Benflis propose un programme pour la construction d'une économie sociale de marché    4EME REGION MILITAIRE : Gaid Salah, aujourd'hui, en visite de travail à Ouargla    La MINURSO "devient progressivement une mission de consolidation de l'occupation marocaine"    Badminton: l'Algérie décroche quatre médailles de bronze    TRAFIC DE DROGUE DANS UN BUREAU FLN : Quatorze personnes impliquées dont un policier    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : 6 morts dans 5 accidents en 24 h    Un nouveau programme doté de 40 milliards DA pour la réfection des chemins de wilayas et vicinaux    ECOLES PRIMAIRES : La grève des enseignants se poursuit    Chergui met en avant "le rôle pionnier" de l'Algérie en matière de lutte antiterroriste    Sûreté d'Alger: Arrestation en octobre de plus de 3.400 individus impliqués dans plusieurs affaires à Alger    Le parquet de Sidi M'hamed requiert 2 ans de prison pour les 20 détenus d'opinion    Le cas Benzema divise les Français    Entrepreneuriat féminin en Algérie : La frilosité des banques mise à l'index    Un nouveau directeur de campagne pour Tebboune    Belmadi : «Ne croyez pas que le Botswana est un adversaire facile»    Ifticène, nouvel entraîneur    Y a-t-il un malaise au Mouloudia ?    L'Olympiakos menace de quitter la Super League    Brahimi, meilleur joueur des mois d'octobre et novembre    «De nouveaux Hassi-Messaoud et Hassi-R'mel, c'est fini !»    18 mois de prison requis contre le hirakiste Abdellaoui Ahmed    Le régime des ayatollahs ébranlé à Téhéran    Deux enfants blessés par les forces d'occupation israéliennes près de Ramallah    Marches à Paris et à Bruxelles le 1er décembre    Plus de 40 nouveaux cas de diabète par mois à Ouargla    ACTUCULT    Retour à Amoudé, la Brûlée    Arezki Metref hôte de la ville de Mascara    Le "hirak" s'invite à Marseille    Linda Hamed refuse de présenter le 19 heures de la Chaîne III    Report au 1er décembre du verdict dans deux affaires distinctes de Hassan Hammar    Belaid: ''le peuple seul habilité à conduire l'Algérie à bon port''    CAN-2021 (2e journée). Botswana – Algérie (ce soir, 20h) : Les Verts veulent confirmer leurs débuts en fanfare    M'sila: 475 quintaux de blé tendre destinés à la contrebande saisis    Les portraits géants des présidents portent malheur    Elogia et Home Design Algérie: Deux salons dans une mixité professionnelle    Nouvelle opération de rapatriement: 70 Subsahariens en situation irrégulière transférés vers leur pays    Une activité de proximité à Alger    Déclaration de l'origine des fonds en devises aux étrangers :    ANNABA Insistance sur la sensibilisation et la culture d'alerte pour combattre la traite des êtres humains    Hausse des ventes au détail sur Internet lors de la frénésie d'achats du "Double 11"    Prises de fonctions Aymane Benabderrahmane désigné nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    Chili : Accord historique pour une nouvelle Constitution    USA : Donald Trump et le chaos diplomatique permanent    Shanghai : Macron appelle la Chine à s'ouvrir davantage    Fica: Projection d'un documentaire en hommage au maître du diwane Mohammed Bahaz    CONSTANTINE Festival international Dimajazz: oud et sonorités électro au menu de la 4e soirée    Tunisie : Habib Jemli choisi pour être Premier ministre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les poids lourds pointés du doigt
Détérioration des axes routiers
Publié dans Le Midi Libre le 20 - 10 - 2019

Le budget annuel nécessaire pour la maintenance du réseau routier, ainsi que de l'ensemble des infrastructures dépendant du département des Travaux publics, est estimé à 30 milliards DA, a indiqué samedi à Alger, le ministre des Transports et des Travaux publics, Mustapha Kouraba.
Le budget annuel nécessaire pour la maintenance du réseau routier, ainsi que de l'ensemble des infrastructures dépendant du département des Travaux publics, est estimé à 30 milliards DA, a indiqué samedi à Alger, le ministre des Transports et des Travaux publics, Mustapha Kouraba.
Lors d'un point de presse tenu en marge d'une journée d'études sur la maintenance des infrastructures, organisée au niveau de l'Ecole nationale supérieure des travaux publics (ENSTP), le ministre a fait savoir "qu'un manque en matière de maintenance des routes est constaté au niveau national". "Nous avons répété, à plusieurs reprises, lors de nos différentes sorties sur le terrain et à travers les constats que nous y avons faits, qu'il y a un manque concernant l'entretien des routes et des différentes infrastructures, liées au transport", a-t-il concédé. Ainsi, M. Kouraba a appelé, lors de cette journée, les cadres institutionnels, directeurs des travaux publics des wilayas, chercheurs et spécialistes, à multiplier les efforts dans ce domaine et à mettre à disposition, "l'ensemble des moyens humains et matériels et les moyens financiers, si nécessaire, pour soutenir ce domaine important".
Lors de son allocution, le même responsable a estimé que la préservation des structures de transport doit constituer une priorité aux dépens des nouveaux investissements, rappelant que "tout retard de maintenance périodique induit des travaux de réhabilitation plus importants et plus onéreux". Selon le ministre, l'entretien des routes est rendu difficile, notamment du fait de l'étendue du réseau national comprenant près de 130.000 km, en plus de 10.000 ouvrages d'art et près de 50 ports et 36 aéroports.
"Ceci représente un acquis important pour l'Algérie, nécessitant un grand effort d'entretien et de rigueur de la part de l'ensemble des intervenants", a-t-il souligné, plaidant également pour la formation de nouveaux cadres destinés à intervenir dans la maintenance des infrastructures du pays. Interrogé par la presse au sujet de la détérioration des axes routiers du pays, M. Kouraba a pointé du doigt le phénomène de surcharge des véhicules, notamment les poids-lourds activant dans le transport des marchandises. Il a ainsi affirmé, que la législation n'est pas toujours respectée concernant le respect de la charge des véhicules, régulièrement dépassée, provoquant la dégradation des routes au bout seulement d'un à deux ans d'exploitation.
"Ce n'est pas par défaut de réalisation, c'est par défaut d'exploitation", a soutenu le ministre. Pour tenter de réduire ce phénomène, M. Kouraba a confié à la presse, qu'un projet de décret était en cours de préparation pour réglementer la charge des véhicules utilisant les autoroutes, notamment à travers l'installation de ponts-bascules sur les différents axes concernés par ce phénomène de dégradation prématurée. De plus, concernant les routes nationales et chemins de wilayas, "des dispositions internes sont en cours de mise en place au niveau des wilayas" pour la mise en place de ponts-bascules, dans l'optique de réduire le phénomène de surcharge et donc, de dégradation rapide du réseau routier, a indiqué le même responsable
Lors d'un point de presse tenu en marge d'une journée d'études sur la maintenance des infrastructures, organisée au niveau de l'Ecole nationale supérieure des travaux publics (ENSTP), le ministre a fait savoir "qu'un manque en matière de maintenance des routes est constaté au niveau national". "Nous avons répété, à plusieurs reprises, lors de nos différentes sorties sur le terrain et à travers les constats que nous y avons faits, qu'il y a un manque concernant l'entretien des routes et des différentes infrastructures, liées au transport", a-t-il concédé. Ainsi, M. Kouraba a appelé, lors de cette journée, les cadres institutionnels, directeurs des travaux publics des wilayas, chercheurs et spécialistes, à multiplier les efforts dans ce domaine et à mettre à disposition, "l'ensemble des moyens humains et matériels et les moyens financiers, si nécessaire, pour soutenir ce domaine important".
Lors de son allocution, le même responsable a estimé que la préservation des structures de transport doit constituer une priorité aux dépens des nouveaux investissements, rappelant que "tout retard de maintenance périodique induit des travaux de réhabilitation plus importants et plus onéreux". Selon le ministre, l'entretien des routes est rendu difficile, notamment du fait de l'étendue du réseau national comprenant près de 130.000 km, en plus de 10.000 ouvrages d'art et près de 50 ports et 36 aéroports.
"Ceci représente un acquis important pour l'Algérie, nécessitant un grand effort d'entretien et de rigueur de la part de l'ensemble des intervenants", a-t-il souligné, plaidant également pour la formation de nouveaux cadres destinés à intervenir dans la maintenance des infrastructures du pays. Interrogé par la presse au sujet de la détérioration des axes routiers du pays, M. Kouraba a pointé du doigt le phénomène de surcharge des véhicules, notamment les poids-lourds activant dans le transport des marchandises. Il a ainsi affirmé, que la législation n'est pas toujours respectée concernant le respect de la charge des véhicules, régulièrement dépassée, provoquant la dégradation des routes au bout seulement d'un à deux ans d'exploitation.
"Ce n'est pas par défaut de réalisation, c'est par défaut d'exploitation", a soutenu le ministre. Pour tenter de réduire ce phénomène, M. Kouraba a confié à la presse, qu'un projet de décret était en cours de préparation pour réglementer la charge des véhicules utilisant les autoroutes, notamment à travers l'installation de ponts-bascules sur les différents axes concernés par ce phénomène de dégradation prématurée. De plus, concernant les routes nationales et chemins de wilayas, "des dispositions internes sont en cours de mise en place au niveau des wilayas" pour la mise en place de ponts-bascules, dans l'optique de réduire le phénomène de surcharge et donc, de dégradation rapide du réseau routier, a indiqué le même responsable


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.