Coupe de la CAF - 1⁄4 de finale (aller) : la JSK s'impose à Sfax    Le président Tebboune ordonne l'entame de l'exploitation de la mine de Gar Djebilet    Le Front Polisario appelle l'UA à la mise en œuvre de ses résolutions    L'agression sur les trains "inadmissible", poursuites judiciaires contre les auteurs    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines    Ouverture des frontières : Cinq vols quotidiens à partir du 1er juin    L'UNPA dénonce avec fermeté l'agression de l'occupation sioniste contre le peuple palestinien    Début du retrait des convocations aux examens du BAC et du BEM    Garde à vue « probablement » prolongée pour la journaliste Kenza Khetto, selon Radio M    Arsenal : Vers le come-back de Ramsey    Coronavirus : 117 nouveaux cas, 108 guérisons et 8 décès    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 21ème journée    Distribution de 3 018 logements AADL après 20 ans de retard    La réouverture des frontières au menu    Aïn Hammurabi de Abdellatif Ould Abdellah : évocation innovante de la mémoire de sang perdue    Des Journées du film norvégien à Alger    La Chine pose son rover sur Mars    LE CHABAB PREND OPTION POUR LES DEMI-FINALES    Eternels atermoiements    "NOUS SOMMES DANS UNE SITUATION DE SECHERESSE ALARMANTE"    Un mort et 37 blessés à Béjaïa    Les syndicats menacent de boycotter l'entrevue    Situation stable dans les hôpitaux    Nouvelle opération de déstockage    Le MCA jouera sa saison à Casablanca    "Non, ce n'est pas un problème d'hygiène de vie"    Marché du livre : Des mesures d'encadrement présentées au gouvernement    Prix Ali-Maâchi du Président de la République : Appel à candidature    Ahcène Mariche. poète et auteur : «Mes livres sont des supports didactiques»    Le Conseil de la nation prend part à la session du printemps de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN    Législatives: l'ANIE réitère son engagement d'accompagner les candidats    Restaurants fermés après l'Aïd : Service minimum pour la capitale    Bilan des différents services des UMC du CHUO: Plus de 57.000 consultations et 10.303 hospitalisations au premier trimestre    Israël et l'effet boomerang    Dréan: Déraillement d'un train de transport de minerai    L'extrémisme des états    Gaza brûle...    Football - Ligue 1: La bataille du podium lancée    Le casier 2 du centre d'enfouissement en feu depuis une semaine: La population des localités environnantes suffoque    Les (mauvaises) manières du «discours»    «L'Algérie a une chance d'engager le changement»    Vers une seconde conférence internationale    Deux millions de Palestiniens affectés par les attaques    Les causes d'une déconfiture    L'Anie sous haute surveillance    Le bouclier juridique    20 millions aux préparatifs de la saison estivale    «Ecrire en langue Tamazight est un devoir»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une nouvelle souche détectés dans plusieurs pays
Coronavirus
Publié dans Le Midi Libre le 22 - 12 - 2020

Une nouvelle souche de la maladie à coronavirus a été détectée dans plusieurs pays, à l'image du Royaume-Uni, et pourrait déjà circuler dans d'autres...
Une nouvelle souche de la maladie à coronavirus a été détectée dans plusieurs pays, à l'image du Royaume-Uni, et pourrait déjà circuler dans d'autres...
Cette information a suscité des inquiétudes, cettte nouvelle souche "serait plus contagieuse que la forme originale de la maladie", rapportent ce lundi plusieurs médias. Le ministre de la Santé britannique, Matt Hancock, a estimé hier dimanche que cette nouvelle souche du coronavirus est "hors de contrôle", menant les autorités britanniques à décider de mesures de confinement de la capitale Londres et du sud de l'Angleterre."Nous devions reprendre le contrôle, et la seule manière de le faire est de restreindre les contacts sociaux", a affirmé M. Hancock cité par Le Monde, ajoutant
qu'il "sera très difficile de garder [cette souche] sous contrôle jusqu'à ce qu'un vaccin soit déployé". Samedi, Patrick Vallance, le conseiller scientifique du gouvernement britannique, a indiqué que cette nouvelle variante du Sars-CoV-2 devenait aussi la forme "dominante" et a provoqué "une très forte hausse" du nombre des hospitalisations dans le pays en décembre, rapporte France 24. La nouvelle variante du coronavirus n'est cependant pas apparue hier, précise M. Vallance qui affirme penser qu'elle a dû faire son apparition durant le mois de septembre à Londres ou dans le Kent, dans le sud-est de l'Angleterre. La nouvelle souche du coronavirus serait ainsi "40 % à 70 % plus transmissible" que la version originale de la Covid-19,a avancé le professeur Peter Openshaw, immunologiste à l'Imperial College de Londres, cité par la même source.
Un cas détecté en Italie
Le Royaume-Uni n'est pas l'unique pays ayant détecté cette variante du coronavirus. Le ministère de la Santé italien a annoncé ce dimanche soir qu'un patient contaminé par la nouvelle souche a été identifié dans le pays auprès de l'hôpital militaire Celio de Rome. Il s'agit du "génome du virus Sars-CoV- 2 provenant d'un sujet qui a été testé positif à la variante rencontrée ces dernières semaines en Grande Bretagne", rapporte Yahoo News. Selon l'Organisation mondiale de la santé, unepoignée de cas ont également été signalés dans d'autres pays à l'image de neuf cas au Danemark ainsi que d'un cas chacun aux Pays-Bas et en Australie. La perspective de mutation du coronavirus ou de l'apparition de nouvelles souches de la Covid-19 n'est cependant pas un phénomène inédit.
"Trois cent mille mutants de CoV-2 ont été séquencés dans le monde", a indiqué dans ce contexte le généticien français AxelKahn, cité par Le Monde. Cette nouvelle souche en question porte une mutation, nommée N501Y, dans la protéine du spicule du coronavirus, (la pointe qui se trouve à sa surface et luipermet de s'attacher aux cellules humaines pour les pénétrer). "Cette mutation N501Y circulait déjà sporadiquement bien plus tôt cette année et en dehors du Royaume-Uni : en Australie en juin-juillet, aux Etats-Unis en juillet et au Brésil en avril", explique le docteur Julian Tang, de l'université de Leicester, cité par la même source. "Les coronavirus mutent tout le temps et il n'est donc pas surprenant que des nouveaux variants du Sars-CoV-2 émergent", rappelle le professeur Julian Hiscox, de l'université de Liverpool, cité par France 24, soulignant que "le plus important est de chercher à savoir si ce variant a des propriétés qui ont un impact sur la santé des humains, les diagnostics et les vaccins". "Plus il y a de virus produits, donc de personnes infectées, plus il y a de mutations aléatoires et plus grande est la fréquence de mutations avantageuses pourle virus", affirme encore le professeur Axel Kahn. "Ce virus mute avec une très grande fréquence et plus il y a une circulation virale importante, plus il y a une chance qu'une mutation favorable pour le virus soit sélectionnée", explique également le généticien, cité par Europe1.
"C'est sans doute ce que l'on observe en Grande-Bretagne et peutêtre également en Afrique du Sud", où l'on a évoqué également l'apparition de a nouvelle souche dans ce pays. L'Organisation mondiale de la santé a pour sa part affirmé qu'il n'existe "aucune preuve d'un [quelconque] changementdans la gravité de la maladie", bien que des recherches soit actuellement en cours pour déterminer cela. "Rien n'indique pour le moment que cette nouvelle souche cause un taux de mortalité plus élevé ni qu'elle affecte les vaccins et les traitements. Toutefois, des travaux urgents sont en cours pour confirmer cela", explique dans ce cadre Chris Witty, directeur général de la santé d'Angleterre, cité par Le Monde. La nouvelle souche pourrait néanmoins "affecter l'efficacité de certaines méthodes de diagnostic, selon des informations préliminaires" fournies par 'OMS. Ces informations doivent cependant être complétées et précisées dès que l'OMS disposera d'une "vision plus claire des caractéristiques de cette variante". L'apparition de la nouvelle souche Covid-19 suscite des inquiétudes en Europe. De nombreux pays ont décidé de suspendre leurs liaisons aériennes avec le Royaume-Uni pour éviter l'importation de la nouvelle variante du coronavirus. L'Arabie saoudite a également réagi en suspendant pour une semaine les liaisons aériennes internationales, selon la chaîne Al Arabiya.
Cette information a suscité des inquiétudes, cettte nouvelle souche "serait plus contagieuse que la forme originale de la maladie", rapportent ce lundi plusieurs médias. Le ministre de la Santé britannique, Matt Hancock, a estimé hier dimanche que cette nouvelle souche du coronavirus est "hors de contrôle", menant les autorités britanniques à décider de mesures de confinement de la capitale Londres et du sud de l'Angleterre."Nous devions reprendre le contrôle, et la seule manière de le faire est de restreindre les contacts sociaux", a affirmé M. Hancock cité par Le Monde, ajoutant
qu'il "sera très difficile de garder [cette souche] sous contrôle jusqu'à ce qu'un vaccin soit déployé". Samedi, Patrick Vallance, le conseiller scientifique du gouvernement britannique, a indiqué que cette nouvelle variante du Sars-CoV-2 devenait aussi la forme "dominante" et a provoqué "une très forte hausse" du nombre des hospitalisations dans le pays en décembre, rapporte France 24. La nouvelle variante du coronavirus n'est cependant pas apparue hier, précise M. Vallance qui affirme penser qu'elle a dû faire son apparition durant le mois de septembre à Londres ou dans le Kent, dans le sud-est de l'Angleterre. La nouvelle souche du coronavirus serait ainsi "40 % à 70 % plus transmissible" que la version originale de la Covid-19,a avancé le professeur Peter Openshaw, immunologiste à l'Imperial College de Londres, cité par la même source.
Un cas détecté en Italie
Le Royaume-Uni n'est pas l'unique pays ayant détecté cette variante du coronavirus. Le ministère de la Santé italien a annoncé ce dimanche soir qu'un patient contaminé par la nouvelle souche a été identifié dans le pays auprès de l'hôpital militaire Celio de Rome. Il s'agit du "génome du virus Sars-CoV- 2 provenant d'un sujet qui a été testé positif à la variante rencontrée ces dernières semaines en Grande Bretagne", rapporte Yahoo News. Selon l'Organisation mondiale de la santé, unepoignée de cas ont également été signalés dans d'autres pays à l'image de neuf cas au Danemark ainsi que d'un cas chacun aux Pays-Bas et en Australie. La perspective de mutation du coronavirus ou de l'apparition de nouvelles souches de la Covid-19 n'est cependant pas un phénomène inédit.
"Trois cent mille mutants de CoV-2 ont été séquencés dans le monde", a indiqué dans ce contexte le généticien français AxelKahn, cité par Le Monde. Cette nouvelle souche en question porte une mutation, nommée N501Y, dans la protéine du spicule du coronavirus, (la pointe qui se trouve à sa surface et luipermet de s'attacher aux cellules humaines pour les pénétrer). "Cette mutation N501Y circulait déjà sporadiquement bien plus tôt cette année et en dehors du Royaume-Uni : en Australie en juin-juillet, aux Etats-Unis en juillet et au Brésil en avril", explique le docteur Julian Tang, de l'université de Leicester, cité par la même source. "Les coronavirus mutent tout le temps et il n'est donc pas surprenant que des nouveaux variants du Sars-CoV-2 émergent", rappelle le professeur Julian Hiscox, de l'université de Liverpool, cité par France 24, soulignant que "le plus important est de chercher à savoir si ce variant a des propriétés qui ont un impact sur la santé des humains, les diagnostics et les vaccins". "Plus il y a de virus produits, donc de personnes infectées, plus il y a de mutations aléatoires et plus grande est la fréquence de mutations avantageuses pourle virus", affirme encore le professeur Axel Kahn. "Ce virus mute avec une très grande fréquence et plus il y a une circulation virale importante, plus il y a une chance qu'une mutation favorable pour le virus soit sélectionnée", explique également le généticien, cité par Europe1.
"C'est sans doute ce que l'on observe en Grande-Bretagne et peutêtre également en Afrique du Sud", où l'on a évoqué également l'apparition de a nouvelle souche dans ce pays. L'Organisation mondiale de la santé a pour sa part affirmé qu'il n'existe "aucune preuve d'un [quelconque] changementdans la gravité de la maladie", bien que des recherches soit actuellement en cours pour déterminer cela. "Rien n'indique pour le moment que cette nouvelle souche cause un taux de mortalité plus élevé ni qu'elle affecte les vaccins et les traitements. Toutefois, des travaux urgents sont en cours pour confirmer cela", explique dans ce cadre Chris Witty, directeur général de la santé d'Angleterre, cité par Le Monde. La nouvelle souche pourrait néanmoins "affecter l'efficacité de certaines méthodes de diagnostic, selon des informations préliminaires" fournies par 'OMS. Ces informations doivent cependant être complétées et précisées dès que l'OMS disposera d'une "vision plus claire des caractéristiques de cette variante". L'apparition de la nouvelle souche Covid-19 suscite des inquiétudes en Europe. De nombreux pays ont décidé de suspendre leurs liaisons aériennes avec le Royaume-Uni pour éviter l'importation de la nouvelle variante du coronavirus. L'Arabie saoudite a également réagi en suspendant pour une semaine les liaisons aériennes internationales, selon la chaîne Al Arabiya.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.