Renversement de vapeur ?    Commerce avec l'Algérie: L'Espagne a perdu plus de 230 millions d'euros en 2 mois    Branchements illicites, manipulations frauduleuses sur les compteurs d'électricité: 1.814 cas de fraude et 436 dossiers devant la justice depuis janvier    Ligue 2 - Centre-Est: L'USM Annaba confirme ses prétentions    Motsepe face à la presse: L'arbitrage, la Super Ligue et le Mondial 2022 évoqués    Entre contrebande et mauvaises habitudes: De nouveau, la pénurie d'huile de table    Premier jour de la grande campagne de nettoiement: Plus de 90 tonnes de déchets collectées    La pomme de terre victime de la pluie    L'invitation des artistes étrangers pour des spectacles fixée par décret    De l'engeance des «pourboireux»    Poutine promet la victoire en Ukraine    Buhari s'engage    La ville d'Akbou s'anime    Anouar Malek arrêté en Turquie    L'Algérie, un sérieux candidat    Tirage clément pour l'Algérie    Le compte à rebours enclenché    Benabderrahmane au charbon    Le groupe d'amitié Algérie-Arabie saoudite installé    La loi de finances reportée à dimanche prochain    60 milliards de DA réalisés en 2022    «Le don des reins est en déclin permanent»    Développement en stand-by    En un combat douteux    Les effets d'une profonde prise de conscience    «Les archives ne sont pas la propriété de la France»    Hamza Bounoua commissaire pour la session 2024    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Le Président Tebboune ordonne la création d'une autorité portuaire pour une meilleure gestion des ports    Formation d'enseignants-chercheurs en langue anglaise: Méthode d'enseignement "bien ficelée"    Le président de la Cour constitutionnelle prend part en Indonésie à la 5e Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle    Bousculade mortelle dans un stade en Indonésie: l'Algérie présente ses condoléances    Le Premier ministre présente lundi la Déclaration de politique générale du gouvernement à l'APN    Près de 6000 bouteilles d'huile saisies en 24 h    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Des partis mauritaniens passent en revue avec une délégation sahraouie les développements de la question sahraouie    Mawlid Ennabaoui: campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès la République des Seychelles    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Grazie Meloni !    Trabendisme mental !    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Une sérieuse alerte    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



1.500 terrains dégagés
Construction de logements pour les sinistrés des inondations de 2008
Publié dans Le Midi Libre le 03 - 10 - 2011

Pas moins de 1.500 assiettes foncières viabilisées devant recevoir des logements ruraux au profit des sinistrés des inondations qu'a connues la région de Ghardaïa, en octobre 2008, ont été délimitées, a indiqué, hier, le responsable de la wilaya chargé du dossier.
Sur les 1.267 assiettes dégagées dans la commune de Ghardaïa, 500 sinistrés ont obtenu leur acte de propriété leur permettant l'accès à un soutien financier d'un million de dinars versé par la Caisse nationale du logement, en trois tranches, pour la construction de leurs logements rapporte l'APS. Plus d'une centaine de sinistrés ayant leur propre terrain dans une zone rurale non inondable ont déjà obtenu l'aide financière et construit leur habitation. Un programme de 3.000 logements ruraux financés par les pouvoirs publics pour répondre adéquatement aux conséquences des inondations, qui ont affecté les neuf communes de la wilaya de Ghardaïa en octobre 2008, a été décidé au lendemain de cette catastrophe naturelle, rappelle-t-on. Trois ans après ces inondations, la vie a repris son cours normal dans la région du M'Zab grâce aux efforts déployés pour éliminer définitivement les séquelles de ce drame, devenu désormais un souvenir, bien qu'encore vivace dans la mémoire des habitants de la région, ou ravivé par quelques images chocs rappelant la catastrophe montrant la puissance des crues de l'oued M'Zab. Une enveloppe de 40 milliards DA a été dégagée par les pouvoirs publics dans le cadre d'un programme d'urgence pour concrétiser le programme de relogement des sinistrés, la reconstruction des infrastructures fragilisées par les inondations et l'indemnisation des constructions situées dans des zones inondables des rives de l'oued M'Zab. Victime de sa topographie et d'une urbanisation accélérée, la vallée du M'Zab, composée de quatre communes (Daya Ben Dahoua, Ghardaïa, Bounoura et EL-Atteuf) a été la zone la plus affectée par ces intempéries et où des habitations illicites ont été édifiées à même le lit mineur de l'oued M'Zab qui serpente à travers la région. Cette situation a poussé, depuis, les autorités à délimiter scientifiquement les zones inondables et interdire toute construction sur les sites à risque. Les inondations qu'ont connues les neuf communes sinistrées de Ghardaïa le 1er octobre 2008 ont fait 43 morts, dont 15 femmes, 4 disparus et 86 blessés, selon le bilan définitif arrêté par la Protection civile. Quelque 12.439 habitations ont été classées vert-2 , 5.370 autres orange-3, 28.012 classées orange-4 et 3.550 rouge-5 par les services de contrôle technique de la construction (CTC), suite à une expertise effectuée au lendemain des inondations. Les pouvoirs publics ont décidé la réalisation de chalets pour la prise en charge immédiate et temporaire des sinistrés et la construction dans le cadre d'un programme d'urgence de 2.000 logements sociaux locatifs et 3.000 logements ruraux. Prés de mille logements locatifs ont été déjà attribués aux sinistrés ayant occupé temporairement des chalets, signale le chef de daïra de Ghardaïa, qui précise que l'opération de relogement se poursuit au fur et à mesure de l'achèvement des projets de logement.
Pas moins de 1.500 assiettes foncières viabilisées devant recevoir des logements ruraux au profit des sinistrés des inondations qu'a connues la région de Ghardaïa, en octobre 2008, ont été délimitées, a indiqué, hier, le responsable de la wilaya chargé du dossier.
Sur les 1.267 assiettes dégagées dans la commune de Ghardaïa, 500 sinistrés ont obtenu leur acte de propriété leur permettant l'accès à un soutien financier d'un million de dinars versé par la Caisse nationale du logement, en trois tranches, pour la construction de leurs logements rapporte l'APS. Plus d'une centaine de sinistrés ayant leur propre terrain dans une zone rurale non inondable ont déjà obtenu l'aide financière et construit leur habitation. Un programme de 3.000 logements ruraux financés par les pouvoirs publics pour répondre adéquatement aux conséquences des inondations, qui ont affecté les neuf communes de la wilaya de Ghardaïa en octobre 2008, a été décidé au lendemain de cette catastrophe naturelle, rappelle-t-on. Trois ans après ces inondations, la vie a repris son cours normal dans la région du M'Zab grâce aux efforts déployés pour éliminer définitivement les séquelles de ce drame, devenu désormais un souvenir, bien qu'encore vivace dans la mémoire des habitants de la région, ou ravivé par quelques images chocs rappelant la catastrophe montrant la puissance des crues de l'oued M'Zab. Une enveloppe de 40 milliards DA a été dégagée par les pouvoirs publics dans le cadre d'un programme d'urgence pour concrétiser le programme de relogement des sinistrés, la reconstruction des infrastructures fragilisées par les inondations et l'indemnisation des constructions situées dans des zones inondables des rives de l'oued M'Zab. Victime de sa topographie et d'une urbanisation accélérée, la vallée du M'Zab, composée de quatre communes (Daya Ben Dahoua, Ghardaïa, Bounoura et EL-Atteuf) a été la zone la plus affectée par ces intempéries et où des habitations illicites ont été édifiées à même le lit mineur de l'oued M'Zab qui serpente à travers la région. Cette situation a poussé, depuis, les autorités à délimiter scientifiquement les zones inondables et interdire toute construction sur les sites à risque. Les inondations qu'ont connues les neuf communes sinistrées de Ghardaïa le 1er octobre 2008 ont fait 43 morts, dont 15 femmes, 4 disparus et 86 blessés, selon le bilan définitif arrêté par la Protection civile. Quelque 12.439 habitations ont été classées vert-2 , 5.370 autres orange-3, 28.012 classées orange-4 et 3.550 rouge-5 par les services de contrôle technique de la construction (CTC), suite à une expertise effectuée au lendemain des inondations. Les pouvoirs publics ont décidé la réalisation de chalets pour la prise en charge immédiate et temporaire des sinistrés et la construction dans le cadre d'un programme d'urgence de 2.000 logements sociaux locatifs et 3.000 logements ruraux. Prés de mille logements locatifs ont été déjà attribués aux sinistrés ayant occupé temporairement des chalets, signale le chef de daïra de Ghardaïa, qui précise que l'opération de relogement se poursuit au fur et à mesure de l'achèvement des projets de logement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.