pu axer son jeu sur le côté physique vulnérable En fait, arrivait à Cilic tout ce qui pourrait l'être à n'importe quel autre tennisman, mais en d'autres circonstances. Autrement dit le Croate contractait ce «bobo» au mauvais jour, c'est-à-dire la finale du tournoi de Wimbledon et contre un monstre des courts à savoir Rodgeur comme est amicalement appelé le Suisse.
A un moment du match et au cours d'une pause, le 6e Mondial a éclaté en sanglots non parce qu'il voyait la consécration passer entre les mailles de la raquette, mais beaucoup plus par le fait qu'il ne parvenait pas à gratifier le public de son bon…tennis. Cilic avait fait tout son possible pour donner l'image d'un tennisman qui évoluait en possession de toutes ses capacités physiques sauf qu'il est arrivé un moment où en cours de jeu il avait été obligé de se rendre à l'évidence et faire appel à son kiné. A ce moment précis de la partie, le sort en était jeté et Roger Federer était assuré de gagner le trophée comme son adversaire ne résistant plus à la douleur était obligé de jeter l'éponge.
Ceci étant, il parait désormais certain que le N° 1 en titre en l'occurrence Andy Murray ne gardera plus ce statut bien longtemps et comme nous le soulignions précédemment si ce n'est Féderer qui prendra cette place tellement convoitée, mais peut-être Rafael Nadal.
A. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.