L'opposition dénonce l'immixtion de l'armée dans la politique    "Il faut commencer par juger les véritables criminels"    La justice se rappelle Chakib Khelil    Les frères Kouninef sous mandat de dépôt    "Il faut le protéger ainsi que tous les innocents"    L'Union africaine appelle à un cessez-le-feu "immédiat"    ESS : le match de la saison    Le Chabab passe en finale    La JSK appelle à une marche de soutien à Issad Rebrab    Trois nouvelles plages proposées à l'ouverture    L'exécutif planche sur la saison estivale    Recul du taux d'analphabétisme    Les travers de la société tournés en dérision    Benhadid : «La solution est politique»    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Football - Violence et arrangements: Des résultats complètement faussés    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Van de Beek, ça coûte cher    Renato Sanches veut vraiment partir    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Championnat d'Afrique de lutte : Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Comment l'URSS a construit un "tueur de sous-marins"    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    Le prix du baril pourrait flamber    Le temps des décomptes    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    "Laissez la justice faire son travail"    Le long métrage "Abou Leïla" en compétition à la Semaine de la critique à Cannes    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    La Casbah pleure ses victimes dans le recueillement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La production de vin en Algérie a atteint les 400 000 hectolitres
Une grande partie est destinée à l'exportation
Publié dans Le Maghreb le 20 - 10 - 2007

Encouragée par un nouveau plan de développement agricole, l'industrie viticole en Algérie connaît un essor certain au cours des cinq dernières années. Une opération d'envergure a été lancée. Elle est pilotée par l'Office national de commercialisation des produits vitivinicoles (ONCV) et dépend d'un réseau de 2.600 viticulteurs. Le gouvernement finance 60 % des coûts associés à l'achat de nouvelles variétés de raisin pour améliorer la qualité et la compétitivité des exportations de vin algérien. Pour sa part, l'ONCV achète le raisin à des tarifs attractifs. On constate également l'émergence d'un secteur privé, qui essaie d'établir des contacts avec des partenaires étrangers. L'Algérie compte reconquérir sa place d'antan. Elle était le premier exportateur au monde et le quatrième plus gros producteur de vin, il y a 50 ans, avec un volume de 18 millions d'hectolitres. Les vignobles représentaient la moitié des exportations algériennes et presque le tiers de son produit national brut. La viticulture algérienne est entrée dans une phase de déclin après l'Indépendance, lorsque l'accès au marché français, qui avait été son plus gros débouché, a été réduit. Aujourd'hui, la viticulture est relancée. Le programme de développement viticole prévoit l'extension des zones dédiées à cette industrie. A cause de son climat, la région occidentale est plus favorable, de même que les zones de production de vin d'appellation d'origine garantie. Les vignobles destinés à la production de vin s'étendent désormais sur 50 000 hectares et la production de vin a atteint les 400 000 hectolitres. Les prévisions exigent une extension des zones viticoles de 11 000 hectares supplémentaires et l'augmentation de la production de vin de 10 % par an d'ici à 2009. Le vin rouge représente 85 % de la production algérienne. La variété des zones viticoles signifie que l'Algérie possède un énorme potentiel de production de vins de grande qualité. Parmi les vins algériens les plus connus, citons le Médéa, le Coteaux de Tlemcen, le Gris d'Algérie, la Cuvée du Président et le Coteaux de Mascara. Les exportations de vin représentent environ 25 % de la production agricole nationale. En plus de la France, qui réalise la plupart des exportations, les autres marchés sont le Royaume-Uni, la Suisse, l'Afrique du Sud, l'Allemagne, la Belgique, les Etats-Unis et le Canada. La consommation de vin reste faible en Algérie, tandis que la consommation de bière a atteint 3,2 litres par personne et par an.
En plus des brasseries gouvernementales, la production de bière provoque le grand intérêt du secteur privé, tant sur le territoire national qu'à l'étranger. Ce marché représente 16 % de l'industrie des alcools.
La production de raisin destiné à la consommation est également encouragée par des mesures d'incitation des investisseurs potentiels à s'impliquer davantage dans la production de jus de raisin.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.