La résilience du régime algérien    Tennis/Tournoi international ITF juniors: Perez Pena et Mehdi Sadaoui sacrés    Appel au parachèvement du processus de mutation démocratique pour l'édification de la nouvelle Algérie    Sahara occidental: Brahim Ghali réitère son appel à l'ONU à assumer ses responsabilités    Mokri appelle à prévenir les "conflits d'intérêt" et à œuvrer à édifier un Etat de droit    Le procès Hamel et Tayeb Louh reporté au 19 mars    POUR NON-CONFORMITE DE LA POUDRE DE LAIT UTILISEE : Fermeture d'une laiterie privée à Mostaganem    Les locaux de Logitrans auraient été perquisitionnés    Parti FFS : Démission collective de membres de l'Instance Présidentielle    APRES UNE VISITE D'ETAT EN ARABIE SAOUDITE : Le Président Tebboune regagne Alger    Djerad félicite le nouveau chef du gouvernement tunisien pour sa prise de fonctions    FORMATION AU METIER D'AVOCAT : Le concours d'accès au CAPA relève de l'UNOA    CORONAVIRUS : L'Algérie n'a enregistré aucun autre cas positif    TRIBUNAL SIDI M'HAMED : Kamel Chikhi condamné à 8 ans de prison ferme    SANS SALAIRE DEPUIS 7 MOIS : Les journalistes de ‘'Temps d'Algérie'' interpellent le Président    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Arsenal: l'immense déception d'Arteta    CRISE DU LAIT EN SACHET : La spéculation perdure à Oran    Des enfants inventeurs reçus par les ministres Sid Ali Khaldi et Yacine Djeridane    LOGEMENTS SOCIO-LOCATIFS DE FRENDA (TIARET) : La liste des 1183 logements sera connue le 16 avril    Le hirak entame sa 2e année en force    Décès d'Idriss El Djazairi : une carrière vouée aux bonnes causes    Coronavirus: le Premier ministre instruit les parties concernées à prendre les mesures nécessaires    Juventus: l'avenir de Sarri lié à Lyon ?    LE CARACTÈRE ET L'AMBIVALENCE DE CERTAINS DE MES COMPATRIOTES    Algérie- Maroc : conjuguer le Hirak au pluriel maghrébin    MOULOUD MAMMERI UNE MORT INJUSTE    Fourar: aucun autre cas positif de Coronavirus en Algérie    Blida: report du procès de Abdelghani Hamel et de Berrachdi au 19 mars prochain    Ligue 1 (USM Alger) succession de Dziri Billel: l'entraîneur Bira dit oui avant de se rétracter    T'es pas mon frère !    Les revendeurs «partenaires»    Berraf maintient sa démission du COA    Derby indécis pour une place dans le dernier carré    Les pharmacies d'Oran prises d'assaut    ASO-PAC pour ouvrir le bal    An I du Hirak, tentative de dévoiement et décantation !    L'Espagne et la France fustigées    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les «gilets jaunes» s'invitent à la Berlinale    Pollution : pointé du doigt, le monde de l'art fait sa mue tardive    Le théâtre comme expérience sensorielle    Jeux méditerranéens 2021: la capacité du parc hôtelier d'Oran doublera    Grève de l'Education: Suivi mitigé dans les écoles primaires    Perspectives prometteuses pour le renforcement de la coopération bilatérale    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les avocats continuent de denoncer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des partis politiques critiquent Saïdani
Réactions sur ses propos contre le DRS
Publié dans Le Midi Libre le 08 - 02 - 2014

Le secrétaire général du FLN, Amar Saïdani, doit se sentir bien isolé après ses propos sur le Département de renseignement et sécurité (DRS) et de son chef, le général Toufik. La classe politique est presque unanime à réprouver les déclarations du secrétaire général contesté du FLN.
Le secrétaire général du FLN, Amar Saïdani, doit se sentir bien isolé après ses propos sur le Département de renseignement et sécurité (DRS) et de son chef, le général Toufik. La classe politique est presque unanime à réprouver les déclarations du secrétaire général contesté du FLN.
A commencer d'abord par les partis qui, comme le vieux parti, soutiennent le quatrième mandat pour Bouteflika. Le RND, le MPA et le parti TAJ se sont en effet, démarqués de Amar Saadani. Ce dernier a même été critiqué par des membres du comité central du FLN, soit dans son propre camp. Le dernier parti politique à avoir réagi a été le parti de TAJ, que préside Amar Ghoul, le ministre des Transports.
Le parti a salué « le rôle de l'Armée nationale populaire (ANP) héritière de l'Armée de libération nationale (ALN) et les différentes institutions de l'Etat dans la préservation de la sécurité, la stabilité et l'unité du pays pour construire une Algérie sereine, forte, stable, développée et pionnière parmi les nations » a indiqué un communiqué de ce parti rendu public jeudi. Amar Ghoul appelle, à travers ce communiqué, « le peuple algérien, les candidats à la présidentielle, la société civile, les personnalités révolutionnaires du pays et les médias à faire passer l'intérêt de l'Algérie avant toutes les polémiques et veiller à préserver la stabilité en évitant de raviver les conflits », mais aussi de « faire preuve de sagesse et de retenue en cette période électorale ».
Cette réaction du parti TAJ s'inscrit dans la même veine que celle du RND. Les deux partis politiques ont fait montre d'une certaine prudence et réserve et ont tous deux plaidé pour la sagesse et la retenue. Mercredi passé, lors d'une rencontre nationale des secrétaires de wilaya et des chargés de communication au niveau des secrétariats nationaux du parti, Abdelkader Bensalah, le secrétaire général du RND a appelé à « prôner la retenue et de ne pas recourir aux discours provocateurs, d'autant que le pari de la présidentielle se déroule dans un climat sensible qui exige de nous sagesse, retenue et la maîtrise de soi ». Contrairement à ces deux partis le MPA n'a pas ménagé le secrétaire général du FLN.
Le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Amar Saïdani s'est illustré ces derniers jours par des propos mensongers pour le moins surprenants et dangereux, voire gravissimes », estime, en effet, le communiqué de ce parti. Pour le bureau national de ce parti ces propos sont « inopportuns, injustifiés et surtout irresponsables » et « attentent gravement à l'honneur de l'une des principales et des plus nobles institutions de notre pays, l'Armée nationale populaire ». Le même jour, soit mercredi, Abderahmane Belayat, qui se considère toujours comme la seule autorité légitime au sein du FLN, a lui aussi fustigé Saïdani en prenant la défense du DRS.
Les partis de l'opposition sont quelque peu restés loin de cette polémique car la considérant comme une question qui concerne le pouvoir et ses différents clans qui semblent être en affrontement ouvert à propos du quatrième mandat. Amar Saïdani a, pour rappel, porté de graves accusations à l'encontre du DRS et de son chef et d'aucuns s'interrogent toujours, à juste titre d'ailleurs, sur le silence du ministère de la Défense qui n'a pas pour l'heure réagi à ses propos.
A commencer d'abord par les partis qui, comme le vieux parti, soutiennent le quatrième mandat pour Bouteflika. Le RND, le MPA et le parti TAJ se sont en effet, démarqués de Amar Saadani. Ce dernier a même été critiqué par des membres du comité central du FLN, soit dans son propre camp. Le dernier parti politique à avoir réagi a été le parti de TAJ, que préside Amar Ghoul, le ministre des Transports.
Le parti a salué « le rôle de l'Armée nationale populaire (ANP) héritière de l'Armée de libération nationale (ALN) et les différentes institutions de l'Etat dans la préservation de la sécurité, la stabilité et l'unité du pays pour construire une Algérie sereine, forte, stable, développée et pionnière parmi les nations » a indiqué un communiqué de ce parti rendu public jeudi. Amar Ghoul appelle, à travers ce communiqué, « le peuple algérien, les candidats à la présidentielle, la société civile, les personnalités révolutionnaires du pays et les médias à faire passer l'intérêt de l'Algérie avant toutes les polémiques et veiller à préserver la stabilité en évitant de raviver les conflits », mais aussi de « faire preuve de sagesse et de retenue en cette période électorale ».
Cette réaction du parti TAJ s'inscrit dans la même veine que celle du RND. Les deux partis politiques ont fait montre d'une certaine prudence et réserve et ont tous deux plaidé pour la sagesse et la retenue. Mercredi passé, lors d'une rencontre nationale des secrétaires de wilaya et des chargés de communication au niveau des secrétariats nationaux du parti, Abdelkader Bensalah, le secrétaire général du RND a appelé à « prôner la retenue et de ne pas recourir aux discours provocateurs, d'autant que le pari de la présidentielle se déroule dans un climat sensible qui exige de nous sagesse, retenue et la maîtrise de soi ». Contrairement à ces deux partis le MPA n'a pas ménagé le secrétaire général du FLN.
Le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Amar Saïdani s'est illustré ces derniers jours par des propos mensongers pour le moins surprenants et dangereux, voire gravissimes », estime, en effet, le communiqué de ce parti. Pour le bureau national de ce parti ces propos sont « inopportuns, injustifiés et surtout irresponsables » et « attentent gravement à l'honneur de l'une des principales et des plus nobles institutions de notre pays, l'Armée nationale populaire ». Le même jour, soit mercredi, Abderahmane Belayat, qui se considère toujours comme la seule autorité légitime au sein du FLN, a lui aussi fustigé Saïdani en prenant la défense du DRS.
Les partis de l'opposition sont quelque peu restés loin de cette polémique car la considérant comme une question qui concerne le pouvoir et ses différents clans qui semblent être en affrontement ouvert à propos du quatrième mandat. Amar Saïdani a, pour rappel, porté de graves accusations à l'encontre du DRS et de son chef et d'aucuns s'interrogent toujours, à juste titre d'ailleurs, sur le silence du ministère de la Défense qui n'a pas pour l'heure réagi à ses propos.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.