3 oligarques transférés d'El-Harrach vers Koléa    PARTI JIL JADID : Soufiane Djilali fustige ‘'des parties fachosphères''    Abdelkader Ouali dans le viseur de la justice    MONTAGE AUTOMOBILE :Le président Tebboune s'engage à mettre de l'ordre    CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA LIBYE A BERLIN : L'Algérie a exprimé sa volonté d'abriter le dialogue libyen    ASPHYXIE PAR MONOXYDE DE CARBONE : Le tueur silencieux fait encore deux morts    EXAMENS DE PROMOTION AUX GRADES D'ENSEIGNANT : Les résultats annoncés    TRANSFERT DE MALADES VERS D'AUTRES HOPITAUX : Le ministère de la santé annonce de nouvelles instructions    Barça : le retour d'Ousmane Dembélé se précise    Les pluies continueront d'affecter l'Ouest du pays jusqu'à mardi matin    Ouverture de consulats au Sahara occidental: l'UA appelée à prendre des mesures d'urgence    Foot/Mondial-2022 (éliminatoire/Afrique): l'Algérie fixée mardi sur ses adversaires    AS Monaco : Slimani dans le viseur de Mourinho    La wilaya d'Alger tarde    Le vrai combat, selon Hassan Nasrallah    Erdogan en visite à Alger    Les mises en garde de Téhéran contre l'AIEA et les Européens    Tebboune : "Il est impératif d'y mettre un terme"    L'administration des impôts entame la réflexion    La priorité des priorités pour construire l'Etat de droit    WAC-USMA : le Gabonais Otogo-Castane au sifflet    Chay : "Tous les joueurs sont concentrés sur le match du MCO"    Saipem relaxé en appel, comme Eni    «...Les élites tendent à se protéger elles-mêmes… »    Plus de 5 millions de quintaux produits en huit mois    Le premier qui l'ouvre, on le démonte !    Les RN 9 et 12 fermées hier à la circulation    .sortir ...sortir ...sortir ...    Ou l'échec des idéologies qui confortent les systèmes de pensée anciens    On en sait plus sur Venise grâce à la découverte d'un dessin du XIVe siècle    «Sbitar» des mabouls    Un Sud-Africain en quête de record    Près de 2 000 signatures récoltées en moins de 24 heures    Liberté provisoire pour 20 manifestants    Baisse de la demande, chute du pouvoir d'achat et désorganisation des circuits de distribution : L'activité commerciale en récession    Bladehane préside une réunion de haut niveau du CSA pour la paix et la réconciliation au Mali    Le Président Tebboune s'entretient à Berlin avec son homologue français    JSM Béjaïa : Ghanem cédé au CRB    Handball : L'Algérie termine en tête du groupe D    Conseil des ministres: Lourds dossiers au menu    12 morts et 59 blessés dans un accident de bus: Nouvelle hécatombe à El Oued    Bouira: Incendie dans un local commercial    Hadj 2020-2021: Les délais d'inscription prolongés au 1er février    USM Bel-Abbès: Les joueurs sont entrés en stage bloqué    LES DIVORCES ET LE LABEL SOCIAL    Le pays prêt à transférer son ambassade de Tel Aviv à Jérusalem    Alarmant !    "La belle au bois dormant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Corruption : Report pour la semaine prochaine de l'affaire du sénateur Boudjouher Malik
Publié dans Le Maghreb le 23 - 04 - 2019

Le tribunal de Tipasa a prononcé dimanche lors d'une audience publique présidée par la juge Radia Benghezal, le report pour la 2ème fois, du jugement de l'affaire de Boudjouher Malik, membre du Conseil de la nation accusé de corruption, en compagnie de deux autres prévenus, à la semaine prochaine.
Ce report a été prononcé suite au refus de plaidoyer, signifié par maître Si Damou, avocat de l'accusé, en avançant son soutien au mot d'ordre de grève de l'Ordre des avocats, au moment où ses confrères Zahi Said et Mokrane Ait Larbi (avocats du sénateur Boudjouher) ont plaidé pour la mise en liberté provisoire de leur mandant en avançant le "non respect des procédures de levée d'immunité". Un fait à l'origine d'une grande tension constatée à cette audience, marquée par une présence remarquée de citoyens et de membres des familles des accusés dans cette affaire. Le tribunal a également prononcé, pour la 2ème fois consécutive, le rejet de la demande de liberté provisoire au profit de l'accusé principal dans cette affaire (sénateur Boudjouher), au moment où des voix de citoyens et de membres de familles des victimes se sont élevées dans la salle d'audience pour demander aux avocats d'"effectuer leurs plaidoiries, en vue d'un jugement équitable de cette affaire", dont les accusés se trouvent en détention provisoire depuis août dernier, a-t-on constaté sur place.
Pour rappel, Boudjouher Malik (ex-sénateur RND) se trouve depuis août dernier en détention provisoire, en compagnie de deux autres prévenus, après leur arrestation "en flagrant délit de corruption" ainsi que pour "abus de pouvoir et de fonction".
Dans sa justification de la demande de liberté provisoire, soutenue par maître Ait Larbi, l'avocat Zahi Said a considéré "inadmissible de placer en détention provisoire un sénateur dont l'immunité n'a pas été levée", assurant par là "le non respect des procédures de levée d'immunité", alors que l'avocat Si Damou s'est opposé à la demande créant une véritable cacophonie dans la salle d'audience.
Une présence sécuritaire intense a marqué le déroulement de l'audience tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de la salle du tribunal. A noter que cette affaire, à l'origine d'une grande polémique politique et juridique, implique six individus, les trois prévenus arrêtés, la victime et trois témoins. La Chambre correctionnelle du tribunal de Tipasa avait prononcé lors de la 1ère audience de cette affaire, le 14 avril dernier, le rejet de la demande de libération émise par la défense de l'accusé principal (Boudjouher), tout en reportant le jugement de l'affaire au 21 du mois courant.
Le sénateur Boudjouher a été arrêté par les services de la Police judiciaire relevant de la sûreté de wilaya de Tipasa, en flagrant délit de réception d'un pot de vin de deux millions de DA, qu'il aurait reçus de la part d'un investisseur privé (secteur touristique) en vue d'une "intervention pour débloquer son dossier", au moment où la défense assure qu'il s'agit d'un "prêt de la part de l'investisseur contre un chèque à blanc".
Le 16 août dernier, le secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia, avait décidé de radier "définitivement" des rangs du parti le membre du Conseil de la nation élu à Tipasa, Boudjouher Malik, en se référant, dans sa décision, aux dispositions des statuts du parti.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.