CAN 2022 (dames) Victoire historique de l'Algérie face au Soudan (14-0)    le Barça peut oublier Sterling    Affaire Djabelkhir : procès reporté jusqu'à décision de la cour constitutionnelle    Cour d'Alger : le procès en appel d'Abdelghani Hamel reporté au 17 novembre    «Je suis contre le projet d'autoroutes à étages à Alger»    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Sonatrach ouvre des discussions sur les contrats gaziers    Un programme d'urgence pour atténuer l'impact du stress hydrique    Conférence internationale sur la protection sociale    Nouveau tir d'un missile balistique    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Le FFS en colère !    Douze ans après, Yahia Chérif de retour au RC Kouba    Paqueta augmente la charge de travail    Le Libyen Shuhoub Abdulbasit au sifflet    Quand les parents et les enfants jouent avec la mort    Raccordement de plus de 450 foyers au réseau d'électricité en deux mois    SmaIl Yefsah L'inoubliable voix    Ken Loach a opté pour "La Bataille d'Alger"    Constantine contredit Medaouar    Barcelone pour redémarrer, Manchester pour se rassurer    «La concurrence entre Sidi Salah et Doukha sera bénéfique pour l'équipe»    Grande rencontre sur la microentreprise    Branle-bas de combat chez les partis    Le Premier ministre confirme    Entre fermeture et menus réduits    Saisie de 6 263 unités de produits pyrotechniques    Astuces pour une meilleure visibilité    L'état d'exception : une dictature constitutionnelle ?    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Une union truffée de non-dits    Filière lait: Les producteurs appellent à une solution concernant la marge bénéficiaire    Premier ministre: L'Algérie déterminée à accélérer les réformes structurelles    Hamdoullah dima la baisse !    Virée au Palais de justice    Neuf éditions déjà!    La nuit du pétard    Les pétards ont «mis le feu»    La face «cachée» du «Bâtiment»    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    L'armée française tue une femme pendant une poursuite    Les dirigeants unis contre l'enquête, pour maintenir l'impunité    Des émissaires de Sassou Nguesso en mission de «conciliation»    Belabed appelle à inculquer la lecture aux enfants    Documentaire sur la solidarité Algéro-Chilienne    Assia Djebar: le manuscrit inachevé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Il y a 14 millions d'Algériens pauvres
D'après la LADDH
Publié dans Le Midi Libre le 18 - 10 - 2015

L'évacuation des familles des bidonvilles ''Erremlli'', dans la commune de Gué de Constantine et ''Bateau cassé'' à Bordj El Kiffan, dans la wilaya d'Alger, a permis de reloger presque un millier de familles, qui vivaient dans des conditions difficiles.
L'évacuation des familles des bidonvilles ''Erremlli'', dans la commune de Gué de Constantine et ''Bateau cassé'' à Bordj El Kiffan, dans la wilaya d'Alger, a permis de reloger presque un millier de familles, qui vivaient dans des conditions difficiles.
Selon la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'homme ( LADDH ), au moins 14 millions d'Algériens vivent sous le seuil de la pauvreté à se conformer aux standards internationaux en la matière.
Les Algériens pauvres semblent de plus en plus nombreux, conséquence de la détérioration des conditions socioéconomiques du pays enregistrée ces dernières années. Selon une enquête menée par la LADDH, les Algériens pauvres représentent 35 % de la population en se conformant aux critères définissant la pauvreté dans le monde. Et à en croire les conclusions de l'enquête de la LADDH ayant touché 4.500 ménages, 80 % des richesses de l'Algérie sont aux mains de seulement de 10% d'Algériens.
La même organisation de défense des droits de l'homme en Algérie avait estimé, en 2014, à plus de 9 millions d'Algériens vivant en dessous du seuil de pauvreté soit près de 1.932.000 familles algériennes déclarées démunies en 2014, en augmentation de 304.000 familles par rapport à 2013.
L'extrême pauvreté devrait frapper cette année moins de 10% de la population mondiale tout en restant "très inquiétante" en Afrique subsaharienne, selon un rapport de la Banque mondiale (BM) publié dimanche. Quelque 702 millions de personnes, soit 9,6% de la population mondiale, devraient vivre sur le globe sous le seuil de pauvreté, que l'institution a porté de 1,25 à 1,90 dollar par jour pour tenir notamment compte de l'inflation, selon ces prévisions publiées en prélude à l'assemblée générale FMI-BM la semaine prochaine à Lima (Pérou).
En 2012, date des données disponibles les plus récentes, les plus défavorisés de la planète étaient 902 millions, soit près de 13% de la population mondiale. Cette proportion atteignait 29% en 1999. "Ces projections nous montrent que nous pourrions être la première génération dans l'histoire qui pourrait mettre un terme à l'extrême pauvreté", s'est félicité Jim Yong Kim, le président de la Banque mondiale.
Selon le dirigeant, ces nouveaux chiffres devraient donner un "nouvel élan" après l'adoption la semaine dernière par les Nations unies de nouveaux objectifs de développement durable, dont l'éradication de l'extrême pauvreté. La Banque mondiale note toutefois que "de nombreux obstacles" demeurent, notamment en raison de fortes disparités géographiques.
Selon la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'homme ( LADDH ), au moins 14 millions d'Algériens vivent sous le seuil de la pauvreté à se conformer aux standards internationaux en la matière.
Les Algériens pauvres semblent de plus en plus nombreux, conséquence de la détérioration des conditions socioéconomiques du pays enregistrée ces dernières années. Selon une enquête menée par la LADDH, les Algériens pauvres représentent 35 % de la population en se conformant aux critères définissant la pauvreté dans le monde. Et à en croire les conclusions de l'enquête de la LADDH ayant touché 4.500 ménages, 80 % des richesses de l'Algérie sont aux mains de seulement de 10% d'Algériens.
La même organisation de défense des droits de l'homme en Algérie avait estimé, en 2014, à plus de 9 millions d'Algériens vivant en dessous du seuil de pauvreté soit près de 1.932.000 familles algériennes déclarées démunies en 2014, en augmentation de 304.000 familles par rapport à 2013.
L'extrême pauvreté devrait frapper cette année moins de 10% de la population mondiale tout en restant "très inquiétante" en Afrique subsaharienne, selon un rapport de la Banque mondiale (BM) publié dimanche. Quelque 702 millions de personnes, soit 9,6% de la population mondiale, devraient vivre sur le globe sous le seuil de pauvreté, que l'institution a porté de 1,25 à 1,90 dollar par jour pour tenir notamment compte de l'inflation, selon ces prévisions publiées en prélude à l'assemblée générale FMI-BM la semaine prochaine à Lima (Pérou).
En 2012, date des données disponibles les plus récentes, les plus défavorisés de la planète étaient 902 millions, soit près de 13% de la population mondiale. Cette proportion atteignait 29% en 1999. "Ces projections nous montrent que nous pourrions être la première génération dans l'histoire qui pourrait mettre un terme à l'extrême pauvreté", s'est félicité Jim Yong Kim, le président de la Banque mondiale.
Selon le dirigeant, ces nouveaux chiffres devraient donner un "nouvel élan" après l'adoption la semaine dernière par les Nations unies de nouveaux objectifs de développement durable, dont l'éradication de l'extrême pauvreté. La Banque mondiale note toutefois que "de nombreux obstacles" demeurent, notamment en raison de fortes disparités géographiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.