Covid-19 : L'ouverture des frontières à partir du mois de juin    Makboul critique la tentative des Etats Unis d'empêcher la tenue de la réunion du CS    73 ans après la Nakba: le drame palestinien se perpétue et multiplie les victimes    L'avocat américain Jared Genser se joint à l'équipe de défense de la militante sahraouie Soltana Khaya    Quart de finale de Ligue des Champions: le CR Belouizdad bat l'Espérance de Tunis (2-0)    Serie A : L'Inter Milan chute face à la Juventus    Béjaia: distribution de plus de 3.000 logements au nouveau pôle d'Ighil-Ouzarif    Législatives du 12 juin: TAJ en lice avec un programme "réaliste"    Plus de 50 citoyens placés en garde à vue à travers le pays    La ville assiégée par la police    Commerce: respect total du dispositif de permanence au 2ème jour de l'Aïd El Fitr    Réunion du conseil des ministres: possibilité de réouverture des frontières terrestres et aériennes au menu    Retour sur les principaux changements    Washington s'oppose à une réunion du Conseil de sécurité et ses résolutions    La bonne affaire des pêcheurs occasionnels    Charfi réfute toute «nature politique»    La Côte d'Ivoire et le Maroc au menu des «étalons» en juin    Nouveau report    Un bond de 58,83% durant le 1er trimestre    Le scepticisme des syndicats    Héliopolis de Djaffar Gacem en salles à partir du 20 mai    Le Chabab face à l'ogre tunisien de l'Espérance    "Nous sommes décidés à relever le défi à Sfax"    La finale de la C 1 délocalisée à Porto    L'Algérie enchaîne une nouvelle baisse    Le gendre du Président recherché    Découverte du corps sans vie d'un plongeur    Plusieurs infrastructures routières affectées    Des P/APC qui ne résident pas dans leur commune !    LES EXTRADITIONS "POLITIQUES" NE SERONT PAS POSSIBLES    Ouverture prochaine d'un mini-théâtre pour enfants à Aïn Témouchent    Boumerdès : 600 MDA pour rénover les stades de proximité    CR Belouizdad : Belaïd Hechaïchi n'est plus    Boumerdès : Le site du Rocher noir délaissé    ANSS : La nécessité de sauvegarder le patrimoine de la Casbah    Célébration de la journée de la mémoire : Un programme commun pour toutes les universités d'Oran    Oran : La fête de l'Aïd retrouve des couleurs    Macron réunit un sommet virtuel    Vœux pour ces dames    Les Algériens accueillent l'Aïd dans la joie    Les Algériens balayent Rachad    Le gouvernement s'engage auprès des start-up    Le président échange ses voeux avec 5 chefs d'Etat    Les petits pas de l'axe Alger-Paris    Les vœux de Tebboune aux Palestiniens    Boussad Boudiaf emporté par la Covid-19    Adieu consoeur    Un témoignage nous interpelle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les appels à voter pour les acquis socio-économiques mis en avant
Presse et compagne référendaire
Publié dans Le Midi Libre le 19 - 10 - 2020

La presse nationale a poursuivi dimanche sa couverture des activités de la campagne référendaire sur le projet d'amendement de la Constitution le 1er novembre prochain.
La presse nationale a poursuivi dimanche sa couverture des activités de la campagne référendaire sur le projet d'amendement de la Constitution le 1er novembre prochain.
La presse nationale n'a pas manque de souligner l'importance de cette date pour réaliser le changement et dessiner les contours de la nouvelle Algérie à laquelle tous aspirent, notamment en matière socio-économique. "Un appel unanime pour une participation massive au vote du 1er novembre. L'issue du référendum se précise", rapporte d'emblée le journal L'expression qui relève qu'"au delà d'une mobilisation de plus en plus forte autour du projet de révision de la Constitution un appel unanime à voter massivement le 1er novembre, les animateurs de la campagne se penchent lors de cette deuxième semaine de la campagne référendaire sur les nouveaux articles et leur impact sur la vie sociale". De son côté, le quotidien El Moudjahid a repris les déclarations de plusieurs partis politiques ainsi que de la société civile appelant à "voter pour le changement", à la nécessité de réussir ce rendez-vous électoral et à "perpétuer le message du 1er Novembre". Il a rapporté aussi les propos du conseiller auprès du président de la République chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l'étranger, Nazih Berramdane, qui a affirmé, depuis Naâma, que le projet d'amendement de la Constitution proposé au référendum populaire, "garantira le rétablissement de la confiance entre la société civile et les institutions de l'Etat".
Horizons relève, pour sa part, dans un article, que "la liberté syndicale est préservée dans le projet de révision constitutionnelle, selon les syndicats", indiquant que "dans le secteur public comme dans le privé, la liberté syndicale a longtemps été un enjeu majeur pour le partenaire social, très impliqué dans la recherche de solutions aux questions de politique économique et social. Si par le passé l'UGTA avait le monopole sur la force ouvrière, l'ouverture politique survenue au lendemain des évènements d'octobre 1988 à libéré le champ syndical. Un droit de nouveau consacré dans le projet de révision constitutionnel (...) qui stipule que le droit syndical est reconnu et que la loi en garanti le libre exercice", note le journal. La Nouvelle République rapporte une contribution du professeur des universités et expert international Abderrahmane Mebtoul dans laquelle il souligne que l'objectif principal de la révision constitutionnelle et de concrétiser sur le terrain une nouvelle gouvernance. Le Soir d'Algérie est revenu quant à lui sur la visite du Premier ministre,
Abdelaziz Djerad, dans la wilaya de Djelfa où il a procédé à l'inauguration de plusieurs infrastructures à caractère socio-économique. De même que le Jeune Indépendant qui rapporte lui aussi la visite de M. Djerad à Djelfa où il "s'est enquis de plusieurs projets socio-économiques inscrits dans le programme de développement de cette wilaya steppique", notant que "le développement des zones d'ombre est la priorité absolue". Sous le titre, "Cohésion et transformation", le journal Echaab estime que le référendum sur la Constitution constitue "une opportunité à ajouter aux efforts de réformes afin de réaliser les changements tant espérés par le peuple dont l'édification d'un Etat fort basé sur le principe de la justice sociale et de l'égalité des chances", soulignant que la date du 1er novembre constitue ainsi une occasion d'engager l'Algérie dans la voie du "changement radical". "Les jeunes Algériens seront au rendezvous", titre, enfin, Le Quotidien d'Oran qui rapporte la déclaration du général de corps d'Armée, Chanegriha, qui souligne que le peuple tracera le jour du scrutin, "une épopée grandiose au service de la patrie qui sera conservée dans l'histoire et préservée au sein de la mémoire collective de toute la nation". Tracez les repères de l'Algérie nouvelle
Les quotidiens paraissant dans la région est du pays ont relevé, dans leur édition du dimanche, que le vote en faveur du projet d'amendement de la Constitution soumis au référendum le 1er novembre prochain, tracera les repères de l'Algérie nouvelle. Le journal An-Nasr a relayé la déclaration du Premier ministre, Abdelaziz Djerad, faite depuis Djelfa, et sa conviction que la révision constitutionnelle "mettra un terme à tous les dérapages enregistrés par le passé". Dans ce contexte, la publication a souligné que le Premier ministre a indiqué quen "L'Algérie a déjoué, avec l'élection du président de la République, Abdelmadjid Tebboune le 12 décembre dernier, plusieurs tentatives d'entamer sa stabilité et le référendum du 1er novembre, sera une échéance décisive qui mettra fin à tous les dérapages enregistrés par le passé" La presse régionale de l'est du pays a, par ailleurs, largement répercuté les déclarations du général de corps d'Armée, Saïd Chanegriha, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire, depuis Blida.
Le Quotidien de Constantine, L'Est Républicain, Seybous news et An-Nasr, entre autres titres de presse, ont rapporté que le général de corps d'Armée a souligné que le peuple tracera, à l'occasion du référendum sur le projet de révision de la Constitution, "une épopée grandiose au service de la patrie, qui sera conservée dans l'histoire et préservée au sein de la mémoire collective de toute la nation". Aussi, des titres de la presse régionale ont relayé le communiqué de l'Autorité nationale indépendante des élections (Anie) relevant que chaque électeur peut, à titre volontaire ou de son propre gré assister aux opérations de vote et de dépouillement en tant qu'observateur dans le bureau de vote où il est inscrit. Le Quotidien de Constantine et An-Nasr ont donné la parole aux universitaires juristes pour aborder les nouveautés dans le volet de l'indépendance de la justice et les droits des justiciables, dans le projet de l'amendement constitutionnel
La presse nationale n'a pas manque de souligner l'importance de cette date pour réaliser le changement et dessiner les contours de la nouvelle Algérie à laquelle tous aspirent, notamment en matière socio-économique. "Un appel unanime pour une participation massive au vote du 1er novembre. L'issue du référendum se précise", rapporte d'emblée le journal L'expression qui relève qu'"au delà d'une mobilisation de plus en plus forte autour du projet de révision de la Constitution un appel unanime à voter massivement le 1er novembre, les animateurs de la campagne se penchent lors de cette deuxième semaine de la campagne référendaire sur les nouveaux articles et leur impact sur la vie sociale". De son côté, le quotidien El Moudjahid a repris les déclarations de plusieurs partis politiques ainsi que de la société civile appelant à "voter pour le changement", à la nécessité de réussir ce rendez-vous électoral et à "perpétuer le message du 1er Novembre". Il a rapporté aussi les propos du conseiller auprès du président de la République chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l'étranger, Nazih Berramdane, qui a affirmé, depuis Naâma, que le projet d'amendement de la Constitution proposé au référendum populaire, "garantira le rétablissement de la confiance entre la société civile et les institutions de l'Etat".
Horizons relève, pour sa part, dans un article, que "la liberté syndicale est préservée dans le projet de révision constitutionnelle, selon les syndicats", indiquant que "dans le secteur public comme dans le privé, la liberté syndicale a longtemps été un enjeu majeur pour le partenaire social, très impliqué dans la recherche de solutions aux questions de politique économique et social. Si par le passé l'UGTA avait le monopole sur la force ouvrière, l'ouverture politique survenue au lendemain des évènements d'octobre 1988 à libéré le champ syndical. Un droit de nouveau consacré dans le projet de révision constitutionnel (...) qui stipule que le droit syndical est reconnu et que la loi en garanti le libre exercice", note le journal. La Nouvelle République rapporte une contribution du professeur des universités et expert international Abderrahmane Mebtoul dans laquelle il souligne que l'objectif principal de la révision constitutionnelle et de concrétiser sur le terrain une nouvelle gouvernance. Le Soir d'Algérie est revenu quant à lui sur la visite du Premier ministre,
Abdelaziz Djerad, dans la wilaya de Djelfa où il a procédé à l'inauguration de plusieurs infrastructures à caractère socio-économique. De même que le Jeune Indépendant qui rapporte lui aussi la visite de M. Djerad à Djelfa où il "s'est enquis de plusieurs projets socio-économiques inscrits dans le programme de développement de cette wilaya steppique", notant que "le développement des zones d'ombre est la priorité absolue". Sous le titre, "Cohésion et transformation", le journal Echaab estime que le référendum sur la Constitution constitue "une opportunité à ajouter aux efforts de réformes afin de réaliser les changements tant espérés par le peuple dont l'édification d'un Etat fort basé sur le principe de la justice sociale et de l'égalité des chances", soulignant que la date du 1er novembre constitue ainsi une occasion d'engager l'Algérie dans la voie du "changement radical". "Les jeunes Algériens seront au rendezvous", titre, enfin, Le Quotidien d'Oran qui rapporte la déclaration du général de corps d'Armée, Chanegriha, qui souligne que le peuple tracera le jour du scrutin, "une épopée grandiose au service de la patrie qui sera conservée dans l'histoire et préservée au sein de la mémoire collective de toute la nation". Tracez les repères de l'Algérie nouvelle
Les quotidiens paraissant dans la région est du pays ont relevé, dans leur édition du dimanche, que le vote en faveur du projet d'amendement de la Constitution soumis au référendum le 1er novembre prochain, tracera les repères de l'Algérie nouvelle. Le journal An-Nasr a relayé la déclaration du Premier ministre, Abdelaziz Djerad, faite depuis Djelfa, et sa conviction que la révision constitutionnelle "mettra un terme à tous les dérapages enregistrés par le passé". Dans ce contexte, la publication a souligné que le Premier ministre a indiqué quen "L'Algérie a déjoué, avec l'élection du président de la République, Abdelmadjid Tebboune le 12 décembre dernier, plusieurs tentatives d'entamer sa stabilité et le référendum du 1er novembre, sera une échéance décisive qui mettra fin à tous les dérapages enregistrés par le passé" La presse régionale de l'est du pays a, par ailleurs, largement répercuté les déclarations du général de corps d'Armée, Saïd Chanegriha, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire, depuis Blida.
Le Quotidien de Constantine, L'Est Républicain, Seybous news et An-Nasr, entre autres titres de presse, ont rapporté que le général de corps d'Armée a souligné que le peuple tracera, à l'occasion du référendum sur le projet de révision de la Constitution, "une épopée grandiose au service de la patrie, qui sera conservée dans l'histoire et préservée au sein de la mémoire collective de toute la nation". Aussi, des titres de la presse régionale ont relayé le communiqué de l'Autorité nationale indépendante des élections (Anie) relevant que chaque électeur peut, à titre volontaire ou de son propre gré assister aux opérations de vote et de dépouillement en tant qu'observateur dans le bureau de vote où il est inscrit. Le Quotidien de Constantine et An-Nasr ont donné la parole aux universitaires juristes pour aborder les nouveautés dans le volet de l'indépendance de la justice et les droits des justiciables, dans le projet de l'amendement constitutionnel


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.