"Je paie ma candidature à la présidentielle"    Abdelkader Bensalah s'est éteint à l'âge de 80 ans    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'offre se resserre    Rentrée scolaire perturbée à Béjaïa    La décrue renforce les réticences    Grand projet pour la culture du colza    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Le groupe paramilitaire russe Wagner fait peur à Pari    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    La Casnos explique ses mesures exceptionnelles    182 agressions contre le réseau gazier cette année    Bekkat plaide pour le rattachement de la sécurité sociale à la Santé    Sauce aux fines herbes    La montée des extrémismes    La France déchirée?    Haut Conseil de Sécurité: L'espace aérien algérien fermé aux avions marocains    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    L'ONU débloque 8,5 millions de dollars américains pour aider le Niger    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Les préoccupations locales dominent    Griezmann n'y arrive toujours pas    14 joueurs recrutés et la liste encore ouverte    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Boulahia s'engage avec l'Emirates Club    Tuchel ne lâche pas Werner    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    La pénurie en eau potable était évitable    Annaba a trouvé la parade    Une saignée inévitable    18 et 36 mois de prison requis contre deux agents    MERIEM    Cinglant revers du makhzen    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Ici, ailleurs, de Borges à El-Harrach    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    Abdelkader Bensalah n'est plus    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Rapport de la Cnuced 2016 : Le stock IDE en Algérie en nette progression
Publié dans Le Maghreb le 23 - 06 - 2016

Selon le rapport 2016 de la Cnuced sur l'investissement dans le monde, publié par les Nations unies indique que le stock d'investissements directs étrangers (IDE) en Algérie a progressé à 26,2 milliards de dollars (mds usd) à fin 2015 contre 19,5 mds usd à fin 2010. Le stock d'IDE entrants, qui représente le total des investissements directs étrangers captés par l'Algérie, a nettement progressé en 15 ans, passant de 3,3 mds usd à fin 2000 à 19,5 mds usd à fin 2010 et à 26,2 mds usds en 2015, précise la Conférence des Nations unies pour le commerce et l'investissement (Cnuced) dans son rapport. Le stock d'IDE sortants s'est chiffré à 1,8 milliard usd à fin 2015 contre 1,5 milliard usd en 2010, représentant principalement des investissements du groupe Sonatrach à l'étranger, précise la Cnuced. Le groupe Sonatrach détient des participations en Europe ainsi que dans plusieurs pays africains comme le Mali, le Niger, la Libye et l'Egypte, rappelle la Cnuced qui s'attend à une hausse des flux d'investissements à destination de l'Algérie avec la cession d'actions dans 20 champs pétroliers et gaziers envisagée par Sonatrach. Le changement de cap en matière de politiques d'investissements et la reconfiguration du capital des entreprises d'Etat devraient conduire à une amélioration des IDE dans plusieurs pays africains, prévoit l'organisation qui cite, à ce titre, l'exemple de l'Algérie. L'année 2015 a marqué, cependant, un recul en termes de flux d'investissements étrangers en Algérie à -587 millions de dollars contre 1,5 milliard de dollars en 2014, selon les mêmes chiffres. Durant le même exercice, le flux d'IDE sortants a progressé à 103 millions de dollars contre -18 millions de dollars.

Forte reprise des IDE en 2015 dans le monde
Le rapport fait état, par ailleurs, d'une hausse importante des flux d'IDE dans le monde en 2015 qui ont atteint 1,76 trillion de dollars, un plus haut jamais enregistré depuis la crise financière.
"Un rebond de 38% à 1,76 trillion de dollars donne l'espoir que les IDE dans le monde vont enfin revenir à une trajectoire de croissance", commente Mukhisa Kituyi, secrétaire général de la Cnuced.
Cette hausse a été essentiellement tirée par l'augmentation des fusions acquisitions dans le monde qui se sont établies à 721 mds de dollars en 2015 contre 432 mds de dollars l'année d'avant.
Ces acquisitions ont été le résultat des grandes reconfigurations des multinationales, principalement aux Etats-Unis et en Europe, qui ont transféré leurs sièges pour échapper à une forte taxation dans leur pays d'origine.
Sans ces reconfigurations, la hausse des flux d'IDE aurait été moins importante oscillant autour de 15%, avance l'organisation onusienne.
Les flux d'IDE entrants captés par les pays développés ont presque doublé en 2015 dernière pour atteindre 961 mds de dollars. Comme conséquence la part de ces pays dans les flux mondiaux a bondi de 41% en 2014 à 55% en 2015, inversant une tendance de cinq ans durant lesquelles les économies en développement ont été les principaux récepteurs d'investissements directs dans le monde.

Afrique: les flux d'IDE en baisse
Dans les économies en développement, les Flux d'IDE entrant ont atteint un Nouveau record à 765 mds de dollars, en hausse de 9%, selon les mêmes données, principalement tirés par l'Asie qui a drainé 500 mds de dollars d'investissements étrangers.
En parallèle les flux captés par l'Afrique, l'Amérique Latine et les caraïbes se sont réduits en 2015.
En Afrique les investissements directs étrangers ont chuté de 7% en 2015 à 54 mds de dollars, indique la Cnuced en expliquant que la hausse des IDE enregistrée en Afrique du nord a été compensée par la diminution des flux en Afrique subsaharienne.
La Cnuced s'attend à une progression modérée des investissements dans le continent qui sera soutenue par les mesures de libéralisation et les privatisations prévues pour plusieurs entreprises publiques.
Pour 2016, la Cnuced anticipe déjà une contraction des flux mondiaux entre 10 et 15%, qui sera le résultat de la fragilité de l'économie mondiale, une baisse qui pourrait s'amplifier avec les risques géopolitiques et les tensions régionales, prévient-elle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.