Boukadoum s'entretient à Bamako avec une délégation du CNSP    Révision de la Constitution: lancement de l'inscription en ligne sur les listes électorales    Foire agricole du 23 au 27 septembre à Alger: une occasion pour écouler les méventes    Fédération algérienne de handball : l'assemblée générale ordinaire fixée au 25 septembre    Coronavirus: 203 nouveaux cas, 124 guérisons et 7 décès    Mascara: vers une stratégie pour l'organisation du travail du mouvement associatif en Algérie    Farès en colère contre la direction de la Lazio    Webinaire sur les opportunités du tourisme à l'ère du Covid-19    Cour d'Alger: report du procès en appel de l'affaire Ali Haddad au 27 septembre    Ligue 1 : Paris se ressaisit et s'impose face à Nice    Real : Un couac avant le premier match de Liga face à la Sociedad    Ligue 1-reprise des entraînements: les clubs voient enfin le bout du tunnel    Gloire à l'ANP et gratitude envers l'Armée rouge !    Manifestations pour plus de démocratie    Des opposants poursuivis pour terrorisme    "Libérez Drareni, libérez tous les détenus d'opinion"    Tebboune installe une commission pour l'amender    Liberté de dire. Toujours !    La justice à la recherche des complices de Haddad    Les partis privés de subventions de l'Etat    Un "casus belli" technologique nommé TikTok    Mort d'un conducteur suite au renversement de son camion    Le flou persiste et inquiète les concernés    Fin prêtes pour accueillir les étudiants    Les cafés littéraires dénoncent et condamnent    Jimi Hendrix, mythes et légendes marocaines 50 ans après sa mort    Appel à la solidarité au profit des démunis    L'Algérie participera à l'édition BFM du Limousin    Plus de 4000 logements à attribuer avant la fin de l'année    Le projet de la cité des 1000 logements «dégommé»    Tikjda : Encore des feux de forêt    Où est l'Algérie ?    Etats-Unis et Chine : duel à distance    Automobile : Une plateforme numérique de préinscription dédiée aux opérateurs    Match amical Algérie – Cameroun aux Pays-Bas    Caricatures... indigènes : le décryptage d'Alain Ruscio    Lettres de mon moulin anonyme !    Paradou AC: Le meilleur est à venir    IRB Sougueur: Mohamed Benhalima nouveau président    Il avait intenté une autre action contre l'Algérie: Sawiris de nouveau débouté dans l'affaire Djezzy    Offres et avantages de la CNAS: Une caravane de sensibilisation dans les zones d'ombre    Tlemcen: Une question de conformité    BRAVADE AVEUGLE    LE «KOURSI» FANTASME    Une "étape cruciale" pour Chanegriha    "Nous n'importerons aucun vaccin qui ne soit pas pré-qualifié OMS"    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Après une nouvelle année noire : Auchan tente une autre relance
Publié dans Le Maghreb le 14 - 03 - 2019

Auchan n'est pas parvenu à redresser la barre en 2018, plombé par un recul de ses ventes dans ses principaux marchés, et a annoncé vendredi un nouveau plan de relance censé lui permettre de renouer avec des résultats en croissance en 2019.

Le groupe nordiste, propriété de la famille Mulliez, a vu les ventes de ses activités de distribution (Auchan Retail) reculer de 0,5% en 2018, à 50,3 milliards d'euros, et de 2,4% en données comparables, tandis que son Ebitda (excédent brut d'exploitation) a chuté de 20,5% à 1,518 milliard d'euros.
La chute de l'Ebitda intègre aussi les coûts engagés dans des projets "qui n'ont pas délivré les résultats attendus", précise le groupe dans un communiqué.
Le cinquième distributeur français s'était lancé dans un vaste plan de transformation au printemps 2017 passant par des investissements de 1,3 milliard d'euros en France pour moderniser ses hypermarchés, unifier ses enseignes, développer la proximité et accélérer sa transformation digitale.
Trois ans plus tard, "les résultats d'Auchan Retail sont très insuffisants", a reconnu Edgard Bonte, gendre de Patrick Mulliez, nommé en octobre 2018 à la tête d'Auchan Holding et Retail en remplacement du tandem Régis Degelcke-Wilhelm Hubner.
En France, son premier marché (35% de ses ventes), Auchan a continué de perdre du terrain (-1,3%) pour la sixième année consécutive, plombé par les contre-performances de ses hypermarchés qui comptent pour environ 80% de ses ventes.
Ces très grands formats, aux prises avec la concurrence féroce de Leclerc et des spécialistes du e-commerce, Amazon en tête, ont aussi été très impactés par le mouvement des "Gilets jaunes", comme l'ont été Carrefour ou Casino, allié à Auchan dans les achats au sein de la centrale Horizon.
Les blocages des accès aux magasins en novembre et décembre 2018 ont coûté 140 millions d'euros de chiffre d'affaires à Auchan et 35 millions d'excédent brut d'exploitation.

A la peine en Italie et en Russie
Le groupe n'a pas davantage redressé la barre en Italie, où il a fermé 23 magasins déficitaires, ou en Russie.
Troisième distributeur de Russie derrière Magnit et X5 Retail, Auchan peine à adapter son modèle de discount généralisé aux nouveaux modes de consommation. Il a fermé 11 magasins en 2018 dans le pays et en fermera 30 en 2019.
Il a aussi reculé en Chine, où il souffre comme Carrefour de la concurrence du e-commerce malgré l'alliance de sa coentreprise Sun Art Retail avec Alibaba. Si son développement en Chine n'est pas remis en cause, le maintien de ses opérations toujours très déficitaires au Vietnam, "est à l'étude", a précisé le dirigeant.
Pour redresser la barre, Auchan a lancé un nouveau plan d'action baptisé "Renaissance" passant par une baisse "drastique" des investissements, qui devront être plus ciblés, et par une optimisation de son organisation.
Ces mesures devraient avoir un impact positif de "plusieurs centaines de millions d'euros en année pleine", selon le groupe qui s'est refusé à toute précision sur les mesures d'économies prévues, excluant toutefois toutes suppressions d'effectifs.
Pour sa reconquête commerciale, il va accélérer son approche multicanal, avec notamment l'ouverture de Drive piétons et l'utilisation des hypermarchés comme points de stockage pour les livraisons.
Comme Carrefour, il entend développer l'offre bio et les services de restauration, et va tester des partenariats avec des enseignes spécialisées de l'électroménager ou du textile pour les installer dans ses hypermarchés.
Le groupe a également annoncé avoir passé des dépréciations d'actifs massives totalisant 1,25 milliard d'euros, en Italie, en France et en Russie.
Ces dépréciations ont fait plonger les comptes d'Auchan Holding dans le rouge, avec une perte nette de 997 millions d'euros en 2018.
Le groupe, qui ne versera pas de dividende à ses actionnaires de l'Association familiale Mulliez, pense boucler la cession d'une majorité du capital de sa banque Oney au groupe BPCE au cours du deuxième trimestre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.