Saïd Chanegriha préside une cérémonie pour commémorer l'anniversaire de la fête de l'indépendance    Sétif/Covid-19: la guérison de 92% des malades est la preuve que la situation sous contrôle    Un moment historique    Décès du Général-major Hassen Alaimia, commandant de la 4e RM    La fin justifie les moyens ?    Manque de liquidités: Les explications du ministre des Finances    Le dérisoire des murs    JSM Béjaïa: Un club complètement à la dérive    Meilleurs joueurs africains (2ème partie): Le subjectivisme toujours au rendez-vous    Tebboune à France 24: Le «problème de la mémoire», la Constitution et la crise sanitaire    L'alimentation en eau renforcée    Mascara: Saisie de psychotropes    Aïn El Turck: Les traversées clandestines reprennent après une brève accalmie    Les crânes des résistants inhumés au cimetière d'El Alia: Les premiers martyrs de nouveau dans leur terre    Les gens de mon douar    A la mémoire des chouhada rapatriés: La sûreté d'Oran observe une minute de silence    Les explications du Pr Mehyaoui    Reprise des cours le 23 août    L'infrangible lien...    Un jour sur la plage    Bruxelles ne reconnaît pas la marocanité du Sahara occidental    Maroc-Affaire des écoutes: le militant Omar Radi déplore une campagne de "salissage"    Bloqué à Johannesburg depuis 4 mois : L'énième cri de désespoir de Makhloufi    La DGSN commémore le 58e anniversaire de l'indépendance par un riche programme    Industriel public: recul de 6,7% de la production durant le 1er trimestre 2020    Décès du général-Major Hassen Alaïmia    ALGER : 7909 logements AADL livrés le 5 juillet    Lancement d'une nouvelle version du site web officiel du MDN    BANQUE D'ALGERIE : Emission de nouveaux billets et pièces de monnaie    441 nouveaux cas confirmés et 6 décès en Algérie    FETE DE L'INDEPENDANCE ET DE LA JEUNESSE : Le président Tebboune décrète une nouvelle grâce présidentielle    Restes mortuaires des 24 martyrs: funérailles solennelles à la hauteur des sacrifices    Les restes mortuaires de 24 chefs de la Résistance populaire inhumés au Carré des martyrs du cimetière d'El-Alia    Un procès à huis clos !    Quels moyens pour respecter le protocole sanitaire ?    Sept blessés lors d'une tentative d'attentat près du port de Mogadiscio    Arrivée du cortège funèbre des restes de 24 chefs de la Résistance populaire au cimetière d'El-Alia    Les martyrs de la Mitidja : les oubliés de l'Histoire    La «longue liste» des auteurs retenus dévoilée    Banque Mondiale : L'Algérie passe à la catégorie pays à revenu intermédiaire inférieur    Des dizaines de morts dans des combats en Syrie    Le témoignage glaçant d'un employé turc du consulat saoudien    "Oran doit s'attendre à un 4e pic de contamination"    L'ONU cherche toujours un émissaire pour la Libye    L'Algérie et la France doivent affronter le problème de la Mémoire qui hypothèque les relations bilatérales    MO Béjaïa: Club en quête d'assainissement    Les journalistes indésirables dans la salle d'audience    L'infrangible lien...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La FAF sort de son mutisme et dénonce une "campagne de médisance
Attaques contre la fédération et son président
Publié dans Le Midi Libre le 30 - 05 - 2020

La Fédération algérienne de football (FAF) sort de son silence et dénonce vigoureusement une campagne de médisance qui vise l'instance fédérale et son président.
La Fédération algérienne de football (FAF) sort de son silence et dénonce vigoureusement une campagne de médisance qui vise l'instance fédérale et son président.
La Fédération algérienne d (FAF) explique qu'elle était tenue par un certain droit de réserve et s'interdit, en tant qu'institution respectable, de recourir aux mêmes pratiques viles pour se défendre et préserver son image et surtout celle de l'Algérie. L'instance fédérale confirme qu'elle était la cible des attaques croisées et bien orchestrées par des "mercenaires". Pour l'instance fédérale, cette campagne ne date pas d'hier.
"Une campagne de médisance qui, enréalité, n'a jamais cessé depuis l'élection de l'actuel bureau fédéral le 20 mars 2017 à ce jour. Ni la crise de Covid-19 et encore moins le mois sacré de Ramadhan n'ont infléchi les ardeurs de ceux qui portent la rancoeur àl'encontre d'une institution représentant après tout l'Algérie", a indiqué la Fédération algérienne de football dans un communiqué de presse publié sur son site officiel.A quelques mois des élections électorales, prévues en 2021, la campagne s'annonce encore très rude. L'actuelle direction confirme que se sont les mêmes cercles qui s'agitent à travers leurs relais, y compris des sites électroniques et réseaux sociaux.
"Des mercenaires à partir de salons à l'étranger font circuler des informations mensongères et des rumeurs diffamatoires dont l'objectif est de discréditer l'équipe fédérale et de lui faire porter seule la responsabilité detous les maux qui affectent notre sport-roi", a expliqué la FAFet de rappeler : "Un lourd héritage qu'elle assume, bon gré mal gré, en y faisant face d'abord, et en y lançant en même temps les chantiers nécessaires pour sa prise en charge diligente." La Fédération algérienne de football qui, signalons-le, a initié des changements profonds, dément "catégoriquement" toutes les allégations colportées par des portevoix et des parties malintentionnées qui n'ont pas digéré toutes ses réformes. Ces réformes, rappelons-le, concernent, entre autres, la mise en conformité des statuts de la Fédération avec ceux de la FIFA et de la loi algérienne ainsi que ceux des Ligues, la construction de centres de formation pour les futurs académies de la Fédération avec le concours précieux de l'Etat algérien, la redynamisation de la Direction technique nationale, la réforme du Système pyramidal de compétition, la mise en place de la Direction de contrôle de gestion et des finances des clubs professionnels, la création d'un département Intégrité.
"Ces projets et biend'autres porteurs et d'avenir font l'objet vainement de tentatives pour semer la confusion et l'amalgame au sein de l'opinion et auprès des pouvoirs publics", a ajouté le communiqué de l'instance fédérale. Cette dernière explique aussi ces campagnes par "la perte d'intérêts et de privilèges qui ont longtemps fait le lit de la ‘Issaba' mafia du football". La FAF menace d'aller plus loin dans ce qu'elle a qualifié de diffamation et faknews. "La Fédération algérienne de football s'inscrit en droite ligne dans le cadre de la nouvelle loiincriminant la diffamation, l'atteinte aux institutions, aux biens et aux personnes, ainsi que les faknews
La Fédération algérienne d (FAF) explique qu'elle était tenue par un certain droit de réserve et s'interdit, en tant qu'institution respectable, de recourir aux mêmes pratiques viles pour se défendre et préserver son image et surtout celle de l'Algérie. L'instance fédérale confirme qu'elle était la cible des attaques croisées et bien orchestrées par des "mercenaires". Pour l'instance fédérale, cette campagne ne date pas d'hier.
"Une campagne de médisance qui, enréalité, n'a jamais cessé depuis l'élection de l'actuel bureau fédéral le 20 mars 2017 à ce jour. Ni la crise de Covid-19 et encore moins le mois sacré de Ramadhan n'ont infléchi les ardeurs de ceux qui portent la rancoeur àl'encontre d'une institution représentant après tout l'Algérie", a indiqué la Fédération algérienne de football dans un communiqué de presse publié sur son site officiel.A quelques mois des élections électorales, prévues en 2021, la campagne s'annonce encore très rude. L'actuelle direction confirme que se sont les mêmes cercles qui s'agitent à travers leurs relais, y compris des sites électroniques et réseaux sociaux.
"Des mercenaires à partir de salons à l'étranger font circuler des informations mensongères et des rumeurs diffamatoires dont l'objectif est de discréditer l'équipe fédérale et de lui faire porter seule la responsabilité detous les maux qui affectent notre sport-roi", a expliqué la FAFet de rappeler : "Un lourd héritage qu'elle assume, bon gré mal gré, en y faisant face d'abord, et en y lançant en même temps les chantiers nécessaires pour sa prise en charge diligente." La Fédération algérienne de football qui, signalons-le, a initié des changements profonds, dément "catégoriquement" toutes les allégations colportées par des portevoix et des parties malintentionnées qui n'ont pas digéré toutes ses réformes. Ces réformes, rappelons-le, concernent, entre autres, la mise en conformité des statuts de la Fédération avec ceux de la FIFA et de la loi algérienne ainsi que ceux des Ligues, la construction de centres de formation pour les futurs académies de la Fédération avec le concours précieux de l'Etat algérien, la redynamisation de la Direction technique nationale, la réforme du Système pyramidal de compétition, la mise en place de la Direction de contrôle de gestion et des finances des clubs professionnels, la création d'un département Intégrité.
"Ces projets et biend'autres porteurs et d'avenir font l'objet vainement de tentatives pour semer la confusion et l'amalgame au sein de l'opinion et auprès des pouvoirs publics", a ajouté le communiqué de l'instance fédérale. Cette dernière explique aussi ces campagnes par "la perte d'intérêts et de privilèges qui ont longtemps fait le lit de la ‘Issaba' mafia du football". La FAF menace d'aller plus loin dans ce qu'elle a qualifié de diffamation et faknews. "La Fédération algérienne de football s'inscrit en droite ligne dans le cadre de la nouvelle loiincriminant la diffamation, l'atteinte aux institutions, aux biens et aux personnes, ainsi que les faknews


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.