Session extraordinaire du Conseil national le 2 août pour l'élection d'un président par intérim    Les étudiants entre résistance et persévérence    Soupçonné de corruption, Tayeb Louh interdit de sortie du territoire algérien    L'APW de Tizi Ouzou dénonce un crime économique et social    Des résultats de recherche inexploités    Arkab qualifie l'incident avec l'Iran de «contrôle de routine»    MCA : Bourdim : « J'ai expliqué au coach les raisons qui ont fait que j'ai raté les deux jours de stage »    ATTERRISSAGE A CONSTANTINE D'UN AVION RELIANT EL OUED A PARIS : Les explications d'Air Algérie    Le Maroc abuse de la répression    SITUATION ECONOMIQUE DE L'ALGERIE : Des experts tirent la sonnette d'alarme    Zetchi démissionnerait ce jeudi    AU NIVEAU D'UNE ZONE NON AUTORISEE A LA BAIGNADE : Encore une énième noyade enregistrée à Mostaganem    TENTANT DE SAUVER DEUX FILLES DE LA NOYADE : Un jeune homme meurt noyé à Béjaia    Plusieurs mesures pour prévenir une réapparition du choléra    Guedioura se rapproche d'Al Gharafa    Djemiaï va soumettre la liste du BP au comité central    Driencourt quitte Alger    L'attaquant malien Mohamed Niapegue Cissé à l'essai    La compétition rapporte 83 millions de dollars à la CAF    Brahimi file à Al Rayan    La Ligue Sud-Est comptera 16 équipes    Le stage de Tunisie délocalisé à Alger    Israël enterre ce qui reste du processus de paix    Interception d'un avion espion américain    Dialogue : les raisons de l'impasse    Accueil des nouveaux bacheliers à l'université Yahia-Farès    La ville croule sous les ordures    2 frères meurent asphyxiés au fond d'un puits    Le ministre de l'Enseignement supérieur exige des en-têtes en anglais    sortir ...sortir ...sortir ...    Vive Raconte-Arts !    Le Sud ne perd pas le nord    «Le mouvement théâtral dans les Zibans a accompagné toutes les causes sociales»    Un nouveau documentaire sur la guerre d'Algérie    La dictature militaire racontée par les réalisateurs espagnols    Montage de camions Renault trucks : Soprovi obtient l'agrément    Un homme découvert mort au marché de gros d'El Kerma    Cyber-escroquerie, une arrestation    Crise politique : Des initiatives mais point de solutions !    Méditation sur un nuage    L'économiste Kamel Rezzigue a la radio : "Il faut accélérer le processus politique pour le salut de l'économie nationale délicatement fragilisée par ...    Bourses : Séance inaugurale folle pour le Star chinois    Chlef : Plus de 700 enfants sensibilisés à l'économie de l'eau    Avions de combat : Thales plaide pour une alliance en Europe    Cameroun: Libération d'une partie des opposants, un pas vers le dialogue politique ?    CETA : L'accord "vise à destituer le politique au profit des puissances de l'argent"    Une "réponse forte à la bande"    Le gouvernement au chevet des nouvelles villes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sahara occidental : Le Polisario saisit le Conseil de sécurité sur l'expulsion d'avocats
Publié dans Le Maghreb le 27 - 06 - 2019

Le Front Polisario a fermement condamné l'expulsion menée à Laâyoune occupée par les autorités marocaines contre des observateurs internationaux qui devaient assister au procès de la journaliste sahraouie Nazha El Khalidi, poursuivie pour ses activités de défense des droits de l'Homme dans les territoires sahraouis occupés.

Dans une lettre adressée lundi à l'actuel président du Conseil de sécurité de l'ONU, l'ambassadeur koweitien Mansour al-Otaibi, le représentant du Front Polisario auprès des Nations unies, Sidi Mohamed Ammar, a dénoncé la décision arbitraire des autorités d'occupation marocaines d'expulsion d'observateurs internationaux espagnols et américains dès leur arrivée à l'aéroport de Laâyoune, capitale du Sahara occidental occupé.
Le diplomate sahraoui a affirmé que les autorités marocaines ont empêché lundi l'accès à Laâyoune occupée aux avocats espagnols Miguel Angel Jerez, Jose Maria Costa et Ines Miranda, qui ont été pourtant accrédités par le Conseil général du droit espagnol (CGAE).
Il a, également, évoqué dans sa lettre, le cas de deux autres membres de l'Association du barreau américain qui ont été expulsés samedi par les autorités marocaines alors qu'ils devaient assister au procès de Mme Khalidi en qualité d'observateurs internationaux.
Le procès contre la journaliste sahraouie Nazha El Khalidi, accusée d'avoir exercé le métier de journaliste sans autorisation préalable, devait avoir lieu lundi, mais le tribunal de première instance de Laâyoune a décidé, pour la seconde fois, de son report au 8 juillet prochain.
"Je voudrais attirer l'attention des membres du Conseil de sécurité sur notre ferme condamnation de cet acte provocateur qui témoigne une fois de plus des tentatives incessantes du Maroc pour maintenir les territoires occupés du Sahara occidental fermés aux observateurs internationaux et aux journalistes ", a souligné le représentant du Front Polisario aux Nations unies.
Il a ajouté, dans ce contexte, que l'expulsion répétée du Maroc des observateurs internationaux et des médias du Sahara occidental occupé n'est qu'"une tentative de dissimulation des crimes commis par les forces d'occupation marocaines contre des civils sahraouis".

Appel à l'ONU pour protection des Sahraouis
S'élevant contre les pratiques répressives des forces d'occupation marocaines dirigées contre les Sahraouis, M. Ammar a fait état d'une politique de "persécution" et de violences systématiques" de la part du Royaume marocaine à l'égard des défenseurs des droits de l'Homme, de militants d'ONG et de journalistes sahraouis et étrangers enquêtant sur la situation des droits de l'Homme dans les territoires occupés.
A ce propos, il a cité le récent rapport de l'ONG Reporters sans frontières, qui a souligné que le Sahara occidental, demeure "un désert pour les journalistes" et "un territoire isolé du reste du monde et constitue une zone interdite aux hommes de la presse".
Par ailleurs, le diplomate sahraoui a attiré l'attention du Conseil de sécurité sur la poursuite du fléau des mines anti personnelles marocaines au Sahara occidental occupé causant de nombreuses victimes parmi des civils.
"Le 19 juin 2019, deux Sahraouis ont été grièvement blessés à la suite de l'explosion d'une mine près de Bir Guendouz, un nouvel incident rappelant qu'il est urgent de faire pression sur le Maroc pour qu'il mène des activités de déminage et qu'il respecte les instruments internationaux interdit l'utilisation de mines terrestres et d'armes connexes", a souligné le représentant du Front Polisario à l'ONU.
Citant le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres qui a insisté à maintes reprises sur la nécessité de surveiller la situation des droits de l'Homme, et ce, de manière indépendante, impartiale, globale et durable dans les territoires sahraouis occupés, afin d'assurer la protection des Sahraouis, M. Ammar a affirmé, dans ce sillage, qu'il est "essentiel que le Conseil de sécurité exerce les pressions nécessaires sur le Maroc pour que les observateurs des droits de l'Homme et les experts internationaux puissent se rendre au Sahara occidental sans restrictions et pour qu'ils puissent librement faire état de la situation des droits de l'Homme.
Le responsable sahraoui a appelé, en outre, l'ONU à s'engager "juridiquement" et "moralement" pour assurer la protection des droits de l'Homme dans le Sahara occidental occupé, en attendant la décolonisation du territoire conformément aux résolutions pertinentes des Nations unies, prévoyant le droit inaliénable à l'autodétermination du peuple sahraoui dans le cadre d'un référendum.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.