LE SILENCE TUE ENCORE PLUS LES ENFANTS YEMENITES    Renouvellement des membres du Conseil de la Nation : Le collège électoral convoqué pour le 29 décembre    Louisa Hanoune fustige les partisans de la «continuité»    Un élu de l'APW pour représenter le FLN    Ould-Abbès passe la main    La sous-traitance représente 10% de l'activité    Marchés pétroliers : La surabondance annonce-t-elle une mauvaise année ?    Un dialogue pour désamorcer la crise    La démission surprise d'Ould Abbès    Libye, la quadrature du cercle    Jamal Khashoggi, Ankara enfonce Riyad par petites doses    Votre week-end sportif    Violences dans les gradins du 5-Juillet    Le Mouloudia a mal de ses recrues estivales    Campagne d'information pour expliquer le projet    Plus de 33 000 pétards saisis à Djimla    Des dizaines de villageois de Souk-Lekhmis bloquent le CW15    Six millions d'Algériens sont diabétiques    Zombies-Land !    Logements sociaux : Les recalés des listes des bénéficiaires protestent    Assassinat par la DST en novembre 1954 de Kacem Zeddour Mohammed-Brahim Une affaire d'Etat    WA Tlemcen: Biskra, un cap important pour le Widad    USM Bel-Abbès: Un exploit qui en appelle d'autres    Le pétrole, toujours    Ce n'est pas Trump le problème mais l'Amérique qui l'a élu    Europe: «Brexit or not Brexit ?»    Le FFS dénonce: Le projet de loi de finances 2019 «présenté de façon expéditive»    Présidentielle : on se perd en conjectures !    Skikda: Saisie de kif, 8 arrestations    Suite aux nombreuses opérations de relogement: Des terrains combinés de proximité pour les nouveaux pôles urbains    Lycée Dergham Hanifi: La police sensibilise les élèves sur les dangers de l'Internet    FLN: Ould Abbès démissionne    EN - Les Verts dès demain à Lomé: Belmadi mobilise ses troupes    France 1914-1918 : centenaire de l'Armistice, le 11 novembre    Le virus des primaires    Est-il Halal de prier à la grande mosquée d'Alger ?    Hamas plonge Israël dans une crise politique    Situation économique et sociale alarmante dans la wilaya de Khenchela :    Bedoui : " L'Algérie est sur de bons rails vers un lendemain meilleur "    Les assiettes foncières inexploitées seront mises à la disposition des porteurs de projets    Des otages druzes libérés portent en triomphe Bachar el-Assad    FLN : Ould Abbès "débarqué"    Arnaud Montebourg nouveau président de l'Association    2e édition du prix Cheikh Abdelkrim-Dali à Alger    L'étape d'Alger a coûté 5 MD    «Nous allons à Lomé pour la gagne»    L'échec programmé de Rome    Disney : Les exploits des super-héros font les affaires de Mickey    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fête d'Ennayer à Oran : Entre châtaignes et noix, les cœurs balancent
Publié dans Le Financier le 05 - 01 - 2010

A l'instar de tous les Algériens, les Oranais ne se lassent pas des fêtes. En effet, l'une après l'une, l'on tient à les célébrer, coûte que coûte. Après avoir célébré les fêtes de fin d'année, les Oranais s'apprêtent à en fêter une autre. Il s'agit tout simplement d'Ennayer. Les différents marchés de la ville : Michelet, M'dina J'dida, Rue des Aurès ou encore l'USTO, pour ne citer que ceux-là, connaissent depuis quelques jours- une ambiance toute particulière et un décor tout aussi exceptionnel- plutôt attirant auquel il est difficile d'y résister. En effet, tout y est : des figues sèches aux châtaignes, les cacahuètes, les noix de cajou, les noisettes, les pistaches, la « halwa » turque etc...
Les prix affichés, inutile d'en parler, vous l'aurez deviné, c'est très très cher. Mais ce qui est bizarre, c'est que nonobstant le fait que tout est hors de prix, ces commerces connaissent une affluence record et sont pris d'assaut par des clients que rien ne rebute… même pas la cherté des produits exposés. Allez-y comprendre quelque chose.
Une jeune dame habillée plutôt simplement, ne montre aucune gêne à nous dire qu'elle emprunte de l'argent, chaque année, pour dit-elle, faire « el-fel ». Et de dire « les prix sont loin d'être raisonnables, je vais donc me contenter d'acheter le minimum ».
Elle le fait surtout pour ses enfants qui attendent cette fête comme celle de l'Aïd El-Fitr ou l'Aïd El-Adha. En essayant de nous prouver que c'est une fête sacrée, notre interlocutrice nous dit que « autrefois, on gardait une part du mélange : fèves, fruits secs et autres sucreries, même pour les bébés. C'était un geste symbolique ». Par ailleurs, un homme d'un certain âge dira : « c'est une hérésie (bidaâ), c'est une fête d'origine grecque que les Algériens ne devraient pas fêter ». Il continue sur sa lancée, affirmant que malgré sa faible bourse et le fait qu'il ne soit pas convaincu que ce n'est pas notre fête, il célèbre quand même cette journée. Il achète un peu de tout. Et de dire dans ce sens : « je le fais surtout pour mes enfants. Je me sentirais à l'origine de leur complexe d'infériorité vis- à vis des voisins si je ne leur achète rien». Ceci dit, beaucoup d'autres gens rencontrés dans l'un ou l'autre des marchés rejettent carrément l'idée de fêter Ennayer. Ils disent qu'elle est non seulement une hérésie mais aussi un péché.
Quant aux origines de cette fête, les avis sont très partagés. Certains nous diront que c'est une fête d'origine chrétienne qui correspond au premier jour de l'année julienne. D'autres, non soucieux de l'origine de cette fête, la célèbrent dans le seul but de présager d'une bonne année agricole. La célébration de cette fête est accompagnée de rites et de superstitions qui diffèrent d'une région à une autre. La manière la plus répandue consiste à préparer du « cherchem », des beignets, du « rougag » …Les enfants, eux, attendent avec impatience le 12 janvier pou remplir leurs sacs confectionnés spécialement pour la circonstance. Quelques que soient les origines de cette fête, les citoyens d'Oran et de tout le territoire national aident les commerçants à faire plus de bénéfice.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.