Belaili : "Les supporteurs nous ont motivé et le prochain défi est de battre le Sénégal"    La SDC de Biskra nous écrit :    Les changements que vous allez observer en menant une vie sans boissons gazeuses    Bensebaini : "Cette victoire va nous donner de la confiance pour la suite"    Nouvelles de l'Ouest    Ammal : Une cinquantaine de familles oubliées du relogement    Cité des 800 logements : Le projet de rénovation non encore entamé    Annoncée pour cet été à la Casbah : Où en est l'opération d'ouverture d'espaces pour l'artisanat ?    Abderrahmane Hadj-Nacer: Les contours d'une sortie de crise «acceptable par l'armée et le Hirak»    L'ATTENTE ET LES EXIGENCES DE SOI AUSSI    CRB Abdelmalek Ramdane: La présidente du club dénonce un complot    CAN-2019: Maroc 1 - Namibie 0 - Les Marocains ont sué    Groupe E : Mali-Mauritanie, aujourd'hui à 21h00: Gare à l'excès de confiance !    Financement non conventionnel: L'Algérie renonce à la planche à billets    Tlemcen: L'ex-PDG d'Algérie Télécom devant le parquet général jeudi    Habitat: L'agrément des promoteurs immobiliers désormais du ressort des walis    Un projet pour la réhabilitation de la voirie à Haï Derb: 15 immeubles menaçant ruine toujours occupés par des mal-logés    Sept plaquettes de kif saisies, quatre arrestations    Chaleur caniculaire sur l'Est et le Sud    Gaïd Salah tempête mais le peuple décrète    Les papys font de la résistance    Entretien : La Tunisie et Naïm Sliti veulent "passer un cap"    USM Alger : La dette estimée à 104 milliards de centimes    Situation sécuritaire au Mali: L'armée renforce sa présence territoriale    Suite aux tensions des derniers jours : L'Iran lance un avertissement ferme aux USA    Police aux frontières : Des instructions pour fournir les meilleures prestations sécuritaires au citoyen    Compromis fraternel    "La banqueroute de Lehman Brothers paraîtra une simple gaminerie": Deutsche Bank lutte pour sa survie ?    Bourses : L'Europe termine en baisse avec les tensions USA-Iran    Alger : 40 milliards de centimes pour reconstruire le marché des "Trois horloges" à Bab El Oued    Avec une croissance à la peine : Le marché pétrolier s'inquiète de la demande    Sahara occidental : Des eurodéputés interpellent le Maroc sur le sort de militants sahraouis    Les Houthis affirment avoirabattu un avion militaire saoudien    Place au bilan    Reddition d'un terroriste    Mandat de dépôt pour 18 manifestants    Un putsch met fin au FFS du général Toufik    17 manifestants envoyés à la prison d'El Harrach pour port du drapeau amazigh    Nécessité d'une stratégie «intégrée» de lutte contre la violence et le terrorisme    Le front de l'opposition s'élargit    Les journalistes de Dzaïr News veulent sauver leur média    «Incha'Allah des surprises à Alger !»    Premier tour de l'élection présidentielle en Mauritanie : Un général favori pour succéder à un général ?    Nouvelles d'Oran    Culte : Un jeune Chrétien condamné à Akbou    L'unité, première arme    En finir avec l'indigénat néocolonial    Donald Trump, Président pour l'éternité ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Japon : Probable contraction de l'économie au premier trimestre
Publié dans Le Maghreb le 20 - 05 - 2019

L'économie du Japon a sans doute subi une légère contraction au premier trimestre en raison d'un tassement des dépenses des ménages et des investissements des entreprises, montre une enquête Reuters publiée vendredi.
Les exportations ont quant à elles subi les répercussions des conflits commerciaux du moment et d'un affaiblissement de la demande mondiale, ce qui est particulièrement préoccupant pour une économie très dépendante des échanges commerciaux.
Le produit intérieur brut (PIB) aurait ainsi diminué de 0,2% sur la période janvier-mars en variation annualisée, suivant les 18 économistes interrogés par Reuters, après une croissance de 1,9% au dernier trimestre de 2019.
D'un trimestre sur l'autre, la croissance aurait été nulle, alors qu'elle avait été de 0,5% d'octobre à décembre 2018.
"Il est probable que les entreprises ont reporté leurs investissements face au ralentissement économique mondial et aux incertitudes entourant les discussions commerciales, en particulier entre les Etats-Unis et la Chine", commente Kentaro Arita, économiste de l'institut d'études Mizuho.
"Nous pensons que les dépenses des ménages ont baissé, leur sentiment s'étant altéré à cause d'éléments tels que la hausse des prix alimentaires".
Les investissements auraient diminué de 1,7% au premier trimestre après une hausse de 2,7% les trois mois précédents, selon l'enquête.
La consommation privée, qui représente 60% environ du PIB, se serait contractée de 0,1% au premier trimestre après une hausse de 0,4% au quatrième trimestre 2018.
La demande externe, mesurée par les exportations diminuées des importations, aurait ajouté 0,3 point à la croissance après en avoir retranché autant le trimestre précédent.
Les analystes expliquent qu'une baisse des importations imputable au tassement de la demande intérieure a été plus prononcée qu'un repli des exportations, aboutissant à une amélioration du solde net sur la période janvier-mars.
"Nous pensons que les exportations augmenteront modérément mais elles perdront de leur dynamique en raison du ralentissement économique mondial", commente Akane Yamaguchi, chercheur de l'institut d'études Daiwa.
La statistique du PIB sera publiée aujourd'hui 20 mai à 23h50 GMT.
Par ailleurs, la balance des paiements courants aurait dégagé un excédent de 3.160 milliards de yens (25,6 milliards d'euros) en mars après 2.680 milliards en février, une hausse imputable aux revenus des investissements à l'étranger, notent les analystes.

Les ménages dépensent plus mais gagnent moins
Les dépenses des ménages japonais ont augmenté plus que prévu en mars mais les salaires réels ont subi leur plus forte baisse depuis près de quatre ans, au grand dam de ceux qui espéraient que les dépenses de consommation amortiraient l'impact de facteurs externes tels que les conflits commerciaux.
Les dépenses des ménages ont augmenté de 2,1% en mars, par rapport à mars 2018, soit leur quatrième hausse d'affilée, alors que les marchés n'attendaient qu'une hausse de 1,7%.
Mais les salaires ajustés de l'inflation ont baissé de 2,5% en mars en variation annuelle, leur plus fort recul depuis 2015, ce qui fait douter de la pérennité d'une consommation a priori vigoureuse.
Toutefois, la hausse des dépenses des ménages a pu épargner au Japon une contraction au premier trimestre. La statistique du produit intérieur brut de janvier à mars doit être publiée le 20 mai.
Certains analystes estiment qu'un PIB faible pousserait sans doute certains responsables politiques à demander au Premier ministre Shinzo Abe de repousser une nouvelle fois une hausse de la TVA en octobre. Cette dernière, censée faire passer le taux de 8% à 10%, a déjà été reportée à deux reprises.
"Il est possible que l'économie enregistre une croissance nulle voire légèrement positive grâce aux dépenses des ménages plus fortes que prévu", remarque Hiroaki Mutou, chef économiste de l'institut d'études Tokai Tokyo. "Je ne pense pas que le gouvernement reportera une hausse de la TVA si la croissance est modeste, voire s'il y a une légère contraction".
Le gouvernement a dit à plusieurs reprises qu'il augmenterait la TVA sauf si l'économie subissait un choc de l'ampleur de la faillite de Lehman Brothers en 2008.
En attendant, les risques d'une récession et l'intensification des incertitudes mondiales ont poussé la Banque du Japon (BoJ) à promettre de conserver des taux ultra-bas pendant encore un an au moins, suivant un résumé des discussions de la réunion monétaire d'avril.
C'était la première fois que la banque centrale donnait un cadre temporel relativement précis à sa politique de pilotage des anticipations des marchés.
"Suivant l'évolution de la situation à l'étranger et l'impact d'une hausse prévue de la TVA, le risque demeure que le Japon subisse une récession", a déclaré un responsable de la BoJ selon le compte-rendu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.