Derrar évoque une situation épidémiologique inquiétante    Foot-sélection nationale (U20): six cas testés positifs au Covid-19    USMA: 5 cas positifs au Covid-19 "totalement asymptomatiques"    ASSE : Le feuilleton Boudebouz serait définitivement terminé !    Amendement de la Constitution: paroles des animateurs du 19e jours de la campagne référendaire    Démantèlement d'une bande criminelle spécialisée dans l'escroquerie via les réseaux sociaux    Le conseil de la Choura de l'UMA: l'accord du cessez-le-feu en Libye, un indicateur encourageant    Appel à renforcer l'itinéraire technique pour développer la céréaliculture    Des ventes promotionnelles pour dynamiser la vente des livres    MICRO-ENTREPRISES : Les attributions du ministre délégué fixées    Tournoi ITF de Monastir: Ibbou directement dans le tableau final    Djaballeh appelle au boycott des produits français    CAMPAGNE REFERENDAIRE : Djerad défend le projet de révision de la Constitution    EDUCATION NATIONALE : Le calendrier des compositions fixé en 2 phases    MASCARA : Un nouveau siège pour la radio locale    REMISE DES CLES DES LOGEMENTS LPP : Les souscripteurs appelés à finaliser les démarches administratives    Plaidoyer pour l'ouverture des frontières    Man United : Solskjaer laisse Pogba et Van de Beek sur le banc. Il s'explique    L'amendement de la Constitution, acte "fondateur d'un Etat moderne et démocratique"    Mahrez remonté contre la déformation de ses propos    Mohamed Islam Bakir en renfort    Trois anciens walis dans la tourmente    Tebboune en autoconfinement pour cinq jours    Les délires d'un haineux    ONU: le traité interdisant les armes nucléaires pourra entrer en vigueur dans 90 jours    Un fléau à Mostaganem    Pavé au chocolat    Convalescence    La Révolution, série française et uchronique prévue sur Netflix    Le retour de la vieille garde prétorienne    Petit vampire de Joann Sfar, de la BD au grand écran    Le Royal Opera House : Vente d'un tableau de Hockney pour survivre à la pandémie    Le projet d'amendement constitutionnel accorde une bonne place aux jeunes dans l'Algérie nouvelle    10 décès et 250 nouveaux cas    Les correspondants de presse déplorent la rétention de l'information    Le Soudan se rapproche d'Israël    "Il y a autant d'intérêts multiples pour que la paix se fasse simplement"    L'Algérie, un pays toujours pas sûr pour l'UE    Naissance d'un comité de soutien à Mohamed Tadjadit    La passion retrouvée    USM Blida: Entre les exigences du public et la réalité    L'ambassadeur de France en Algérie au « Le Quotidien d'Oran »: «Pour l'Algérie et la France, les défis sont communs»    Importations: La menace de trop pour la filière pomme de terre    Et l'ennui naquit à l'université !    Le foncier industriel sous la loupe    L'ISSUE DES BRAVADES    Le MSP pointe du doigt Macron    Libye/accord de cessez-le-feu: appels à la mise en œuvre d'"un acquis majeur"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les poids lourds pointés du doigt
Détérioration des axes routiers
Publié dans Le Midi Libre le 20 - 10 - 2019

Le budget annuel nécessaire pour la maintenance du réseau routier, ainsi que de l'ensemble des infrastructures dépendant du département des Travaux publics, est estimé à 30 milliards DA, a indiqué samedi à Alger, le ministre des Transports et des Travaux publics, Mustapha Kouraba.
Le budget annuel nécessaire pour la maintenance du réseau routier, ainsi que de l'ensemble des infrastructures dépendant du département des Travaux publics, est estimé à 30 milliards DA, a indiqué samedi à Alger, le ministre des Transports et des Travaux publics, Mustapha Kouraba.
Lors d'un point de presse tenu en marge d'une journée d'études sur la maintenance des infrastructures, organisée au niveau de l'Ecole nationale supérieure des travaux publics (ENSTP), le ministre a fait savoir "qu'un manque en matière de maintenance des routes est constaté au niveau national". "Nous avons répété, à plusieurs reprises, lors de nos différentes sorties sur le terrain et à travers les constats que nous y avons faits, qu'il y a un manque concernant l'entretien des routes et des différentes infrastructures, liées au transport", a-t-il concédé. Ainsi, M. Kouraba a appelé, lors de cette journée, les cadres institutionnels, directeurs des travaux publics des wilayas, chercheurs et spécialistes, à multiplier les efforts dans ce domaine et à mettre à disposition, "l'ensemble des moyens humains et matériels et les moyens financiers, si nécessaire, pour soutenir ce domaine important".
Lors de son allocution, le même responsable a estimé que la préservation des structures de transport doit constituer une priorité aux dépens des nouveaux investissements, rappelant que "tout retard de maintenance périodique induit des travaux de réhabilitation plus importants et plus onéreux". Selon le ministre, l'entretien des routes est rendu difficile, notamment du fait de l'étendue du réseau national comprenant près de 130.000 km, en plus de 10.000 ouvrages d'art et près de 50 ports et 36 aéroports.
"Ceci représente un acquis important pour l'Algérie, nécessitant un grand effort d'entretien et de rigueur de la part de l'ensemble des intervenants", a-t-il souligné, plaidant également pour la formation de nouveaux cadres destinés à intervenir dans la maintenance des infrastructures du pays. Interrogé par la presse au sujet de la détérioration des axes routiers du pays, M. Kouraba a pointé du doigt le phénomène de surcharge des véhicules, notamment les poids-lourds activant dans le transport des marchandises. Il a ainsi affirmé, que la législation n'est pas toujours respectée concernant le respect de la charge des véhicules, régulièrement dépassée, provoquant la dégradation des routes au bout seulement d'un à deux ans d'exploitation.
"Ce n'est pas par défaut de réalisation, c'est par défaut d'exploitation", a soutenu le ministre. Pour tenter de réduire ce phénomène, M. Kouraba a confié à la presse, qu'un projet de décret était en cours de préparation pour réglementer la charge des véhicules utilisant les autoroutes, notamment à travers l'installation de ponts-bascules sur les différents axes concernés par ce phénomène de dégradation prématurée. De plus, concernant les routes nationales et chemins de wilayas, "des dispositions internes sont en cours de mise en place au niveau des wilayas" pour la mise en place de ponts-bascules, dans l'optique de réduire le phénomène de surcharge et donc, de dégradation rapide du réseau routier, a indiqué le même responsable
Lors d'un point de presse tenu en marge d'une journée d'études sur la maintenance des infrastructures, organisée au niveau de l'Ecole nationale supérieure des travaux publics (ENSTP), le ministre a fait savoir "qu'un manque en matière de maintenance des routes est constaté au niveau national". "Nous avons répété, à plusieurs reprises, lors de nos différentes sorties sur le terrain et à travers les constats que nous y avons faits, qu'il y a un manque concernant l'entretien des routes et des différentes infrastructures, liées au transport", a-t-il concédé. Ainsi, M. Kouraba a appelé, lors de cette journée, les cadres institutionnels, directeurs des travaux publics des wilayas, chercheurs et spécialistes, à multiplier les efforts dans ce domaine et à mettre à disposition, "l'ensemble des moyens humains et matériels et les moyens financiers, si nécessaire, pour soutenir ce domaine important".
Lors de son allocution, le même responsable a estimé que la préservation des structures de transport doit constituer une priorité aux dépens des nouveaux investissements, rappelant que "tout retard de maintenance périodique induit des travaux de réhabilitation plus importants et plus onéreux". Selon le ministre, l'entretien des routes est rendu difficile, notamment du fait de l'étendue du réseau national comprenant près de 130.000 km, en plus de 10.000 ouvrages d'art et près de 50 ports et 36 aéroports.
"Ceci représente un acquis important pour l'Algérie, nécessitant un grand effort d'entretien et de rigueur de la part de l'ensemble des intervenants", a-t-il souligné, plaidant également pour la formation de nouveaux cadres destinés à intervenir dans la maintenance des infrastructures du pays. Interrogé par la presse au sujet de la détérioration des axes routiers du pays, M. Kouraba a pointé du doigt le phénomène de surcharge des véhicules, notamment les poids-lourds activant dans le transport des marchandises. Il a ainsi affirmé, que la législation n'est pas toujours respectée concernant le respect de la charge des véhicules, régulièrement dépassée, provoquant la dégradation des routes au bout seulement d'un à deux ans d'exploitation.
"Ce n'est pas par défaut de réalisation, c'est par défaut d'exploitation", a soutenu le ministre. Pour tenter de réduire ce phénomène, M. Kouraba a confié à la presse, qu'un projet de décret était en cours de préparation pour réglementer la charge des véhicules utilisant les autoroutes, notamment à travers l'installation de ponts-bascules sur les différents axes concernés par ce phénomène de dégradation prématurée. De plus, concernant les routes nationales et chemins de wilayas, "des dispositions internes sont en cours de mise en place au niveau des wilayas" pour la mise en place de ponts-bascules, dans l'optique de réduire le phénomène de surcharge et donc, de dégradation rapide du réseau routier, a indiqué le même responsable


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.