CAHIER DES CHARGES LIE A LA CONSTRUCTION AUTOMOBILE : Le ministère de l'Industrie dément tout changement    Le Maroc dissimule ses pertes face à l'armée sarhaouie    Algérie-Italie : signature à Alger d'un mémorandum d'entente sur le dialogue stratégique    Les avions d'Air Algérie désinfectés    COMMENÇANTS IMPACTES PAR LE COVID-19 : Les conditions d'indemnisation fixées    EN VUE DE VENIR A BOUT DE CETTE PANDEMIE : L'Algérie appelle la communauté internationale à l'entraide    Djerad: la Zlecaf, un choix stratégique pour l'Algérie    L'artiste M'hamed Bouhaddaj expose ses nouvelles œuvres à Tlemcen après 30 ans d'exil à l'étranger    DGI: la souscription de la déclaration de l'impôt sur la fortune de 2020 prorogée à fin décembre courant    Juventus: Paratici visé par une enquête pour l'examen d'italien truqué de Suarez    Le niveau des barrages en nette hausse    Une récolte de 372 000 quintaux attendue    Ouverture d'un tronçon de 10 km aux véhicules légers    Incident à la station-service du Caroubier    Ferhat Aït-Ali Brahim montre la voie bancaire    Saidal signe un nouveau mémorandum    Spectre ou menace réelle ?    Seulement 8 députés pour 5 ministres    Yacine Mebarki se pourvoit en cassation    Fragile consensus politique en Libye    «Nous sommes en Europe, au milieu de deux extrémismes, qui, d'ailleurs, se nourrissent mutuellement»    La Chine, "plus grande menace pour la démocratie"    Vers un dénouement de la crise du Golfe    Rencontre entre les ministres des Affaires étrangères jordanien et israélien    Le militant écologiste Karim Khima acquitté    LDC. MC Alger – Buffles FC (Bénin) : Le Doyen l'emporte sur tapis vert !    ES Sétif : Le retour de Fahd Halfaïa    Js kabylie : Mellal parle des objectifs du club    Benaraïbi, Baup et six joueurs atteints de coronavirus    USMBA-MCA mardi    Résultats Ligue 1    Quand le Parlement européen secoue le cocotier    Les «qui-tu-quistes» aux abois    Les militants de RAJ réclament la réhabilitation    Fin tragique pour le petit Yanis    7 arrestations pour trafic d'armes et de stupéfiants    Le président de l'APW interpelle le ministre de la Santé    "Le vaccin pour tous"    Rumeur et inquiétude : le convalescent et le syndrome du prédécesseur    Un hymne à l'amour et à la jeunesse    Une expérience unique dans le monde arabe    L'observation des oiseaux à Central Park, rare loisir en temps de Covid    Une «Histoire du fils» qui dure un siècle    Le théâtre britannique s'invite virtuellement au TNA    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    Sit-in annoncé devant les directions de l'éducation: Les directeurs des écoles en colère    LE LONG TUNNEL NOIR    Mgr Henri Teissier sera inhumé le 9 décembre à la basilique de Notre Dame d'Afrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





MCA : Liewig : chronique d'un limogeage annoncé
Publié dans Le Buteur le 18 - 08 - 2012


Ghrib «Jean-Paul Rabier, nouvel entraîneur»
Finalement, le technicien français, Patrick Liewig, n'a pas fait de vieux os au Mouloudia. Il vient d'être démis de ses fonctions. Le vieux club de la capitale a inauguré, ainsi, cette saison, la liste des entraîneurs limogés. Pire, il risque d'en consommer d'autres s'il se base encore sur le témoignage des joueurs. En effet, les responsables du MCA laissent croire que le limogeage est lié à un problème de communication avec les joueurs qui a fait que le fossé se creuse de jour en jour entre les deux parties. Les joueurs sont arrivés jusqu'à remettre en cause les qualités de technicien de Liewig. Même si cet argument tient la route puisqu'on a souvent assisté dans les clubs algériens au même scénario, il semble que le départ de Liewig a été fomenté depuis longtemps car obéissant à d'autres paramètres. La preuve, la direction du Mouloudia n'a jamais honoré ses engagements envers lui, une manière de l'inviter à quitter ses fonctions.
Son contrat n'a jamais été déposé à la LNF !
Patrick Liewig n'a accepté de venir en Algérie qu'après avoir honoré ses engagements avec le club Africain en disputant le match aller de la Coupe de la CAF face au Djoliba de Bamako. Une fois à Alger, l'équipe était déjà en Pologne, et comme le coach devait se rendre en Tunisie pour régler certaines affaires d'ordre administratif, il a rejoint l'équipe quatre jours plus tard après avoir signé son contrat. Or, ce contrat n'a jamais été déposé au niveau de la LNF, une preuve irréfutable qu'on avait, dès le début, l'intention de le limoger. Pris par le temps, Patrick Liewig a juste signé son contrat sans même apposer son empreinte digitale. En effet, il était convenu qu'une fois à Alger, il remettra aux responsables du club les documents nécessaires pour compléter le dossier et faire le nécessaire. Néanmoins, et selon la même source, Patrick Liewig a senti le roussi, car à chaque fois, les dirigeants trouvaient des subterfuges pour retarder la réception du dossier. Les pensionnaires de Chéraga ont fini, toutefois, par recevoir le dossier de Liewig mais ne l'ont quand même pas déposé à la LNF. C'est ce qu'il a découvert récemment, lorsqu'il a eu une discussion avec l'un des responsables à la villa de Chéraga.
Il y avait de l'argent pour Hachoud, Metref, Mbele, mais pas pour Liewig
D'autre part, Patrick Liewig a confié à ce dirigeant qu'il n'arrive pas à comprendre son non paiement, alors qu'il était convenu à la signature du contrat qu'il toucherait une avance de deux mois de salaire après son retour de la Pologne. Apparemment, rien n'a été fait dans ce sens. Liewig se demandait comment se fait-il que la direction du club a offert de grosses avances sur salaire à Hachoud, Metref et dernièrement à Mbele, sans qu'il soit touché par l'embellie financière. Une autre preuve tangible pour lui. Il sait qu'on ne voulait pas de ses services et que tout était fomenté bien avant.
Il veut percevoir son indemnité sur salaire
Puisque c'est le club qui a choisi de se séparer de ses services, Patrick Liewig réclame des indemnités. C'était convenu que si le club décide de le limoger, il doit lui payer un mois de salaire, en guise d'indemnité. Ainsi, le désormais ex-coach du MCA demande seulement à ce que les responsables du MCA respectent leurs engagements, pour qu'il soit réhabilité dans ses droits, du fait que, jusqu'à présent, la direction du Mouloudia ne lui a réglé qu'une seule mensualité. Il lui sera difficile toutezfois d'obtenir cette indemnité car comme il le reconnait lui-même son contrat est nul et non avenu du moment qu'il n'as pas été déposé à la ligue.
Il menace de saisir la FFF
Patrick Liewig ne veut pas précipiter les choses, mais si les responsables du MCA refusent de le payer, il saisira la Fédération française de football pour être réhabilité dans ses droits. Le technicien français a accepté de ne pas mettre la clause du droit territoriale sur le contrat, du fait que les deux parties se sont mises d'accord pour que Patrick Liewig perçoive une indemnité sur salaire d'un mois en cas de limogeage, car, même s'il ne possède pas une copie du contrat que la direction du club refuse de lui remettre, ce dernier compte faire valoir d'autres arguments.
Liewig «On ne m'a rien signifié et s'ils veulent mon départ, qu'on me remette mon argent»
«Vous me dites que les responsables du MCA ont décidé de mettre fin à mes fonctions, sachez qu'on ne m'a rien signifié. S'ils veulent que je parte, je n'y trouve aucun inconvénient, à condition qu'on me remette mon argent, car on s'est bien mis d'accord sur certaines clauses dans le contrat et je veux que les dirigeants du MCA honorent leurs engagements, comme j'ai honoré les miens», dira Liewig.
Ghrib «Jean-Paul Rabier, nouvel entraîneur»
«Je vous confirme que nous avons mis fin aux fonctions de Patrick Liewig, car il lui était impossible de continuer sa mission à la tête de l'équipe. Liewig a rencontré des problèmes avec les joueurs et on ne pouvait pas continuer à gérer cette situation. C'est pour cette raison qu'on a choisi de prendre cette décision pour préserver le groupe. Nous avons contacté Jean-Paul Rabier et il sera le nouvel entraîneur de l'équipe. Il sera avec nous ce lundi pour entamer son travail après l'Aïd», dira Ghrib.
«Nous n'avons jamais remis en cause les compétences de Liewig, mais il avait à chaque fois des problèmes avec les joueurs»
«Sachez que nous n'avons jamais rencontré de problème avec le coach et on ne remet pas en cause ses compétences. Si nous avons pris cette décision, c'est pour la simple raison que Patrick Liewig rencontre chaque jour des problèmes avec les joueurs. On a essayé de gérer la situation et on a sacrifié Kaci-Saïd, car on croyait que situation allait s'améliorer, mais il y avait un problème relationnel profond entre Liewig et les joueurs, malgré nos tentatives de faire bouger les choses dans le bon sens», ajoute Ghrib.
«On ne va pas l'indemniser, car il s'est exclu de son propre gré»
«Vous dites que Liewig demande à être indemnisé, du fait qu'on s'est mis d'accord sur le contrat pour lui payer un mois de salaire, si la direction du club décide de mettre fin à ses fonctions. Il faut savoir que nous n'allons pas l'indemniser, car il s'est exclu de son propre gré. D'ailleurs, je lui ai dit après le match contre Médéa que les choses ne pouvaient pas continuer de cette façon. Donc, c'est à cause de ses réactions envers les joueurs qu'on a décidé de se séparer de lui», affirme le coordinateur de la section football du MCA
«Il n'aura pas plus de 4 000 euros»
«S il réclame une mensualité et un mois d'indemnité, je vous ai expliqué que pour cette histoire d'indemnité, il ne l'aura pas, car il s'est exclu de lui-même, et pour le mois en cours, il n'a travaillé que dix jours. Il n'aura donc pas plus de 4 000 euros et je pense qu'on ne l'a pas lésé, car nous allons respecter les clauses du contrat qu'il a signé avec nous. Nous avons tant essayé de lui faire changer de comportement avec les joueurs, mais il n'a pas pris nos remarques en considération», indiquera Ghrib.
«Yousfi et Zerguine m'ont affirmé que Sonatrach rachètera toutes les actions de la SSPA/MCA et ne reprendra pas les autres sections»
«Il faut savoir que le ministre de l'Energie et des Mines, Yousfi, et le P-DG de Sonatrach, Zerguine, m'ont expliqué que Sonatrach rachètera toutes les actions de la SSPA/MCA et les autres sections du CSA/MCA ne seront pas reprises par Sonatrach, comme certains veulent le faire croire», nous a confié Ghrib.
«Tout sera finalisé après l'Aïd et il n'y aura pas de négociations avec Brahmia»
«Tout sera finalisé après les fêtes de l'Aïd. L'assemblée tenue par Brahmia est illégale et il n'y aura pas de négociations entre lui et Sonatrach, et la vente de la SSPA/MCA sera finalisée après l'Aïd. Et il ne faut pas croire que Sonatrach va reprendre les autres sections», a ajouté le coordinateur de la section football du MCA.
«Je serai candidat à la présidence du CSA/MCA»
«Je persiste à dire que l'AG tenue par Brahmia et ses pairs est illégale. La véritable assemblée du MCA aura lieu le 30 août prochain et la véritable liste des membres et celle qui a été validée en 2008. Sachez que sur insistance de plusieurs membres, je vais me porter candidat à la présidence du CSA/MCA.»
Le nouveau coach attendu lundi à Alger
Le choix est fait. Le Mouloudia a déjà trouvé le successeur de Patrick Liewg, son compatriote, Jean-Paul Rabier, qui a déjà dirigé l'équipe en 2005 en laissant une bonne image lors de son passage au vieux club algérois. Il a été annoncé à plusieurs fois pour reprendre le Mouloudia. Les dirigeants du MCA nous ont confié que Jean-Paul Rabier sera à Alger lundi prochain et sera présenté le lendemain aux joueurs à la reprise des entraînements, car ils estiment avoir tout réglé avec lui. A présent, il ne reste que quelques détails à régler avant la signature du contrat. Toutefois, Rabier ne signera son contrat que lorsqu'il aura des garanties. La saison dernière, le technicien français devait même se déplacer au Caire pour superviser l'équipe face à l'équipe égyptienne, Ahly, mais aussi à Alger. Finalement, tout est tombé à l'eau à cause du problème de la clause.
Quelle solution pour le problème de la clause du droit territorial ?
En effet, en plus du volet financier, du fait que le club lui devait de l'argent, Jean-Paul Rabier avait mis à l'époque l'accent sur la clause du droit territoriale. Il avait demandé à ce que les deux parties (le MCA et lui) sollicitent la FIFA en cas de litige. Ce que les responsables du Mouloudia ont catégoriquement refusé en arguant à ce que tout litige soit traité par la justice algérienne. Effectivement, les responsables du vieux club algérois ne voulaient pas avoir une nouvelle fois affaire à une histoire Nouzaret bis, où ils étaient déboutés par la FIFA, laquelle se base sur le droit suisse, similaire au droit français. Ainsi, chacune des deux parties a campé sur ses positions. En ce moment, Rabier est revenu sur sa décision pour entraîner le MCA, et ce, sur conseil de son avocat, celui de Nouzaret. Il ne reste qu'à savoir si cette fois-ci les deux parties parviendront à un accord sur cette clause.
Bernard Ginès sera-t-il avec Rabier en Tunisie ?
Maintenant si Rabier parviendra à un accord final avec le MCA pour diriger le club, on ne sait pas si Bernard Ginès sera aussi du déplacement à Hammam Bourguiba. Les responsables du MCA, qui ont déjà pris attache avec lui, sont persuadés qu'il sera à Alger le plus tôt possible, lui qui a exigé à ce qu'il soit payé avant de poursuivre les négociations, suite à son travail effectué en Pologne. Néanmoins, il semblerait que les données ont changé et Bernard Ginès risque de ne pas venir par solidarité avec Patrick Liewig, qui l'a fait venir en Pologne pour l'aider dans sa tâche. En tout cas, c'est aux pensionnaires de Chéraga de le convaincre pour venir collaborer une nouvelle fois avec l'équipe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.