Réunion du gouvernement: examen du projet d'extension du port de Djen-Djen    L'armée sahraouie mène de nouvelles attaques sur les sites des forces marocaines aux secteurs de Mahbes et El Farsya    Algérie-Italie: des relations économiques en constante évolution    Judo: le parc sportif d'Oran est en mesure d'accueillir le championnat du monde    Incendies de forêts: un dispositif opérationnel de mobilisation générale et d'alerte maximale    MDN: Chanegriha supervise un exercice tactique dans la 2ème RM    Tizi Ouzou: ouverture du 2e Salon du livre "Mouloud Mammeri" d'Ath Yanni    Saïda: décès du président de l'APC de Youb    Ligue 1/WAT-ESS: les Sétifiens en quête de rachat    Affaire GB Pharma: Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal condamnés à 3 ans de prison ferme    Journée mondiale de l'Afrique: face aux défis de la paix, santé et agroalimentaire    Sahara occidental: une délégation US arrêtée par les autorités marocaines à l'aéroport de Laâyoune occupée    OMS : la transmission de la variole du singe peut être stoppée dans les pays non endémiques    Industrie: Zeghdar reçoit le président du Médef    Lutte contre la spéculation illicite: 53 délits enregistrés durant les quatre premiers mois 2022    Présentation à Alger du bilan du projet des parcs culturels    Real : Valverde n'a pas apprécié les déclarations de Salah    Tlemcen: Le changement climatique fait sa formation    Des mentalités à formater    Météo: Des températures «au-dessus des moyennes saisonnières»    Non, l'ennemi de l'homme n'est pas le singe !    Agression du domaine public et forestier: Des instructions pour intensifier la lutte contre les constructions illicites    MC Oran: Le Mouloudia pas encore sauvé    USM Khenchela: Un retour au premier plan    Tebboune met fin aux fonctions du Gouverneur de la Banque d'Algérie    Figure incontournable du cinéma algérien: Chafia Boudraâ tire sa révérence    La première règle de l'investissement    Amman condamne la décision de l'entité sioniste    Le Bénin se prépare à retirer ses troupes de la Minusma    La 3e guerre mondiale n'aura pas lieu    Les moteurs de la débrouille    «Les grandes firmes attendent de la visibilité»    L'ex-ministre de la Justice vide son sac    Les directeurs des CEM se rebellent    La société civile en question    Des nouveautés en attendant le 5 Juillet...    Les dernières retouches    Le Palais des sports fait peau neuve    Les Verts sans forcer    Prestation de l'association «Mezghena» d'Alger    «Tant de féminicides...»    Tribunal: 10 ans de prison ferme requis contre Tayeb Louh    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Un réseau de prévention mis en place    L'armée s'engage    «sauvegarder un pan de la Mémoire de la nation»    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Qatar-Etats-Unis : Signature d'un accord sur la lutte antiterroriste
Publié dans Le Maghreb le 13 - 07 - 2017

Le Qatar et les Etats-Unis ont annoncé mardi un accord bilatéral pour lutter contre le financement du "terrorisme", au moment où Doha est mis à l'index par ses voisins pour son soutien présumé aux groupes extrémistes.
L'annonce a été faite par le ministre des Affaires étrangères du Qatar, cheikh Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani, et le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson qui effectue une visite à Doha dans le cadre d'une médiation dans la crise qui oppose le Qatar à l'Arabie saoudite et ses alliés. "Aujourd'hui, le Qatar est le premier pays à signer avec les Etats-Unis un programme pour la lutte contre le financement du terrorisme", a déclaré cheikh Mohammed. "Nous invitons les pays qui nous imposent un blocus à s'y joindre" a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse avec M. Tillerson, qui devrait se rendre mercredi en Arabie saoudite dans le cadre de sa tournée dans la région. L'accord précise "les efforts futurs que le Qatar peut faire pour renforcer sa lutte contre le terrorisme et s'attaquer activement aux problèmes du financement du terrorisme", a expliqué un conseiller du secrétaire d'Etat, RC Hammond. "C'est un pas en avant", a-t-il ajouté dans un communiqué. M. Tillerson a précisé que l'accord reposait sur la décision d'"éradique le terrorisme de la terre", prise par le sommet ayant réuni fin mai à Ryad une cinquantaine de dirigeants musulmans autour du président Donald Trump. Cet engagement "va commencer immédiatement sur plusieurs fronts", a-t-il ajouté. Le secrétaire d'Etat, qui a entamé sa tournée au Koweït, médiateur dans la crise du Golfe, doit rencontrer mercredi à Jeddah ses homologues d'Arabie saoudite, des Emirats arabes unis, de Bahreïn et d'Egypte. "Cette réunion reflète la volonté des quatre pays de renforcer la coordination et de montrer leur unité quant aux relations futures avec le Qatar", a indiqué le ministère égyptien des Affaires étrangères en annonçant la rencontre de Jeddah. Les quatre pays arabes ont rompu en juin leurs relations diplomatiques avec Doha, accusant l'émirat de soutenir des groupes islamistes radicaux et de ne pas prendre assez de distance avec l'Iran, rival de l'Arabie saoudite.

Un accord "insuffisant", jugent quatre pays arabes
Les quatre pays arabes qui ont imposé des sanctions au Qatar ont jugé mardi "insuffisant" l'accord de lutte antiterroriste que viennent de signer Doha et Washington, selon un communiqué commun de l'Arabie saoudite, du Bahrein, de l'Egypte et des Emirats arabes unis. "Ce pas est insuffisant", écrivent ces pays dans le texte cité par l'agence de presse saoudienne SPA. Ils ajoutent qu'ils "surveilleront de près le sérieux des autorités qataries dans leur combat contre toutes formes de financement et de soutien du terrorisme". L'accord annoncé mardi pendant la visite du secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson est "le résultat de pressions et d'appels répétés durant ces dernières années des quatre pays arabes et de leurs partenaires à l'encontre du Qatar pour qu'il cesse de soutenir le terrorisme", selon ces pays. Ils estiment que les engagements des autorités qataries "ne sont pas fiables", affirmant que de précédents engagements n'ont pas été tenus. Ils appellent donc à une "des contrôles stricts pour s'assurer de leur sérieux dans un retour sur le bon chemin". M. Tillerson a entamé lundi à Koweït une tournée dans le Golfe pour aider à trouver une issue à la crise inédite entre le Qatar et ses voisins, dont la puissante Arabie saoudite, à propos du soutien présumé de Doha aux groupes extrémistes et de ses liens avec l'Iran. Le Qatar rejette les accusations de "soutien au terrorisme" et refuse que lui soit dictée sa politique étrangère, alors que l'Iran chiite est le grand rival régional du royaume saoudien sunnite.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.