Les propositions du mouvement El-Islah    Toujours pas de conclusions    La sardine et le charlatan    Un ministre au cœur de la polémique    La situation sanitaire s'aggrave    La RASD exprime sa gratitude à la Namibie    139 corps découverts dans les charniers de Tarhounah    Madoui prend le relais    La «seconde jeunesse» de Koudri    Incendie au niveau du siège    Masque anti-âge avec de la vaseline    Régime et hypertension artérielle    Gâteau au chocolat sans gluten    Flâneries, émerveillement et regrets !    Après 77 jours d'isolement à Florence, Michel-Ange et Raphaël enfin déconfinés    Vente d'un manuscrit unique sur la bataille d'Austerlitz annoté par Napoléon    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    Le procès commencera la deuxième semaine de février    Les rebelles pointés du doigt par l'ONU    Plus de 250 morts et 100 000 déplacés au Darfour    Un an de prison ferme requis    Mohamed Baba-Nedjar transféré à l'hôpital    Visite d'inspection du ministre des Travaux publics : Mise en service de plusieurs infrastructures    Les joueurs de nouveau en grève    Mourad Karouf, nouvel entraîneur    Le MJS gèle les suspensions prononcées depuis juin 2020    Les souscripteurs AADL 1 crient leur ras-le-bol    Gel des importations des viandes rouges : Quel impact sur le marché local ?    Sensibilisation des éleveurs à l'insémination artificielle    L'incontournable rendez-vous des hirakistes    Ourida Lounis. Avocate : «Nous plaidons pour la réhabilitation des victimes»    Le FFS se prononce sur le climat politique : «Les élections ne sont pas une solution à la crise actuelle»    Hosni Kitouni. Chercheur en histoire et auteur : «Ce qui nous importe, c'est le jugement que nous portons nous-mêmes sur la colonisation»    Abdelmadjid Guemguem, alias Guem, est décédé    De la philosophie comme remède à l'Institut français d'Alger    Koussaïla Adjrad ou quand passion rime avec fascination    APC d'Oran : Des logements vides mais difficiles à distribuer    La pâleur d'une façade    Tournoi de l'UNAF - U17 : Algérie - Tunisie, aujourd'hui à 14 h 30: Les Verts à une marche de la CAN    Football - Ligue 1: Un état des lieux préoccupant    Bouira - Covid-19 : 12 transporteurs verbalisés    Quand un vol de bétail se termine par un drame    Banque mondiale: Vers une reprise partielle de l'économie algérienne    De nouvelles conditions imposées sur les véhicules    245 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    Abdelaziz Rahabi : «Le rapport Stora ne prend pas en compte la principale demande historique des Algériens»    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Schalke : Bentaleb indiscipliné à cause de ses origines selon un ex international allemand
Publié dans Le Buteur le 29 - 11 - 2020

En effet, Steffen Freund, ancien international allemand et aujourd'hui consultant pour la télévision allemande, a lié les problèmes que rencontrent actuellement Nabil Bentaleb et Amine Harit à Sclhake 04 à leurs origines :
"Je connais personnellement Nabil Bentaleb. Un milieu de terrain qui possède un talent incroyable. Et puis il a atterri à Schalke. Il est Franco-Algérien d'origine, il a du caractère. Quand tu es recruteur, tu dois savoir qu'il y a une certaine agressivité et une certaine indiscipline qui entrent en ligne de compte quand il n'est pas titularisé. (...) Harit ? Au vu de ses origines, il ne peut rien y faire. Schalke s'est trompé dans ses achats", a ainsi déclaré Steffen Freund sur le plateau de Sport1.
Grosse polémique ce dimanche en Allemagne. L'ancien international Steffen Freund a en effet tenu des propos racistes au moment de commenter la situation de l'international marocain Amine Harit et de l'international algérien Nabil Bentaleb, tous deux mis à l'écart en début de semaine par Schalke 04.
Face à la polémique née de ces déclarations, l'ancien milieu de terrain de Schalke et du Borussia Dortmund s'est ensuite enfoncé en tentant de se justifier... "Je dois éclaircir un point, parce que je vois que, sur les réseaux sociaux, mes propos ont été perçus comme racistes. J'ai juste parlé des origines de Bentaleb : Algérien, Français. Il y a aussi la pauvreté, qui joue un rôle dans la façon dont tu grandis. Tout cela a un impact sur ta mentalité", a assuré l'ancien international allemand comme rapporté par Afrik-foot.
Afin de se désolidariser de ces déclarations, Schalke 04 a pris soin de préciser sur Twitter que "la mise à l'écart de Harit et Bentaleb n'a rien à voir avec leurs origines."


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.