Monaco : Des stats impressionnantes pour le duo Ben Yedder-Slimani    Est-il sain de boire de l'eau dans des bouteilles en plastique ?    Saisie de plus de 47 kg de kif traité    Ténès : L'institut des sciences maritimes ouvrira à la rentrée prochaine    La vigilance et le traitement des arbres recommandés: Les oliviers d'Oran menacés par la mouche méditerranéenne    Souk Ahras: Huit fonctionnaires de l'APC arrêtés pour falsification de formulaires pour la présidentielle    Visioconférence à l'Ecole supérieure de police «Ali Tounsi»: Unification de la terminologie sécuritaire utilisée dans les médias    Division nationale amateur - Ouest: Le CRT met le turbo    Division nationale amateur - Centre: Réaction salutaire du RCK et du WAB    Division nationale amateur - Est: Le MOC maintient la cadence    Le PDG d'Air Algérie à l'APS: La sécurité des avions, les prix des billets et la réduction des effectifs    En dépit du déficit: «Le système de sécurité sociale n'est pas en faillite»    SNTE et UNPEF: Deux appels différents à la grève pour les mêmes revendications    LA SANTE ENTRE L'EPICERIE ET LE MOUROIR    «Papicha» ou le drame de la censure?    M'SILA : Pose de 514 km de câbles de fibres optiques en 2019    L'euro et le yuan remplaceront-ils le dollar pour les prêts extérieurs de la Russie en 2020?    CAN 2020 de handball : L'Algérie dans un bon groupe    Grand prix Chantal Biya de cyclisme au Cameroun : L'Algérien Azzedine Lagab toujours en tête    Récompenses : Le coureur Taoufik Makhloufi et l'haltérophile Walid Bidani honorés à Alger    Espagne: Madrid rejette l'appel au dialogue du président séparatiste catalan    Guerre drogue au Mexique: Un fils du Mexicain "El Chapo" arrêté, puis libéré par des narcos surarmés    Salah-eddine Dahmoune met en garde la "fitna"    Election présidentielle Esprit démocratique et consolidation de l'unité nationale    Bordj-Bou-Arreridj : Réunion du Conseil exécutif de la wilaya    L'enseignement religieux : Une pratique séculaire dans les ksour et oasis de Ghardaïa    Syrie: Paix toujours fragile au deuxième jour de la trêve entre Turcs et Kurdes    Finances: M. Loukal aux plénières des Assemblées annuelles de la BM et du FMI à Washington    Sonatrach explique son projet    Six candidats prennent rendez-vous    Recul de la facture d'importation    13.410 comprimés psychotropes saisis    Des milliers de manifestants à Londres pour un second référendum    Priorité aux jeunes auteurs    PRESIDENTIELLE : Dépôt des dossiers à partir de samedi prochain    Le Pacte de l'alternative démocratique s'installe à Jijel    Hausse de la traite d'êtres humains en provenance de Côte d'Ivoire    Au moins 182 blessés en Catalogne    "La Faille" nominé pour le prix Fetkann    Le HCA s'allie avec l'Académie africaine des langues    Une basse-cour pour le polygame !    Watchmen, l'étrange série de HBO inspirée par un comics culte    Election présidentielle: "L'Algérie une chance pour tous et pour chacun"    Iran/Turquie : Les ministres des AE iranien et turc discutent au téléphone des derniers développements en Syrie    Musique : Les ensembles d'Ukraine et de Chine animent la soirée de clôture du 11e Fcims    15ème FISAHARA : Appel à la cessation de la répression marocaine des Sahraouis    14 pays élus    Un premier Smartphone fabriqué entièrement en Afrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Prix de l'or noir : Le pétrole rebondit avant une semaine décisive sur l'Iran
Publié dans Le Maghreb le 06 - 05 - 2018

Les cours du pétrole ont fortement progressé vendredi, à huit jours d'une décision très attendue de l'administration américaine sur son potentiel retrait d'un accord sur le nucléaire iranien.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a fini à 74,87 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,25 dollar par rapport à la clôture de jeudi. Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour le contrat de juin a gagné 1,29 dollar, à 69,72 dollars, au plus haut depuis la fin 2014. "Nous ne sommes plus qu'à une semaine de la décision américaine sur l'Iran et cette perspective engendre beaucoup de volatilité", a indiqué James Williams, de WTRG. Le président américain, Donald Trump, menace de se retirer le 12 mai de l'accord nucléaire conclu avec l'Iran, Téhéran ayant averti jeudi de son côté qu'elle quitterait l'accord sur le nucléaire si les Etats-Unis suivaient une telle voie.
"Cela alimente les craintes d'un choc sur l'offre", a commenté Stephen Brennock, analyste chez PVM, qui estime cependant qu'avec un délai de six mois pour les pays qui importent du pétrole iranien, le marché devrait garder l'équilibre. "Cela ne veut pas dire qu'il n'y aura pas une réaction instinctive des prix" en cas de fin de l'accord, a-t-il prévenu.

70 dollars
La progression des prix a toutefois été limitée en deuxième partie de séance après l'annonce d'une forte hausse du nombre hebdomadaire de puits de pétrole actifs aux Etats-Unis, un indicateur avancé de la production américaine publié par la société Baker Hughes. Ceux-ci ont augmenté de 9 unités, à 834 puits après avoir déjà avancé de 5 unités la semaine précédente. "Ces données ont certainement empêché les prix d'aller plus haut et le pétrole coté à New York de franchir la barre symbolique des 70 dollars", a estimé M. Williams.
En séance vendredi, le WTI a atteint un plus haut à 69,97 dollars vers 16H20 GMT. La hausse de la production américaine passe toutefois pour le moment au second plan des préoccupations des analystes. "Il est clair que le risque géopolitique est la clé de la hausse des prix et s'il venait à s'apaiser, la production élevée des Etats-Unis pourrait entraîner une baisse des prix", a estimé Lukman Otunuga, analyste chez FXTM. "Le marché international voit réellement ses réserves s'amenuiser, mais les Etats-Unis se noient dans le pétrole", ont abondé les analystes du courtier Marex Spectron.
La production américaine a atteint sa dixième semaine de record de suite depuis que ces statistiques ont commencé à être compilées en 1983, les Etats-Unis extrayant en moyenne 10,62 millions de barils par jour (mbj), contre 10,59 mbj la semaine précédente, selon des données publiées mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).

Recul en Asie
Les cours du pétrole reculaient vendredi matin en Asie, la forte hausse des stocks de brut américain semblant prendre le dessus sur les craintes de voir Donald Trump rétablir des sanctions contre l'Iran. Vers 04h40 GMT, le baril de light sweet crude (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en juin, perdait six cents à 68,37 dollars dans les échanges électroniques en Asie. Le baril de Brent, référence européenne, pour livraison en juillet, reculait de trois cents à 73,59 dollars. Selon l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA), les stocks de brut ont fortement avancé, de 6,2 millions de barils pour la semaine terminée le 27 avril. La production américaine a atteint un dixième record historique de suite avec 10,62 millions de barils par jour (mbj). Malgré tout, le pétrole continue de voler à des niveaux très hauts alors que l'avenir de l'accord nucléaire iranien sera décidé par les Etats-Unis le 12 mai. Le président américain Donald Trump menace de se retirer des signataires du texte et de rétablir les sanctions contre Téhéran. Un retour des sanctions contre le troisième producteur de pétrole de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) aurait pour effet de perturber l'offre mondiale. "Les Iraniens ont déclaré qu'il n'y aurait pas de négociations", a relevé Greg McKenna, analyste chez AxiTrader. L'Iran a averti jeudi qu'il quitterait l'accord sur le nucléaire si le président américain mettait à exécution sa menace de s'en retirer.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.