Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Amara s'engage à de "profondes réformes"    Huit blessés dans un accident sur l'autoroute est-ouest    Pour que la date du 20 avril 1980 ne soit plus exploitée    Charaf Eddine Amara, nouveau président de la FAF    Le Président Tebboune exhorte les jeunes à tracer leur voie vers la réussite par le travail, le savoir et la rigueur morale    Algérie Poste : La direction menace les grévistes de licenciement    Algérie Poste appelle les travailleurs grévistes à « rejoindre immédiatement » leurs postes    Coronavirus: 167 nouveaux cas, 119 guérisons et 3 décès    Covid-19: la pandémie a fait 2.974.651 morts dans le monde    FAF : le candidat unique, Charaf-Eddine Amara, fixe ses priorités    Le NMLWS condamne la décision de l'ouverture d'un bureau de LREM à Dakhla occupée    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Le Kenya désavoue l'ambassadeur marocain à Nairobi    Le RAJ appelle à une conférence nationale    Amandine mon amour    Ces partis à candidats «extra-muros»    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    Sommet à Sétif, virée à l'Est pour le CRB et le MCA    CA Bordj Bou Arréridj-MC Oran pour commencer    Flick va-t-il claquer la porte ?    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    L'AIE relève ses prévisions de la demande    Tension persistante dans l'éducation    Six éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés    Près de 28 000 familles nécessiteuses recensées    Saisie de 155 kg de viande de volaille impropre à la consommation    «La croissance économique n'atteindra pas les 4,5% prévus»    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    Des experts de l'ONU appellent à arrêter la colonisation et protéger le peuple palestinien    L'Algérie condamne l'assassinat de Sidi Brahim Ould Sidati    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Faut-il recréer le monde sans nous ?    Au Sahel, «il n'y a aucune solution sans Barkhane»    Al Menfi ferait «tous les efforts possibles» pour le départ des forces étrangères    Est-ce une nouvelle crise ?    Des partis à la recherche de candidats    Nomination des chefs de sûreté    Les premiers signaux d'un emballement social    Les suggestions des opérateurs    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    Lancement de la plateforme numérique «lawhati.dz»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quelles clés pour un changement de régime politique en Algérie d'une façon radicale et pacifique ?
Publié dans Le Quotidien d'Algérie le 26 - 03 - 2014

L'heure est grave, notre pays souffre. Le régime en place se distingue par sa médiocrité. Notre économie est inexistante et reste à créer. Notre commerce se limite à un troc pétrole contre tout . Notre hôpital est malade. Notre école est sinistrée. Notre administration est archaïque, nos banques appartiennent à une autre époque et la corruption atteint des records sans précédents. La situation de notre pays ne fait que s'aggraver. L'anarchie est totale et l'implosion sociale semble imminente .
Devant une telle faillite ,les tenants du pouvoir maintiennent le statu quo tout en optant pour le tout sécuritaire . Sans vision politique, ni perspectives,les faiseurs de rois ont décidé d'introniser un roi malade pour succéder à son propre ombre dans le cadre d'un compromis fragile, dangereux et très pénalisant pour le pays . Scellé avec égoïsme entre décideurs de l'ombre,ce compromis risque de compromettre l'indépendance même du pays !
Devant l'aberration que représente le projet du 4e mandat présidentiel et vu la dégradation des situations sociale et politique, des voix sages s'élèvent ici et là, appelant à la raison et au changement pacifique . Après la lettre de monsieur Zeroual en sa qualité d'ancien président de la république,voilà monsieur Hamrouche l'ancien chef du gouvernement qui intervient pour signaler la faillite et mettre en garde les tenants du pouvoir contre les risques d'une implosion sociale . En effet,l'un et l'autre des deux anciens hauts dirigeants de la république,insistent sur les limites du régime actuel et son incapacité à diriger le pays ,d'où leur proposition d' une phase de transition qui aura pour objectif un changement radical et pacifique du mode de gouvernance . Le problème est que les deux anciens hauts dirigeants,ne s'adressent ni au peuple algérien,ni aux opposants . Force est de constater que les messages de messieurs Zeroual et Hamrouche,s'adressent aux tenants du pouvoir réel que sont les Généraux Gaid Salah et Mohamed Mediéne . Or,l'un et l'autre des deux Généraux en activité,ne croient qu'aux rapports de force et n'ont manifesté aucun souhait à sacrifier leurs privilèges en l'absence d'une véritable pression émanant du peuple . S'impose alors la nécessité de converger les efforts de tous les partisans du changement dans le cadre d'un comité des sages .
Ce comité des sages sera représenté par nos trois historiques tendances politiques telles qu'elles furent vécues par Messali,Farhat Abbas et Benbadis dès les années 20 dans le cadre du mouvement national . En effet,deux à trois représentants de chacune des tendances nationaliste,sociale-démocrate et islamiste,peuvent siéger ensemble et rédiger un appel en direction du peuple algérien afin qu'il exerce des pressions pacifiques sur les tenants du pouvoir dans le but de provoquer le changement . Cependant,pour une meilleur cohésion au sein du comité des sages,chaque tendance politique, mettra en veilleuse ses spécificités idéologiques aussi bien lors de la phase de transition que lors de la rédaction de la nouvelle constitution .
Le comité des sages ,réclamera ce qui suit :
- Le report des élections du 17 Avril 2014 .
– Formation d'un gouvernement d'union nationale pour une phase de transition de 24 -36 mois .
-Amnistie générale dans le cadre d'une large réconciliation nationale .
-Election d'une assemblée constituante qui élira un président de la république par intérim et rédigera une nouvelle constitution digne de la grandeur de l'Algérie . Cette constitution n'aura aucune connotation idéologique . Elle aura pour objectif de concrétiser l'indépendance et la stabilité du pays sur une période de 10 à 15 ans . Nos enfants, profiteront de cette stabilité et opteront pour l'idéologie de leurs choix .
- Elections présidentielles à la fin de la phase de transition .


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.