LDC : Partage de points entre l'Inter et le Shakhtar    Arkab: le projet d'amendement de la Constitution "jette les fondements d'une économie productive diversifiée"    Sahara occidental/Minurso: réunion mercredi du Conseil de sécurité    Sahara occidental : l'ONU doit obliger le Maroc à fermer la brèche illégale à El-Guerguerat    Amendement de la Constitution: paroles des animateurs du 21ème jour de la campagne référendaire (VERBATIM)    FAF: Zetchi évasif sur la question du deuxième mandat    L'amendement de la Constitution, un moyen de réaliser les objectifs ambitieux pour les enfants de l'Algérie    Campagne: appel à voter pour le changement et l'édification de l'Algérie nouvelle    Sélection algérienne: "Le contrat de Belmadi a déjà été prolongé"    Qualifications CAN-2021 (4e j.): des arbitres soudanais pour Zimbabwe - Algérie    Projet d'amendement de la Constitution : le référendum, une opportunité pour tracer les contours de l'Algérie nouvelle    Le projet de l'amendement constitutionnel "début de reforme et de changement dans la nouvelle Algérie"    Covid-19: 287 nouveaux cas, 171 guérisons et 9 décès    Abdelmadjid Tebboune admis dans une unité de soins spécialisés à l'hôpital militaire    FETE DE LA REVOLUTION :La journée du dimanche prochain chômée et payée    LES ELEVEURS SONT EXCEDES : Hausse des prix de l'aliment de bétail à Mostaganem    LE GENERAL CHANEGRIHA AFFIRME : ‘'L'Algérie sortira gagnante''    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès de l'ex-wali Zoukh au 17 novembre    CELEBRATION DU MAWLID ENNABAWI : Appel au strict respect des mesures préventives    BECHAR : Tentative de suicide par immolation    Nouveau rassemblement de soutien à Khaled Drareni    Economie d'énergie : nécessité d'un nouveau mode de consommation du citoyen    Le 10 novembre, dernier délai pour le dépôt des demandes de licences    Le procès de Karim Tabbou reporté au 16 novembre    Les arabes, les musulmans et la vie sans camembert Président    Juventus : Ronaldo toujours incertain pour le match face au Barça    Une caravane médicale au profit des populations nomades    Rahmoun Yazid en renfort    Actucult    Risque de covid-19 : Regroupements dangereux des parents devant les écoles    Ghazaouet : Sensibilisation sur le cancer du sein    Village le plus propre de Béjaïa : «A Aguemoune Nat Amar, nous avons toujours été propres et organisés»    Le système politique algérien, formation et évolution (1954-2020) : Bonnes feuilles    Festival du film franco-arabe de Noisy-Le-Sec : Une dizaine de films algériens en compétition    L'hôpital Nedjma d'Oran équipé de 14 lits de réanimation    Une troisième tentative de cessez-le-feu vole en éclats    Reprise des négociations tripartites aujourd'hui    La comptabilité analytique au sein des entreprises en vue d'assuer l'accès aux marchés extérieurs    Les agglomérations africaines brillent par leur absence    BMS Corona    L'ENCRE ET L'HISTOIRE    ES Sétif: La stabilité enfin payante ?    Une majorité de Soudanais contre la normalisation avec Israël    Mascara: Des terres agricoles non exploitées seront récupérées    Bouira: Apprendre à reconnaître les «fake news»    Choc inévitable ?    Tlemcen: L'Institut français relance ses activités    Tiaret: La radio locale souffle sa 22e bougie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Boumerdès-46 ha détournés de leur vocation originelle, dont 34 ha de terres agricoles
Publié dans Le Quotidien d'Algérie le 08 - 10 - 2012

In Maghreb EmergentECRIT PAR RAYANE DJERDI LUNDI, 08 OCTOBRE 2012 18:46
Une enquête diligentée par l'Assemblée populaire de wilaya (APW) de Boumerdès a révélé que des exploitations agricoles collectives (EAC) avaient été détournées de leur vocation originelle, tout comme des terrains destinés à des équipements collectifs et appartenant à la commune d'Ouled Moussa, aux domaines de l'Etat et au secteur de l'Education.
Les membres de l'Assemblée populaire de wilaya (APW) de Boumerdès viennent d'ouvrir la boîte de Pandore des terres détournées de leur vocation originelle dans la localité d'Ouled Moussa. Le rapport de la commission d'enquête diligentée sur instruction du président de l'APW pour examiner le dossier du détournement des terrains à vocation agricole et/ou réquisitionnés pour les infrastructures et équipements d'utilité publique, est accablant. Il fait état de plus de 46 hectares détournés, dont 34 de terres agricoles. Le reste est réparti comme suit : 7,65 ha appartenant à la commune d'Ouled Moussa, 4 ha aux domaines de l'Etat et 0,63 ha appartenant au secteur de l'Education nationale.Diligentée au lendemain d'une session ordinaire de l'APW tenue les 1er, 2 et 3 avril 2012, la commission composée de dix membres, dont les directeurs des Domaines et des Services agricoles et des membres de l'APW, a immédiatement entrepris un travail de terrain qui a consisté notamment en des visites sur les différents sites objet de transactions « illégales ». Les enquêteurs ont interrogé des citoyens ainsi que des élus locaux et ont invité certaines institutions à « clarifier » les nombreuses zones d'ombre du dossier, surtout pour les besoins de localisation des sites (cadastre, direction de l'Education, etc.).
Le secteur agricole est le plus touché par ce phénomène de détournement : les transactions illégales ont concerné une douzaine d'EAC (exploitations agricoles collectives). La plus importante d'entre elles est l'EAC Moussaoui Dahmane 1, d'une superficie de 11 hectares. En plus de l'avoir détournée de sa vocation agricole, l'acquéreur (ou les acquéreurs) y a (ont) construit un atelier de fabrication des matériaux de construction et y ont érigé une villa. L'EAC « Haouchine 2 », de 10 ha, redistribuée à des particuliers, est restée, quant à elle, en jachère.
S'agissant des domaines de l'Etat, les membres de la commission d'enquête ont relevé, dans leur rapport présenté samedi lors de la session de l'APW, que le marché couvert de la ville d'Ouled Moussa est aujourd'hui occupé par un particulier auquel l'APC avait cédé le terrain suite à un accord de gré à gré conclu le 21 septembre 1994. En raison du « non-respect » par l'heureux bénéficiaire des dispositions de l'accord, l'APC a résilié, après une deuxième délibération, le contrat le 20 février 2008 mais celui-ci continue à ce jour d'exploiter cet espace.
La commission relève également que le parc communal a été transformé de manière illégale en une coopérative. Les enquêteurs affirment n'avoir trouvé aucun document pouvant prouver la légalité de l'opération. Idem pour le marché de fruits et légumes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.