Belaid appelle à une participation massive au référendum sur le projet d'amendement de la Constitution    Campagne référendaire: jeter les bases "d'une nouvelle ère" pour une "Algérie nouvelle"    Le paiement des droits de raccordement des projets agricoles et micro-entreprises reporté    Sahara Occidental: une association africaine dénonce les violations flagrantes des droits de l'homme par le Maroc    Narimane Sadat Cherfaoui expose ses œuvres à Alger    Bayern : La stat monstrueuse de Lewandowski    Oran: démantèlement d'un réseau de trafic international de drogue    Libye/accord de cessez-le-feu: appels à la mise en œuvre d'"un acquis majeur"    Ligue 1 (amical): le match USM Alger-US Biskra annulé pour des raisons sanitaires    L'agression féodale et le Hirak.    Covid-19: 250 nouveaux cas, 144 guérisons et 10 décès    AG élective de la FASSAS: Samir Karim Chaouche élu nouveau président    La révision de la Constitution une priorité pour l'Algérie qui vit une "phase cruciale"    Clasico: encore un record pour Fati !    Le PT réagit à la condamnation de Djelloul Djoudi    INCENDIE AU CHAMP D'EL MERK (HASSI MESAOUD) : Le ministre Attar en inspection des lieux    TISSEMSILT : La rentrée scolaire perturbée dans plusieurs écoles    PLAN NATIONAL DE REBOISEMENT : Un milliard de plants mis en terre    GHARDAIA : Deux morts dans un accident de la circulation    SKIKDA : Déraillement d'un wagon de train chargé de phosphate    Accidents de la route: 9 morts et 359 blessés ces dernières 48 heures    Un dernier débat Trump-Biden plus calme, malgré l'échange d'accusations    On vous le dit    Signature du premier accord majeur post-Brexit entre Londres et Tokyo    Résiliation du contrat de Toufik Zerara    Billel Bensaha mouloudéen à titre de prêt    Les créances de la Sadeg s'élèvent à 1 850 millions de dinars    Défection du Sila et souvenirs du «Parnasse» algérien    Le chanteur populaire M'hamed Zighem n'est plus    Commémoration du 116e anniversaire de la mort d'Isabelle Eberhardt    Saad Hariri de retour aux commandes au Liban    "L'Algérie coopérait déjà peu..."    Ali Haddad, le grand casse    Baâdji Abou El-Fadhl persona non grata ?    Le RCD accuse le pouvoir de "s'acheter une nouvelle clientèle"    Les travailleurs sans salaire depuis dix mois    Djerad désavoue le wali d'Oran    Des logements et des aides pour les sinistrés    En attendant une décision officielle...    Erdogan confirme un test de missiles russes    Après l'AGO : Les présidents en fin de mandat doivent quitter la ligue    MO Béjaïa : Un directoire pour gérer les affaires du club    Je suis contre cette Algérie majoritaire !    La représentation des minorités progresse mais reste limitée    Ali Boudarène, un comédien prometteur    En raison d'un cas suspect de Covid-19: Le Consulat turc à Alger fermé    Le FMI inévitable?    Les salles obscures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une opération pour la protection de l'arganier retenue en 2010 à Tindouf
Publié dans Le Maghreb le 17 - 06 - 2010


Un montant de 30 millions DA est consacré, au titre du fonds de développement des régions du sud de 2010, pour une opération de protection et de valorisation de l'arganier dans la wilaya de Tindouf, a-t-on appris mardi de la conservation des forêts de la wilaya. Inscrite au titre des efforts de valorisation de cette espèce végétale saharienne, la première phase de l'opération de protection de l'arganier devra être lancée dans la région de Touirat Bouam, 120 km de Tindouf, lieu de concentration de cet arbre de la famille des sapotacées, a indiqué le conservateur des forêts de Tindouf. Elle consiste, selon M. Abdelkader Sedat, en la réalisation d'un centre de contrôle pour les gardes forestiers qui veillent à lutter contre l'exploitation et la dégradation de l'arganier, à l'instar des actions de destruction relevées dans la région de Oued El-Ma ou pousse cet arbre. L'opération vise également le développement de la croissance de l'arganier dans la région, pour ses multiples avantages économiques, comme aliment de bétail ou pour ses usages médicinaux et cosmétiques (bois et huile d'arganier). Le boisement de 20 ha en plants d'arganier et la création d'une pépinière d'arganiers, en vue de préserver cette essence forestière propre à la région de Tindouf, font partie des mesures retenues au titre de cette ambitieuse opération de valorisation de cet arbre saharien. Selon le conservateur des forêts, le redéploiement d'agents forestiers à travers les zones de concentration de l'arganier, vise comme objectifs la protection des rares espèces faunistiques et floristiques de la région, ainsi que la régénération d'autres espèces végétales. M. Sedat a affirmé que l'expérience de mise en terre, il y a quatre ans, de 3.000 plants d'arganier dans la région de Oued El-Djez (Tindouf), a donné lieu à des résultats "encourageants". Il a rappelé que le territoire de l'arganier s'étendait sur plus de 60.000 hectares dans la wilaya de Tindouf, avant de connaître un "rétrécissement graduel", du fait de plusieurs facteurs liés aux aléas climatiques et à l'action de l'homme. L'arganier est considéré comme l'une des espèces les plus nobles de la région. L'huile extraite de ses fruits est utilisée dans des préparations pharmacologiques, l'industrie des cosmétiques et la gastronomie. Elle peut favoriser le développement de l'économie locale et nationale. La présence de l'arganier, une espèce rustique et "saponifére" dans la wilaya est jugée "faible" par les services de la Conservation des forêts, la majorité des arbres, parfois séculaires, étant signalés sur les berges de "Oued El-Ma". L'arganier, un arbre à feuilles caduques, ressemblant à l'olivier, fournit une essence de bois très robuste. Son tronc peut atteindre parfois un diamètre de 8 à 10 mètres. Ses feuilles et les coques de ses fruits, très riches en matières organiques, peuvent servir à l'alimentation du bétail, alors que son bois est considéré comme une essence noble. Dans le cadre du programme de développement rural, une étude de la Conservation des forêts a montré que l'intérêt économique de l'arganier réside essentiellement dans son huile qui peut favoriser l'installation d'une industrie spécialisée dans la région. L'utilisation de cette huile par la population locale a totalement disparue, ce qui a conduit les services concernés à envisager des projets de proximité, destinés à réhabiliter l'exploitation de cette richesse locale.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.