Real : Kroos évoque la rumeur Pogba    Louisa Hanoune maintenue en prison    L'initiative d'Ali Yahia, de Taleb Ibrahimi et de Benyelles mérite réflexion    La deuxième phase entamée hier    L'Opep dit non à Trump    Report du procès de Ali Haddad    Une première action réussie pour les pharmaciens    Onze nouveaux postes électriques pour améliorer la qualité de service durant l'été    Le procès d'Ali Haddad renvoyé au 3 juin    Téhéran rétorque à Trump qu'il ne mettra «pas fin à l'Iran»    Drapeau palestinien à Tel-Aviv    L'armée égyptienne élimine 12 terroristes présumés    Gaïd Salah persiste et signe    Les Canaris à l'écoute de Bologhine    John Baraza pense que «le Sénégal et l'Algérie ne sont pas imbattables»    Accord trouvé pour arrêter la grève des joueurs    Feghouli s'offre un doublé    La CGATA refuse de se réunir avec une mission de l'OIT    130 comprimés psychotropes saisis par la police    ACTUCULT    Chaou en clôture au TNA    "Une beauté loin d'être déserte"    Nouvelle protestation des journalistes de l'ENTV    Gâteau de crêpes    570 000 euros et 101 000 dollars saisis à l'aéroport d'Alger    Propositions de sortie de crise : Le chef d'état-major de l'ANP verse dans le déni de réalité    Le bilan de l'offensive de l'ANL sur Tripoli passe à 510 morts    Croissance de 7% de l'activité portuaire de l'Algérie    Le Premier ministre du Niger entame une visite à Alger    Pour éviter l'accentuation de la crise économique : Le président de l'UFDS, Nourredine Bahbouh, appelle à l'amorce d'un dialogue rapide    Le WA Tlemcen saisira le TAS    Boulaya prolonge jusqu'en 2022    Le Conseil de sécurité veut l'application de l'Accord d'Alger    3000 agents font la chasse aux nouveaux électeurs    La liste des arrestations toujours ouverte    Vodafone : Le groupe baisse son dividende pour contenir sa dette    Trois ans pour le faussaire    Après le f'tour à la plage, le f'tour à la Casbah    Mort par électrocution d'un employé de Sonelgaz    Bedoui annonce de nouvelles mesures    Canada : Le pétrole de l'Alberta va-t-il raviver la flamme indépendantiste au Québec ?    L'appel des trois suscite toujours des réactions    L'Onu se saisit de la crise séparatiste au Cameroun Paul Biya s'ouvre au dialogue    Le tableau des demi-finales connu    Une expérience de jazz algéro-polonais    A la rencontre de Massinissa    L'élégie de la résilience    Al Jahidh, écrivain encyclopédiste arabe hors pair du 8ème et 9ème siècle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour l'amélioration des conditions d'accouchement
pédiatrie
Publié dans La Tribune le 20 - 12 - 2008

L'infection périnatale (INN) et ses facteurs de risque ont fait partie des thèmes abordés lors de la Journée nationale de pédiatrie qui a eu lieu jeudi dernier à l'hôtel El Aurassi, à Alger, sur l'initiative de la Société algérienne de pédiatrie (SAP). Considérée comme un véritable problème de santé publique mondiale, cette infection qui, selon la communication du Dr Boumaraf, du CHU de Constantine, est difficile à traiter, prend une évolution imprévisible et reste marquée par une mortalité encore élevée malgré les progrès accomplis dans les méthodes thérapeutiques. «Elle constitue l'un des problèmes les plus fréquents et toujours d'actualité en néonatologie», précisera le spécialiste, tout en indiquant que «son incidence est proche de 1% des naissances dans les pays industrialisés mais elle est plus élevée dans les pays en développement». L'objectif du choix de cette communication, selon le Dr Boumaraf, est d'identifier les principaux facteurs de risque de l'infection en période néonatale (pour le nouveau-né) précoce (0-6 jours). Il ressort de l'étude des cas au niveau du CHU de Constantine que les facteurs de risque les plus significatifs sont liés aux conditions d'accouchement et de travail sans omettre les caractéristiques du nouveau-né. «Ceci doit nous inciter à émettre des recommandations concernant le respect des règles d'hygiène et l'amélioration de la prise en charge notamment des prématurés et des nouveau-nés de faible poids à la naissance», a suggéré le conférencier. A l'issue de cette journée scientifique, les spécialistes ont également abordé d'autres thématiques, à savoir la méningite chez le nouveau-né et l'enfant, les déficits en biotinidase, le diabète, l'infection urinaire et bien d'autres thèmes tels que celui intitulé «les allergies prolongées aux protéines du lait de vache (APLV) : évaluation des concepts». Cette allergie demeure aux yeux des médecins spécialistes l'une des allergies alimentaires les plus fréquentes chez l'enfant, quoique sa fréquence soit mal identifiée, 80 à 90% des enfants tolèrent le lait de vache avant l'âge de 3 ans. Cependant, les formes prolongées sont plus rares et plus difficiles à prendre en charge, selon eux. Par ailleurs, ils estiment que les formes prolongées d'allergie aux protéines du lait de vache peuvent, pour certains d'elles, bénéficier d'un régime alimentaire moins strict, ce qui facilite la prise en charge des patients. Le professeur Bensenouci Abdelatif, président de la SAP et chef de service de pédiatrie au CHU de Beni
Messous, a souligné dans sa communication portant sur l'infection urinaire chez l'enfant l'importance de la surveillance et de l'encadrement, et sur l'hygiène de l'enfant atteint de cette infection pour prévenir la survenance de complications. L'intervenant a souligné qu'actuellement «il y a une désescalade thérapeutique et une réflexion qui se fait. Auparavant, nous utilisions les traitements classiques, et ceux-ci sont en train de diminuer de plus en plus. Cela nous permettra de réfléchir davantage à trouver des solutions adéquates aux cas que nous affrontons au quotidien», expliquera le professeur sans donner trop de détails. Il a par ailleurs indiqué que cette rencontre annuelle regroupe les pédiatres des secteurs publics et privés de toutes les wilayas pour confronter leurs connaissances et échanger leurs expériences dans le domaine de la pédiatrie et ce, avec la participation de plusieurs laboratoires.
N. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.