L'INDEPENDANCE, LE HIRAK ET LE MAL PROFOND    Ben Ali promu général d'Armée: Chanegriha confirmé dans le poste de Chef d'état-major de l'ANP    Dans l'attente de leurs procès: Plusieurs détenus du Hirak remis en liberté    En dépit d'une décision de l'UE: L'Espagne ne rouvrira pas ses frontières aux Algériens    Ligues 1 et 2: Encore des divergences sur la reprise    Se protéger pour protéger les autres    Tébessa: L'éternel problème d'eau    Bouira: Des activités des marchés à bestiaux et des centres commerciaux suspendues    Ils étaient exposés dans un musée à Paris: L'Algérie récupère les crânes de 24 de ses résistants    Adrar: L'ex-député Mohamed Guerrot n'est plus    ;413 contaminations, nouveau record quotidien    l'Algérie a honoré sa dette    Chengriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    L'Espagne ne veut pas d'Algériens sur son territoire    Deux navires de Sonatrach séquestrés au Liban    L'Algérie ne renoncera pas à sa demande de restitution de ses archives détenues par la France    Liste des résistants algériens dont les ossements ont été rapatriés vendredi de France    France : « Pour une République française antiraciste et décolonialisée »    REBOND DU CORONAVIRUS : Benbouzid incrimine les rassemblements familiaux    Le Covid-19 est une maladie ‘'de nature génétique'' propre à chaque personne    SETIF : Une septuagénaire repêchée d'un puits    SONELGAZ : Le PDG élu à la tête l'association Med-TSO    FETE DE L'INDEPENDANCE NATIONALE : La journée du 5 juillet chômée et payée    PARTI RND : Le travail collectif pour préserver la stabilité du parti    POUR SES SACRIFICES CONSTANTS AU SERVICE DE LA PATRIE : La reconnaissance de la nation à l'ANP renouvelée    ONU/CDH: l'Algérie appelle à Genève au respect de la souveraineté des Etats    Ecouter la musique pourrait réduire les crises d'épilepsie    FUNERAILLES NATIONALES LE 5 JUILLET A ALGER : Retour au pays pour 24 chahids    LE PDG DE ‘'SADEG'' A MOSTAGANEM : Des inaugurations et une redynamisation des projets en cours    ORAN : Une enveloppe de 1300 milliards allouée pour les JM 2022    Cyclisme : les Algériennes Bensalah et Bouchoucha admises comme Commissaires de courses sur piste (UAC)    Rapatriement des restes mortuaires des martyrs algériens    Heureusement que le cœur du hirak n'est pas à la place de la République.    Quotidien Ech-chaâb: la réforme prévue en Algérie repose sur une pré-prospection    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Sahel: la France annonce une nouvelle force sur fond de doutes sur son efficacité    Epuration de tous les dossiers inhérents aux médicaments fabriqués localement    Optimisation des dépenses à Sonatrach : "les acquis des travailleurs ne seront pas touchés"    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines contre la Syrie    Des milliers de Ghazaouis manifestent contre le plan israélien d'annexion    Zeffane blessé au niveau de l'ischio-jambier    L'Atlético Madrid enterre presque les espoirs de titre du Barça    Le schiste américain dans le rouge    Agence CNAS : Une campagne d'information sur la plateforme numérique AraaCom    La mère des batailles    "Le BF a juste émis le vœu de reprendre la compétition"    Répression contre l'opposition à Hong Kong    L'épreuve    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Crise du Golfe : la guerre des communiqués
Le Qatar et ses quatre détracteurs s'échangent les accusations
Publié dans La Tribune le 02 - 08 - 2017

Depuis quelques jours, les communiqués fusent entre Riyad et Doha, sur la question de l'internationalisation du pèlerinage. La polémique est née d'interprétations dans la presse pro-saoudienne des déclarations du ministère des Affaires islamiques du Qatar demandant des garanties sur la sécurité des quelque 20 000 hadjis qataris qui attendent de faire le voyage
À l'issue d'une réunion des chefs de la diplomatie saoudien, égyptien, émirati et bahreïni à Manama, les Etats arabes anti-Doha se sont dits prêts à dialoguer avec le Qatar, seulement si cet émirat accepte certaines conditions. Les quatre pays se disent «prêts à dialoguer avec le Qatar à condition qu'il annonce son renoncement à soutenir le terrorisme et l'extrémisme». Le 5 juin ces pays ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar et imposé de sévères sanctions économiques à l'émirat. Ils ont exigé le 22 juin la satisfaction de 13 demandes, dont la fermeture de la chaîne de télévision Al-Jazeera et d'une base militaire turque, ainsi qu'une révision des liens avec l'Iran. Doha a rejeté en bloc ces conditions, estimant qu'elles violaient sa souveraineté. Les quatre pays ont affirmé que les sanctions prises contre le Qatar étaient des «actes de souveraineté qui sont conformes aux lois internationales». Ils ont affirmé que le Qatar mettait un frein à la participation de ses citoyens au hadj annuel à La Mecque, qui commence fin août. Le Qatar a protesté contre les conditions mises par l'Arabie saoudite au pèlerinage des Qataris, notamment celle de ne pas arriver dans le pays directement de Doha à bord de Qatar Airways. À la veille de la réunion de Manama, le roi de Bahreïn, Hamad ben Issa Al-Khalifa, a appelé à «la solidarité de tous les pays arabes pour lutter contre le terrorisme et assécher ses sources de financement». «Nos quatre pays ont consenti plusieurs martyrs dans le combat contre le terrorisme et pour la défense de nos patries», a-t-il ajouté. La dernière réunion des chefs de la diplomatie du quartet s'était tenue début juillet au Caire. Ni la médiation koweïtienne, ni les efforts de bons offices menés par plusieurs pays n'ont réussi à désamorcer la crise, la plus grave que connaît le Conseil de coopération du Golfe (CCG) depuis sa création en 1981. Il faut dire depuis quelques jours, les communiqués fusent entre Riyad et Doha, sur la question de l'internationalisation du pèlerinage. La polémique est née d'interprétations dans la presse pro-saoudienne après des déclarations du ministère des Affaires islamiques du Qatar demandant des garanties sur la sécurité des quelque 20 000 hadjis qataris qui attendent de faire le voyage. Le ministère qatari a dit souhaiter «connaître les entités haut placées compétentes en Arabie saoudite, capables d'offrir ces garanties». Ce que les médias saoudien ont interprété comme une remise en cause de l'autorité de Riyad sur La Mecque. D'un autre côté le Qatar a déposé plainte auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) contre l'Arabie saoudite et ses alliés qui ont imposé le blocus. «Les mesures arbitraires» prises par Riyad et ses alliés «violent clairement les dispositions et conventions du droit commercial international», estime le ministre qatari de l'Economie.
R. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.