Dubaï : Le ministre Abdelkader Messahel reçoit le Prix des pionniers arabes des réseaux sociaux    Un pacte mondial sur les migrants mort-né    La vie perturbée de la CAN-2019    «Le médicament anti-douleurs sera disponible dans toutes les pharmacies»    «Prémunir le retour à la décennie noire qui a failli détruire l'Etat national»    L'ONPLC annonce l'élaboration d'une cartographie des dangers de corruption    Ghezzal retrouve la compétition    L'Algérien Ferhat retrouve ses talents de passeur    Six personnes ont trouvé la mort en 24 H    Nabila Goumeziane : «L'œuvre de Mohya, une référence de notre patrimoine»    «Am not your negro» et «L'autre côté de l'espoir» lauréats des Grands prix    «Brossi» décroche la «Grappe d'Or»    BLOQUANT LA CHAINE DE PRODUCTION D'EL HADJAR : Les recrutés en CTA protestent à Annaba    ORAN : 2 ‘'passeurs'' arrêtés et une barque saisie    300 MISES EN DEMEURE ADRESSEES AUX BENEFICIAIRES : 23 marchés couverts non exploités à Oran    A l'écoute des fédérations    AUDI, la marque surprise du salon Autowest    5 candidats pour un siège    Le communiqué déroutant de la coalition    Repêchage de deux corps sans vie sur deux plages de Ben M'Hidi    Remise de clefs de 100 logements sociaux sur les 300    Deux morts et deux blessés graves dans un accident de la circulation à Aïn Touta    Nouvelle orientation    «C'est un jour important pour moi»    Riche programme au menu    30 artistes entrés en lice    Un Nobel, c'est une lumière au bout du tunnel    Football - Mercato hivernal: Absence de joueurs talentueux et clubs surendettés    Soins médicaux en France: Une «autorisation préalable» de la CNAS est nécessaire    Les habitants de Brédéah enfin soulagés: Près de 7 milliards pour une école primaire    Violation des droits d'association, d'expression et de manifestation: Un appel pour éviter le scénario des «Gilets jaunes»    Non, vous n'êtes pas un bon Ministre !    Salon de l'automobile: Des voitures hors de portée à des prix «remisés»    Au fil... des jours - Communication politique : nouvelles du front ! (1ère partie)    L'influence US démonétisée par les tweets imbéciles de Trump    Tolérance, ONG, mosquées, campus: Les clarifications du ministre des Affaires religieuses    Le secrétaire d'Etat français auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères: Béatification des 19 religieux chrétiens à Oran, «une réponse aux messages de haine»    Cérémonie de béatification des 19 religieux: Oran fait valoir ses atouts hôteliers    Urbanisme : Elaboration en cours d'un nouveau code unifié et homogène    Huawei : La directrice financière soupçonnée de fraude par les Etats-Unis    Accord de pêche UE-Maroc : La Suède s'oppose aux décisions du Conseil de l'UE    Abdelaziz Bouteflika : " Le FLN est le fruit de Novembre 54 et non l'œuvre d'Octobre "    Mondial-2019 dames : Les Américaines, tenantes du titre, avec Thaïlande, Chili et Suède dans le groupe F    USA : Créations d'emplois moins fortes que prévu    À partir de 2021 : "L'Algérie n'importera plus de semences de pomme de terre"    Trump annonce le départ de John Kelly    Paris demande à trump de ne pas semêlerde polotique intérieure Française    Cinq ONG interpellent les autorités: Un appel «pour le respect des libertés»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Consolidation de la démocratie participative
Publié dans Le Maghreb le 17 - 11 - 2018

Les parties qui veulent vraiment travailler pour le " calme " de la société algérienne sont de dimensions modestes pour modeler ce qu'on appelle le développement qui rassemble plutôt qu'il divise, c'est-à-dire une plateforme de la société moderne et aux actions concrètes qui peuvent la sortir d'un certain désordre. Il faudra dans ce sens multiplier les efforts pour que la société civile apporte quelque attention à son rôle dans ce développement citoyen. Mais ce rôle devrait contraster avec la participation du plus grand nombre de citoyens. Autrement dit, la notion de société civile est intrinsèquement liée à celle de la démocratie participative , il importe donc de débattre l'état de la démocratie participative comme environnement structurant l'évolution sociopolitique de la société et des citoyens. Suivre et mettre en œuvre cette notion signifie qu'on est capable de " gérer" le collectif social des citoyens et de soutenir tout processus de progrès et de paix. Encore, faudra-t-il régler la conduite collective, que les seuls intérêts de la collectivité nationale à laquelle tout le monde appartient, au lieu d'inventer l'intox et la propagande. Parce que d'aucuns ignorent cette notion citoyenne et se complaisent dans leur ignorance pour des desseins inavoués. Ils ne veulent pas changer leur façon d'existence politique et n'hésitent pas à vouloir faire bouleverser les choses en parlant au nom du peuple.
Dans le discours politique et dans le langage du développement, la société civile est assez présente, en particulier son rôle dans la consolidation de la démocratie représentative et participative. Un concept nouveau en vue d'une remise de la société au goût des défis du jour pour les besoins du moment, c'est-à-dire une approche participative visant à réhabiliter le champ qui met les citoyens au centre du développement national, la mobilisation et la vigilance. Une société civile dont la mission est en effet de protéger la population contre les abus divers, la corruption et autres dérives, d'être attentif face à l'action publique, de prendre ses responsabilités et de participer à chaque fois à la vie sociétale, être le lien entre l'Etat et le citoyen pour construire la paix sociale et la démocratie et militer pour la consolidation du développement économique et social du pays. Il s'agit de contribuer au terme de la démocratie à une société civile plus forte, plus solide, capable de défendre ses intérêts et ceux de la nation à différentes échelles et d'accroître ses actions de proximité afin de s'affirmer en véritable acteur dans le paysage national et local sur le plan politique, économique, social et culturel.
Dans cet esprit, le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui dans ses instructions aux directeurs et responsables locaux, particulièrement aux élus, leur signifie que désormais, ils ne seront plus seuls à diriger et à décider des affaires de la collectivité. Ils ne doivent plus ignorer ni les citoyens ni la société civile. Ainsi la bonne gouvernance est liée à cette démocratie participative, c'est-à-dire ce qui est " bon " pour la population et non l'inverse.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.