Quand l'acte de candidature tourne à la comédie !    Facebook impose des règles plus strictes de publicité politique dans les pays qui organisent des élections    Ouverture de la quatrième édition du Salon international de l'agriculture    La vigilance toujours de mise    Duels au sommet et au bas du tableau    Votre week-end sportif    Brèves de sétif...    Distribution de 379 logements à Ahmer-el-Aïn    3 000 postes de formation pédagogique offerts à Mostaganem    Ces «harragas» qui vous empêchent de dormir !    La fabrique à pluralisme !    Je ne suis pas candidat !    Akerrou : Yennayer fêté à Lakrar    Ligue 1: Trois chauds et importants duels    Ligue 2: Chocs explosifs à Blida et Saïda    Caisse nationale de retraite: Près de 610 milliards de DA de déficit prévu en 2019    Un candidat à la candidature, c'est sérieux !    Macias au Maroc: un ballon-sonde sur la voie de la normalisation israélo-marocaine    Chlef: Des projets et des retards importants    Plusieurs wilayas concernées: Rafales de vent, pluie et neige    Présidentielle d'avril 2019: Début de la révision exceptionnelle des listes électorales    Gaïd Salah appelle à la vigilance    Relizane: Les promesses de Mohamed Hattab    De la frontière    Le CHT Oran, un modèle de réussite du sport scolaire    1541 magistrats chargés de présider les commissions électorales    Installation du groupe parlementaire d'amitié «Algérie-Cuba»    «La politique de réconciliation nationale est exposée»    Une réunion pour renforcer davantage les relations    La force et la volonté du peuple sahraoui briseront les projets de l'occupant marocain    Mehdi Abid Charef bientôt sur les terrains de football ?    La Juventus au petit trot, l'AC Milan quatrième    Flambée de violence dans le Nord-Est, des milliers de déplacés    Face aux "menaces" : Macron et Merkel signent un traité de convergence    Sahel: Le changement climatique exacerbe les conflits intercommunautaires (CICR)    Forum économique de Davos : Messahel met en exergue les efforts de l'Algérie pour la stabilité régionale    Aviation : La production d'Airbus sur les terres de Boeing va monter en flèche    Sit-in devant les directions de l'éducation    Par manque de professionnels, le poisson devient rare sur le marché    La criminalité générale en baisse    Quatorze propositions aux futurs candidats à l'élection présidentielles du 18 avril 2019    L'expert Ait Chérif plaide pour une transition énergétique urgente    Chine La croissance du PIB au 4e trimestre au plus bas depuis 2009    L'Autorité palestinienne va refuser toute aide américaine    Les femmes encore reléguées au second plan    La confluence des poètes accroît le niveau de leur créativité    Une possible œuvre de Banksy émeut les Japonais    Ce rivage, où on avance sur le silence* : Abdallah Benanteur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Industrie pharmaceutique: L'évolution du secteur se poursuit avec plus de 350 projets en cours de réalisation
Publié dans Le Maghreb le 09 - 12 - 2018

Après le lancement par le groupe pharmaceutique Sanofi Algérie de sa nouvelle usine de Sidi Abdellah (Alger) , le plus grand complexe de production et de distribution des médicaments en Afrique le 11 octobre dernier, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui a annoncé que 354 projets sont en cours de réalisation.
Ce qui est de bon augure compte tenu des manques de médicaments dont souffrent les officines. En assistant à l'ouverture des 2èmes Journées de l'industrie pharmaceutique algérienne (JIPA) organisée par l'Union nationale des opérateurs de la pharmacie (UNOP), le ministre a donc fait état de "l'enregistrement de 354 projets en cours de réalisation, dont 92 destinés à la production de médicaments, ajoutant que 74 parmi ces projets sont à un stade très avancé de la production.
Le ministre a expliqué que "Ces unités fabriquent des médicaments innovants et biotechnologiques, ainsi que d'autres médicaments destinés pour le traitement du cancer" avant d'ajouter que ces mêmes unités pharmaceutiques produisent également "quelque 2500 classes de médicaments, soit l'équivalent de 60% du total des médicaments enregistrés en Algérie".
Saisissant cette occasion, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière s'est réjoui de l'avancée en matière de couverture des besoins en indiquant que
Grâce à cette politique adoptée dans le domaine de l'industrie pharmaceutique, le ministre de la Santé a affirmé que " l'Algérie a réussi à couvrir 53% de ses besoins nationaux en terme de valeur, d'autant plus que dix (10) producteurs nationaux sont parvenus à exporter vers des pays africains, voire même vers d'autres pays. M. Mokhtar Hasbellaoui, a déclaré, en outre, que "la production pharmaceutique s'est affirmée par rapport à d'autres secteurs car le Président de la République a toujours soutenu une production nationale de médicaments pour ne pas dépendre de l'industrie étrangère", avant d'ajouter que "plusieurs instructions et décrets protègent l'industrie nationale dans ce secteur".
Ainsi l'importation de produits pharmaceutiques qui peuvent être produits localement est interdite et l'exportation est encouragée. D'autre part, la nouvelle liste des médicaments remboursables par la sécurité sociale concerne majoritairement des médicaments produits localement.
De plus, le ministre de la Santé a expliqué l'essor de l'industrie pharmaceutique en Algérie par les "facilitations mises en place par l'Etat, entre autres, l'octroi des assiettes foncières pour la création des usines et l'interdiction de l'importation des médicaments fabriqués localement", sans toutefois renoncer à " au renforcement du contrôle pour atteindre la qualité", a-t-il souligné. M. Hasbellaoui est très optimiste quant au futur du secteur pharmacologique dans notre pays puisqu'il n'a pas hésité à affirmer, à cette occasion, que l'Algérie deviendra, en poursuivant cette cadence de production, un pôle pharmaceutique par excellence en matière de médicaments, sur le plan africain et que l'intérêt que porte l'Etat algérien pour le siège de l'Agence africaine des médicaments (AMA) en Algérie, n'en est que la concrétisation de cette démarche", a-t-il estimé.

Quelques rappels importants
Pour sa part, le président de l'Union nationale des opérateurs de la pharmacie (UNOP), Abdelouahid Kerrar, a déclaré que la filière pharmaceutique a enregistré un taux de croissance à deux chiffres au cours des dix dernières années, "la valeur de la production est passée de 473 millions de dollars à 1993 millions de dollars entre 2008 et 2017". Ces résultats sont le fruit d'un engouement sans précédent des investisseurs et d'un fort soutien des pouvoirs publics.
Et dans ce même ordre d'idées, et mettant en relief l'importance qu'accorde l'Etat à l'encouragement de cette jeune industrie nationale, le Premier responsable du secteur a tenu à rappeler, de son côté, la nouvelle loi sanitaire, à travers notamment l'article 206, ce qui "prouve la poursuite par les Pouvoirs publics de leur appui et de la protection de l'industrie pharmaceutique, à travers la prise de mesures incitatives", tout en encourageant la recherche scientifique dans ce domaine. Mieux encore, le ministre a révélé, à l'occasion, que le ministère s'attelait à l'élaboration des textes d'application de la nouvelle loi sanitaire en la matière. Enfin, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, a appelé les participants à cette rencontre, à soumettre leurs recommandations au ministère de la Santé, en vue d'en faire, à l'avenir, une feuille de route dans la Stratégie nationale d'encouragement de l'industrie pharmaceutique en Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.