Répression policière à Marsat Ben M'Hidi : La DGSN nous écrit    Trois magistrats sanctionnés    Le frère de Abdelghani Hamel arrêté à Oran    Une série de projets de loi et de décrets exécutifs    Des administrateurs à la rescousse    Huawei Algérie rejette les allégations duWall Street Journal    L'armée se rapproche de la ville clé de Khan Cheikhoun    Une première historique pour Magra    Le Hirak maintient le cap !    La rentrée scolaire aura lieu aux dates fixées    Appel à participation    MINISTERE DE LA JUSTICE : Suspension de 2 juges et d'un procureur de la République    Real : Zidane change complètement d'opinion vis à vis de Bale    EDUCATION : La date de la rentrée scolaire fixée    Real : Zidane juge Takefusa Kubo    AFFAIRE HAMEL : L'ex wali de Tipaza en prison    Le Maroc tente d'induire en erreur l'opinion publique    La présidence palestinienne met en garde contre les tentatives israéliennes de changer le statu quo    Abdallah Hamdok désigné Premier ministre du gouvernement    HASSI AMEUR (ORAN) : Saisie de biens d'El Hamel    Alger ce matin : « Nous ne nous arrêterons pas… »    «La mise en place d'une Assemblée constituante aggravera la situation»    Guedioura à Doha pour finaliser    Le champion sortant dans la douleur, une première historique pour Magra    L'UEFA repousse une importante réunion prévue le 11 septembre    TRANSPORT FERROVIAIRE : Le train ne siffle plus à Mostaganem    Le panier de l'Opep progresse à 59,47 dollars le baril    Les impacts sur l'économie algérienne de la crise politique et la baisse du cours du pétrole    Collecte de plus de 27 tonnes de peaux de moutons    TIARET : Des jeunes à bord d'une moto, ‘'écrasés'' par 2 voitures    TIARET : Deux employés pris en flagrant délit de corruption    Délivrance de 50 permis de conduire biométrique à Zaouia El Abidia    Plus de 190 interventions de la Protection civile durant la semaine de l'Aïd    Augmentation à 1,5 % du taux d'emploi des personnes aux besoins spécifiques au sein du secteur du travail    La plus grande librairie flottante au monde    25e Festival du cinéma de Sarajevo    5e Grand prix El-Hachemi Guerouabi    Real Madrid: blessé, Hazard va rater la reprise !    Pouvoir, business et scandales: les "liquidations" sous Bouteflika et après    Conflit territorial indo-pakistanais : Islamabad prévient contre toute agression de New Delhi    Le guide suprême iranien reçoit un responsable des rebelles houthis    26 candidatures à la présidentielle validées    Bensebaïni au Borussia Monchengladbach pour 4 ans    Des affrontements entre l'armée syrienne et les terroristes font 59 morts    L'étoile de rêve et d'évasion s'est éteinte    Peuple algérien en Suisse    Une étrangeté magistrale    Traîné sur le bitume : Mel Gibson flic ripou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un hommage à Youcef Chahine
8e Festival International du Film de Marrakech
Publié dans Le Midi Libre le 18 - 11 - 2008

Une section nouvelle est introduite, cette année par les organisateurs du FIFM qui ont décidé de faire bénéficier le public malvoyant et non voyant de cette fête cinématographique par la projection de films de grands réalisateurs internationaux en utilisant la technique de "la description auditive".
Une section nouvelle est introduite, cette année par les organisateurs du FIFM qui ont décidé de faire bénéficier le public malvoyant et non voyant de cette fête cinématographique par la projection de films de grands réalisateurs internationaux en utilisant la technique de "la description auditive".
Le Festival International du Film de Marrakech qui se déroule du 14 au 22 novembre, fête cette année sa septième édition. Né il y a déjà huit ans, le festival s'affirme au fil des ans et s'inscrit désormais comme un grand rendez-vous dans l'agenda cinématographique mondial très prisé par les professionnels d'ici et d'ailleurs. Il tient cette année à se distinguer, en amont des films, comme accompagnateur dans la formation des hommes et des femmes qui les font et les créent. Ne dérogeant pas à la tradition qui fait la part belle aux grands noms du cinéma mondial, les organisateurs de cette édition, ont désigné le cinéaste américain, quadruple lauréat du prestigieux Oscar, Barry Levinson, pour présider le jury, composé de Joaquim De Almeida (comédien portugais), Hugh Hudson (Réalisateur, scénariste et producteur anglais), Caterina Murino (comédienne italienne), Agusti Villaronga (réalisateur et scénariste espagnol), Natacha Régnier (comédienne française), Ghita El Khayat (psychiatre, psychanalyste, anthropologue, femme de lettres et des arts marocaine) et Mariama Barry (écrivain et juriste guinéo-sénégalaise). Depuis presque une décennie, le cinéma marocain a le vent en poupe avec des productions de plus en plus nombreuses et de mieux en mieux ficelées. Mieux encore, certains films marocains se sont remarquablement distingués dans de prestigieux festivals, augurant d'un avenir meilleur pour le cinéma marocain, réveillé soudainement d'une longue léthargie. Lors de cette édition, le FIFM rendra un hommage à la Grande-Bretagne qui présentera une quarantaine de films. Il y aura également une rétrospective "La Russie d'Andrei Konchalovsky" avec sept films. Par ailleurs, cette 8e édition, qui verra 15 longs métrages concourir pour le grand pric l'Etoile d'or, tiendra à "saluer l'immense talent" du cinéaste égyptien Youssef Chahine, présent, faut-il rappeler, dès la première année du Festival (2001). Une nouveauté dans le 8e FIFM, une section nouvelle est introduite par les organisateurs de l'événement qui ont décidé de faire bénéficier le public malvoyant et non voyant de cette fête cinématographique par la projection de films de grands réalisateurs internationaux en utilisant la technique de "la description auditive". Cette technique permet aux non voyants et aux malvoyants de suivre des films par le biais d'une voix directe qui décrit instantanément les scènes des films, indiquent les organisateurs. Pour la catégorie hors compétition, les organisateurs ont prévu une dizaine de films dont "Disgrâce" de Steve Jacobs (Afrique du Sud). Trois autres prix seront décernés, à savoir le Prix du jury et les Prix d'interprétations masculine et féminine. F. B-H.
Le Festival International du Film de Marrakech qui se déroule du 14 au 22 novembre, fête cette année sa septième édition. Né il y a déjà huit ans, le festival s'affirme au fil des ans et s'inscrit désormais comme un grand rendez-vous dans l'agenda cinématographique mondial très prisé par les professionnels d'ici et d'ailleurs. Il tient cette année à se distinguer, en amont des films, comme accompagnateur dans la formation des hommes et des femmes qui les font et les créent. Ne dérogeant pas à la tradition qui fait la part belle aux grands noms du cinéma mondial, les organisateurs de cette édition, ont désigné le cinéaste américain, quadruple lauréat du prestigieux Oscar, Barry Levinson, pour présider le jury, composé de Joaquim De Almeida (comédien portugais), Hugh Hudson (Réalisateur, scénariste et producteur anglais), Caterina Murino (comédienne italienne), Agusti Villaronga (réalisateur et scénariste espagnol), Natacha Régnier (comédienne française), Ghita El Khayat (psychiatre, psychanalyste, anthropologue, femme de lettres et des arts marocaine) et Mariama Barry (écrivain et juriste guinéo-sénégalaise). Depuis presque une décennie, le cinéma marocain a le vent en poupe avec des productions de plus en plus nombreuses et de mieux en mieux ficelées. Mieux encore, certains films marocains se sont remarquablement distingués dans de prestigieux festivals, augurant d'un avenir meilleur pour le cinéma marocain, réveillé soudainement d'une longue léthargie. Lors de cette édition, le FIFM rendra un hommage à la Grande-Bretagne qui présentera une quarantaine de films. Il y aura également une rétrospective "La Russie d'Andrei Konchalovsky" avec sept films. Par ailleurs, cette 8e édition, qui verra 15 longs métrages concourir pour le grand pric l'Etoile d'or, tiendra à "saluer l'immense talent" du cinéaste égyptien Youssef Chahine, présent, faut-il rappeler, dès la première année du Festival (2001). Une nouveauté dans le 8e FIFM, une section nouvelle est introduite par les organisateurs de l'événement qui ont décidé de faire bénéficier le public malvoyant et non voyant de cette fête cinématographique par la projection de films de grands réalisateurs internationaux en utilisant la technique de "la description auditive". Cette technique permet aux non voyants et aux malvoyants de suivre des films par le biais d'une voix directe qui décrit instantanément les scènes des films, indiquent les organisateurs. Pour la catégorie hors compétition, les organisateurs ont prévu une dizaine de films dont "Disgrâce" de Steve Jacobs (Afrique du Sud). Trois autres prix seront décernés, à savoir le Prix du jury et les Prix d'interprétations masculine et féminine. F. B-H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.