LA CULTURE DU BON SENS    Les postiers poursuivent leur grève    Ministère de l'Enseignement supérieur: Alerte au piratage de données personnelles sur Facebook    La paix au Mali sabordée ?    Création d'un comité du LREM à Dakhla: Le gouvernement français «regrette», mais soutient le plan marocain    FAF - L'AG élective aujourd'hui: Charaf-Eddine Amara, oui, mais...    Ligue 1- Mise à jour: Un quatuor à la relance    FAF - Coupe de la Ligue: Un duel des extrêmes pour commencer    El-Bayadh: Flambée des prix    Education nationale: Débrayage annoncé des corps communs    Secteur urbain El Emir: Une tentative de squat d'un trottoir avortée    Faut-il recréer le monde sans nous ?    Guelma: Hommage au chahid Souidani Boudjemâa    Abu Rudeineh appelle la communauté internationale à agir    Est-ce une nouvelle crise ?    Les premiers signaux d'un emballement social    Ça persiste à béjaïa    Les suggestions des opérateurs    Pochettino fair-play avec le Bayern    Une offre sur la table pour Agüero    Pérez ne lâchera pas Hazard    176 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Le Ramadhan entamé dans des conditions difficiles    Nomination des chefs de sûreté    Des partis à la recherche de candidats    Des soirées ramadhanesques presque normales!    Le nombre des demandeurs a doublé    Un dispositif sécuritaire spécial Ramadhan    6 éléments arrêtés et 15 casemates détruites    L'IPA annonce plusieurs nouveaux cas    Quand Goudjil séparait le bon grain de l'ivraie    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    Ahmed Rachedi, conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    La leçon d'une vie    Une 93e édition avec des stars en chair et en os!    Soltana Khaya: ma lutte est celle de tous les Sahraouis    Algérie Poste : Poursuite de la grève (3e jour)    Mali/assassinat du président de la CMA: vives condamnations, une enquête sera ouverte    Les travaux auront lieu jeudi soir au Sheraton    «Nous n'allons pas applaudir tout ce que fera le système»    Their Algeria décroche le prix spécial du jury    La marche de la communauté universitaire empêchée    Les étudiants continuent de marcher    Des journalistes reviennent en... autostop !    Pas de diffusion télé pour le feuilleton "Babor Ellouh"    Sétif: Un atelier clandestin de fabrication d'armes démantelé    112ème mardi de protestation: Les étudiants au rendez-vous au premier jour du Ramadhan    La vitamine DZ, seule source d'énergie locale !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le PM turc exclut une amnistie générale
Turquie-conflit kurde
Publié dans Le Midi Libre le 05 - 03 - 2013

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a exclu, dimanche, d'accorder une amnistie générale aux éléments armés kurdes, alors que des pourparlers sont en cours entre les services de renseignement turcs et le chef kurde emprisonné, Abdullah Ocalan. "Nous ne sommes pas habilités à gracier les meurtriers. Nous ne nous mêlerons pas de cette affaire", a souligné M. Erdogan, cité par l'agence de presse turque Anatolie. Le renseignement turc a repris contact l'an dernier avec le chef du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, interdit), Abdullah Ocalan, dans le but d'obtenir le désarmement de ce mouvement considéré comme terroriste par la Turquie et de nombreux pays et organisations, dont l"Union européenne (UE). Abdullah Ocalan purge une peine de prison à perpétuité dans la prison d'Imrali sur une île au large d'Istanbul, depuis sa capture à Nairobi en 1999. Quelque 45.000 personnes ont trouvé la mort pendant les 29 années de conflit entre les forces de sécurité turques et le PKK qui a pris les armes en 1984 pour obtenir l'autonomie de la majorité kurde du sud-est de la Turquie.
Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a exclu, dimanche, d'accorder une amnistie générale aux éléments armés kurdes, alors que des pourparlers sont en cours entre les services de renseignement turcs et le chef kurde emprisonné, Abdullah Ocalan. "Nous ne sommes pas habilités à gracier les meurtriers. Nous ne nous mêlerons pas de cette affaire", a souligné M. Erdogan, cité par l'agence de presse turque Anatolie. Le renseignement turc a repris contact l'an dernier avec le chef du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, interdit), Abdullah Ocalan, dans le but d'obtenir le désarmement de ce mouvement considéré comme terroriste par la Turquie et de nombreux pays et organisations, dont l"Union européenne (UE). Abdullah Ocalan purge une peine de prison à perpétuité dans la prison d'Imrali sur une île au large d'Istanbul, depuis sa capture à Nairobi en 1999. Quelque 45.000 personnes ont trouvé la mort pendant les 29 années de conflit entre les forces de sécurité turques et le PKK qui a pris les armes en 1984 pour obtenir l'autonomie de la majorité kurde du sud-est de la Turquie.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.