BECHAR : Installation du nouveau chef de sûreté de wilaya    SIDI OTHMANE (SAYADA) : Les citoyens dénoncent les coupures d'électricité    UNITES INDUSTRIELLES POLLUANTES A ORAN : 15 usines déjà mises en demeure    CEM ‘' MOHAMED LAKHAL ‘' DE KHARROUBA : Les enseignants dénoncent la surcharge des classes    MORTS PAR NOYADE ET PAR MONOXYDE DE CARBONE : Huit personnes décédées en 24 heures    PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT : Plus de 60 tonnes de déchets collectés à Oran    Ansu Fati marque l'histoire du Barça    Messi reprend l'entraînement, Dembélé partiellement    La JSK prend option pour la qualification    Ultime dérogation pour Cherif El-Ouazzani    Les Espagnols sur le toit du monde    L'homme qui a raté le "navire" de Karim Younès    Zerouati ordonne l'installation de filtres pour la cimenterie de Béni-Saf    Mise sous mandat de dépôt de 22 manifestants    Plus de 600 millions DA pour le développement du secteur des ressources en eau    L'Algérie n'est pas à l'abri    Plaidoyer pour une loi sur l'acquisition de tableaux    Sortir ...sortir ...sortir ...    Bull, portrait d'une Amérique à l'abandon, couvert de récompenses    Pour des mesures urgentes en matière d'éducation    Le rockeur américain Eddie Money décède à l'âge de 70 ans    Naissance des "Scouts libres"    CRB : Coupe de la CAF, le plus dur reste à faire à Alger    Mohamed Charfi à la tête de l'Autorité des élections    Concertation à Béjaïa pour un appel à une grève générale    JSK : Il a réussi son premier match international… : Mebarki s'affirme !    Le chef Raoni proposé au prix Nobel de la paix    Kagame veut éjecter l'Afrique du Sud des instances de l'UA    De l'envol à la faillite d'Aigle Azur : Les raisons d'un crash    Logement : la situation empire, comment y remédier ?    Faible taux de participation et indécision totale    Sous le signe de l'amitié algéro-italienne    Des habitations sous la menace d'un éboulement: Des habitants de Kouchet El Djir interpellent le wali    Le parti de Benflis: La présidentielle est «la voie la plus réaliste»    Suppression de la règle 51/49: Le débat est lancé    Selon le FFS: La crise a «atteint un stade dangereusement critique»    Mohamed Chorfi à la tête de l'Autorité de surveillance des élections    Football - Ligue 2: Le DRBT rejoint le duo de tête    Conclave wali-chefs de daïras et P/APC: Des mesures urgentes pour parer à d'éventuelles inondations    Intempéries au centre: Des inondations et des coupures d'eau et d'électricité    L'absence de liberté et de souveraineté persiste    La guerre en Syrie tire à sa fin    Poissons morts découverts aux abords du barrage de Taksebt    De mal en pis !    L'Algérie avait bien avant tiré la sonnette d'alarme…    Rencontres photographiques de Bamako    Analyse: Invitée au G7… L'Afrique n'a-t-elle vraiment fait que de la figuration ?    Les Houthis revendiquent une attaque de drones    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ON A TOUJOURS REFUSE DE NOUS ECOUTER. AUJOURD'HUI, ON VA SE FAIT ENTENDRE
Publié dans Le Quotidien d'Algérie le 21 - 03 - 2019

En ce 22 février 2019, le peuple Algérien et en particulier les jeunes ont envahi la rue pour prendre la parole et dire des vérités à leurs sataniques dirigeants à travers des manifestations de grande ampleur.
ON A TOUJOURS REFUSE DE NOUS ECOUTER. AUJOURD'HUI, ON VA SE FAIT ENTENDRE.
Qui aurait imaginé un jour que le peuple Algérien, après presque six décennies de dictature et de résignation, se révolterait contre un pouvoir de bandits de grands chemins.
L'euphorie qui s'est emparée de ces jeunes rappelle à tous ceux qui sont nés avant 1954 le jour de l'indépendance de notre pays. L'ambiance était la même mais les slogans étaient différents. Hommes, femmes, enfants, bébés ont tous participé à ces défilés dans une joie, une allégresse, un bonheur et des rires aux éclats.
Tout ce beau monde aspire uniquement à bien vivre dans la tranquillité. Ils ont été privés, depuis leur naissance, de droits, de libertés et de justice. Ils veulent se réapproprier leur vie, leur destin, leur corps et leur pays. Ils veulent enfin s'appartenir, exister et vivre leur vie à leur manière sur une terre qui les a vus naitre.
Cette jeunesse s'est longtemps posée des questions sur le comment et le pourquoi de cette situation de parrainage et d'infantilisation au point où ils se sont retrouvés à ne savoir rien faire d'autre que de vivre sur les dividendes d'une ressource naturelle. Ils viennent de prendre acte du non-sens et de l'arbitraire dans lesquels les ont plongés une horde de pirates dont le niveau ne dépasse pas celui d'une table de cuisine.
Le jeune peuple Algérien est aujourd'hui décidé à en découdre avec ces larbins sortis des méandres du diable. Ces derniers avaient tout planifié depuis l'indépendance. Il fallait s'assoir sur le coffre et le préserver loin du peuple. On a manipulé, abruti et envouté tout un peuple sorti d'une sale guerre. On lui a tout interdit jusqu'à même disposer de son corps. Il n'obtenait quelque chose qui devrait lui apartenir que par la grâce de Fakhamatou.
On a longuement ignoré ce peuple en refusant d'écouter ces doléances. Aujourd'hui, vous allez l'entendre jusque dans vos tombes. Vous les avez faits trop longtemps pleuré à chaudes larmes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.