Législatives: l'ANIE réitère son engagement d'accompagner les candidats    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines    Apprenez pourquoi le sucre est mauvais pour notre corps    Nice - Atal : "Djamel (Belmadi) veut mon bien et j'ai confiance en lui"    Les enseignants agressés par la frustration de l'inaccessible    Entre autres sujets abordés: Un Conseil des ministres consacré à l'ouverture des frontières    Le sionisme : dernier foyer colonial purulent de l'impérialisme occidental    L'extrémisme des états    Palestine occupée: Massacre à huis clos    116e marche du vendredi : Des dizaines d'arrestations dans plusieurs wilayas    Dréan: Déraillement d'un train de transport de minerai    Coupe de la CAF : CS Sfax - JSK, aujourd'hui à 17 h 00: Un premier obstacle à franchir    Football - Ligue 1: La bataille du podium lancée    Aïn El Turck: 2,5 milliards de centimes pour les préparatifs de la saison estivale    Ouverture des frontières : Le «oui, mais» du comité scientifique    Praticiens spécialistes : Les assurances du ministre de la santé    Les (mauvaises) manières du «discours»    «Les prix baisseront au plus tard demain»    Pari réussi pour Belaribi    «L'Algérie a une chance d'engager le changement»    Ils redoutent une «débâcle» électorale    Paris en eaux troubles pour Icardi    Agüero, ce sera après la finale de la C1    Ronaldo ne retournera pas au Sporting    135 nouveaux cas et 6 décès en 24 heures    Le bouclier juridique    L'Onilev déstocke de nouvelles quantités    Vers une seconde conférence internationale    Réception de 3.400 doses    L'Algérie a-t-elle évité la 3e vague?    Un jeune assassiné le jour de l'Aïd    9 personnes ont péri noyées    Deux millions de Palestiniens affectés par les attaques    «Ecrire en langue Tamazight est un devoir»    Des mesures d'encadrement présentées au gouvernement    Covid-19 : L'ouverture des frontières à partir du mois de juin    L'avocat américain Jared Genser se joint à l'équipe de défense de la militante sahraouie Soltana Khaya    La ville assiégée par la police    Commerce: respect total du dispositif de permanence au 2ème jour de l'Aïd El Fitr    Washington s'oppose à une réunion du Conseil de sécurité et ses résolutions    Un bond de 58,83% durant le 1er trimestre    Retour sur les principaux changements    Charfi réfute toute «nature politique»    Héliopolis de Djaffar Gacem en salles à partir du 20 mai    ANSS : La nécessité de sauvegarder le patrimoine de la Casbah    Célébration de la journée de la mémoire : Un programme commun pour toutes les universités d'Oran    Oran : La fête de l'Aïd retrouve des couleurs    Boussad Boudiaf emporté par la Covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Du haut d'une dune, la musique retentira !
Sixième Festival musical "Nuits de la Saoura " à Béni Abbès
Publié dans Le Maghreb le 07 - 12 - 2011


La pathétique contrée de Béni Abbès dans la wilaya de Béchar, accueillera du 27 décembre au 1er janvier 2012 pour la sixième fois le traditionnel Festival international, "Nuits de la Saoura". Ce rendez-vous lyrique qu'organise l'association locale El Hillal, de concert avec l'association "Nuits Métis", ayant son siège à Marseille (France), avec la contribution de la commune de Béni Abbès, regroupera une centaine de participants, entre artistes, ensembles et troupes musicales et invités de marques, algériens et étrangers. Particularité de ce rendez-vous qui s'annonce pathétique puisque se déroulant pour la plupart du temps dans la mythique, mais délabrée palmeraie de Béni Abbès, la venue pour la première fois d'artistes brésiliens. Selon les organisateurs, cette participation brésilienne "donnera une nouvelle dimension à cette manifestation où est prévue aussi la participation de plusieurs autres artistes et musiciens d'Algérie et de France ". Il faut rappeler que ce partenariat remonte à 2003, où le Festival Nuits Métis fêtait ses 10 ans. L'association décide alors de célébrer cet anniversaire par l'organisation du Festival à Béni Abbès. L'accueil réservé au festival par la population de la ville et sa réussite nationale relayée par la presse nous permet de rêver à pérenniser l'évènement. En janvier 2007, a eu lieu la troisième édition des Nuits de La Saoura. La forte mobilisation de la population a permis à ce projet de devenir un " évènement ". Les Nuits de La Saoura provoquent des rencontres entre artistes, présentent des spectacles aux habitants de Béni Abbès… Ceci permet une ouverture au tourisme, et favorise l'échange et le dialogue entre les peuples. En avril 2008, a eu lieu la quatrième édition des Nuits de La Saoura et 5e édition en décembre 2009. Le programme du festival prévoit le déroulement de quatre grands concerts de musique sur la grande dune de Béni Abbès, choisie par les organisateurs pour être le théâtre de ces concerts, et ce comme signe d'attachement à la nature et à la beauté du désert, ont souligné les organisateurs. En plus des troupes locales "Es-Sed", "Gnawa El Waha" et "Palm Tree", des ensembles de fusion musicale, à l'exemple de "Jamenco" duo de guitare flamenco et Diwane de Béni-Abbès, animeront ces concerts. La troupe de l'artiste musicien brésilien Paulo Da Luz, clôturera ces concerts qui seront donnés en soirée, avec au programme également l'artiste français Nais. D'autres activités artistiques, notamment des ateliers de musique et chants pour enfants animés par des musiciens de divers horizons, sont également prévues durant toute la durée du festival. La cérémonie d'ouverture sera marquée par un grand défilé des participants, à leur tête plusieurs groupes folkloriques de la région, notamment celui du "Baroud" de Béni Abbès. Ce Festival musical international, soutenu par la daïra de Béni Abbès, est devenu au fil du temps comme l'un des plus importants rendez-vous culturels et artistiques de la wilaya de Béchar, de même qu'il constitue un outil efficace de développement des activités touristiques dans cette région. Outre des soirées en plein air, diverses autres activités et manifestations artistiques, culturelles et sociales sont programmées durant ce festival, qui constitue aussi un moyen de promotion du produit touristique local. Des circuits et autres visites guidées et des expositions sur l'artisanat et les métiers, seront en effet organisées à l'intention des festivaliers. Cette édition des "Nuits de la Saoura", qui coïncide avec la saison touristique du Sud et des fêtes de fin d'année, sera une occasion pour les touristes de faire la découverte de plusieurs genres musicaux de différentes régions d'Algérie, de France et de pays africains, invités à ce festival. Ce partenariat privilégié permet aujourd'hui d'organiser sous forme de Biennale Les Nuits de la Saoura, de réaliser des chantiers jeunes a Béni Abbès (en collaboration avec ASF (Animateurs Sociaux Urbains Sans Frontières)), de provoquer des échanges aller-retour. Ces projets ont permis la signature d'une convention de 3 ans entre la Mairie de Septèmes-les-Vallons (département des Bouches-du-Rhône) et de la ville de Béni Abbés en Algérie pour soutenir et amplifier ces actions.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.