Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La FAF sort de son mutisme et dénonce une "campagne de médisance
Attaques contre la fédération et son président
Publié dans Le Midi Libre le 30 - 05 - 2020

La Fédération algérienne de football (FAF) sort de son silence et dénonce vigoureusement une campagne de médisance qui vise l'instance fédérale et son président.
La Fédération algérienne de football (FAF) sort de son silence et dénonce vigoureusement une campagne de médisance qui vise l'instance fédérale et son président.
La Fédération algérienne d (FAF) explique qu'elle était tenue par un certain droit de réserve et s'interdit, en tant qu'institution respectable, de recourir aux mêmes pratiques viles pour se défendre et préserver son image et surtout celle de l'Algérie. L'instance fédérale confirme qu'elle était la cible des attaques croisées et bien orchestrées par des "mercenaires". Pour l'instance fédérale, cette campagne ne date pas d'hier.
"Une campagne de médisance qui, enréalité, n'a jamais cessé depuis l'élection de l'actuel bureau fédéral le 20 mars 2017 à ce jour. Ni la crise de Covid-19 et encore moins le mois sacré de Ramadhan n'ont infléchi les ardeurs de ceux qui portent la rancoeur àl'encontre d'une institution représentant après tout l'Algérie", a indiqué la Fédération algérienne de football dans un communiqué de presse publié sur son site officiel.A quelques mois des élections électorales, prévues en 2021, la campagne s'annonce encore très rude. L'actuelle direction confirme que se sont les mêmes cercles qui s'agitent à travers leurs relais, y compris des sites électroniques et réseaux sociaux.
"Des mercenaires à partir de salons à l'étranger font circuler des informations mensongères et des rumeurs diffamatoires dont l'objectif est de discréditer l'équipe fédérale et de lui faire porter seule la responsabilité detous les maux qui affectent notre sport-roi", a expliqué la FAFet de rappeler : "Un lourd héritage qu'elle assume, bon gré mal gré, en y faisant face d'abord, et en y lançant en même temps les chantiers nécessaires pour sa prise en charge diligente." La Fédération algérienne de football qui, signalons-le, a initié des changements profonds, dément "catégoriquement" toutes les allégations colportées par des portevoix et des parties malintentionnées qui n'ont pas digéré toutes ses réformes. Ces réformes, rappelons-le, concernent, entre autres, la mise en conformité des statuts de la Fédération avec ceux de la FIFA et de la loi algérienne ainsi que ceux des Ligues, la construction de centres de formation pour les futurs académies de la Fédération avec le concours précieux de l'Etat algérien, la redynamisation de la Direction technique nationale, la réforme du Système pyramidal de compétition, la mise en place de la Direction de contrôle de gestion et des finances des clubs professionnels, la création d'un département Intégrité.
"Ces projets et biend'autres porteurs et d'avenir font l'objet vainement de tentatives pour semer la confusion et l'amalgame au sein de l'opinion et auprès des pouvoirs publics", a ajouté le communiqué de l'instance fédérale. Cette dernière explique aussi ces campagnes par "la perte d'intérêts et de privilèges qui ont longtemps fait le lit de la ‘Issaba' mafia du football". La FAF menace d'aller plus loin dans ce qu'elle a qualifié de diffamation et faknews. "La Fédération algérienne de football s'inscrit en droite ligne dans le cadre de la nouvelle loiincriminant la diffamation, l'atteinte aux institutions, aux biens et aux personnes, ainsi que les faknews
La Fédération algérienne d (FAF) explique qu'elle était tenue par un certain droit de réserve et s'interdit, en tant qu'institution respectable, de recourir aux mêmes pratiques viles pour se défendre et préserver son image et surtout celle de l'Algérie. L'instance fédérale confirme qu'elle était la cible des attaques croisées et bien orchestrées par des "mercenaires". Pour l'instance fédérale, cette campagne ne date pas d'hier.
"Une campagne de médisance qui, enréalité, n'a jamais cessé depuis l'élection de l'actuel bureau fédéral le 20 mars 2017 à ce jour. Ni la crise de Covid-19 et encore moins le mois sacré de Ramadhan n'ont infléchi les ardeurs de ceux qui portent la rancoeur àl'encontre d'une institution représentant après tout l'Algérie", a indiqué la Fédération algérienne de football dans un communiqué de presse publié sur son site officiel.A quelques mois des élections électorales, prévues en 2021, la campagne s'annonce encore très rude. L'actuelle direction confirme que se sont les mêmes cercles qui s'agitent à travers leurs relais, y compris des sites électroniques et réseaux sociaux.
"Des mercenaires à partir de salons à l'étranger font circuler des informations mensongères et des rumeurs diffamatoires dont l'objectif est de discréditer l'équipe fédérale et de lui faire porter seule la responsabilité detous les maux qui affectent notre sport-roi", a expliqué la FAFet de rappeler : "Un lourd héritage qu'elle assume, bon gré mal gré, en y faisant face d'abord, et en y lançant en même temps les chantiers nécessaires pour sa prise en charge diligente." La Fédération algérienne de football qui, signalons-le, a initié des changements profonds, dément "catégoriquement" toutes les allégations colportées par des portevoix et des parties malintentionnées qui n'ont pas digéré toutes ses réformes. Ces réformes, rappelons-le, concernent, entre autres, la mise en conformité des statuts de la Fédération avec ceux de la FIFA et de la loi algérienne ainsi que ceux des Ligues, la construction de centres de formation pour les futurs académies de la Fédération avec le concours précieux de l'Etat algérien, la redynamisation de la Direction technique nationale, la réforme du Système pyramidal de compétition, la mise en place de la Direction de contrôle de gestion et des finances des clubs professionnels, la création d'un département Intégrité.
"Ces projets et biend'autres porteurs et d'avenir font l'objet vainement de tentatives pour semer la confusion et l'amalgame au sein de l'opinion et auprès des pouvoirs publics", a ajouté le communiqué de l'instance fédérale. Cette dernière explique aussi ces campagnes par "la perte d'intérêts et de privilèges qui ont longtemps fait le lit de la ‘Issaba' mafia du football". La FAF menace d'aller plus loin dans ce qu'elle a qualifié de diffamation et faknews. "La Fédération algérienne de football s'inscrit en droite ligne dans le cadre de la nouvelle loiincriminant la diffamation, l'atteinte aux institutions, aux biens et aux personnes, ainsi que les faknews


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.