Du sens du patriotisme en Algérie    Agence CNAS : Une campagne d'information sur la plateforme numérique AraaCom    Les suppressions de postes chez Airbus : Une nouvelle «dévastatrice»    Europe : L'Otan met en place un nouveau plan de défense    Pandémie de Covid-19 : La Tunisie impatiente de recevoir des touristes maghrébins    On vous le dit    Communiqué de l'AJSA    Hausse des contaminations à la covid-19 à chlef : Aménagement d'une nouvelle unité d'hospitalisation des malades    Aït Yahia Moussa : Stress hydrique dans les villages    Tizi Ouzou : Défaillance dans l'alimentation en électricité    L'hommage de son ancien élève Noureddine Melikchi, expert à la NASA    Chlef: Des souscripteurs AADL en colère    La mère des batailles    La tablette et les diplômés chômeurs    Gouvernement: Les zones d'ombre et le reste    Le journalisme, ce « champ de mines et de ruines » !    Sidi Bel-Abbès : Une élue dévouée tire sa révérence    Vers de profonds changements dans le secteur de l'énergie    Youcef Benmicia, nouveau président    8 décès et 365 nouveaux cas en 24 heures    La FAF s'est fixé une date butoir    Le verdict du procès des trois activistes de Béjaïa renvoyé au 8 juillet    Les avocats dénoncent les conditions d'organisation du procès    Vu à Tizi Ouzou    Le pétrole progresse,    Le coup de gueule du Pr Ryad Mahyaoui    De lourdes peines de prison et saisies des biens    L'université pilier de l'économie du savoir ?    "La crise sanitaire a éveillé les consciences"    Biskra face au rebond inquiétant des contaminations    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines    Répression contre l'opposition à Hong Kong    L'épreuve    L'infrangible lien...    La communauté internationale fait bloc derrière la Palestine    Mohamed Sari à la tête du Conseil national des arts et des lettres    "Senouci est un patriote qui a donné son cœur pour l'Algérie"    Les violations des droits de l'Homme au Sahara occidental occupé sont source de tension dans la région    Le procès de l'homme d'affaires Mahieddine Tahkout reporté à lundi prochain    DGSN : 3000 logements location-vente pour la police    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Ali Haddad condamné à 18 ans de prison ferme    La libération de Karim Tabbou statuée aujourd'hui    DECLARATION DU 1ER NOVEMBRE : Goudjil appelle à une interprétation plus approfondie    Foot/Reprise des compétitions: Amar Bahloul appelle les clubs à faire preuve de "flexibilité"    ONU-Barrage du Nil: le Conseil de sécurité soutient l'UA pour régler la crise    Report de l'AGEx au 7 juillet    CAN-2021 : La compétition décalée à 2022    Zetchi : «Benzema est 100% algérien»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«L'Algérie déterminée à œuvrer de concert avec le Maroc au raffermissement des liens de fraternité»
Bouteflika dans un message au roi Mohammed VI à l'occasion de la fête du trône :
Publié dans La Tribune le 31 - 07 - 2017

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a réitéré, hier, la disponibilité et la détermination de l'Algérie à préserver les liens de fraternité avec le Maroc et à se montrer constamment solidaire avec le pays voisin pour le bien des peuples et la sécurité de toute la région. C'était à l'occasion du 18e anniversaire de l'accession du roi Mohammed VI au trône. Le message de vœu du Président, relativement court, est confortant. «Il m'est agréable, au moment où le peuple marocain frère célèbre l'anniversaire de votre accession au trône, de présenter à votre Majesté au nom du peuple et gouvernement algériens et en mon nom personnel, nos vœux les meilleurs de santé et de bien-être, priant Dieu Tout-Puissant de vous accorder ainsi qu'à toute l'honorable famille royale santé et prospérité et de guider le peuple marocain vers davantage de progrès sous votre direction éclairée», a écrit le chef de l'Etat, Abdelaziz Bouteflika. Et d'ajouter : «Cet heureux évènement m'offre l'opportunité de réitérer ma détermination à œuvrer de concert avec vous au raffermissement des liens de fraternité, de solidarité et de bon voisinage unissant nos deux pays et à la promotion de nos relations à la hauteur des aspirations des peuples de la région au progrès, au bien être, à la sécurité et à la stabilité.»
Pour conciliant et amical qu'il est, le message du chef de l'Etat est cependant adressé à un Mohammed VI qui fête son 18e anniversaire dans un contexte très difficile. Une situation précaire, voire catastrophique, dont il parle lui-même dans un discours au peuple où il ne ménage pas les responsables de l'administration et des entreprises publiques, les partis politiques et d'autres parties qui, selon ses dires, tentent délibérément de porter atteinte au pays. Dans ce message au peuple, le roi Mohamed VI a évoqué les derniers évènements d'El Hoceïma et a déploré l'évolution négative de la situation. Dans ce discours, il apparaît clairement que le roi est sérieusement déstabilisé par ces évènements et qu'il craint pour l'avenir de son pays.
Le président Bouteflika a tenu pratiquement les mêmes propos, dénotant de la volonté de l'Algérie à garder les liens d'amitié et de bon voisinage avec le Maroc, dans un précédent message adressé au roi marocain, à l'occasion de la dernière fête de l'Aïd. Bouteflika a assuré que «cette fête est une occasion de souligner les liens de fraternité, de cohésion et de solidarité prônés par notre religion bénie pour cultiver l'amitié dans les âmes, et la paix dans les sociétés de toute l'Humanité». Pour en revenir au discours du roi, à l'occasion de la fête du trône, il était assez critique. «Nous constatons avec contrariété que, dans certains secteurs sociaux, le bilan et la réalité des réalisations sont en-deçà des attentes. N'a-t-on pas honte de signaler que ces résultats sont le fait du Maroc d'aujourd'hui ?», lit-on dans ce message. «Les projets de développement humain et territorial, qui ont un impact direct sur l'amélioration des conditions de vie des citoyens, ne nous font pas honneur et restent en-deçà de notre ambition», avait-il reconnu. La cause en est que «dans bon nombre de domaines, cet état de choses tient essentiellement au faible niveau du travail en commun et à l'absence d'une vision nationale et stratégique. Il résulte aussi du fait que la dysharmonie l'emporte trop souvent sur la cohérence et la transversalité, que la passivité et la procrastination remplacent l'esprit d'initiative et l'action concrète».
K. M.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.