Tipasa : Le peuple insiste sur la fin total des symboles du système    CHLEF.. «Nous voulons un changement radical !»    Ramadhan.. Les abattoirs d'Alger mobilisés    Fédération des sports mécaniques.. Asma Ben Messaoud désignée DTN    Sport scolaire.. Cinq accords de coopération avec des fédérations sportives    World Cadet Challenge 2019 de Tennis de table.. Azzala et Belache dans l'équipe africaine    Bab El Oued(Alger).. Cinq marchés de proximité seront ouverts    Sidi Bel Abbés.. Légère baisse des accidents de la route    Village ath allaoua.. Hommage à trois martyrs    Libye.. Les combats continuent    Poutine rencontrera le président nord-coréen    Boumerdès.. De nouveaux projets pour relancer l'artisanat    Les Soudanais exigent un pouvoir civil    Gaïd Salah à partir de la 4e région militaire : «Les tentatives de déstabilisation ont échoué et vont échouer»    «La précédente Constituante n'a empêché ni les abus ni l'instabilité constitutionnelle»    L'Afrique du Sud réitère son soutien constant aux peuples sahraoui et palestinien    Trump a donné l'ordre de limoger Robert Mueller    Pour éviter la déstabilisation, pour une sortie rapide de la crise politique en Algérie : sept (07) propositions    1,033 milliard m3 lâchés du barrage de Béni Haroun    Plus de 6.600 qx d'agrumes transformés en conserves    L'arbitre assistant Doulache invité par la commission de discipline    La FAHB sanctionne le CRDM et donne la victoire au CHBB    MARCHE DE L'EMPLOI : Plus de 8000 nouveaux postes créés à Oran    UGTA : Sidi Saïd dément sa démission    Bensalah opte pour la concertation avec la classe politique    Collision entre un camion et un véhicule à fait 5 morts    Campagne de volontariat pour la plantation de l'armoise blanche    SIDI BEL ABBES : 05 blessés dans une collision sur la RN 07    TIARET : 7 ans de prison ferme pour un dealer    MASCARA : 110 motocycles mis en fourrière en 90 jours !    CONSULTATIONS POLITIQUES : La Présidence organisera une rencontre consultative lundi    Papicha de Mounir Meddour en lice    Souidani Boudjemaâ, toujours un modèle pour les jeunes    Cœur de lumière    L'AUTRE FACE SI MERVEILLEUSE DU ‘'HIRAK'' : Mostaganem s'offre une superbe ‘'toilette''    Constantine : L'autre visage du mouvement populaire    Les élus de Béjaïa répondent au porte-parole du gouvernement : «C'est vous qui êtes illégitimes»    Le Coupe arabe des clubs change de nom    Ligue 1 : Fin du championnat le 26 mai prochain    Un sit-in de soutien au procureur général de la cour de Ghardaïa    On pourrait dire presque spontanément que le prix Nobel de la paix revient de droit au peuple algérien    Handi-basket : Les trois premières journées reprogrammées    Khenchela : les artistes pour un vrai changement    Avril 1980, catalyseur des luttes pacifiques    Pour une authentique «République» «algérienne» «démocratique» et «populaire»    La catastrophe de Notre-Dame de Paris    Forum Russie-Monde arabe: La sécurité et la stabilité en tête des priorités    Pourquoi le KGB n'a pas pu empêcher l'effondrement de l'URSS    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Prix de l'or noir : Le pétrole monte avec les tensions géopolitiques
Publié dans Le Maghreb le 17 - 05 - 2018

Les cours du pétrole ont de nouveau progressé mardi, le Brent européen frôlant les 80 dollars le baril dans un marché galvanisé par les tensions géopolitiques.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a clôturé à 78,43 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 20 cents par rapport à la clôture de lundi et au plus haut depuis la fin 2014. Vers 12H20 GMT, il a touché 79,47 dollars, tout près de la barre symbolique des 80 dollars. Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour le contrat de juin a pris 35 cents pour finir à 70,96 dollars.
"La tension monte au Moyen-Orient avec les affrontements mortels à Gaza, qui démontrent à quel point la situation s'est détériorée dans la région", ont commenté les analystes de JBC Energy. La tension restait vive entre Israéliens et Palestiniens mardi dans les Territoires au lendemain de la journée la plus meurtrière du conflit depuis quatre ans, avec la mort de près de 60 Palestiniens sous les balles israéliennes.
L'Iran, par l'intermédiaire du porte-parole du ministre iranien des Affaires étrangères, a estimé mardi que les dirigeants israéliens devraient être jugés pour crime de guerre après le "massacre" de lundi.
Téhéran, troisième producteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), doit de son côté faire face aux sanctions américaines après la sortie des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien.
Reste à savoir quelle sera la réaction du reste du cartel, engagé depuis fin 2016 dans un accord de limitation de sa production aux côtés de dix autres producteurs, dont la Russie.
"Tout tourne autour de l'Arabie saoudite, qui a le pouvoir de faire repartir les prix à la baisse en augmentant sa production ou, à l'inverse, de les faire grimper en tournant le robinet dans l'autre sens", a commenté Naeem Aslam, analyste chez Think Markets.
Dans le dernier rapport mensuel de l'Opep, publié lundi, la production saoudienne est évaluée en légère hausse selon des sources indépendantes (en légère baisse selon les chiffres gouvernementaux), mais bien en deçà de la baisse marquée de la production au Venezuela, dont l'industrie est fortement affectée par la crise économique et politique qui secoue le pays.
"L'Opep semble globalement assez engagée dans l'accord de réduction de la production", a indiqué Kyle Cooper de IAF Advisors.
Par ailleurs, un prix du Brent qui dépasserait les 80 dollars n'affecterait selon lui pas la demande des consommateurs.
"L'énergie représente un pourcentage assez faible du total de la consommation des ménages, surtout européens. D'autant que les taxes représentent une partie élevée des coûts de l'essence", a-t-il noté.

Hausse en Asie
Les cours du pétrole continuaient de monter mardi en Asie, portés par les tensions au Moyen-Orient et un rapport de l'Opep jugé favorable.
Vers 03H30 GMT, le baril de light sweet crude (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en juin, gagnait deux cents à 70,98 dollars dans les échanges électroniques en Asie.
Le baril de Brent, référence européenne, pour livraison en juillet, prenait six cents, à 78,29 dollars.
Selon le rapport mensuel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), le cartel a une nouvelle fois pompé moins de brut que ne le lui permet l'accord de limitation de la production conclu fin 2016 avec dix autres producteurs.
Le rapport suggère que l'excès d'offre mondiale a été quasiment absorbé, avec une demande revue à la hausse de 25.000 barils par jour, à 98,85 mbj.
Le "Brent a nettement grimpé la nuit dernière, de 1,67%, le WTI étant un peu à la traîne, à plus 0,6%. Les deux contrats augmentent dans un contexte de tensions au Moyen-Orient et après le rapport de l'Opep", a déclaré Greg McKenna, analyste chez AxiTrader.
"Les marchés se focalisent sur la Syrie, l'Iran et Israël mais l'effondrement de la production de brut au Venezuela est un gros facteur dormant sur les marchés pétroliers".
Après le retrait américain de l'accord nucléaire avec Téhéran, "le point chaud le plus significatif sont les violences qui ont éclaté dans la bande de Gaza en réaction à l'inauguration par les Etats-Unis de leur ambassade à Jérusalem", a relevé de son côté Stephen Innes, analyste chez Oanda.
"De manière générale, le marché est complètement tourné vers le nid de guêpes au Moyen-Orient, qui est une catastrophe potentielle".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.