"L'Algérie triomphera grâce à la "forte cohésion" entre son peuple et son armée"    Presse régionale: Le débat télévisé des candidats à la présidentielle, ''un échange inédit''    Présidentielle: Les efforts des candidats soulignés par la presse oranaise    Mila: Marche pacifique de soutien aux élections et à l'ANP    Mise en garde contre la fraude    La Présidentielle, un scrutin "décisif"    Agonie des bourses mondiales : De plus en plus d'inquiétudes    Céréales La production mondiale atteindra 2,7 milliards de tonnes en 2019, un record (FAO)    Pétrole : Le prix monte après les annonces de l'Opep    La Sonatrach se met au défi du développement énergétique    Loukal : «Le Gouvernement déterminé à moderniser l'administration fiscale»    Recul de 6,3% de la facture d' importation    Des organisations internationales appellent le Maroc à la libération immédiate et inconditionnelle des prisonniers sahraouis    Russie : Vladimir Poutine dresse le bilan de l'économie russe en 2019    Chine : Un "super-porc" pour sauver l'économie du pays    Ligue des champions (Gr. C - 2eJ) : Le Petro Atletico et l'USM Alger se neutralisent (1-1) à Luanda    Ligue 1 (3e J.) : Le CR Belouizdad creuse l'écart    Crise de gestion des clubs : Les premières propositions de solutions "dans un mois"    Médea : Opération "Un arbre pour chaque citoyen"    Le ministère de la Justice dément    Partiellement suivie    20 ans de prison requises contre Sellal et Ouyahia    Littérature : Le Prix Assia-Djebar 2019 attribué jeudi à Alger à trois lauréats    Dramaturgie en tamazight : Lancement samedi du Prix national "Mohia d'Or" à Tizi-Ouzou    Décès du chanteur kabyle Mesbah Mohand-Ameziane    Le Petro Atletico et l'USMA se neutralisent    Le CRB creuse l'écart, l'ESS respire    Une réunion interministérielle pour l'évaluation de la saison du Hadj 2019    Saisie de tous les biens et fonds illégaux des accusés    Bensebaini avait «oublié» que c'était à lui de tirer le pénalty    La parole aux avocats    Début lundi du scrutin dans les bureaux itinérants    «L'Algérie contemporaine, cultures et identités», d'Ahmed Cheniki    La pièce de théâtre «Ez'Zaouèche» présentée    APN: examen des amendements proposés au projet de loi relatif au Conseil national de la Recherche scientifique    3EME CONFERENCE INTERNATIONALE DE BIOSCIENCES : Les raisons du cancer en débat à Oran    Le Polisario proteste contre "France2" pour un "documentaire de propagande" sur l'occupation du Sahara occidental    Human Rights Watch dénonce    Le Congrès américain désavoue Trump    Gâteau au yaourt, sirop au citron    30 000 enfants migrants disparus en Europe    Le prix Mohia d'Or lancé à Tizi Ouzou    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Le Grand Prix Assia-Djebar, une opportunité de promouvoir le roman algérien à l'international    Zerouati : "l'Algérie déterminée à adopter un modèle économique durable"    Groupe C. Pétro Atlético 1- USM Alger 1 : Les Algérois n'arrivent pas à gagner    Serie A : La Juventus perd des points face à la Lazio    Chine : l'achat d'un téléphone conditionné au scan du visage    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Alger (Fondation Casbah): Recensement de 330 bâtisses menaçant ruine
Publié dans Le Maghreb le 20 - 11 - 2019

Le président de la Fondation Casbah, Ali Mebtouche a fait état, dimanche à Alger, du recensement de 330 bâtisses menaçant ruine à la Casbah d'Alger, appelant les autorités wilayales à agir pour rattraper le retard accusé dans le règlement du dossier. "La Fondation, qui a recensé 330 bâtisses menaçant ruine n'a aucune responsabilité à avoir dans les effondrements répétés survenus à la Casbah", a-t-il précisé devant la presse, imputant ces accidents aux "mauvaises politiques appliquées à cette ville antique". Il a appelé, à ce propos, à "la divulgation des budgets affectés à la restauration de la Casbah depuis 1962 à nos jours". Affirmant que le temps était venu de reprendre le dossier de la Casbah dans une transparence totale permettant de mettre fin aux pertes humaines et matérielles, le président de la Fondation Casbah, s'est interrogé sur "le bien fondé" des travaux engagés notamment en ce qui concerne "la restauration de 364 maisons et la mobilisation de 54 architectes spécialisés". Concernant l'effondrement, la semaine dernière, d'une bâtisse sise à la rue Boudries ayant entrainé la destruction de deux immeubles mitoyens, M. Mebtouche a évoqué des raisons "objectives" derrières ces incidents tragiques, en allusion à "des erreurs commises par les occupants eux mêmes". A ce propos, il a expliqué que les occupants actuels "ont substitué aux matériaux traditionnels, comme la terre et la chaux, des matériaux modernes inadaptés, comme le ciment, tout en opérant des modifications intérieures sans autorisation des autorités concernées". Il a cité, également, le remplacement du bois des portes et des fenêtres par de l'aluminium ainsi que des surélévations qui fragilisent les fondements des anciennes bâtisses.
Ces négligences sont à mettre sur le compte des autorités locales qui n'ont pas veillé au respect de la loi 98-04 relative à la protection du patrimoine culturel et qui interdit la modification, sans autorisation de l'expertise technique, de bâtisses classées patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1992.
La Fondation Casbah a proposé, par le truchement de ses membres présents à cette rencontre, "la reconstruction des immeubles effondrés dans le même style architectural pour le confortement des bâtisses attenantes", et aussi pour "ne pas laisser les assiettes inoccupées afin d'éviter leur transformation en décharges anarchiques ou encore en parkings, comme c'est le cas actuellement".
Pour sa part, Othmane Bouras, membre de bureau de la Fondation, a indiqué que "80% des maisonnettes à la Casbah sont des propriétés privées, soit plus de 4.000 contre 20% de "Habous", estimant que "c'est là, une entrave majeure à la gestion de cette ville".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.