Tribunal de Sidi M'hamed: 18 ans de prison pour Ali Haddad, 12 ans pour Ouyahia et Sellal    La mère des batailles    Gouvernement: Les zones d'ombre et le reste    Casnos: Une campagne d'information sur la nouvelle plate-forme électronique    Coronavirus: Les deux prochaines semaines seront cruciales pour Sétif    La tablette et les diplômés chômeurs    Le journalisme, ce « champ de mines et de ruines » !    Sidi Bel-Abbès : Une élue dévouée tire sa révérence    La FAF s'est fixé une date butoir    Le verdict du procès des trois activistes de Béjaïa renvoyé au 8 juillet    Les avocats dénoncent les conditions d'organisation du procès    8 décès et 365 nouveaux cas en 24 heures    Vers de profonds changements dans le secteur de l'énergie    Youcef Benmicia, nouveau président    Le marché informel des télés offshore    Les explications de Météo Algérie    Le pétrole progresse,    Les hôpitaux sont à nouveau sous pression    Pourquoi la population ne respecte pas les mesures barrières ?    L'université pilier de l'économie du savoir ?    L'épreuve    L'infrangible lien...    "La crise sanitaire a éveillé les consciences"    Les retombées de la crise sanitaire en débat    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines    Répression contre l'opposition à Hong Kong    La communauté internationale fait bloc derrière la Palestine    58e anniversaire de l'Indépendance: le Président Tebboune décrète une grâce présidentielle au profit de détenus    Mohamed Sari à la tête du Conseil national des arts et des lettres    "Senouci est un patriote qui a donné son cœur pour l'Algérie"    Les violations des droits de l'Homme au Sahara occidental occupé sont source de tension dans la région    Le président de la République décide de réserver un quota de logements supplémentaire de 450 unités à Tindouf    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Ali Haddad condamné à 18 ans de prison ferme    La libération de Karim Tabbou statuée aujourd'hui    Le procès de l'homme d'affaires Mahieddine Tahkout reporté à lundi prochain    SONATRACH ET ENI : Signature de trois accords gaziers    DGSN : 3000 logements location-vente pour la police    DECLARATION DU 1ER NOVEMBRE : Goudjil appelle à une interprétation plus approfondie    Foot/Reprise des compétitions: Amar Bahloul appelle les clubs à faire preuve de "flexibilité"    ONU-Barrage du Nil: le Conseil de sécurité soutient l'UA pour régler la crise    Kia se maintient en tête    L'extravagance toujours au menu    Le ciné-club virtuel qui crève les écrans    Zetchi : «Benzema est 100% algérien»    AGEX du GS pétrolier : Reportée au 7 juillet    CAN-2021 : La compétition décalée à 2022    Schengen ouvre ses frontières pour les Algériens    FAF: Qui succédera à Kheireddine Zetchi ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Insuffler une nouvelle dynamique à la gestion des collectivités locales»
Le ministère de l'Intérieur se félicite des changements dans les corps des walis et des SG
Publié dans La Tribune le 18 - 07 - 2017

Les changements opérés par le chef de l'Etat dans les corps des walis et des secrétaires généraux des wilayas, à quelques jours d'intervalle, sont accueillis favorablement par les services du ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales.
Les changements opérés par le chef de l'Etat dans les corps des walis et des secrétaires généraux des wilayas, à quelques jours d'intervalle, sont accueillis favorablement par les services du ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales. Dans un communiqué rendu public hier, le département ministériel a indiqué que ce mouvement «vise à insuffler une nouvelle dynamique à la gestion des collectivités locales dans le cadre de la poursuite des efforts consentis en termes de développement et de modernisation du service public». C'est d'autant plus nécessaire dans une conjoncture marquée par une accélération réelle des évènements sur tous les plans. L'arrivée d'Abdelmadjid Tebboune à la tête du gouvernement a changé totalement la manière de faire. Les décisions prises au haut niveau ne concernent pas qu'un seul département ou un seul domaine mais pratiquement tout et pour des échéanciers très réduits. Le temps presse ! M. Tebboune est en train de remédier aux erreurs nombreuses de son prédécesseur Sellal, pour ne pas dire qu'il remet en cause tout son travail. Le Premier ministre a lancé une grande opération de nettoyage et cela avec l'accord du chef de l'Etat qui, lui aussi, est décidé à mener à terme les chantiers et projets qu'il a initiés, et à bon port. D'où cette nécessité de mobiliser toutes les forces et remettre tout en place pour une bonne marche de toute la machine. Voilà qui explique la réaction positive du département de l'Intérieur, qui se voit dans l'obligation de relever plusieurs défis, en même temps, et dans un temps réduit. Entre autres défis, l'organisation prochaine des élections locales, mais aussi la relance du chantier de la modernisation de l'administration publique, condition sine qua non pour la concrétisation des autres opérations de modernisation visant d'autres secteurs.
Pour rappel, lors du dernier remaniement ministériel, quatre walis ont été promus ministres. Ils ont donc laissé leurs postes vacants depuis. La semaine dernière, la présidence de la République a annoncé le nouveau mouvement dans le corps des walis et ce dernier n'a pas touché que les quatre wilayas dont les premiers responsables ont rejoint le gouvernement Tebboune. Le mouvement en question a concerné 23 wilayas et 7 wilayas-déléguées. Le département de l'Intérieur indique que 13 walis ont été mutés à d'autres wilayas, tandis que 14 cadres ont été promus au poste de wali dont 3 walis-délégués et 11 secrétaires généraux de wilayas. On apprend également que les nouvelles nominations dans le corps des walis ont concerné deux femmes. Trois femmes exercent donc comme wali actuellement en Algérie. Les cadres chargés de ces responsabilités, rapportent les mêmes services, ont été choisis parmi ceux qui ont occupé différents postes de responsabilité au niveau des administrations locales et jouissent d'une expérience dans le domaine de la gestion publique locale. La moyenne d'âge est de 57 ans. Pour ce qui est des secrétaires généraux, dont le rôle ne doit être nullement minimisé, étant donné que ce sont ces administrateurs qui assurent tout le travail quand le wali est absent ou que le poste est vacant, le mouvement a touché 25 secrétaires généraux de wilayas et 4 secrétaires généraux de circonscriptions administratives. C'est un nombre considérable et qui témoigne de la volonté du chef de l'Etat et de ses proches collaborateurs d'effectuer des changements en profondeur dans ce qui est entrepris jusque-là dans différents domaines.
La méthode Tebboune suscite à la fois l'admiration (il est en train de relancer tous les chantiers) et l'inquiétude (ses décisions et la mise à l'écart de nombreux «privilégiés» risquent d'être confrontées à de nombreuses résistances et ne sera pas sans conséquences, pas forcément dans l'immédiat).
K. M.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.