Instruction pour élargir la carte d'exploration de la baryte aux wilayas de l'extrême sud    M. Benabderrahmane supervise le lancement officiel de la plate-forme numérique "L'Algérie de la Gloire"    JM/Haltérophilie: Faris Touairi en bronze à l'arracher, avec une prise à 161 kg    La bataille vitale que les jeunes doivent mener est celle de la conscience    JM/Escrime: médaille d'or pour Saoussen Dlindah Boudiaf    Université: Plus de 5 millions de diplômés formés en 60 ans    Emission d'un nouveau timbre-poste à l'occasion de la Fête de l'Indépendance    La Cour constitutionnelle célèbre le 60e anniversaire de l'indépendance    Mise en garde contre l'escalade marocaine au Sahara occidental occupé    Revue El Djeich: Le Président Tebboune appelle le peuple algérien à resserrer les rangs pour remporter la bataille du renouveau    Hydrocarbures: 4,4 mds USD consentis par Sonatrach dans l'exploration-production en 2021    Canicule annoncée lundi, sur plusieurs wilayas du pays    Le ministère de la Santé appelle au respect des mesures de prévention durant l'Aïd El-Adha    «Le Maroc essaie d'effacer les preuves»    Président libanais: le Sommet arabe d'Alger revêt une importance capitale    Deux unités de production de médicaments anticancéreux et de stylos à insuline inaugurées à Alger    JM / Athlétisme (2e journée): résultats techniques des finales    Célébration du 60e anniversaire de l'Indépendance : Un grand concert de musique andalouse à Alger    Deux clubs espagnols se disputent Isco    Tiaret - Match gala pour Tahar Benferhat: Dans l'attente d'un Mémorial    Libye : des manifestants investissent le siège du Parlement    Feuille de route admissible ?    Pièces de rechange automobiles: «Pas de rupture d'approvisionnement»    «Les attributions de logements ne vont pas s'arrêter»    Le partage du mouton et du repas    La tenue des gymnastes olympiques et le délire collectif    Nombreux forages et exploitations agricoles raccordés à l'électricité    El Tarf: Renforcement du réseau d'électricité    Sahara occidental: L'émissaire de l'ONU en tournée dans la région    Sidi Bel Abbès: Le festival de danse populaire tient ses promesses    «La jeunesse algérienne sait bâtir»    Le directeur de l'Anad placé en garde à vue    Makri avance sa proposition    Le sens et les messages d'un défilé    Deux repentis de Boko Haram se rendent à l'armée    Les déchets ménagers inquiètent    Bilal Afer crée la sensation    Les pros ou les charlatans?    Le bout du tunnel    Le Hamas salue un rapport de l'ONU    «C'est un superbe cadeau!»    Oran vibre au rythme de la mode algérienne    Il était une fois le rai d'antan!    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    Grand Prix Assia Djebar du Roman: Les lauréats distingués    «C'est un écrin de l'esprit de Novembre»    Oran sous psychotropes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La résistance libanaise fait le ménage à Ersal
La frontière avec la Syrie en voie d'être nettoyée des terroristes
Publié dans La Tribune le 26 - 07 - 2017

La résistance libanaise, soutenue par l'armée syrienne, a reconquis, depuis vendredi, 90% des territoires qui étaient encore aux mains de l'ex-Front al-Nosra, soutenu par certains pays occidentaux. Totalement désorganisés, les derniers terroristes ont fui vers les lignes du groupe Daech, qui occupe la partie nord de cette zone frontalière aride
Au Liban, l'offensive menée par le mouvement de résistance Hezbollah contre des positions des extrémistes dans la région frontalière avec la Syrie se poursuit. Le mouvement libanais a annoncé que la bataille «touche à sa fin» et a appelé les derniers éléments de l'ex-Front al-Nosra, la branche syrienne d'al-Qaïda, à rendre les armes. Les troupes du Hezbollah ont récupéré, lundi, la vallée de Wadi Al-Khayl, le plus important bastion terroriste dans la région de Ersal, frontalière de la Syrie, à l'est du Liban. Elles ont également pris le centre de commandement de l'ex-front al-Nosra, où elles ont planté le drapeau libanais et l'étendard du parti. La résistance, soutenue par l'armée syrienne, a reconquis, depuis vendredi 90% des territoires qui étaient encore aux mains de l'ex-front al-Nosra, soutenu par certains pays occidentaux. Totalement désorganisés, les derniers terroristes ont fui vers les lignes du groupe Daech, qui occupe la partie nord de cette zone frontalière aride. D'autres éléments ont rejoint des campements de réfugiés syriens, installés dans le secteur. Le sort du chef terroriste local, Abou Malek Al-Tallé, demeure inconnu. L'armée libanaise, qui déploie 5 000 hommes face au groupe Daech, a pilonné des groupes terroristes qui tentaient de s'approcher de ses positions. Quelque cent mille réfugiés syriens sont installés dans les montagnes de Ersal. Les extrémistes soutenus par les Occidentaux et des pays du Golfe, recrutaient des combattants dans les camps et détournaient à leur profit une partie des vivres et du ravitaillement distribués aux déplacés. D'autre part, au moins 30 civils ont été tués dans des bombardements dirigés par les Etats-Unis, visant une prison sous contrôle du groupe terroriste autoproclamé Daech dans la ville de Raqqa dans le nord de la Syrie. Ces bombardements interviennent quelques heures après que la coalition dirigée par les Etats-Unis a frappé plusieurs zones dans la ville de Mayadeen, dans la province de Deir al-Zour, tuant des dizaines de personnes. Depuis son entrée en Syrie en 2014 la coalition dirigée par les Etats-Unis a tué des dizaines de civils dans le nord et l'est de la Syrie. Les Etats-Unis ont misé sur les Kurdes pour contrôler le cours des événements en Syrie. Un pari qui s'est avéré vain. Le président Donald Trump a expliqué sa décision de mettre fin au programme américain de soutien à des groupes armés syriens par le fait qu'il était «massif, dangereux et inefficace». Ce commentaire de Trump est intervenu trois jours après l'annonce par le général Tony Thomas, chef des forces spéciales américaines, que les Etats-Unis avaient mis un terme à ce «programme» qui fonctionnait depuis quatre ans. Le Washington Post avait révélé que c'était le président Trump qui avait décidé cet arrêt un mois plus tôt.
R. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.