À quand le vrai bonheur?    Une autoroute qui a emporté d'indélicats cadres...    Les raisons du processus inflationniste    La carte de la transition    Le président Saïed prend «des mesures exceptionnelles»    Une vingtaine de pays de l'UE proposent de reconduire Tedros    Les violences des supporters s'accumulent    Brèves Omnisports    Nouvelle enveloppe pour l'achèvement des travaux    Les films hollywoodiens à l'affiche    La meilleure résidence d'accompagnement à l'écriture!    Du chant chaâbi à Dar Abdellatif    Huit grands brûlés transférés à l'étranger    40 Nouveaux forages fonctionnels dans 20 jours    Trois morts sur les routes    La presse en deuil    Ali Ghediri condamné à 4 ans de prison ferme    Les milliards pleuvent...    Le séparatisme est un crime en démocraties modèles !    Une inauguration, puis rien !    Solidarité made in Ooredoo L'opérateur qatari a offert    Halte au grignotage la nuit !    Chien de mer en sauce    La pluralité syndicale et le mammouth UGTA    Vers une hausse des salaires    Pétrole : le juste prix ?    Formation en écriture cinématographique    Réouverture des cinémathèques aujourd'hui    Avoir le minaret aux trousses    Le FFS reporte son 6e congrès national à une date ultérieure    L'offre se resserre    "Je paie ma candidature à la présidentielle"    Rentrée scolaire perturbée à Béjaïa    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    La France déchirée?    La montée des extrémismes    Haut Conseil de Sécurité: L'espace aérien algérien fermé aux avions marocains    Il sera inhumé aujourd'hui à El Alia: Abdelkader Bensalah n'est plus    Exonérations totale des pénalités et des majorations de retard: La CASNOS sensibilise    Bekkat Berkani: Une réforme du système de santé est nécessaire    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Boulahia s'engage avec l'Emirates Club    Ici, ailleurs, de Borges à El-Harrach    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



absence de parcs de loisirs
Aïn Defla
Publié dans La Tribune le 12 - 02 - 2013


De notre correspondant à Aïn Defla
Madani Azzeddine

Il est important dans une ville d'avoir un environnement idéal capable d'accompagner les citoyens dans leur vie quotidienne. Les responsables de l'aménagement font de leur mieux pour bien occuper les sols et assurer une disposition convenable des différentes fonctions urbanistiques, lesquelles permettent la mise en place d'un cadre de vie convenable pour toutes les catégories de la population. La wilaya d' Ain Defla, qui a observé ces dernières années la réalisation de nombreux programmes de développement visant l'implantation des infrastructures sportives et culturelles, arrive à satisfaire le besoin de la population au niveau de certaines communes. Cependant, d'autres régions de cette wilaya souffrent de l'absence d'activité dans ces structures. Parfois même la communication est absente pour faire véhiculer l'information concernant l'organisation de spectacles, journées de sensibilisation au profit des jeunes et même de la population intéressée par les différents types d'activités. Peu de maisons de jeunes fonctionnent à plein temps pour différentes raisons dont le manque de personnels et même de moyens. Les associations semblent encore loin de jouer leur rôle dans la mobilisation des jeunes et dans l'encadrement avec leur savoir-faire dans les différentes spécialités culturelles et même sportives. Selon certains, la mise en place et l'implication de services spécialisés dans le développement de ce genre d'activité à l'intérieur de chaque commune est nécessaire pour créer un environnement capable de satisfaire la population, laquelle espère voir son quotidien amélioré. S'agissant des structures de
loisirs, la wilaya d'Aïn Defla semble la moins dotée puisqu'elle ne dispose pas encore d'un parc de loisirs à la hauteur de la dimension de son territoire et du nombre d'habitants. Cette situation oblige les citoyens à se déplacer vers d'autres wilayas du pays pour profiter de ce genre de structures. Les citoyens de la ville du chef-lieu de la wilaya d'Aïn Defla continuent de demander l'aménagement du centre équestre pour qu'il arrive à jouer son rôle convenablement et, ce, en attendant que les autorités locales ou les promoteurs arrivent à investir dans ce créneau très important. Le problème de terrain, selon les mêmes sources, ne constitue pas un obstacle d'autant que cette wilaya dispose de potentialités importantes et même de barrages pouvant abriter dans leur environnement immédiat ce genre de structures. Il faut reconnaître qu'en matière de loisirs et d'activités sportives, la wilaya d' Aïn Defla a besoin de voir sur son territoire la réalisation de parcs de loisirs et de complexes sportifs disposant de terrains de football dotés de gazon naturel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.