Le pas à ne pas franchir    Chlef: La CNAS veut améliorer ses prestations    MO Béjaïa: Club en quête d'assainissement    Meilleurs joueurs africains (1ère partie): Le subjectivisme toujours au rendez-vous    Covid-19: Des chiffres inquiétants    L'Aïd et une épine dans le pied    «Un peu prématuré pour en parler», selon la Commission de la fetwa: Plaidoyer pour l'annulation du sacrifice de l'Aïd El-Adha    5 Juillet 1962 - 5 Juillet 2020 - 58ème anniversaire de l'indépendance nationale: La grande fête    L'Emir Abdelkader : « Un guerrier, un homme d'Etat, un apôtre de la paix »    Nouvelles approches sur les crimes de «la Main rouge» contre les Algériens    L'Algérie exportera 50 millions de gants vers l'Espagne    Les journalistes indésirables dans la salle d'audience    Un jour sur la plage    Qui veut dénaturer Le Rocher Noir de Boumerdès ?    Marche de la diaspora algérienne à Montréal    L'infrangible lien...    L'Algérie passe dans une catégorie à revenu inférieure    Vu à Alger    Covid-19: le personnel soignant appelés à fédérer ses efforts pour endiguer la pandémie    430 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    Boubaghla, un symbole de bravoure et de résistance face à l'occupation française    Accidents de la circulation : 10 morts et 357 blessés en 48 heures    L'UE ne reconnait pas la marocanité du Sahara Occidental    Skikda: "la récupération du crâne du chahid Bensaâd, permettra d'enseigner l'Histoire aux nouvelles générations"    Le nouveau tsar    Djerad préside une cérémonie de remise des clefs à 1.000 bénéficiaires de logements AADL à Baba Hassen    2 navires de Sonatrach mis sous séquestre    LE HIRAK EST UN MOUVEMENT DE PROTESTATIONS, DE REVENDICATIONS ET NON UN PARTI POLITIQUE OU UNE COOPTATION DE CERTAINS INDIVIDUS.    Le Mali à la croisée des chemins    Ce que risquent l'Algérie, le Maroc et le Rwanda    Le bilan s'alourdit à 89 morts    Le chef du gouvernement tiendra-t-il le coup ?    La Corée du Nord contre tout assouplissement «prématuré» du confinement    Le Président proroge de trois mois le recours à l'armée pour la mise en œuvre du confinement    Un geste d'apaisement qui en appelle d'autres    Les martyrs sont de retour    Les citoyens ferment le siège de l'APC    Les clubs de la Ligue 1 ont cumulé un déficit estimé à 1 000 milliards de centimes    Zidane ne souhaite pas un départ de Messi du Barça    Mohyiddine Kerrache signe pour quatre ans    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Brèves    Chanegriha: le rapatriement des crânes des résistants, un complément aux fondements de la souveraineté nationale    Taleb Omar appelle à davantage de mobilisation contre l'inaction de l'ONU face aux dépassements de l'occupant    JSMB : Nacer Yahiaoui n'est plus    Mouloudia d'Alger : La direction fustige la FAF    Poésie. Agarruj Yeffren de Mohamed Said Gaci : Un trésor caché    L'INDEPENDANCE, LE HIRAK ET LE MAL PROFOND    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





300 travailleurs égyptiens quittent la plate-forme d'Arzew
Dans le sillage des événements du 14 novembre au Caire
Publié dans La Tribune le 08 - 12 - 2009

Environ trois cents travailleurs égyptiens émargeant à une société opérant dans la pétrochimie dans la zone d'Arzew ont quitté l'Algérie et ils n'y reviendront pas. C'est une information fournie hier par le ministre de l'Energie et des Mines, Chakib Khelil, sur les ondes de la Chaîne III de la radio nationale. Ces expatriés se feront remplacer par des Algériens, a-t-il ajouté. Le ministre est revenu également sur le dernier accord conclu entre Sonatrach et deux entreprises publiques égyptiennes exerçant dans le secteur de l'énergie. L'accord a donné naissance à une société mixte appelée à engager des projets en matière d'exploration pétrolière et gazière en Algérie et en Egypte. Cette entité, si elle arrive à faire des découvertes, mettra en route une vingtaine de millions de dollars d'investissements, a annoncé Chakib Khelil. Il a, par ailleurs, estimé que l'Egypte demeure un important client de l'Algérie, expliquant que ce pays permet de dégager des débouchés, notamment pour le GPL, un carburant que l'Algérie produit en quantité suffisante pour couvrir les besoins du marché national et en exporter. L'Algérie vend à l'Egypte de l'essence, entre autres, et y achète du gasoil. Parce qu'elle ne dispose pas de capacités de raffinage importantes, l'Algérie importe pour trois cents millions de dollars en gasoil chaque année. Ce volume est appelé à augmenter si les installations de raffinage en cours de réalisation ne sont pas réceptionnées à temps. Aujourd'hui, des entreprises égyptiennes disposent de points de chute en Algérie, dans le pétrole et le gaz. Inversement, Sonatrach est présente en Egypte. La compagnie nationale des hydrocarbures a déjà monté un projet de partenariat avec le groupe norvégien Statoil pour travailler à l'exploration pétrolière sur un bloc situé dans l'offshore égyptien. C'est un bloc jugé intéressant ; il s'étend sur une superficie de 8 368 km2 sous une tranche d'eau allant de 1 000 à 3 000 mètres. Le consortium Sonatrach-Statoil s'est engagé, au terme d'un contrat signé en 2006, à réaliser un forage et un programme sismique sur une période de quatre ans. La Sonatrach confirme ainsi sa stratégie visant à renforcer sa position et son rôle en tant qu'acteur régional en Afrique. La compagnie nationale est fortement implantée dans le continent noir. Outre l'Egypte, Sonatrach est sur des projets en Tunisie, en Libye, en Mauritanie, au Niger, au Mali… Son objectif est de développer davantage ses activités à l'international, de faire en sorte que son chiffre d'affaires en tire bénéfice. En dehors de l'Afrique, la compagnie nationale des hydrocarbures est partie prenante dans un grand projet au Pérou. Elle est présente également en Europe.
Y. S.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.