Selon Gaïd Salah: L'institution militaire ne nourrit «aucune ambition politique»    Taleb Ibrahimi revient avec une lettre    FLN: Des députés empêchent Bouchareb de tenir une réunion    Présidence du FCE: Moncef Othmani jette l'éponge et Hassen Khelifati se retire de la course    Chlef: Pas de problème d'eau cet été    Elections européennes dans un fort climat eurosceptique    Ce qu'aurait pu être l'Algérie post-indépendance    Ligue 1 - Titre et relégation: Qui s'en sortira indemne ?    Volleyball - Coupe d'Algérie - Demi-finales: Le GS Pétroliers en favori    MC Oran: Le Mouloudia des grands rendez-vous    552 centres d'examen et 3.830 encadreurs: Plus de 33.000 candidats attendus aux examens de fin de cycle primaire    Office de promotion et de gestion immobilière-OPGI: Des dispositions pour le recouvrement de plus de 70 milliards de créances    Répartis à travers trois sites de la daïra d'Aïn El-Turck: Les travaux des projets de réalisation de 1.420 logements à l'arrêt    Les colères algériennes    Les ambiguïtés autour du mot « dialogue »    L'AMOUR ET LA GUERRE    Rabiot pour remplacer Rodrigo?    Giroud prolonge d'un an    Le GS Pétroliers et le NR Chlef en finale    Trump ira en Irlande en juin    Affrontements à Jakarta après les résultats de l'élection    Ankara se prépare à d'éventuelles sanctions américaines    LG partage un Iftar avec la presse nationale    Les jus de fruits mortels    C'est le Hirak permanent    La nouvelle définition mondiale du kilogramme entre en vigueur    Le dossier du général Hassan transmis à Blida    Après le décret Trump, Google coupe les ponts avec Huawei    Un festival du malouf et du chaâbi à Annaba    Dans le désert des Berbères...    Avant-première de Hirafi    Tizi-Ouzou : Une wilaya engagée dans la restructuration de la filière oléicole    Transition politique : Toute nouveauté appelle l'angoisse…    Royaume-Uni et Italie : Vers des séismes politiques ?    OCDE : L'organisation plus pessimiste sur le commerce mondial et la croissance    British Steel : Le repreneur d'Ascoval, pourrait déposer le bilan    Commerce : Les prix des fruits et légumes toujours en hausse    Le Hirak entre l'admiration et la peur    CAN-2019 : La présélection de l'Afrique du Sud dévoilée    Les adhérents exigent le départ de Sidi Saïd    Analyse : Les transmutations génétiques des coups d'Etat africains    Des milliers de travailleurs dans la rue à Tizi Ouzou    Pour une présidentielle dans 6 moi    Aux côtés de la Côte d'Ivoire dans la lutte;contre le terrorisme    Le procès de Kamel "El bouchi" reporté au 19 juin    Deux stages et trois amicaux pour les éléphants    Les fondements de la psychologie de l'enfant en débat    Aïn El Hammam : Le bureau de poste rouvert    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Corruption : Report pour la semaine prochaine de l'affaire du sénateur Boudjouher Malik
Publié dans Le Maghreb le 23 - 04 - 2019

Le tribunal de Tipasa a prononcé dimanche lors d'une audience publique présidée par la juge Radia Benghezal, le report pour la 2ème fois, du jugement de l'affaire de Boudjouher Malik, membre du Conseil de la nation accusé de corruption, en compagnie de deux autres prévenus, à la semaine prochaine.
Ce report a été prononcé suite au refus de plaidoyer, signifié par maître Si Damou, avocat de l'accusé, en avançant son soutien au mot d'ordre de grève de l'Ordre des avocats, au moment où ses confrères Zahi Said et Mokrane Ait Larbi (avocats du sénateur Boudjouher) ont plaidé pour la mise en liberté provisoire de leur mandant en avançant le "non respect des procédures de levée d'immunité". Un fait à l'origine d'une grande tension constatée à cette audience, marquée par une présence remarquée de citoyens et de membres des familles des accusés dans cette affaire. Le tribunal a également prononcé, pour la 2ème fois consécutive, le rejet de la demande de liberté provisoire au profit de l'accusé principal dans cette affaire (sénateur Boudjouher), au moment où des voix de citoyens et de membres de familles des victimes se sont élevées dans la salle d'audience pour demander aux avocats d'"effectuer leurs plaidoiries, en vue d'un jugement équitable de cette affaire", dont les accusés se trouvent en détention provisoire depuis août dernier, a-t-on constaté sur place.
Pour rappel, Boudjouher Malik (ex-sénateur RND) se trouve depuis août dernier en détention provisoire, en compagnie de deux autres prévenus, après leur arrestation "en flagrant délit de corruption" ainsi que pour "abus de pouvoir et de fonction".
Dans sa justification de la demande de liberté provisoire, soutenue par maître Ait Larbi, l'avocat Zahi Said a considéré "inadmissible de placer en détention provisoire un sénateur dont l'immunité n'a pas été levée", assurant par là "le non respect des procédures de levée d'immunité", alors que l'avocat Si Damou s'est opposé à la demande créant une véritable cacophonie dans la salle d'audience.
Une présence sécuritaire intense a marqué le déroulement de l'audience tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de la salle du tribunal. A noter que cette affaire, à l'origine d'une grande polémique politique et juridique, implique six individus, les trois prévenus arrêtés, la victime et trois témoins. La Chambre correctionnelle du tribunal de Tipasa avait prononcé lors de la 1ère audience de cette affaire, le 14 avril dernier, le rejet de la demande de libération émise par la défense de l'accusé principal (Boudjouher), tout en reportant le jugement de l'affaire au 21 du mois courant.
Le sénateur Boudjouher a été arrêté par les services de la Police judiciaire relevant de la sûreté de wilaya de Tipasa, en flagrant délit de réception d'un pot de vin de deux millions de DA, qu'il aurait reçus de la part d'un investisseur privé (secteur touristique) en vue d'une "intervention pour débloquer son dossier", au moment où la défense assure qu'il s'agit d'un "prêt de la part de l'investisseur contre un chèque à blanc".
Le 16 août dernier, le secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia, avait décidé de radier "définitivement" des rangs du parti le membre du Conseil de la nation élu à Tipasa, Boudjouher Malik, en se référant, dans sa décision, aux dispositions des statuts du parti.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.