Présidentielle : le président de l'ANIE accomplit son devoir électoral    Bureaux de vote fermés, urnes saccagées    Les citoyens hostiles au vote de plus en plus nombreux dans les rues d'Alger    Brèves    L'Algérie condamne "avec la plus grande force" l'attaque contre l'armée au Niger    Préserver cette institution de solidarité entre générations    Un an de prison dont 3 mois fermes contre le dessinateur «Nime»    Nouveaux pourparlers de paix à Juba entre rebelles et Khartoum    Vers le report des 32es de finale de la Coupe d'Algérie    Atal opéré avec succès    MCO : La voie royale pour les Oranais    Résiliation du contrat du gardien de but Salhi    Casoni viré, Mekhazni-Meguellati pour l'intérim    Ligue-Présidents de club professionnel : Le bras de fer éternel    Une enveloppe pour la chaufferie et les cantines scolaires    Projet de traduction des plus importants écrits algériens en langue française    ACTUCULT    Est-ce un constat amer ou un brûlot ?    Exportation de 460 000 tonnes de ciment    Eric Zemmour sera jugé le 22 janvier prochain    Bangkok en haut du classement    Fin de la phase aller le 21 décembre    Cinq morts dans une attaque des shebab    165 foyers raccordés au gaz naturel    La frontière algéro-tunisienne ne sera pas fermée    La circulation routière fortement perturbée    Air Algérie contrainte d'installer une cellule de crise    Reconduction d'un programme algéro-américain    Un boycott inédit en perspective    Le triptyque de l'édification de la citoyenneté    Ouverture de plusieurs ateliers et clubs artistiques et pédagogiques    Trois auteurs présentent leurs nouveautés au public    Présidentielle: la presse nationale évoque un scrutin "historique" fondateur de "l'Algérie nouvelle"    COP25 sur le climat : La protection de la nature cherche sa place    Présidentielle du 12 décembre : ouverture des bureaux de vote    FAF - Coupe d'Algérie - 32èmes de finale: ASAM - JSK et CSC - NCM en tête d'affiche    Formation professionnelle : S'adapter aux évolutions    Constantine: Plus de 8.400 capsules de psychotropes saisies en moins de 10 jours    Dans la nuit de la prison d'El-Harrach    Maroc: Une pétition déposée au Parlement pour l'abrogation de lois "liberticides"    Relizane : Près de 6.400 employés dans le cadre du DAIP concernés par la confirmation    Polémique au Mali : Le chef de la Minusma à Kidal serait sur le départ    Afrique du sud : La Sud-Africaine Zozibini Tunzi est Miss Univers 2019    Gabon : L'opposant Jean Ping dénonce la " monarchisation de la République "    Tunisie : Les parlementaires doivent être à la hauteur de leur responsabilité    La voie de la vérité historique    Oran : L'ex-directeur de l'agence foncière de Bir El-Djir condamné à 3 ans de prison ferme    Patrimoine immatériel du sud: Des Hauts plateaux aux Oasis, la chanson saharienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une opération pour la protection de l'arganier retenue en 2010 à Tindouf
Publié dans Le Maghreb le 17 - 06 - 2010


Un montant de 30 millions DA est consacré, au titre du fonds de développement des régions du sud de 2010, pour une opération de protection et de valorisation de l'arganier dans la wilaya de Tindouf, a-t-on appris mardi de la conservation des forêts de la wilaya. Inscrite au titre des efforts de valorisation de cette espèce végétale saharienne, la première phase de l'opération de protection de l'arganier devra être lancée dans la région de Touirat Bouam, 120 km de Tindouf, lieu de concentration de cet arbre de la famille des sapotacées, a indiqué le conservateur des forêts de Tindouf. Elle consiste, selon M. Abdelkader Sedat, en la réalisation d'un centre de contrôle pour les gardes forestiers qui veillent à lutter contre l'exploitation et la dégradation de l'arganier, à l'instar des actions de destruction relevées dans la région de Oued El-Ma ou pousse cet arbre. L'opération vise également le développement de la croissance de l'arganier dans la région, pour ses multiples avantages économiques, comme aliment de bétail ou pour ses usages médicinaux et cosmétiques (bois et huile d'arganier). Le boisement de 20 ha en plants d'arganier et la création d'une pépinière d'arganiers, en vue de préserver cette essence forestière propre à la région de Tindouf, font partie des mesures retenues au titre de cette ambitieuse opération de valorisation de cet arbre saharien. Selon le conservateur des forêts, le redéploiement d'agents forestiers à travers les zones de concentration de l'arganier, vise comme objectifs la protection des rares espèces faunistiques et floristiques de la région, ainsi que la régénération d'autres espèces végétales. M. Sedat a affirmé que l'expérience de mise en terre, il y a quatre ans, de 3.000 plants d'arganier dans la région de Oued El-Djez (Tindouf), a donné lieu à des résultats "encourageants". Il a rappelé que le territoire de l'arganier s'étendait sur plus de 60.000 hectares dans la wilaya de Tindouf, avant de connaître un "rétrécissement graduel", du fait de plusieurs facteurs liés aux aléas climatiques et à l'action de l'homme. L'arganier est considéré comme l'une des espèces les plus nobles de la région. L'huile extraite de ses fruits est utilisée dans des préparations pharmacologiques, l'industrie des cosmétiques et la gastronomie. Elle peut favoriser le développement de l'économie locale et nationale. La présence de l'arganier, une espèce rustique et "saponifére" dans la wilaya est jugée "faible" par les services de la Conservation des forêts, la majorité des arbres, parfois séculaires, étant signalés sur les berges de "Oued El-Ma". L'arganier, un arbre à feuilles caduques, ressemblant à l'olivier, fournit une essence de bois très robuste. Son tronc peut atteindre parfois un diamètre de 8 à 10 mètres. Ses feuilles et les coques de ses fruits, très riches en matières organiques, peuvent servir à l'alimentation du bétail, alors que son bois est considéré comme une essence noble. Dans le cadre du programme de développement rural, une étude de la Conservation des forêts a montré que l'intérêt économique de l'arganier réside essentiellement dans son huile qui peut favoriser l'installation d'une industrie spécialisée dans la région. L'utilisation de cette huile par la population locale a totalement disparue, ce qui a conduit les services concernés à envisager des projets de proximité, destinés à réhabiliter l'exploitation de cette richesse locale.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.