L'indépendance de la justice, parent pauvre du système    Abdelaziz Belaïd officiellement partant    Le clan de Djemaï ne cède pas les commandes    Des acteurs de la révolution du 22 février tentent de s'organiser    Imminent changement à la tête des médias publics    Vers l'interpellation des chefs de parti sur le "hirak"    Le pirate qui avait sillonné le ciel algérien arrêté    Plus de 2,6 millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence    Vers la fermeture de l'usine Renault    La FAF reçoit l'ambassadeur d'Argentine    Le GSP (Dames) et le CRBBA (Messieurs) sacrés    Réforme ou manœuvre électoraliste ?    Le labyrinthe    Le wali délégué de Draâ Errich installé    Grave incendie dans une école primaire    3 remèdes au miel pour traiter naturellement la grippe    Deux foires commerciales ravagées par les flammes    Sit-in des souscripteurs AADL    Découverte d'une microplantation de cannabis    Le gouvernement français veut jouer la transparence    Karoui autorisé lors du deuxième tour    ...sortir ...sortir ...sortir ...    La prophétie de Benflis    Pour la mise en place de stratégies d'enseignement de l'art dramatique et de traduction des textes théâtraux    Les Misérables de Ladj Ly, candidat de la France pour les Oscars    Les maires de Béjaïa tournent le dos au scrutin    Béjaïa : Les manifs continuent    Procès de Louisa Hanoune : L'Alternative démocratique réclame sa «relaxe»    Indices    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    JS Kabylie : Le CRB et Horaya en ligne de mire    Berraf réagit aux accusations    Coupe arabe : La JS Saoura prépare Al Shabab    Sonatrach: Des contrats gaziers à long terme renouvelés dans les prochains mois    FAF - Frais d'engagement des clubs: Délai prolongé jusqu'au 31 décembre    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    L'Algérie à la croisée des chemins : Résoudre rapidement, par une élection présidentielle transparente, la crise politique ou la régression    Y a-t-il une vie en dehors des GAFAM? Episode I : les réseaux sociaux    Lutte contre le changement climatique: L'ONU salue les efforts de l'Algérie    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Incident de Oued Rhiou: Le parquet de la République ouvre une enquête    Côte d'Ivoire : La profanation de la tombe de DJ Arafat ne restera pas impunie    Google Pixel 4 et Pixel 4 XL attendus pour la mi-octobre    Un rapport de l'IGF pointe un risque de faillite    Horreur à Oum El-Bouaghi    Le chef de la Minurso visite les camps de réfugiés sahraouis    Apple dévoile 3 nouveaux iPhones et un nouvel iPad    7e Festival du melhoun du 25 au 27 septembre à Mostaganem    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





SOUS-TRAITANCE INDUSTRIELLE : Cinq conventions en faveur de l'intégration nationale
Publié dans Le Maghreb le 17 - 03 - 2019

Pas moins de cinq conventions ont été signées n 2018 entre la Bourse algérienne de sous-traitance et de partenariat (BASTP) et des groupes industriels publics pour faciliter l'accès des PME aux marchés de ces donneurs d'ordre, a appris jeudi l'APS en marge de la 5ème édition du Salon national inversé de la sous-traitance "SANIST-2019". Ces conventions cadres ont concerné respectivement le Groupe industriel des ciments d'Algérie (Gica), le Groupe mécanique public (AGM), le Groupe Elec El Djazair, le Groupe IMETAL, ainsi que la Société nationale des véhicules industriels (SNVI), a précisé le secrétaire général de la BASTP,Ramdane Toukal. Il s'agit de fournir à ces donneurs d'ordres, à leur demande, des listes de sous-traitants locaux susceptibles de répondre à leurs besoins en matière de pièces détachées et autres fournitures industrielles fabriquées localement. M. Toukal a, par ailleurs, annoncé que d'autres conventions cadres "sont en cours d'élaboration" avec respectivement les groupes Sonatrach et Sonelgaz. S'agissant de la stratégie de la BASTP, regroupant un millier de sous-traitants en son sein, il a avancé qu'elle ambitionnait de faciliter l'accès à ses membres aux activités "prioritaires" menées par les donneurs d'ordre (publics et privés) notamment ceux investis dans l'industrie mécanique et l'énergie. Cette stratégie permettra, selon lui, d'instaurer une synergie entre le réseau de sous-traitants nationaux et les donneurs d'ordre, de renforcer la compétitivité de la sous-traitance locale, d'augmenter le taux d'intégration national et de réduire le coût de leurs produits finis. Elle permet surtout l'identification des pièces industrielles importées pouvant être fabriqu ées en Algérie ou le sont déjà mais dans l'anonymat. Rencontré lui aussi en marge du salon, un conseiller technique auprès du la BASTP, Chaâbane Abderezak, a fait savoir qu'en quelques mois de mise en vigueur, ces conventions ont permis à plusieurs sous-traitants nationaux de décrocher des march és avec des groupes publics, citant notamment le Groupe GICA qui a "introduit plusieurs PME algériennes dans sa chaîne de fournisseurs de pièces industrielles, nécessaires à ses installations de fabrication de ciment". Estimant que la sous-traitance nationale gagnait de plus en plus la confiance des donneurs d'ordre", M. Abderezak, lui-même patron d'une entreprise de soustraitance industrielle, a indiqué que les PME nationales s'imposent en proposant des produits "fiables" et "concurrentiels", à ceux de l'importation. Citant l'exemple de l'industrie mécanique, M. Abderezak, a relevé que de grands constructeurs automobiles installés en Algérie avaient commencé à faire appel à des sous-traitants algériens pour la fourniture d'intrants. Des négociations sont actuellement en cours entre des constructeurs de véhicules de droits algériens et des PME algé- riennes pour la fourniture de produits comme les batteries, les pare-brises et les tuyaux d'échappement, expliquant que le processus des négociations passe par plusieurs étapes avant de parvenir à la signature de contrats.
L'INDUSTRIE MILITAIRE, LOCOMOTIVE DE LA SOUS-TRAITANCE NATIONALE
Par ailleurs, M. Abderezak a estimé que les projets lancés par la Direction centrale du matériel relevant du ministère de la Défense nationale (MDN), notamment la fabrication et le montage des véhicules lourds et légers, constituent une "véritable locomotive de la sous-traitance nationale". Plusieurs sous-traitants nationaux ont réussi, selon lui, à décrocher des marchés avec les sociétés de fabrication des véhicules relevant du MDN. Présente en force au "SANIST- 2019", la Direction centrale du matériel relevant du MDN était représentée lors de cette manifestation par plusieurs entreprises activant dans l'industrie mécanique comme. Il s'agit notamment de la Société algé- rienne de fabrication des véhicules blindés légers (Nimr Algérie Spa), la Société algérienne de fabrication des véhicules spé- ciaux (Rheinmetall Algérie Spa), la Société algérienne pour la production de poids lourds Mercedes-Benz (SAPPL-MB Spa) de Rouiba (Alger), ainsi que la Société algérienne pour la fabrication de véhicules de marque Mercedes-Benz (SAFAVMB) de Tiaret. Placé sous tutelle du MDN, le Groupement de promotion de l'industrie mécanique (GPIM), dont le siège est implanté à Constantine et ayant pour principales missions d'accompagner l'industrie nationale mécanique, d'assurer la conception, le développement et la fabrication de véhicules et moteurs destinés notamment aux besoins de la défense nationale et veiller à la surveillance industrielle des activit és liées à la fabrication des moteurs et des véhicules, était également présent au SANIST- 2019 à travers plusieurs stands. Interrogé par l'APS sur l'existence d'une éventuelle coopération entre leur groupe et des sous-traitants nationaux, le représentant du GPIM, le capitaine Yacine Hamiche, a affirmé que le MDN recourt à plusieurs entreprises algériennes pour couvrir ses besoins en matière de pièces détachées. Pour rappel, une soixantaine d'entreprises nationales avaient pris part à la 5ème édition du Salon national inversé de la sous-traitance (SANIST-2019), tenue du 11 au 14 mars au Palais des expositions (Alger). Organisé par la Chambre algé- rienne de commerce et d'industrie (CACI) en partenariat avec la Société algérienne des foires et expositions (SAFEX), la BASTP et l'Agence nationale de développement industriel (ANDI), ce salon, a regroupé plusieurs secteurs comme la mécanique, la construction métallique, l'électricité, ainsi que les hydrocarbures, la pétrochimie, la sidérurgie, la métallurgie, les travaux publics et les transports, ainsi que les matériaux de construction.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.