Mali: appel à un retour rapide à l'ordre constitutionnel et une transition civile    Tizi-Ouzou: 2 oléiculteurs locaux primés au concours national Djaffar Aloum    Décès de l'historien Abdelmadjid Merdaci: Goudjil présente ses condoléances    Libye: levée "sous conditions" du blocus sur les champs et ports pétroliers    Affaire Prince Ibara: l'interdiction de recrutement infligée à l'USMA levée    Parution du livre "Béjaïa, terre des lumières" de Rachik Bouanani    Ligue 1-USMA: l'entraîneur Ciccolini attendu dimanche à bord d'un vol spécial    CAN U17 et U20 (Qualifications): les sélections nationales en stage en septembre    Quelque 3300 habitations palestiniennes démolies les six dernières années    Covid-19: des sociétés d'assurance font un don à la PCH    Les nouveaux membres de la CRTF installés hier    Projet de musée dédié au costume traditionnel    Le manque de médecins gynécologues, justifié par leur choix du secteur privé    ANP: installation du commandant de l'Ecole d'application de la reconnaissance    Tebboune adresse une instruction aux membres du gouvernement et aux responsables des corps de sécurité    Rezig préside une réunion sur la promotion des exportations de services    Décès de Abdelmadjid Merdaci: le Président Tebboune présente ses condoléances    Le comité de village de Tighilt-Mahmoud perpétue les valeurs de "Tajmaat"    Le développement des zones d'ombre passe par la promotion de leurs habitants    Décès du sociologue et historien Abdelmadjid Merdaci    Le Président opère un mouvement partiel dans le corps diplomatique    Des intellectuels appellent à la libération des détenus politiques et d'opinion    Khaled Drareni emprisonné : la liberté d'expression condamnée à Alger.    13,4 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire et de protection, selon l'ONU    La dernière ligne droite    Entre les espoirs d'un vaccin et la baisse des stocks et de l'offre    Fin des épreuves aujourd'hui    13 décès et 232 nouveaux cas en 24 heures    76 harragas interceptés en 24 heures    75 permis de chasse délivrés    Régime sec    Le dernier délai fixé au 5 octobre    Neghiz plaide la cause de Mebarakou    Recours introduit pour la sanction de Mellal    La renaissance de Mohammed Dib, le Simorgh    Le 11 septembre oublié ?    Des critères de diversité pour la catégorie «meilleur film» aux Oscars    Tizi Ouzou : Les distributeurs de lait saisissent les autorités    Les non-dits    CORONA, l'ennemi sans nom    Vers l'abolition du règlement de Dublin sur les demandes d'asile    La France regrette que le gouvernement ne soit toujours pas formé    La fille des Aurès    La traditionnelle nouba de la rentrée de Lila Borsali passe au virtuel    La Protection civile dresse son bilan: Plus de 7 millions d'estivants et 7 noyades depuis le 15 août    Paix et subterfuges    Détournement, dilapidation de deniers publics...: 8 ans de prison pour Ould-Abbès et 4 pour Barkat    Le Président Tebboune honore un engagement fondamental    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'heure du retour a sonné !
Fin des vacances pour les émigrés
Publié dans Le Midi Libre le 26 - 08 - 2019

Finies les vacances! C'est l'heure du retour des Algériens établis à l'étranger qui sont toujours aussi nombreux chaque année, à opter pour des vacances au Bled.
Finies les vacances! C'est l'heure du retour des Algériens établis à l'étranger qui sont toujours aussi nombreux chaque année, à opter pour des vacances au Bled.
Les différents ports et aéroports grouillaient de monde, en cette fin du mois d'août. C'est une véritable marée humaine qui a investi à juste titre, l'aéroport international "Houari Boumediene" ces derniers jours, à l'approche de la rentrée sociale. Des familles, accompagnées de leurs enfants et chargées de bagages, s'impatientaient et se bousculaient devant les guichets d'enregistrement, pour remplir les formalités d'usage.
Les touristes étrangers sont, eux aussi, concernés même si pour certains, il s'agit de leur première visite, tandis qu'il est question de plusieurs visites, pour d'autres. En effet, de longues files se formaient devant les guichets d'enregistrement, pour l'embarquement vers Paris, Marseille, Lyon, Madrid, Rome, Genève, Montréal, Le Caire, Tunis, Alicante et Lyon. Beaucoup d'émotion. Certains cachaient mal leur souffrance, tandis que d'autres laissaient libre cours à leur peine de devoir quitter leurs familles. Certains d'entre eux qu'on a rencontrés, cachaient mal leur tristesse de devoir se séparer de leurs proches. "Difficile de revivre, chaque année, cette situation", nous confient-ils. "Ce moment de séparation est dur, même si l'on sait qu'on se reverra l'an prochain, si Dieu nous prête vie", disent-ils sur un ton de tristesse.nL'employée de la compagnie nationale dit avoir assisté à des milliers de scènes semblables.
A la nouvelle aérogare d'Alger, les passagers sont bien servis. Les opérations d'enregistrement se déroulent dans de bonnes conditions. Il faut reconnaître qu'il y'a une nette amélioration des services. Cet avis est partagé par l'ensemble des voyageurs accostés. Des agences de location de voitures, bancaires et d'opérateurs téléphoniques, s'y sont installés. Des restaurants et cafétérias offrent des menus divers. C'est vraiment facile de trouver toutes les prestations. Des bureaux pour une réservation de chambre dans un hôtel, sont également disponibles. Les responsables de l'aéroport ont mobilisé plus d'agent et ouvert plusieurs guichets pour l'enregistrement des bagages et des documents. Ils sont nombreux à veiller au bon déroulement de toutes les opérations, dit-on.
Et pour ce qui est de la lenteur des enregistrements signalés, l'un des responsables de l'aéroport a indiqué, que cela est dû surtout au contrôle rigoureux des passagers. Ce sont des mesures de sécurité, qui s'inscrivent dans le cadre du dispositif sécuritaire spécial, mis en oeuvre à l'aéroport international.
Les différents ports et aéroports grouillaient de monde, en cette fin du mois d'août. C'est une véritable marée humaine qui a investi à juste titre, l'aéroport international "Houari Boumediene" ces derniers jours, à l'approche de la rentrée sociale. Des familles, accompagnées de leurs enfants et chargées de bagages, s'impatientaient et se bousculaient devant les guichets d'enregistrement, pour remplir les formalités d'usage.
Les touristes étrangers sont, eux aussi, concernés même si pour certains, il s'agit de leur première visite, tandis qu'il est question de plusieurs visites, pour d'autres. En effet, de longues files se formaient devant les guichets d'enregistrement, pour l'embarquement vers Paris, Marseille, Lyon, Madrid, Rome, Genève, Montréal, Le Caire, Tunis, Alicante et Lyon. Beaucoup d'émotion. Certains cachaient mal leur souffrance, tandis que d'autres laissaient libre cours à leur peine de devoir quitter leurs familles. Certains d'entre eux qu'on a rencontrés, cachaient mal leur tristesse de devoir se séparer de leurs proches. "Difficile de revivre, chaque année, cette situation", nous confient-ils. "Ce moment de séparation est dur, même si l'on sait qu'on se reverra l'an prochain, si Dieu nous prête vie", disent-ils sur un ton de tristesse.nL'employée de la compagnie nationale dit avoir assisté à des milliers de scènes semblables.
A la nouvelle aérogare d'Alger, les passagers sont bien servis. Les opérations d'enregistrement se déroulent dans de bonnes conditions. Il faut reconnaître qu'il y'a une nette amélioration des services. Cet avis est partagé par l'ensemble des voyageurs accostés. Des agences de location de voitures, bancaires et d'opérateurs téléphoniques, s'y sont installés. Des restaurants et cafétérias offrent des menus divers. C'est vraiment facile de trouver toutes les prestations. Des bureaux pour une réservation de chambre dans un hôtel, sont également disponibles. Les responsables de l'aéroport ont mobilisé plus d'agent et ouvert plusieurs guichets pour l'enregistrement des bagages et des documents. Ils sont nombreux à veiller au bon déroulement de toutes les opérations, dit-on.
Et pour ce qui est de la lenteur des enregistrements signalés, l'un des responsables de l'aéroport a indiqué, que cela est dû surtout au contrôle rigoureux des passagers. Ce sont des mesures de sécurité, qui s'inscrivent dans le cadre du dispositif sécuritaire spécial, mis en oeuvre à l'aéroport international.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.