14e Salon international de défense à Abou Dhabi.. Gaïd Salah prend part à l'ouverture    Sellal a rencontré samedi leurs responsables.. Onze organisations estudiantines soutiennent Bouteflika    Après la destruction par la douane libyenne de sa cargaison de jus pour «non-conformité».. L'entreprise NCA Rouiba réagit    En adressant un message aux pays de la région.. Bouteflika exprime le vœu de relancer l'UMA    Hausse de débit, baisse de tarification, exportation d'Internet vers l'Afrique.. Les promesses de Houda Faraoun    Un eurodéputé dénonce les accords commerciaux Maroc-UE.. La question sahraouie mobilise les consommateurs espagnols    Iran.. Egypte et Jordanie dénoncent l'attentat terroriste    Béjaïa.. Les RN 26 et 09 bloquées par des protestataires    Alger.. Arrestation d'un terroriste recherché    Coupe du monde de sabre féminin «juniors».. La Française Sarah Noutcha remporte l'étape d'Alger    Tournoi International de la LAT.. 25 nations au rendez-vous    INVESTISSEMENT : 4 000 émigrés algériens veulent investir en Algérie    Manchester United.. Tout pour prolonger David de Gea    ADRAR : 10 personnes asphyxiées sauvées in-extremis    LOGEMENTS SOCIAUX A ORAN : Des brigades pour lutter contre la sous-location    La guerre des amulettes ?    L'opposition sceptique    Les Algériens en conquérants    Les mal classés respirent mieux    Soulagement pour Coman, disponible pour Liverpool    Escalade des attaques de colons contre les Palestiniens    Ankara ne reviendra pas sur l'achat des missiles S-400 à la Russie    Téhéran accuse Islamabad de soutien à un groupe derrière un attentat meurtrier    Les chiffres de la Cacobatph    Remède relaxant pour les douleurs au genou    Le meeting national des retraités de l'armée annulé    Les meilleurs réunis autour d'une exposition collective    Romain Gary sur les écrans    Albayazin inaugure l'année 2019 avec le guide de la wilaya de Boumerdès    Jijel : Le corps d'un jeune disparu en mer repêché à la plage Aftis    Nouvelles d'Oran    A la recherche du temps perdu    400 kilomètres de fibre optique en projet    Présidentielle 2019: Une campagne avant l'heure et des protestations    Importations: La facture alimentaire a dépassé les 8,5 milliards de dollars    Volley-ball - Super Division: Bonne opération pour le RC Msila    Kateb Yacine, la mère de Mohammed Dib et les «bons à rien»    El Tarf - Guerre de libération : un recueil sur la Base de l'Est    Préparatifs de l'élection présidentielle    Du clinker algérien pour l'Afrique de l'Ouest    «Nathan le sage» présentée à Alger    Exposition de Djamel Bouttaba    Sécurité : Le nouveau DGSN met en avant l'importance du partenariat entre les différents corps    Coupe d'Algérie (1/4 de finale) : La double confrontation CSC - MCO décalée au mois de mars (Arama)    Nigeria : L'élection présidentielle reportée d'une semaine    Syrie : Sommet trilatéral à Sotchi en vue d'un règlement durable de la crise    Venezuela : Maduro appelle le Royaume-Uni à rendre l'or "volé"    CACI-France : Une stratégie plus offensive pour consolider le partenariat algéro-français    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Consolidation de la démocratie participative
Publié dans Le Maghreb le 17 - 11 - 2018

Les parties qui veulent vraiment travailler pour le " calme " de la société algérienne sont de dimensions modestes pour modeler ce qu'on appelle le développement qui rassemble plutôt qu'il divise, c'est-à-dire une plateforme de la société moderne et aux actions concrètes qui peuvent la sortir d'un certain désordre. Il faudra dans ce sens multiplier les efforts pour que la société civile apporte quelque attention à son rôle dans ce développement citoyen. Mais ce rôle devrait contraster avec la participation du plus grand nombre de citoyens. Autrement dit, la notion de société civile est intrinsèquement liée à celle de la démocratie participative , il importe donc de débattre l'état de la démocratie participative comme environnement structurant l'évolution sociopolitique de la société et des citoyens. Suivre et mettre en œuvre cette notion signifie qu'on est capable de " gérer" le collectif social des citoyens et de soutenir tout processus de progrès et de paix. Encore, faudra-t-il régler la conduite collective, que les seuls intérêts de la collectivité nationale à laquelle tout le monde appartient, au lieu d'inventer l'intox et la propagande. Parce que d'aucuns ignorent cette notion citoyenne et se complaisent dans leur ignorance pour des desseins inavoués. Ils ne veulent pas changer leur façon d'existence politique et n'hésitent pas à vouloir faire bouleverser les choses en parlant au nom du peuple.
Dans le discours politique et dans le langage du développement, la société civile est assez présente, en particulier son rôle dans la consolidation de la démocratie représentative et participative. Un concept nouveau en vue d'une remise de la société au goût des défis du jour pour les besoins du moment, c'est-à-dire une approche participative visant à réhabiliter le champ qui met les citoyens au centre du développement national, la mobilisation et la vigilance. Une société civile dont la mission est en effet de protéger la population contre les abus divers, la corruption et autres dérives, d'être attentif face à l'action publique, de prendre ses responsabilités et de participer à chaque fois à la vie sociétale, être le lien entre l'Etat et le citoyen pour construire la paix sociale et la démocratie et militer pour la consolidation du développement économique et social du pays. Il s'agit de contribuer au terme de la démocratie à une société civile plus forte, plus solide, capable de défendre ses intérêts et ceux de la nation à différentes échelles et d'accroître ses actions de proximité afin de s'affirmer en véritable acteur dans le paysage national et local sur le plan politique, économique, social et culturel.
Dans cet esprit, le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui dans ses instructions aux directeurs et responsables locaux, particulièrement aux élus, leur signifie que désormais, ils ne seront plus seuls à diriger et à décider des affaires de la collectivité. Ils ne doivent plus ignorer ni les citoyens ni la société civile. Ainsi la bonne gouvernance est liée à cette démocratie participative, c'est-à-dire ce qui est " bon " pour la population et non l'inverse.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.