Réunion OPEP: il ne faut pas se contenter des résultats réalisés à ce jour    Covid-19: aucun cas enregistré dans les camps des réfugiés sahraouis et les territoires libérés    IN AMENAS : La 41ème brigade blindée de l'ANP exécute un exercice avec tirs réels    Le chef d'AQMI Droukdel tué par l'armée française    ONU : Mimouni à la tête du Comité des Conférences de l'AG    REPRISE DES ACTIVITES COMMERCIALES : L'ANCA salue la décision    MOSTAGANEM : Un rendement prévisionnel de 13 quintaux/ha de céréales    EVOLUTION DE LA SITUATION SANITAIRE : L'Algérie a atteint le pic le 29 avril dernier    Dzair TV met les clefs sous le paillasson    Le ministère sahraoui de la Culture dénonce le vandalisme du patrimoine matériel et immatériel dans les territoires occupés    115 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Transport urbain: adoption de mesures préventives en prévision de la reprise de l'activité    Affaire des enregistrements téléphoniques : La justice se met en branle    Retour à la compétition : Medouar préconise un dépistage massif des joueurs    Le monde vient de connaître son mois de mai le plus chaud jamais enregistré    Hamel condamné à 12 ans de prison ferme    BLIDA RESPIRE    Rassemblements citoyens à Tazmalt et Akbou    LE HIRAK, UN NOUVEL ETHOS ET DES VICTOIRES…    Les enfants d'El Hamri avaient annoncé la couleur : le rouge et blanc    Hussein Si Ahmed, un artiste céramiste : A la fortune du potier    Violente Amérique !    Présidents des clubs de l'Ouest: La réunion reportée à une date ultérieure    Sidi Bel Abbès: Assemblée de l'APW sous tension    Des températures «au-dessus de la normale» prévues cet été    OM Arzew: L'affaire des dettes devant la justice    Le crime de Minneapolis    Coronavirus Covid-19 : une maladie sans visage, un visage sans maladie !    Investissement: Du nouveau pour l'octroi de terres agricoles    LA NECESSAIRE LECTURE APPROFONDIE    Le ou la COVID ?    Le Consul général de France à Alger s'exprime    Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    Ghannouchi fragilisé    Les conseils de classe convoqués ce lundi    L'ONU crée une mission d'appui à la transition    1 300 civils tués et plus d'un demi-million de déplacés en 8 mois    La mineuse de la tomate fait des ravages    Les factures Sonelgaz salées à Jijel    Sit-in de souscripteurs devant le siège de l'AADL    "La fin du système Bouteflika" passée à la loupe    L'Algérie représentée par la poétesse Nina Lys Affane    Lancement de spectacles virtuels pour enfants    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    "Heureusement que nous avons gagné le procès de Malo"    L'épreuve    L'infrangible lien…    Affaire de détournement de foncier agricole :12 ans de prison ferme à l'encontre de Hamel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Besoins en moyens de production d'électricité 2010-2019 : Les prévisions de la Creg
Publié dans Le Financier le 21 - 08 - 2010

Le programme 2010-2019 met en évidence les besoins en moyens de production de l'électricité nécessaires à la satisfaction du marché national durant les dix prochaines années souligne la Commission de Régulation d'Electricité et du Gaz. La CREG indique que la capacité totale du parc de production de référence est de 9109 MW, en considérant les puissances développables des groupes existants.
La capacité à déclasser sur la période 2009- 2019 est de 2536 MW. Les capacités additionnelles décidées et en cours de construction sur la période 2010-2015 totalisent une puissance de 4950 MW. Les technologies retenues pour les nouveaux investissements en production centralisée dans la filière gaz sont les cycles combinés de 400 MW et 250 MW et les turbines à gaz de 230 et 120 MW.
La demande électrique a atteint 33,8 TWh en 2009, en croissance de 3,8% par rapport à 2008. Durant la période 2000 - 2009, la croissance moyenne enregistrée a été de 5,6% par an. En 2009, la production d'électricité a atteint 42.8 TWh, en hausse de 7% par rapport à 2008. « L'année 2009 représente une année particulière en ce qui concerne les pointes de charge mensuelles et annuelles. En effet les charges maximales ont été réalisées durant la période estivale, à savoir juillet (100%), août (96%) et septembre (98%), alors que durant l'hiver elles n'ont atteint que les niveaux de 88% en novembre et 95% pour décembre. Ce changement est dû essentiellement à la canicule exceptionnelle qui a caractérisé le mois de juillet, et des températures relativement basses qui ont caractérisé le mois de décembre » souligne le document de la Creg. Pour satisfaire la demande du scénario moyen, pris comme scénario de référence, projetée sur la période 2010–2019 et faire face aux limitations dues à l'effet de température, la puissance additionnelle proposée sur la période 2016-2019 est de 2940 MW, (1750 MW en cycle combiné, 1190 MW en turbine à gaz), dont 1270 MW pour faire face aux limitations par effet de température. Pour le scénario moyen, le premier investissement apparait en 2016 avec une capacité de 120 MW ; la capacité additionnelle moyenne pour la période 2016-2019 est de 735 MW/an. Pour faire face à la demande prévue dans le scénario fort , il est nécessaire de réaliser, en plus de la capacité décidée dans le programme indicatif 2008-2017, une capacité additionnelle de 6500 MW sur la période 2013-2019, (4700 MW en cycle combiné, 1800 MW en TG), dont 1530 MW (soit environ 20%) pour faire face aux limitations dues à l'effet de température, la puissance additionnelle moyenne pour la période 2013-2019 est de 930 MW/an, compte non tenu des moyens décidés sur la période 2013-2015 dans le programme indicatif précédent. Le document de la Creg évoque deux scenarios concernant l'introduction à l'horizon 2020 d'énergie de sources renouvelables L'introduction, à raison de 335 MW par an (240 MW en solaire, 70 en photovoltaïque, et 25 MW en éolien), à partir de 2015, de 8% de production électricité d'origine renouvelable à l'horizon 2020 nécessite l'installation de 1675 MW en 2019.
Le gain cumulé en consommation de gaz naturel en 2019 serait de 3,6 milliards de mètre cubes. L'introduction dans les mêmes conditions, à raison de 235 MW par an (160 MW en solaire, 50 en photovoltaïque, et 25 MW en éolien) à partir de 2015, de 6% de production d'électricité d'origine renouvelable à l'horizon 2020, nécessite l'installation de 1180 MW. Le gain cumulé en consommation de gaz naturel en 2019 serait de 3,6 milliards de mètre cubes. Le programme d'investissement au niveau des réseaux isolés du sud sur la période 2010-2019 totalise une capacité de 416,02 MW (260MW en turbines à gaz et 156,02 MW en Diesel).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.