«Des forces non constitutionnelles gèrent le pays»    «La grève ne doit pas toucher le système pétrolier et gazier»    L'ADE prépare la saison estivale    L'après-Bouteflika a déjà commencé    Bronn forfait face au Swaziland et l'Algérie    Les Verts pour terminer sur une bonne note    Le GS Pétroliers passe en quarts    Saisie de 100 g de cocaïne et 12,5 kg de kif    Saisie de 9 322 comprimés psychotropes    ON A TOUJOURS REFUSE DE NOUS ECOUTER. AUJOURD'HUI, ON VA SE FAIT ENTENDRE    USM Annaba: L'attaque, ce maillon faible    RCK - Démission du président Farès: Un directoire mis en place    Le coup de pied de l'âne    Retards dans le lancement des VRD et malfaçons: Les souscripteurs AADL dénoncent    Tébessa: La pénurie d'eau s'installe    Seddik Chihab: Le pays est gouverné par «des forces anticonstitutionnelles»    Algérie - USA: Des experts du FBI pour la formation aux enquêtes sur les vols de patrimoine culture    Programme spécial vacances à la salle Ahmed Bey    2.150 logements AADL-2 livrés le 5 juillet    Refus des visas pour les Algériens    Réunion de travail entre les présidents de clubs et la FABB    Les joueurs poursuivent leur grève    Le corps du pilote italien Giovani Stafanit en voie d'évacuation vers son pays    Aide du PAM pour plus d'un demi-million de personnes    L'ONU présente un nouveau plan pour le retrait des combattants    200 millions d'euros de dégâts depuis le début du mouvement    Première section de formation pour les enfants autistes    Les postiers rejoignent el hirak    «Le mois de mars marqué par "les hauts-faits aux objectifs nobles" du peuple»    Cinq partis politiques lancent un «Rassemblement pour une nouvelle République»    Manifestations populaires et perspectives    Un artiste promis à un million de dollars au Japon    Cheïkh Aïchouba Mostefa dit Si Safa    Célébration du 57e anniversaire de la fête de la victoire    Lamamra maintient le cap    Cascade de démentis    VEHICULES CKD-SKD: Légère baisse de la facture d'importation    De pluies assez soutenues    Constantine : Fin des travaux de consolidation des stations du téléphérique    MARCHES POUR LE CHANGEMENT : Les personnels de la santé appellent au "respect de la Constitution", à "l'indépendance de la justice"    Tamanrasset : Adapter les textes régissant le commerce extérieur avec les spécificités des régions frontalières    Les derniers terroristes del'EI acculés au bord de l'Euphrate    El-Qods occupée: Escalade israélienne, condamnations et mises en garde palestiniennes    Crise au Venezuela : Washington parle de "négociations positives" avec Moscou    Après près de 30 ans à la tête du pays : Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev démissionne    France : La croissance 2019 revue en baisse à 1,4%, dit Le Maire    Ghardaïa, la 51e édition de la fête du tapis reportée sine die    Tlemcen : Les accords d'Evian au centre d'une rencontre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un hommage à Youcef Chahine
8e Festival International du Film de Marrakech
Publié dans Le Midi Libre le 18 - 11 - 2008

Une section nouvelle est introduite, cette année par les organisateurs du FIFM qui ont décidé de faire bénéficier le public malvoyant et non voyant de cette fête cinématographique par la projection de films de grands réalisateurs internationaux en utilisant la technique de "la description auditive".
Une section nouvelle est introduite, cette année par les organisateurs du FIFM qui ont décidé de faire bénéficier le public malvoyant et non voyant de cette fête cinématographique par la projection de films de grands réalisateurs internationaux en utilisant la technique de "la description auditive".
Le Festival International du Film de Marrakech qui se déroule du 14 au 22 novembre, fête cette année sa septième édition. Né il y a déjà huit ans, le festival s'affirme au fil des ans et s'inscrit désormais comme un grand rendez-vous dans l'agenda cinématographique mondial très prisé par les professionnels d'ici et d'ailleurs. Il tient cette année à se distinguer, en amont des films, comme accompagnateur dans la formation des hommes et des femmes qui les font et les créent. Ne dérogeant pas à la tradition qui fait la part belle aux grands noms du cinéma mondial, les organisateurs de cette édition, ont désigné le cinéaste américain, quadruple lauréat du prestigieux Oscar, Barry Levinson, pour présider le jury, composé de Joaquim De Almeida (comédien portugais), Hugh Hudson (Réalisateur, scénariste et producteur anglais), Caterina Murino (comédienne italienne), Agusti Villaronga (réalisateur et scénariste espagnol), Natacha Régnier (comédienne française), Ghita El Khayat (psychiatre, psychanalyste, anthropologue, femme de lettres et des arts marocaine) et Mariama Barry (écrivain et juriste guinéo-sénégalaise). Depuis presque une décennie, le cinéma marocain a le vent en poupe avec des productions de plus en plus nombreuses et de mieux en mieux ficelées. Mieux encore, certains films marocains se sont remarquablement distingués dans de prestigieux festivals, augurant d'un avenir meilleur pour le cinéma marocain, réveillé soudainement d'une longue léthargie. Lors de cette édition, le FIFM rendra un hommage à la Grande-Bretagne qui présentera une quarantaine de films. Il y aura également une rétrospective "La Russie d'Andrei Konchalovsky" avec sept films. Par ailleurs, cette 8e édition, qui verra 15 longs métrages concourir pour le grand pric l'Etoile d'or, tiendra à "saluer l'immense talent" du cinéaste égyptien Youssef Chahine, présent, faut-il rappeler, dès la première année du Festival (2001). Une nouveauté dans le 8e FIFM, une section nouvelle est introduite par les organisateurs de l'événement qui ont décidé de faire bénéficier le public malvoyant et non voyant de cette fête cinématographique par la projection de films de grands réalisateurs internationaux en utilisant la technique de "la description auditive". Cette technique permet aux non voyants et aux malvoyants de suivre des films par le biais d'une voix directe qui décrit instantanément les scènes des films, indiquent les organisateurs. Pour la catégorie hors compétition, les organisateurs ont prévu une dizaine de films dont "Disgrâce" de Steve Jacobs (Afrique du Sud). Trois autres prix seront décernés, à savoir le Prix du jury et les Prix d'interprétations masculine et féminine. F. B-H.
Le Festival International du Film de Marrakech qui se déroule du 14 au 22 novembre, fête cette année sa septième édition. Né il y a déjà huit ans, le festival s'affirme au fil des ans et s'inscrit désormais comme un grand rendez-vous dans l'agenda cinématographique mondial très prisé par les professionnels d'ici et d'ailleurs. Il tient cette année à se distinguer, en amont des films, comme accompagnateur dans la formation des hommes et des femmes qui les font et les créent. Ne dérogeant pas à la tradition qui fait la part belle aux grands noms du cinéma mondial, les organisateurs de cette édition, ont désigné le cinéaste américain, quadruple lauréat du prestigieux Oscar, Barry Levinson, pour présider le jury, composé de Joaquim De Almeida (comédien portugais), Hugh Hudson (Réalisateur, scénariste et producteur anglais), Caterina Murino (comédienne italienne), Agusti Villaronga (réalisateur et scénariste espagnol), Natacha Régnier (comédienne française), Ghita El Khayat (psychiatre, psychanalyste, anthropologue, femme de lettres et des arts marocaine) et Mariama Barry (écrivain et juriste guinéo-sénégalaise). Depuis presque une décennie, le cinéma marocain a le vent en poupe avec des productions de plus en plus nombreuses et de mieux en mieux ficelées. Mieux encore, certains films marocains se sont remarquablement distingués dans de prestigieux festivals, augurant d'un avenir meilleur pour le cinéma marocain, réveillé soudainement d'une longue léthargie. Lors de cette édition, le FIFM rendra un hommage à la Grande-Bretagne qui présentera une quarantaine de films. Il y aura également une rétrospective "La Russie d'Andrei Konchalovsky" avec sept films. Par ailleurs, cette 8e édition, qui verra 15 longs métrages concourir pour le grand pric l'Etoile d'or, tiendra à "saluer l'immense talent" du cinéaste égyptien Youssef Chahine, présent, faut-il rappeler, dès la première année du Festival (2001). Une nouveauté dans le 8e FIFM, une section nouvelle est introduite par les organisateurs de l'événement qui ont décidé de faire bénéficier le public malvoyant et non voyant de cette fête cinématographique par la projection de films de grands réalisateurs internationaux en utilisant la technique de "la description auditive". Cette technique permet aux non voyants et aux malvoyants de suivre des films par le biais d'une voix directe qui décrit instantanément les scènes des films, indiquent les organisateurs. Pour la catégorie hors compétition, les organisateurs ont prévu une dizaine de films dont "Disgrâce" de Steve Jacobs (Afrique du Sud). Trois autres prix seront décernés, à savoir le Prix du jury et les Prix d'interprétations masculine et féminine. F. B-H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.