Bouteflika persiste et signe    «L'ANP demeurera le rempart du peuple et de la Nation»    La volte-face de Ouyahia    Les réserves obligatoires des banques passent de 8% à 12%    La maternité dans les périodes assimilées à des périodes d'activité    La longue complainte de Lakhdar Brahimi    Bonne opération pour l'ASO Chlef à Béjaïa    NAHD : place à la Coupe d'Algérie    Journée de marche ce mardi    27 milliards de centimes d'aide aux nécessiteux pour le mois de Ramadan    Mila-Net paralysée par une grève des travailleurs    ACTUCULT    Sit-in des journalistes de l'ENTV    Si ! Si ! Mais chut !    Les travailleurs de la formation professionnelle manifestent à Tizi Ouzou : «Pour la souveraineté du peuple»    Du butin au report du scrutin, pour quel destin ?    19 Mars : les marsiens et la planète Algérie    Eviter les creux de l'histoire    Un jeune retrouvé pendu    Bouira: Les dispositifs anti-feux de forêts à améliorer    Constantine - Début de distribution de 4.254 logements    Equipe nationale: Belmadi fidèle à ses promesses    Incidents à Aïn-M'lila et Béjaïa: Revoilà la bête immonde !    MC Oran: Le spectre de la relégation hante les esprits    Rien de nouveau à l'horizon    Il affirme ne pas avoir été mandaté: Le hors-jeu de Lakhdar Brahimi    «The wall», chanté par les Algériens    Une AG extraordinaire prochainement pour baliser le terrain à l'Hyproc    Treizième trophée pour l'équipe de Ouargla    Ecrire l'histoire d'une fin de saison pas souvent très sportive    Ouverture du Four Points By Sheraton Sétif en Algérie    Plus de 1.400 dossiers d'investissement en attente d'agrément    Arrestation de Belhassen Trabelsi en France, la Tunisie demande son extradition    Des enquêteurs de l'ONU appellent à des arrestations pour crimes de guerre à Gaza    Les conservateurs de tomate se concertent    «Les Aurès dans l'histoire» Ouverture de la 7e édition    Les syndicats autonomes rejettent l'offre de Bedoui    MILA : Plus de 5 500 hectares réservés pour la culture des légumes secs    Abderrahmane Mebtoul s'exprime au micro de Souhila Hachemi de la Radio Chaine 3 : " Manifestations populaires et perspectives "    POMME DE TERRE : Prévision de déstockage de près de 990 000 quintaux    L'impératif de nouvelles réformes    CACHEMIRE INDIEN : Le Pakistan pourrait appliquer la "théorie du fou"    Atelier LOPIS: Encourager le développement local pour prévenir la radicalisation    Syrie : "Les Casques blancs donnent à l'Occident un prétexte pour bombarder Assad"    Des milliers d'opposants rassemblés devant la présidence    Mostaganem: Mise en exergue de l'importance des études historiques sur les sciences et autres spécialités    Les champs Elysées seraient interdits aux «gilets jaunes»    Illizi : Signature d'un contrat pour le développement du champ gazier d'Ain Tsila    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Industrie pharmaceutique: L'évolution du secteur se poursuit avec plus de 350 projets en cours de réalisation
Publié dans Le Maghreb le 09 - 12 - 2018

Après le lancement par le groupe pharmaceutique Sanofi Algérie de sa nouvelle usine de Sidi Abdellah (Alger) , le plus grand complexe de production et de distribution des médicaments en Afrique le 11 octobre dernier, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui a annoncé que 354 projets sont en cours de réalisation.
Ce qui est de bon augure compte tenu des manques de médicaments dont souffrent les officines. En assistant à l'ouverture des 2èmes Journées de l'industrie pharmaceutique algérienne (JIPA) organisée par l'Union nationale des opérateurs de la pharmacie (UNOP), le ministre a donc fait état de "l'enregistrement de 354 projets en cours de réalisation, dont 92 destinés à la production de médicaments, ajoutant que 74 parmi ces projets sont à un stade très avancé de la production.
Le ministre a expliqué que "Ces unités fabriquent des médicaments innovants et biotechnologiques, ainsi que d'autres médicaments destinés pour le traitement du cancer" avant d'ajouter que ces mêmes unités pharmaceutiques produisent également "quelque 2500 classes de médicaments, soit l'équivalent de 60% du total des médicaments enregistrés en Algérie".
Saisissant cette occasion, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière s'est réjoui de l'avancée en matière de couverture des besoins en indiquant que
Grâce à cette politique adoptée dans le domaine de l'industrie pharmaceutique, le ministre de la Santé a affirmé que " l'Algérie a réussi à couvrir 53% de ses besoins nationaux en terme de valeur, d'autant plus que dix (10) producteurs nationaux sont parvenus à exporter vers des pays africains, voire même vers d'autres pays. M. Mokhtar Hasbellaoui, a déclaré, en outre, que "la production pharmaceutique s'est affirmée par rapport à d'autres secteurs car le Président de la République a toujours soutenu une production nationale de médicaments pour ne pas dépendre de l'industrie étrangère", avant d'ajouter que "plusieurs instructions et décrets protègent l'industrie nationale dans ce secteur".
Ainsi l'importation de produits pharmaceutiques qui peuvent être produits localement est interdite et l'exportation est encouragée. D'autre part, la nouvelle liste des médicaments remboursables par la sécurité sociale concerne majoritairement des médicaments produits localement.
De plus, le ministre de la Santé a expliqué l'essor de l'industrie pharmaceutique en Algérie par les "facilitations mises en place par l'Etat, entre autres, l'octroi des assiettes foncières pour la création des usines et l'interdiction de l'importation des médicaments fabriqués localement", sans toutefois renoncer à " au renforcement du contrôle pour atteindre la qualité", a-t-il souligné. M. Hasbellaoui est très optimiste quant au futur du secteur pharmacologique dans notre pays puisqu'il n'a pas hésité à affirmer, à cette occasion, que l'Algérie deviendra, en poursuivant cette cadence de production, un pôle pharmaceutique par excellence en matière de médicaments, sur le plan africain et que l'intérêt que porte l'Etat algérien pour le siège de l'Agence africaine des médicaments (AMA) en Algérie, n'en est que la concrétisation de cette démarche", a-t-il estimé.

Quelques rappels importants
Pour sa part, le président de l'Union nationale des opérateurs de la pharmacie (UNOP), Abdelouahid Kerrar, a déclaré que la filière pharmaceutique a enregistré un taux de croissance à deux chiffres au cours des dix dernières années, "la valeur de la production est passée de 473 millions de dollars à 1993 millions de dollars entre 2008 et 2017". Ces résultats sont le fruit d'un engouement sans précédent des investisseurs et d'un fort soutien des pouvoirs publics.
Et dans ce même ordre d'idées, et mettant en relief l'importance qu'accorde l'Etat à l'encouragement de cette jeune industrie nationale, le Premier responsable du secteur a tenu à rappeler, de son côté, la nouvelle loi sanitaire, à travers notamment l'article 206, ce qui "prouve la poursuite par les Pouvoirs publics de leur appui et de la protection de l'industrie pharmaceutique, à travers la prise de mesures incitatives", tout en encourageant la recherche scientifique dans ce domaine. Mieux encore, le ministre a révélé, à l'occasion, que le ministère s'attelait à l'élaboration des textes d'application de la nouvelle loi sanitaire en la matière. Enfin, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, a appelé les participants à cette rencontre, à soumettre leurs recommandations au ministère de la Santé, en vue d'en faire, à l'avenir, une feuille de route dans la Stratégie nationale d'encouragement de l'industrie pharmaceutique en Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.