Début de l'opération de la révision exceptionnelle des listes électorales    Le procès historique attendu par les Algériens    Report du procès en appel de Kamel Chikhi    «Le marché pétrolier est resté équilibré»    Frais d'engagement des clubs    Le GSP au championnat arabe    Aarab Elyes nouvel entraîneur-adjoint    Real Madrid: Le clan Zidane fait une grande annonce pour son avenir !    Quelles leçons tirer du fort taux d'abstention aux dernières législatives ?    C'est fait à Annaba    Lancement à partir de Batna de la campagne nationale de prévention des risques des inondations    Espace pour préserver son histoire    Un roman inédit de Françoise Sagan en librairie    Djaballah sera-t-il candidat à la présidentielle ?    PROTECTION CIVILE : 12 accidents font 10 blessés à Mostaganem    Plus de 250 nouveaux professeurs en renfort    Un trafiquant de psychotropes condamné à 18 mois de prison    La FAF reçoit l'ambassadeur d'Argentine    Réforme ou manœuvre électoraliste ?    Vers la fermeture de l'usine Renault    Vers l'interpellation des chefs de parti sur le "hirak"    Le pirate qui avait sillonné le ciel algérien arrêté    Plus de 2,6 millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence    Et maintenant ?    Un vendredi sur son 31    3 remèdes au miel pour traiter naturellement la grippe    Un incendie détruit une école primaire    L'indépendance de la justice, parent pauvre du système    Imminent changement à la tête des médias publics    La prophétie de Benflis    Pour la mise en place de stratégies d'enseignement de l'art dramatique et de traduction des textes théâtraux    Les Misérables de Ladj Ly, candidat de la France pour les Oscars    Le gouvernement français veut jouer la transparence    Karoui autorisé lors du deuxième tour    Indices    Béjaïa : Les manifs continuent    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    JS Kabylie : Le CRB et Horaya en ligne de mire    Berraf réagit aux accusations    Sonatrach: Des contrats gaziers à long terme renouvelés dans les prochains mois    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    Au 1er semestre 2019 : Hausse de près de 5% de la production industrielle publique    Y a-t-il une vie en dehors des GAFAM? Episode I : les réseaux sociaux    Lutte contre le changement climatique: L'ONU salue les efforts de l'Algérie    Côte d'Ivoire : La profanation de la tombe de DJ Arafat ne restera pas impunie    Un rapport de l'IGF pointe un risque de faillite    Le chef de la Minurso visite les camps de réfugiés sahraouis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'heure du retour a sonné !
Fin des vacances pour les émigrés
Publié dans Le Midi Libre le 26 - 08 - 2019

Finies les vacances! C'est l'heure du retour des Algériens établis à l'étranger qui sont toujours aussi nombreux chaque année, à opter pour des vacances au Bled.
Finies les vacances! C'est l'heure du retour des Algériens établis à l'étranger qui sont toujours aussi nombreux chaque année, à opter pour des vacances au Bled.
Les différents ports et aéroports grouillaient de monde, en cette fin du mois d'août. C'est une véritable marée humaine qui a investi à juste titre, l'aéroport international "Houari Boumediene" ces derniers jours, à l'approche de la rentrée sociale. Des familles, accompagnées de leurs enfants et chargées de bagages, s'impatientaient et se bousculaient devant les guichets d'enregistrement, pour remplir les formalités d'usage.
Les touristes étrangers sont, eux aussi, concernés même si pour certains, il s'agit de leur première visite, tandis qu'il est question de plusieurs visites, pour d'autres. En effet, de longues files se formaient devant les guichets d'enregistrement, pour l'embarquement vers Paris, Marseille, Lyon, Madrid, Rome, Genève, Montréal, Le Caire, Tunis, Alicante et Lyon. Beaucoup d'émotion. Certains cachaient mal leur souffrance, tandis que d'autres laissaient libre cours à leur peine de devoir quitter leurs familles. Certains d'entre eux qu'on a rencontrés, cachaient mal leur tristesse de devoir se séparer de leurs proches. "Difficile de revivre, chaque année, cette situation", nous confient-ils. "Ce moment de séparation est dur, même si l'on sait qu'on se reverra l'an prochain, si Dieu nous prête vie", disent-ils sur un ton de tristesse.nL'employée de la compagnie nationale dit avoir assisté à des milliers de scènes semblables.
A la nouvelle aérogare d'Alger, les passagers sont bien servis. Les opérations d'enregistrement se déroulent dans de bonnes conditions. Il faut reconnaître qu'il y'a une nette amélioration des services. Cet avis est partagé par l'ensemble des voyageurs accostés. Des agences de location de voitures, bancaires et d'opérateurs téléphoniques, s'y sont installés. Des restaurants et cafétérias offrent des menus divers. C'est vraiment facile de trouver toutes les prestations. Des bureaux pour une réservation de chambre dans un hôtel, sont également disponibles. Les responsables de l'aéroport ont mobilisé plus d'agent et ouvert plusieurs guichets pour l'enregistrement des bagages et des documents. Ils sont nombreux à veiller au bon déroulement de toutes les opérations, dit-on.
Et pour ce qui est de la lenteur des enregistrements signalés, l'un des responsables de l'aéroport a indiqué, que cela est dû surtout au contrôle rigoureux des passagers. Ce sont des mesures de sécurité, qui s'inscrivent dans le cadre du dispositif sécuritaire spécial, mis en oeuvre à l'aéroport international.
Les différents ports et aéroports grouillaient de monde, en cette fin du mois d'août. C'est une véritable marée humaine qui a investi à juste titre, l'aéroport international "Houari Boumediene" ces derniers jours, à l'approche de la rentrée sociale. Des familles, accompagnées de leurs enfants et chargées de bagages, s'impatientaient et se bousculaient devant les guichets d'enregistrement, pour remplir les formalités d'usage.
Les touristes étrangers sont, eux aussi, concernés même si pour certains, il s'agit de leur première visite, tandis qu'il est question de plusieurs visites, pour d'autres. En effet, de longues files se formaient devant les guichets d'enregistrement, pour l'embarquement vers Paris, Marseille, Lyon, Madrid, Rome, Genève, Montréal, Le Caire, Tunis, Alicante et Lyon. Beaucoup d'émotion. Certains cachaient mal leur souffrance, tandis que d'autres laissaient libre cours à leur peine de devoir quitter leurs familles. Certains d'entre eux qu'on a rencontrés, cachaient mal leur tristesse de devoir se séparer de leurs proches. "Difficile de revivre, chaque année, cette situation", nous confient-ils. "Ce moment de séparation est dur, même si l'on sait qu'on se reverra l'an prochain, si Dieu nous prête vie", disent-ils sur un ton de tristesse.nL'employée de la compagnie nationale dit avoir assisté à des milliers de scènes semblables.
A la nouvelle aérogare d'Alger, les passagers sont bien servis. Les opérations d'enregistrement se déroulent dans de bonnes conditions. Il faut reconnaître qu'il y'a une nette amélioration des services. Cet avis est partagé par l'ensemble des voyageurs accostés. Des agences de location de voitures, bancaires et d'opérateurs téléphoniques, s'y sont installés. Des restaurants et cafétérias offrent des menus divers. C'est vraiment facile de trouver toutes les prestations. Des bureaux pour une réservation de chambre dans un hôtel, sont également disponibles. Les responsables de l'aéroport ont mobilisé plus d'agent et ouvert plusieurs guichets pour l'enregistrement des bagages et des documents. Ils sont nombreux à veiller au bon déroulement de toutes les opérations, dit-on.
Et pour ce qui est de la lenteur des enregistrements signalés, l'un des responsables de l'aéroport a indiqué, que cela est dû surtout au contrôle rigoureux des passagers. Ce sont des mesures de sécurité, qui s'inscrivent dans le cadre du dispositif sécuritaire spécial, mis en oeuvre à l'aéroport international.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.