Tribunal Sidi M'hamed: Saïd Djabelkhir condamné à 3 ans de prison ferme pour offense à l'Islam    La Moudjahida Annie Steiner sera inhumé aujourd'hui à El Alia    Que faire pour réguler le marché ?    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Le Conseil de sécurité face à ses responsabilités    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    Préparation des JO de Tokyo 25 athlètes en stage à Bordj-Bou Arréridj    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    «Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    La JSK a fait le job à Garoua, Sétif résiste à Johannesburg    7 décès et 182 nouveaux cas    Les 22 manifestants maintenus en détention    Grandiose marche nocturne à Akbou    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Promenade des Sablettes : Campagne de sensibilisation à la sécurité routière    Plus de 600 affaires traitées depuis janvier    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    15 quintaux de kif marocain saisis    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'une accréditation obligatoire
Activité de contrôle et de conformité des produits
Publié dans Le Maghreb le 13 - 03 - 2010


Le Directeur général de l'organisme algérien d'accréditation ALGERAC, M. Noureddine Boudissa, a annoncé jeudi matin à la chaîne 3 de la Radio nationale, que l'accréditation sera bientôt obligatoire. Il a, cependant, tenu à souligner qu'un "décret sera promulgué prochainement pour rendre obligatoire l'accréditation pour les organismes d'inspection touchant aux non seulement aux installations névralgiques et à l'environnement, mais aussi à la santé publique". Sur ce il ajouté, en citant l'exemple de l'explosion à la raffinerie de Skikda qui s'est produite il y a quelques années, que l'accréditation doit être un préalable à toute activité et que c'était "très important pour éviter tout accident ou dérive enregistrés par le passé". Par ailleurs, M. Boudissa a affirmé que ce texte de loi a été préparé avec l'aide de l'Union européenne et que, selon son point de vue, ce texte concernera tout ce qui est consommé. Dans ce contexte, il a indiqué que ces produits "doivent impérativement être contrôlés par des laboratoires d'essai et des organismes de contrôle accrédités. Nous allons faire ce que les autres ont fait avant nous". D'après M. Boudissa, les installations industrielles doivent être organisées d'après un référentiel international. A titre de rappel, le ministre du Commerce a lancé un avis aux importateurs, en 2009 pour effectuer directement, auprès des Inspections aux frontières, les opérations requises concernant le contrôle de la conformité des produits importés. Toutefois, ils peuvent accomplir les formalités du contrôle de la conformité des produits importés en qualité de représentants, dûment habilités, par les responsables des sociétés importatrices, mais pas en qualité de transitaires. Cependant, le ministère du Commerce invite les gérants des sociétés concernées à veiller au strict respect de cette obligation légale dans le cadre de l'accomplissement des procédures de contrôle aux frontières. D'autre part, M. Boudissa a tenu à préciser qu'un fonds de soutien à l'accréditation sera bientôt lancé par le ministère de l'Industrie et de la Promotion des Investissements. Il a, ajouté que "le retard que nous avons accumulé n'est pas imputable aux organismes de contrôle de conformité, et que ce genre d'opérations est coûteux. Nous avons donc proposé aux pouvoirs publics d'aider les demandeurs d'accréditation pour qu'ils puissent s'inscrire dans la démarche". Sur ce il a soutenu qu'un "fonds d'aide à l'accréditation est plus que nécessaire aujourd'hui afin de réaliser cette opération". Selon lui, la demande de fonds est importante en raison du retard accumulé au fil des années. Il a, cependant, indiqué qu'Algerac allait accélérer la remise de certificats d'accréditation à une quarantaine de laboratoires et d'organismes d'inspection considérés comme étant prioritaires aux fins de créer "la culture qualité en Algérie".

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.