CAN : Mido prévient Liverpool pour Salah    Barça : Des négociations compliquées pour Ter Stegen    Fonction publique: Toucher son salaire sans se déplacer    Une nouvelle carte du monde serait-elle possible ?    LFP: La Ligue fait un don d'un milliard de centimes    Pour faire face à la suspension des cours: Un «plan d'urgence» pour l'Education    Traitement à la chloroquine: L'optimisme du ministre de la santé    Pour avoir publié une vidéo «alarmiste visant à tromper l'opinion publique»: Une femme arrêtée à Oran    La lutte contre le Covid-19 va-t-elle autoriser de nouvelles dérives éthiques ?    L'ex-directeur de l'éducation: Tahar Brahmi n'est plus    Vers une saison blanche ?    Tebboune salue l'équipe médicale du CHU de Tizi-Ouzou    1.171 cas confirmés et 105 décès enregistrés    Le Président fixe les conditions    L'Opep+ va se réunir lundi par vidéoconférence    Mines antipersonnel: l'Algérie marque le journée internationale de sensibilisation au problème    Trois journalistes du quotidien Sawt El Akher sous contrôle judiciaire !    RAPATRIEMENT DES ALGERIENS BLOQUES EN TURQUIE : Plusieurs hôtels affectés à l'accueil    CORONAVIRUS EN ALGERIE : 1171 cas confirmés et 105 morts    Bengrina dénonce l'attaque d'une chaîne tv française contre l'Algérie    DEFENSE NATIONALE : Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés en mars    MOSTAGANEM : Des TPE livrés gratuitement aux commerçants dans deux mois    Coronavirus: le ministre de la jeunesse et des sports rassure les athlètes    Décès de Kheddad: l'Organisation américaine des juristes rend hommage à un défenseur incontestable et un négociateur assidu    Quelles alternatives à la crise sanitaire, économique et financière ?    Mines antipersonnel: Tahar Salhi, une des victimes de la barbarie du colonisateur français    Recul de l'activité de Naftal de 50% depuis la deuxième quinzaine de mars    Des pluies, parfois orageuses, annoncées ce vendredi, au Centre du pays    Ligue 1-USM Alger: "les discussions avec Anthar Yahia ont bien avancé"    Covid19-compte spécial de solidarité: la LFP fait don de 10 millions de dinars    Coronavirus: l'Opep+ va se réunir lundi par vidéoconférence    Le numérique au secours de la culture à l'heure du confinement sanitaire    FMI: des mesures à engager assurant la reprise économique après le confinement    Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés et des munitions saisies durant le mois de mars    « Le peuple du 1er Novembre et du Hirak saura relever le défi »    Le Mouvement El-Bina dénonce l'attaque féroce" d'une chaîne de télévision publique française contre l'Algérie    Tunisie : Un terroriste de Daech arrêté    Sahara Occidental occupé : 139 000 tonnes de poissons exportés illégalement par le Maroc    Appel à la libération des détenus d'opinion    Hamel écope de 15 ans de prison ferme    Sahara occidental : Décès du diplomate M'hamed Kheddad    Le syndicat et les travailleurs restent mobilisés    L'hommage de Larab Mohand Ouramdane aux arbitres    Un Chinois dans la tête d'un Algérien    Action de solidarité avec les confinés du Coronavirus : 10 000 ouvrages distribués    FAF - Réunion du BF: Réaction d'un fonds de solidarité    Le peuple cubain n'est-il pas ce merveilleux exemple qui indique la voie à suivre? La volonté de survie dans la dignité tout en marquant sa solidarité à l'international par élan humaniste    Le temps à l'émergence des start-up ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Avoir toute sa tête», un gage de bonne santé !
Quand santé mentale rime avec bien-être
Publié dans La Tribune le 11 - 10 - 2008

Les maladies mentales restent très mal perçues. Elles sont souvent vécues comme honteuses, stigmatisantes et font peur, retardant ainsi l'accès aux soins des malades et la prescription de prises en charge spécialisées par leurs médecins traitants. Les personnes souffrant de troubles psychologiques se sentent exclues, rares sont celles qui osent consulter un spécialiste, craignant souvent d'être taxées de «folles». Célébrée le 10 octobre de chaque année, sous le slogan «la santé mentale, priorité mondiale : amélioration des prestations à travers la sensibilisation et l'action collective», la Journée mondiale de la santé mentale a dévoilé des chiffres alarmants sur l'évolution des maladies mentales et l'absence criante de prise en charge. Dans son rapport pour cette année, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que les troubles mentaux touchent presque 12% de la population mondiale. Une personne sur quatre dans le monde, où environ 450 millions de personnes sont recensées, sera à un moment de sa vie atteinte d'une maladie mentale pouvant faire l'objet d'un diagnostic et d'un traitement. Les troubles de la santé ne sont pas discriminatoires et se retrouvent dans chaque pays du monde, chaque culture, chaque tranche d'âge et chaque niveau socio-économique. Mais en dépit de l'ampleur des pathologies mentales, les services de santé mentale et la promotion du bien-être psychique n'ont pas bénéficié du même soutien financier que les autres maladies et les autres secteurs de la santé. Environ 30% des pays du monde n'ont pas de budget spécifiquement consacré à la santé mentale. De nombreux pays, notamment ceux en développement, ne disposent ni d'infrastructures ni de services de santé mentale. C'est le cas de l'Algérie où les services psychiatriques destinés aux personnes soufrant de troubles psychiques graves ne sont pas adaptés puisque les services d'hospitalisation sont essentiels à l'accueil des malades atteints de troubles mentaux graves. Par contre, il existe dans la plupart des pays une prédominance des institutions d'internement telles que les hôpitaux psychiatriques. Selon l'OMS, la façon la plus efficace et la plus globale de gérer la santé mentale consiste en une mixité de services communautaires et hospitaliers. La sensibilisation aux maladies mentales et la défense de ceux souffrant d'une maladie mentale sont et restent la pierre angulaire des progrès et des améliorations du système de santé mentale, estime l'OMS. D'ailleurs, cette organisation a lancé à l'occasion de la Journée mondiale de la santé mentale une campagne de sensibilisation pour promouvoir les droits humains des personnes souffrant de troubles mentaux et lutter contre la stigmatisation et la discrimination. Cette campagne vise essentiellement à résoudre les problèmes majeurs structurels et d'attitude et à générer des résultats positifs dans le domaine de la santé mentale au sein des populations.
L'OMS plaide pour faire de la santé mentale une priorité dans le monde et ce, pour tous les peuples et tous les pays. En Algérie, la santé mentale n'a pas bénéficié ces dernières années de l'attention nécessaire. Mais les responsables comptent, à en croire les déclarations de certains d'entres eux, y remédier. Pour cette année, le ministère de la Santé a fait part d'un budget de 6,6 milliards de DA destiné au programme national de santé mentale. Cet argent sera consacré à la réhabilitation des établissements hospitaliers spécialisés pour leur permettre de mener à bien leur mission thérapeutique et de réinsertion sociale des malades mentaux.
Il ne faut pas perdre de vue les conséquences dramatiques de la décennie noire et des affres du terrorisme qui ont marqué notre pays. Des conséquences sont visibles chez beaucoup de personnes qui gardent aujourd'hui encore des séquelles mentales. En somme, sans santé mentale et sans bien-être, il n'y a pas de vraie santé…
A. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.