Cérémonie d'installation du nouveau wali    2 millions d'Irakiens manifestent contre la présence des USA    Allez à Ghaza et criez «plus jamais ça !»    Vivre le (dés) espoir d'une mère nigériane    Changer d'entraîneur, est-ce la bonne option ?    Anes Tounsi sacré «Meilleur nageur» à juste titre    L'OMS tire la sonnette d'alarme    Le parc d'attraction rouvre ses portes    La collection «Continents Noirs» fête ses 20 ans    Découverte d'un bain romain à Ferkane (Tébessa)    La 10e édition prévue pour la mi-février    Tebboune préside une séance de travail    Les militairesisraéliens frappent une cible du Hamas    Le Consulat de France annonce de nouvelles mesures    «Accélérer la réalisation des projets de partenariat et les élargir à d'autres domaines»    «L'équipe a retrouvé sa confiance et sa stabilité après le départ de Lavagne»    Le Tunisien Zelfani pour sauver les meubles    Décès de l'international IsmailMahieddine    Appel à lancer des cadres juridiques plus adéquats pour lutter contre ce phénomène    Le chiffre d'affaires de la CNMA s'est établi à 15 milliards de dinars    Tebboune ordonne le rapatriement des ressortissants algériens    Le président du Conseil scientifique de l'Agence de greffe d''organes    Le CNES revient à la charge    Ouverture de la 14e èdition    Décès du pilote et de son assistant    Poursuites contre l'ancien wali de Mostaganem Abdelwahid Temmar    Arrestation de cinq individus en possession de 100 millions de centimes en faux billets    Crash d'un avion militaire: Le Président Tebboune observe une minute de silence à la mémoire des deux pilotes    Les walis appelés à prendre des mesures urgentes pour améliorer les conditions de vie des citoyens    Algérie-Libye: le renforcement de la coopération économique soulignée lors d'un forum d'affaires    VENTE DU LAIT EN SACHET : Bras de fer entre le ministre du Commerce et les distributeurs    Palestine: le rejet du plan de paix américain pour le Proche-Orient s'intensifie    L'Algérie face à l'Allemagne, la Suède et la Slovénie    Noureddine Chegrane expose son «Hommage au jazz» à Dar Abdeltif    Une feuille de route «sérieuse et réaliste» pour réformer le domaine    Un monde pas si fou que ça !    Alger, Annaba, Constantine et Blida accueillent la "Nuit des idées"    «En Libye, Erdogan et Poutine profitent du retrait des états-Unis et de la division des Européens»    Coupes africaines : Le PAC se rapproche de l'élimination    Moyen-Orient : Spirale de violence en Irak    Archéologie à Ferkane à Tébessa : Découverte d'un bain romain dans la commune de Ferkane    BONBONS ET CARAMELS    Détenus du Hirak: Des libérations et des procès reportés    MC Oran: Chérif El-Ouazzani dénonce des faits graves    L'après Berlin et la crise libyenne    Education: Grève dans le primaire et mécontentement chez les syndicats    Tébessa: La journée de la douane    Il y a de l'eau dans le gaz !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour l'amélioration des conditions d'accouchement
pédiatrie
Publié dans La Tribune le 20 - 12 - 2008

L'infection périnatale (INN) et ses facteurs de risque ont fait partie des thèmes abordés lors de la Journée nationale de pédiatrie qui a eu lieu jeudi dernier à l'hôtel El Aurassi, à Alger, sur l'initiative de la Société algérienne de pédiatrie (SAP). Considérée comme un véritable problème de santé publique mondiale, cette infection qui, selon la communication du Dr Boumaraf, du CHU de Constantine, est difficile à traiter, prend une évolution imprévisible et reste marquée par une mortalité encore élevée malgré les progrès accomplis dans les méthodes thérapeutiques. «Elle constitue l'un des problèmes les plus fréquents et toujours d'actualité en néonatologie», précisera le spécialiste, tout en indiquant que «son incidence est proche de 1% des naissances dans les pays industrialisés mais elle est plus élevée dans les pays en développement». L'objectif du choix de cette communication, selon le Dr Boumaraf, est d'identifier les principaux facteurs de risque de l'infection en période néonatale (pour le nouveau-né) précoce (0-6 jours). Il ressort de l'étude des cas au niveau du CHU de Constantine que les facteurs de risque les plus significatifs sont liés aux conditions d'accouchement et de travail sans omettre les caractéristiques du nouveau-né. «Ceci doit nous inciter à émettre des recommandations concernant le respect des règles d'hygiène et l'amélioration de la prise en charge notamment des prématurés et des nouveau-nés de faible poids à la naissance», a suggéré le conférencier. A l'issue de cette journée scientifique, les spécialistes ont également abordé d'autres thématiques, à savoir la méningite chez le nouveau-né et l'enfant, les déficits en biotinidase, le diabète, l'infection urinaire et bien d'autres thèmes tels que celui intitulé «les allergies prolongées aux protéines du lait de vache (APLV) : évaluation des concepts». Cette allergie demeure aux yeux des médecins spécialistes l'une des allergies alimentaires les plus fréquentes chez l'enfant, quoique sa fréquence soit mal identifiée, 80 à 90% des enfants tolèrent le lait de vache avant l'âge de 3 ans. Cependant, les formes prolongées sont plus rares et plus difficiles à prendre en charge, selon eux. Par ailleurs, ils estiment que les formes prolongées d'allergie aux protéines du lait de vache peuvent, pour certains d'elles, bénéficier d'un régime alimentaire moins strict, ce qui facilite la prise en charge des patients. Le professeur Bensenouci Abdelatif, président de la SAP et chef de service de pédiatrie au CHU de Beni
Messous, a souligné dans sa communication portant sur l'infection urinaire chez l'enfant l'importance de la surveillance et de l'encadrement, et sur l'hygiène de l'enfant atteint de cette infection pour prévenir la survenance de complications. L'intervenant a souligné qu'actuellement «il y a une désescalade thérapeutique et une réflexion qui se fait. Auparavant, nous utilisions les traitements classiques, et ceux-ci sont en train de diminuer de plus en plus. Cela nous permettra de réfléchir davantage à trouver des solutions adéquates aux cas que nous affrontons au quotidien», expliquera le professeur sans donner trop de détails. Il a par ailleurs indiqué que cette rencontre annuelle regroupe les pédiatres des secteurs publics et privés de toutes les wilayas pour confronter leurs connaissances et échanger leurs expériences dans le domaine de la pédiatrie et ce, avec la participation de plusieurs laboratoires.
N. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.